Bernard-Henri Lévy et Marc Bonnant parlent de l’antisémitisme au travers du ‘procés’ de Wagner (vidéo)

Marc Bonnant : « Il y a une particularité, il y a une singularité, que moi je considère comme une supériorité de l’esprit (…) Pourquoi ce peuple est infiniment plus intelligent avec des exceptions en marge »


lien direct sur : VK
source : compilation de Pardonnez-moi : Marc Bonnant & Bernard-Henri Lévy – RTS.ch

Le Cas Wagner
« Procès » mis en scène au Grand Théâtre en trois actes et une péroraison de contrastes.

Alain Carré incarnera Richard Wagner. Bernard-Henri Lévy et Marc Bonnant l’accuseront ou le défendront. En alternance, sur un coup de dé, selon leur pensée profonde ou – qui sait? – en contradiction avec elle…
Seront cités à comparaître – viendront-ils ? – des témoins à charge et à décharge : Kant, Bakounine, Marx, Feuerbach, Schopenhauer, Meyerbeer et Mendelssohn, Nietzsche et Baudelaire, mais aussi Gobineau, Cosima Wagner, Houston Stewart Chamberlain, Winifred Wagner… et, peut-être, Adolf Hitler.
Les textes seront analysés. Ce qu’ils disent et ce qu’ils font naître. Les images et la musique seront évoquées et les symboles de leur sillage.

Wagner était-il antisemite ?
Dans l’histoire de l’antisémitisme moderne, le rôle joué par Richard Wagner est aussi important qu’incomparable. Par son factum laborieux publié en 1850 et réédité en 1869, La juiverie dans la musique, où il dénonce l’influence selon lui corruptrice des juifs dans la musique, il a largement contribué à la formation des énoncés de l’antisémitisme moderne. D’autres pamphlets suivront, d’une judéophobie flagrante, brutale et, parfois, terrifiante.
La philosophie et l’esthétique du siècle, mais aussi l’esprit du Festival de Bayreuth seront convoqués. Sans oublier, naturellement, la grande ombre de la tragédie du XXème siècle et de ce qu’il faut bien, hélas, appeler le wagnérisme politique.

source : geneveopera.ch

Bordeaux : condamné à 3.000 euros d’amende pour une « quenelle » devant une synagogue

Un homme de 28 ans été condamné à 3.000 euros d’amende, dont 1.500 avec sursis, par le tribunal correctionnel de Bordeaux, qui le jugeait pour des photos sur son compte Facebook où il faisait le geste polémique de la « quenelle », dont une devant la synagogue.

Jugé pour « provocation publique à la discrimination et à la haine raciale », l’homme a aussi été condamné à verser 1.500 euros de dommages et intérêts à la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) partie civile au procès. [...]

Morandini

Municipales 2014 : la question ethnique

Papier de Charles Rojzman, écrivain

Les commentaires et les explications pleuvent après la percée spectaculaire du Front national dans de nombreuses villes et le chiffre record de l’abstention: un pouvoir socialiste qui a déçu, une UMP secouée par les affaires, une population qui ne sent pas représentée par ses élites politiques et médiatiques, le chômage… Toutes ces explications sont justes et valables.

Hebergeur d'imageUne seule n’a pas suffisamment, à mon sens, retenu l’attention ou plutôt reste embarrassante : le facteur « ethnique ». Je constate l’augmentation de l’abstention dans des quartiers populaires où habitent beaucoup de musulmans (majoritairement parfois) comme à Roubaix. Et à l’écoute de ce que se dit couramment dans les quartiers populaires, aussi bien chez des jeunes que des adultes, à la lecture de quelques sites sur la toile, j’ai une impression forte qui ne peut évidemment pas être confirmée par des prises de positions officielles ou des sondages, que Nicolas Sarkozy n’a pas seulement été rejeté par les habitants des cités parce qu’il a parlé de « racailles » mais parce qu’il était considéré comme un « juif », alors même qu’il ne l’est pas.

Par ailleurs, toujours dans cette logique de savoir qui est juif, qui ne l’est pas, le juif étant l’ennemi, puisque, par définition pro-israélien, selon eux, le vote pour Hollande a été massif aux présidentielles. Mais, peu à peu, en raison de la présence de ministres perçus comme « juifs » dans son gouvernement, soit parce qu’ils le sont réellement, soit parce qu’ils sont tout simplement imaginés comme tels, François Hollande a été considéré comme président sioniste et ainsi rejeté.  [...]

