Plans sociaux : Ces «durs» qui font peur au gouvernement

Cinq représentants syndicaux, figures emblématiques de la lutte des salariés de Goodyear, Petroplus, PSA-Aulnay, Fralib et ArcelorMittal contre les plans «sociaux», inquiètent le gouvernement : Lionel Burriello, Yvon Scornet, Mickaël Wamen, Jean-Pierre Mercier, Olivier Leberquier. Ils sont prêts à aller jusqu’au bout.

Lionel Burriello, la relève d’ArcelorMittal.

Il défend les hauts fourneaux avec autant d’ardeur que son collègue de la CDFT, Édouard Martin. Et il crève l’écran autant que lui. Lionel Burriello, 35 ans, mécanicien, est à la tête de la fronde pour sauver les 630 emplois de Florange.

Il a adhéré à la CGT il y a quatre ans, en réaction à la fermeture de l’usine de Gandrange. Son objectif : créer une « jurisprudence Florange », sans mâcher ses mots vis-à-vis du gouvernement, qu’il a qualifié de « traître ».

Yvon Scornet, le « papa » de Petroplus.

Il est le « papa » de la « mémé », surnoms que les ouvriers donnent à leur raffinerie de Petit-Couronne. Yvon Scornet, 56 ans, a commencé comme aide-opérateur en 1980.

Le militant Lutte ouvrière se syndique alors à la CGT, qu’il quitte au bout de deux ans en dénonçant une orientation « stalinienne ». Pour finalement y revenir… Le porte-parole de l’intersyndicale a fait de la survie de Petroplus le combat de sa vie, alors que les 470 salariés restent toujours suspendus à un repreneur. [...]

La suite sur le JDD

Barres de fer, autopompes: la manifestation des metallos ArcelorMittal dégénère à Namur (vidéo)

Plus de 2.000 travailleurs d’ArcelorMittal sont venus mettre la pression sur le monde politique ce midi à Namur. Mais la manifestation a dégénéré, à proximité de l’Elysette, le siège du gouvernement wallon: on déplore 5 policiers blessés et quelques blessés aussi côté manifestants.

ArcelorMittal versera 25 M$ à un employé pour racisme

La justice américaine a condamné le groupe sidérurgique ArcelorMittal à verser 25 millions de dollars de dommages-intérêts à un employé noir, victime de racisme sur son lieu de travail, dans l’Etat de New York, a-t-on appris auprès de son avocat mercredi.

Le géant de l’acier a été condamné mardi à verser « 25,325 millions de dollars » à Elijah Turley, a indiqué à l’AFP Ryan Mills, son avocat.Au cours d’un procès long de trois semaines, Elijah Turley a raconté les brimades et le harcèlement raciste dont il a été la cible, de 2005 à 2008 à l’aciérie d’ArcelorMittal de Lackawanna, rapporte le quotidien Buffalo News.

Parfois traité de « singe » par d’autres employés, il a également vu le sigle « KKK » –pour Ku Klux Klan– inscrit à la craie dans l’enceinte de l’usine, a rapporté le journal

Europe 1

Fos (13) : vol de 15 tonnes de minerai chez ArcelorMittal

Dans les entreprises, les vols de métaux sont devenus monnaie courante. Celui de minerais, surtout s’ils sont précieux, l’est beaucoup moins. Cette mésaventure est pourtant survenue la semaine dernière chez le leader mondial de l’acier, ArcelorMittal.

C’est son site de Fos-sur-Mer qui a été la proie d’une équipe qui, vraisemblablement, pourrait avoir agi sur commande, le réemploi de ce type de minerai étant bien spécifique et exclusivement réservé à l’industrie sidérurgique. Le vol, qui n’a été déclaré qu’en cette fin de semaine, porterait sur environ 15 tonnes d’une pierre rare importée du Brésil.

Le préjudice est énorme : il avoisinerait 350000€ ! « Il s’agit de matériaux qui sont utilisés dans nos ateliers de l’aciérie, précise un porte-parole du groupe ArcelorMittal, source confirmant le dépôt d’une plainte cette semaine. [...]

La Provence

Luxembourg : Manifestation contre l’externalisation de l’informatique d’ArcelorMittal

Près de 200 employés d’ArcelorMittal ont manifesté dans le calme jeudi matin devant le siège du groupe sidérurgique à Luxembourg contre les projets de sous-traitance des services informatiques de la société, à l’appel de plusieurs syndicats européens.

Brandissant des pancartes «Ne touchez pas à nos emplois» et portant pour la plupart des T-shirts présentant le patron d’ArcelorMittal, Lakshmi Mittal, comme un sanguinaire «outsourcist», les manifestants venus de France, de Belgique et du Luxembourg ont voulu dénoncer les projets du groupe sidérurgique de confier une partie de son informatique à la société américaine CSC.

Annoncé en décembre comme définitif, ce projet a été présenté jeudi lors d’un conseil d’entreprise européen. Il va concerner 484 salariés, principalement sur les sites français et belges du groupe. [...]

L’Alsace