Béziers : un bus pris pour cible par un tireur en voiture

Jeudi, vers 16 h 45, un bus de la compagnie Béziers Méditerranée Transport (BMT) a été pris pour cible par un tireur. Il circulait alors à proximité de la prison de Béziers. La balle a traversé une vitre, près du conducteur. Mais aucun blessé n’est à déplorer.

« Une voiture a doublé notre collègue qui conduisait un bus de la ligne 13. Le passager a sorti une arme à feu et a tiré », confirme Gilles Escarguel, représentant syndical de BMT. « Il semble que le chauffeur ait été visé. Mais pour l’heure nous ne savons que très peu de choses de l’enquête de police. Les chauffeurs ont fait valoir leur droit de retrait et pour mettre tout le monde en sécurité, conducteurs mais aussi passagers. Tous les bus sont rentrés au dépôt. »

Éric Dardenne, le directeur de BMT, a lui aussi confirmé cette information mais sans la commenter. C’est le second bus visé en une semaine à Béziers. Les syndicats décideront vendredi de la suite à donner à leur mouvement.

Midi Libre

Nantes (44) : la police découvre un fusil à pompe après les violences du week-end

Suite aux trois épisodes de violence successifs qui ont éclaté le week-end dernier quartier Malakoff à Nantes, la police a mené une vaste opération de fouille des caves et des communs lundi en fin d’après-midi. 45 fonctionnaires ont investi la rue d’Angleterre où une barricade avait commencé à être érigée au milieu de la chaussée, dimanche à 20h.

Opération payante puisqu’un fusil à pompe a notamment été découvert dans des gaines techniques d’un immeuble. L’arme, munie d’une crosse d’assaut pour être facilement dissimulée sous une veste, possède « une puissance de feu redoutable », selon un enquêteur. « Elle a été retrouvée approvisionnée, prête à tirer. »

Des analyses vont être diligentées pour savoir si c’est cette arme qui a été utilisée dimanche soir dans la rue. Par ailleurs, quatre personnes ont été interpellées au cours de l’opération pour infraction à la législation sur les stupéfiants, rébellion et port d’arme prohibé.

Press Océan

Paris : un homme blessé par balle devant une discothèque du 8ème

Un homme a été blessé par balle tôt ce dimanche matin dans le VIIIe arrondissement de Paris. Selon nos informations, les faits se sont produits à 8h30, en pleine rue, devant une discothèque, au 72 boulevard Malesherbes. La victime a été touchée à la tête. Deux personnes, suspectées d’être impliquées, ont fui en direction de la station de métro Villiers.

Le Parisien

L’homme qui a hébergé et dénoncé Abdelhakim Dekhar mis en examen

L’homme qui a hébergé en novembre, à Courbevoie, Abdelhakim Dekhar, le tireur présumé de BFM TV, La  Défense et Libération, a été mis en examen vendredi pour « destruction de preuves ». Selon nos informations, il l’aurait aidé à démonter l’arme et la faire disparaître. [...]

TF1 News

Le braqueur de Nice venait de bénéficier d’un aménagement de peine, la légitime défense écartée (MàJ)

Addendum 13/09/13

Le braqueur de Nice venait de bénéficier d’un aménagement de peine

Après l’émotion, les questions. Quarante-huit heures après la mort d’un jeune homme de vingt ans, mortellement blessé mercredi par le propriétaire de la bijouterie niçoise qu’il braquait avec un complice, le passé de la victime – et son suivi judiciaire – pourrait provoquer un début de polémique.

Selon nos informations, Anthony A. possédait un casier judiciaire déjà bien fourni, au regard de son jeune âge. Ainsi, la victime avait déjà été condamnée à quatorze reprises (dont treize fois par le tribunal des mineurs) entre janvier 2006 et octobre 2011. Toujours selon nos informations, le jeune homme aurait effectué son dernier séjour en prison à Grasse entre les mois d’octobre 2011 et d’août 2013, avant de bénéficier d’un placement sous bracelet électronique. Une surveillance qui a pris fin moins de quinze jours avant le braquage dans lequel le jeune homme a perdu la vie.

Le Point

 

 

: Le procureur de la République de Nice, Eric Bedos, n’a pas retenu la thèse de la légitime défense. Lors d’une conférence de presse, il a estimé que « la vie d(evait) être préservée en toutes circonstances ». Le procureur a par ailleurs requis l’assignation à résidence avec un bracelet électronique de ce père de famille de 67 ans sans antécédent judiciaire.

(…) Le Parisien

——————————————————

Page de soutien Facebook au bijoutier : ici (déjà 483 000 likes à 17h00)

Lire la suite

Paris : un homme à vélo blessé par arme à feu

Un homme a été blessé par des tirs, ce lundi soir, peu avant 20 heures, rue Pali-Kao dans le XXème arrondissement parisien. L’homme circulait à vélo. Un différent aurait éclaté entre lui et un piéton, sans que l’on sache si les deux protagonistes de cette altercation se connaissaient auparavant. Le piéton a sorti une arme et fait feu à trois reprises.