Hebergeur d'imageJ’ai le souvenir d’avoir assisté un jour à un grand meeting de Le Pen père à Rouen. Lorsque ce dernier parlait de l’Europe et de la corruption, il était chaleureusement applaudi mais ces applaudissements devenaient frénétiques lorsqu’il mettait en cause l’immigration maghrébine. « Arabi fora », « les arabes dehors », ce slogan corse a depuis toujours été la devise des partisans du Front national dans le Sud, le Nord et l’Est du pays.

Comme dans d’autres pays d’Europe, le rejet du multiculturalisme considéré comme le cheval de Troie d’un Islam envahissant et de la criminalité « des racailles de cités » a suscité le rejet des partis en place jugés favorables à ce multiculturalisme et une propension à élire les représentants de partis dits populistes. [...]

Il serait dommage de se tromper d’analyse et de ne pas accepter de voir l’importance de plus en plus grande des questions ethniques dans ce climat de désespérance des sociétés modernes. [...]

Huffington Post

«Une sourde dislocation menace la société française» (Balasko, Boujenah, Bruel, Noah, Sopo…)

Tribune d’un «groupe de personnalités» dans libération intitulée : «Après la haine, la fraternité»

Une sourde dislocation menace la société française. Le constat nous coûte mais il s’impose : aujourd’hui, en France, on ne débat plus, on crache ; on ne s’oppose pas, on lynche ; on ne conteste pas, on conspue ; et ce qui était, hier, impensable est devenu, aujourd’hui, banal.

Que l’on ne s’y trompe pas : ce qui, à terme, est menacé, par le racisme, l’antisémitisme ou l’homophobie ce ne sont pas seulement les personnes d’origine immigrée, les juifs et les homosexuels, mais c’est la possibilité de vivre en république, c’est-à-dire la république elle-même.

Dans la France de 2014, quand on manifeste en famille son désaccord avec la politique de la garde des Sceaux, on la traite de «guenon». Dans la France de 2014, un rassemblement prétendument organisé pour s’opposer au président de la République devient un raout antisémite, raciste et homophobe dans les rues de Paris où l’on scande «Juif, la France n’est pas à toi». Dans la France de 2014, la haine antijuive est à ce point populaire qu’elle est devenue une forme d’humour particulièrement rentable pour un prédicateur vénal qui se moque de la loi comme de ceux qu’il offre à la vindicte des rires gras. […]

Ceux qui ont hurlé doivent se taire ; ceux qui se sont tus doivent parler. En ces temps de haines rances, de clameurs incendiaires et de ressentiment généralisé, nous devons nous rassembler sous un seul mot, une seule bannière, un unique mot d’ordre, quels que soient notre origine, notre âge, notre orientation ou notre condition. Dans la France de 2014, il appartient à chacun d’entre nous de décider que le temps de la haine est révolu et que celui de la fraternité est venu.

Signataires : Yvan Attal, Josiane Balasko, Bérénice Bejo, Tahar Ben Jelloun, Pierre Bergé, Pascal Blanchard, Michel Boujenah, Patrick Bruel, Elie Chouraqui, Caroline Fourest, Michel Hazanavicius, Patrick Klugman, Pierre Lescure, Bernard-Henri Lévy, Jacques Martial, Yann Moix, Scholastique Mukasonga, Yannick Noah, Dominique Sopo, Eric Toledano.

Libération

Complément :

Meeting du CRIF ‘contre l’antisémitisme’ : Un journaliste juif antisioniste se fait tabasser par la LDJ (vidéo)

Déjà beaucoup de tension lors de la présentation du rassemblement du CRIF dans On ne va pas se mentir sur ITélé avec Sophie de Menthon et Émilie Frèche :

Le rassemblement du CRIF avec Manuel Valls, BHL, Harlem Désir, Claude Goasguen, Meyer Habib (député UDI), Ibrahim Sorel Keita (président de SOS Racisme), Hassen Chalghoumi (imam de Drancy), Louis-Georges Tin (président du CRAN), Serge Klarsfeld,
Père Thierry Vernet (cardinal archevêque de Paris), Nathalie Kosciusko-Morizet, Anne Hidalgo, Bertrand Delanoë, David Assouline, etc…


lien direct de la vidéo sur : VK
source : inconnue à cette heure, le lien de la référence est mort, peut être l’Agence Info Libre ou InfoCritiqueWeb ?

Alors qu’il est lui-même juif, Jonathan Moadab de l’Agence Info Libre a été agressé par un groupe de la Ligue de Défense Juive .

Valls : « les juifs de France sont plus que jamais à l’avant-garde de la république et de nos valeurs » (vidéo)

A l’invitation du CRIF avait eu lieu ce mercredi 19 mars (deux ans après les meurtres de Mohammed Merah à Toulouse) un rassemblement contre l’antisémitisme au Trocadéro.

