Tunisie : un article sur l’islam fait dérailler les débats

Les débats à la Constituante tunisienne ont à nouveau été bloqués mardi soir par les invectives de députés, cette fois-ci lancées en raison de la révision d’un article traitant de l’interdiction des accusations d’apostasie.

Hebergeur d'imageDes élus de l’assemblée se sont mis à crier à travers l’hémicycle, quittant leurs sièges et invectivant leurs collègues dès l’annonce que l’article 6 révisé serait soumis au vote pour le modifier. Une suspension d’audience a suivi. Dès leur retour, les cris ont repris, avec un élu, Ibrahim Kassas s’écroulant en larmes après avoir hurlé à de nombreuses reprises « Allah Akbar » (Allah est le plus grand). [...]

Le coeur du désaccord concerne la présence dans cet article d’une disposition, adoptée début janvier sous la pression d’une partie de l’opposition, interdisant les accusations de mécréance. Sa formulation devait être revue sans supprimer cette interdiction, si bien que certains élus ont fait dérailler la séance, considérant cette notion comme étant « contre l’islam ». [...]

7sur7

Egypte : 15 ans de prison pour une mère et ses 7 enfants convertis au christianisme

La cour criminelle de Beni Souef (115 km au sud du Caire) a condamné une famille entière à la prison pour s’être convertie au christianisme.

Nadia Mohamed Ali et ses enfants Mohab, Maged, Sherif, Amira, Amir, et Nancy Ahmed Mohamed Abdel-Wahab passeront 15 ans en prison. Sept autres personnes impliquées dans l’affaire ont été condamnées à cinq ans de prison.

L’histoire de la famille de Nadia Ali Mohamed a commencé en 2004 quand elle-même et ses enfants ont décidé, après leur conversion, de remplacer leurs noms musulmans sur leurs cartes d’identité par leurs noms chrétiens et d’indiquer le lieu de leur nouvelle résidence. Pour ce faire, ils ont obtenu l’aide de sept employés du bureau de l’état civil. [...]

AsiaNews via Poste de veille

Tranche de vie en Tunisie ou en Irak

Addendum : Plusieurs commentaires sur Youtube attaquent le journaliste égyptien Tawfiq Okasha (Faraeen TV) en expliquant que la vidéo de l’exécution aurait été tournée en Irak et non en Tunisie comme il l’affirme dans son émission.

______________________________

Selon l’Observatoire de la christianophobie, la victime serait « un jeune musulman tunisien converti au christianisme égorgé rituellement et décapité par des islamistes »… Diffusé sur la télévision égyptienne Faraeen TV dans l’émission « Egypt Today ». Le présentateur, Tawfiq Okasha, demande : « Est-ce cela l’Islam ? »

ATTENTION, IMAGES INSOUTENABLES – Eloigner absolument les enfants et les personnes sensibles.

A partir d’une minute 30…

Via Le Salon beige

Hamza Kashgari, le blogueur qui risque la mort (+Maj Vidéo)

Addendum : Le Cheikh Nasser Al Omar supplie le roi d’Arabie Saoudite pour que Hamza Kashgari soit exécuté:

___________________

ARABIE SAOUDITE – Un journaliste et blogueur accusé de blasphème sur Twitter a été placé en détention en Arabie saoudite après avoir été livré par la Malaisie, des milliers de personnes réclamant son exécution sur la Toile

Hamza Kashgari, 23 ans, avait fui son pays la semaine dernière après avoir reçu des menaces de mort. Arrêté jeudi à son arrivée en Malaisie, il a été rapatrié en Arabie saoudite et placé en détention dimanche soir. Des ONG avaient indiqué que le journaliste saoudien était en transit à Kuala Lumpur et que sa destination finale était la Nouvelle-Zélande.

Le jeune homme est poursuivi sous «l’accusation d’apostasie», un crime passible de la peine de mort, a indiqué le quotidien Arab News en citant des «sources informées». Amnesty International et Human Rights Watch avaient appelé la Malaisie à ne pas le remettre à Ryad, «où il pourrait être exécuté». Hamza Kashgari, qui travaille pour un quotidien local de Jeddah (ouest), avait publié sur Twitter un message adressé au prophète Mahomet le jour anniversaire de sa naissance, qui tombait le 4 février cette année.

Le Temps