(…) Le Parisien

Grenoble : Il braque une arme à feu sur un agent de nettoyage

Un homme a été condamné à sept mois de prison ferme après avoir menacé un salarié d’Actis (office public de l’habitat de la région grenobloise) avec une arme à feu, la semaine dernière.
L’employé faisait le ménage dans les parties communes d’un immeuble, dans le quartier Teisseire à Grenoble, lorsqu’un homme furieux est sorti d’un appartement, lui reprochant de faire trop de bruit et lui ordonnant d’arrêter. [...]

Le Dauphiné Libéré

Marseille : un policier en garde à vue (màj)

Addendum 15/02/13

[...] Tout a débuté peu après minuit, dans l’épicerie de nuit « Le 107″. Frédéric, 39 ans, un policier membre du Groupe de sûreté de proximité, à la Division Nord, vient d’entrer dans le commerce. Il n’est pas en service et même s’il n’a pas le droit de le faire, il a choisi de conserver son arme sur lui. Le gérant du commerce le connaît bien. À tel point qu’il lui demande de garder la boutique quelques minutes, le temps pour lui d’aller au chevet de sa fille malade de la grippe, à son domicile, juste au-dessus du magasin.

C’est à ce moment précis qu’entre Yassine, 19 ans, avec un ou deux amis. Ses relations avec la police sont mauvaises, pour avoir été arrêté une dizaine de fois, dans des affaires de vols ou de violences.

Et à peine est-il entré qu’une remarque fuse de la part du fonctionnaire. « On ne fume pas de joint ici« , lui lance-t-il en substance. Le jeune homme remarque le pantalon de service, signe distinctif que le brigadier a conservé. Après les insultes, le ton monte encore d’un cran. Le policier décide alors de quitter la petite épicerie pour s’expliquer à l’extérieur. [...]

La Provence

Merci à Sepultura

_________________________________

Le frère du voyou abattu raconte l’altercation avec le policier.

« Le policier lui dit de pas fumer à l’intérieur du magasin alors que c’est même pas son magasin. »

_________________________________

Addendum

[...]Selon les premiers éléments de l’enquête, le policier, hors service, aurait eu une première altercation avec la victime à l’intérieur du commerce. Il aurait reproché au jeune homme de fumer un joint dans l’épicerie. Vexé, le garçon est parti avant de revenir dans l’établissement avec deux autres personnes.

Se sentant menacé, le fonctionnaire aurait alors sorti son arme, avant de faire feu, touchant la victime à la fesse. Paniqués, les amis du jeune homme ont ensuite conduit le blessé à l’hôpital Desbief avec leur véhicule, où il a succombé d’un arrêt cardiaque. [...] La victime était connue des services de police pour plusieurs délits, dont des vols.

La Provence

Merci à KyleReese

______________________________

[...] A l’annonce de ce décès, son ami a quitté l’hôpital, a pris sa voiture, puis est retourné à l’épicerie dans laquelle il a encastré sa berline allemande. Âgé de 19 ans, il a lui aussi été placé en garde à vue. [...]

Le Figaro

______________________________

[...] Ce policier, qui n’était pas en service, se trouvait dans une épicerie lorsque, dans des circonstances encore indéterminées, une altercation a éclaté entre lui et un groupe de jeunes. Il aurait alors sorti son arme de service, atteignant mortellement l’un des jeunes.

Europe 1

Merci à doudoudidonc

Il pointe son arme à feu sur la tempe d’un enfant de 3 ans pour avoir la caisse (RMC) (màj)

Addendum

« Deux Africains sont entrés, avec des écharpes sur le nez. Chacun tenait un pistolet. Ils voulaient la caisse. Ils voulaient aussi l’argent des transferts. »

Paris-Normandie

Merci à Mite Errante

________________________________

Sur RMC, une auditrice raconte comment deux voyous ont braqué leur arme sur son fils de 3 ans pour avoir la caisse de son épicerie.

Un pistolet chargé dans un bac à sable

Des enfants ont découvert samedi matin un pistolet chargé de plusieurs balles dans le bac à sable d’un square dans le IIIe arrondissement parisien où ils étaient en train de jouer, selon des sources policières.

L’un des enfants a récupéré l’arme enveloppée dans un sac plastique et l’a montré à sa mère qui a immédiatement prévenu les policiers, a expliqué l’une des sources, confirmant une information du Parisien.

L’arme à feu, « un pistolet de la marque Unique de calibre 22 long rifle », était chargé de « 7 balles, mais aucune n’était chambrée » (engagée dans le canon, ndlr), a précisé l’une des sources.

L’enquête a été confiée au Service d’accueil et d’investigation de proximité (SAIP) du commissariat du IIIe arrondissement parisien

Le Figaro

Bobigny : mystérieux tirs sur des services municipaux

Un bâtiment municipal de plusieurs étages, situé rue du Chemin-Vert, à Bobigny, a été la cible de plusieurs tirs, ce matin. La police a été alertée peu avant 10 heures. Les tirs pourraient avoir eu lieu plus tôt, avant l’arrivée du personnel, vers 8 h 30. Des employés de ménage, à l’intérieur des locaux, auraient entendu des détonations.Des impacts ont été retrouvés à deux étages et une balle a été récupérée.

Le Parisien

(merci à parciparla)