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a appelé à «être lucide», à «réfléchir» et à «résister» face à l’antisémitisme.

Pour éviter qu’un tel drame ne se reproduise, il faut faire preuve d’une «très grande lucidité», a déclaré le ministre devant des centaines de personnes réunies à l’appel du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) sur l’esplanade du Trocadéro.

« Les juifs de France sont plus que jamais à l’avant-garde de la république et de nos valeurs »

Les «actes antisémites sont en progression depuis quelques années» et ils sont le fait «d’une partie de l’extrême droite française», mais «l’antisémitisme se nourrit aussi de l’antisionisme», a-t-il dit. «Il se nourrit dans nos quartiers populaires des ambiguïtés sur l’Etat d’Israël», a ajouté le ministre, en disant : «nous devons résister, résister, résister face à cet antisémitisme».

Manuel Valls a également lancé un vibrant hommage à la communauté juive de France, «à l’avant-garde de la République et de ses valeurs», en lançant «juifs de France, sans vous, la France n’est plus la France !»

Peu avant, sur la tribune, le président du Crif Roger Cukierman a estimé que le «sursaut» face à ce «mauvais climat» passerait d’abord par «l’affirmation de notre citoyenneté française». «Oui, les Français juifs sont chez eux ici !», a-t-il affirmé, ajoutant «la haine des Juifs, ça suffit».

Libération

Communauté musulmane de Vénissieux : « Marier les pédés, ça se fait pas ! » (RMC)

Reportage de RMC sur un possible vote communautaire musulman à Vénissieux. Le PS pourrait payer dans les urnes le mariage pour tous.

Hebergeur d'image

« Le vote communautaire est un pur fantasme qu’on colle aux candidats un petit peu basanés au goût de certains autres candidats, qui ne sont pas blanc et qui n’ont pas un nom ultra-européen. » – Lotfi Ben Khelifa (PS)

Les «grandes» associations antiracistes interpellent François Hollande à l’Elysée (Vidéo)

Les quatre «grandes associations antiracistes» (Mrap, LDH, Licra, Sos Racisme) ont appelé vendredi François Hollande, lors d’une rencontre inédite à l’Elysée, à avoir «une parole forte» contre le racisme, ont rapporté les participants. < Il s’agissait de leur première rencontre commune avec le chef de l’Etat.

Cette réunion de travail a également été l’occasion de souligner que le mouvement antiraciste a besoin d’être soutenu : matériellement pour pouvoir réaliser des missions de grande ampleur, et dans le discours public en étant appuyé par une volonté politique affirmée et incarnée au plus haut sommet de l’Etat.

Ont aussi été abordées les questions d’actualité: droit de vote des étrangers aux élections locales, contrôles d’identité dit « au faciès », traitement des Roms et réforme des lois sur l’immigration.

«em>On a fait le constat d’un déficit de parole forte sur les questions d’égalité, de racisme et d’antisémitisme», a déclaré Pierre Mairat, vice-président du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), à l’issue de la réunion.

«Nous l’avons appelé à avoir une parole forte, à tenir un discours fondateur qui, pour nous, fait défaut, a renchéri le président de la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), Alain Jakubowicz.

Le président «nous a entendu et nous a dit qu’il lui faudrait se saisir d’une occasion», a ajouté Pierre Tartakowsky, président de la Ligue des droits de l’Homme (LDH).

Les associations ont également déploré «l’absence d’interlocuteur doté de moyens et de visibilité», a précisé Ibrahim Sorel-Keita, vice-président de SOS Racisme, qui a pour sa part défendu l’idée d’un «ministère de l’Egalité».

Le Point ; Licra

Dérapage antisémite en Alsace: une candidate UDI face à la justice

Candidate UDI à Schiltigheim, Hayat Belaredj a avoué avoir posté un commentaire antisémite sur Facebook. Elle devra faire face à la justice en avril.

Après un commentaire antisémite sur Facebook visant un de ses opposants politiques, Hayat Belaredj devra faire face à la justice.
Candidate sur une liste UDI à Schiltigheim, dans la banlieue de Strasbourg, elle doit être jugée en avril pour « incitation à la haine raciale ».

« Le péril juif… la honte », a écrit Hayat Belaredj, qui figure en 14e position sur la liste de Jean-Marie Kutner. Un commentaire qui visait le maire (PS) sortant, Raphaël Nisand, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

Ce commentaire a été écrit via un faux compte Facebook au nom de « Moshé Yaniv »,  a accusé Raphaël Nisand sur sa propre page Facebook, où il reproduit le commentaire en question.

Le maire, avocat juif, a précisé qu’il avait porté plainte, que l’intéressée avait été « contrainte d’avouer les faits » et qu’elle était convoquée devant le tribunal correctionnel le 24 avril pour y répondre « d’incitation à la haine raciale ».

(…) BFM

France. Ron Refaeli : «Un climat permanent de harcèlement et de menace contre la communauté juive»

Comme chaque année à la veille du dîner du Crif, le Service de Protection de la Communauté Juive a publié son rapport sur l’antisémitisme en France. Pour Ron Refaéli, le directeur du Service de Protection de la Communauté Juive (SPCJ), les chiffres de 2013 sont en baisse «mais la situation est loin d’être satisfaisante». La volonté des pouvoirs publics d’éradiquer l’antisémitisme est manifeste, mais le travail de prévention demeure insuffisant.

Nous avons désormais affaire à des dirigeants qui comprennent les enjeux et qui reconnaissent qu’il s’agit là d’une lutte prioritaire.

«L’antisémitisme doit être traité de manière différente que le racisme en général»

Cela signifie-t-il qu’au-delà des chiffres, l’antisémitisme est devenu ambiant et donc plus difficilement combattable ?

Cela signifie que l’antisémitisme s’est malheureusement installé dans une dimension structurelle et c’est pour cela que même si les chiffres sont plus bas que ceux de 2012, ils restent supérieurs à ceux de 2011. Ainsi, nous sommes toujours dans une moyenne sept fois plus élevée que les chiffres des années quatre-vingt ou quatre-vingt-dix. Après quatorze ans d’un antisémitisme virulent, on ne peut donc plus le considérer comme étant «nouveau» et l’on ne peut que constater qu’il s’installe dans un climat permanent de harcèlement et de menace contre la communauté. […]

Il y a effectivement une bonne volonté, de même qu’il y a de très bonnes actions qui sont menées sur le plan judiciaire, tant au niveau de la police qu’à celui de la justice. […] L’action gouvernementale est plus faible en matière de prévention et d’éducation. Or, c’est uniquement par ces biais-là que les chiffres de l’antisémitisme pourront baisser. […]

Depuis quatorze ans, on n’a vu ni de création particulière ni de soutien particulier de l’Éducation Nationale à des programmes de prévention en matière de lutte contre l’antisémitisme tout spécifiquement.

La gauche est au pouvoir depuis maintenant deux ans. Quelle analyse faites-vous de son approche de l’antisémitisme ?

Il y a une prise de conscience complète et totale du phénomène antisémite en France. Les mauvaises analyses qu’avaient pu faire certains dirigeants socialistes au début des années 2000 ne sont absolument plus de mise aujourd’hui.

Actualité Juive

Il dit à ses agresseurs de rentrer en Algérie, un « bobo » lui fait la morale (RMC)

Dans Bourdin & Co, un auditeur de confession juive raconte comment il a été agressé par une bande de musulmans dans le RER. Il relate également l’hallucinante réaction d’un « bobo » présent lors de l’agression.

« L’un des agresseurs me sort  : « Façon toi t’es juif, t’as pas de pays, t’as pas de patrie ». Je lui réponds : « Et toi t’es quoi ? ». Il me répond : « Moi je suis algérien, nous on est algérien, toi t’es juif t’as pas de patrie ». Quand je lui ai dit « Dans ce cas retournez dans votre pays, vous nous pourrissez la vie ici », un bobo qui n’a pas bronché durant l’agression commence à expliquer : « Ah non non mais tout le monde est Français ! » Il commençait à me faire la morale ! Le type il a pas bougé pendant l’agression et il me fait la morale ! » – Lévi

François Hollande au dîner annuel du CRIF (vidéo discours complet)

Addendum 05.03.2014 :

Antisémitisme à l’extrême droite, antisionisme à l’extrême gauche : le président du Crif Roger Cukierman a appelé mardi soir François Hollande, présent lors du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France ce mardi, à mobiliser la France contre ces deux «fléaux» en en faisant «une cause nationale».

Il a évoqué la progression spectaculaire du Front national avec «sa cohorte d’antisémites, de vichystes et de négationnistes réfugiés derrière sa dirigeante, attentive à ne pas commettre d’impair». Mais il a également dénoncé, à l’extrême-gauche, «l’antisionisme, nouvel habit de l’antisémitisme. Car s’il n’y est pas convenable d’être antisémite, il est élégant de fustiger l’Etat d’Israël»

Le Point.


Dîner annuel du CRIF du 4 mars 2014 :
Beaucoup de sujets sont abordés… l’Ukraine, la votation des Suisses sur l’immigration, l’Iran, les manifestations, la censure d’Internet, etc…

 

 

Lire la suite