Annecy (74) : Islam Lika, albanais, condamné à deux ferme pour traffic d’héroïne

Le jour même où Le Dauphiné Libéré consacrait un dossier en dernière page aux réseaux mafieux qui infiltrait Rhône Alpes, avec un focus sur le trafic d’héroïne tenu par les Albanais, un homme d’origine albanaise était présenté dans le cadre de la comparution immédiate devant le tribunal d’Annecy pour stupéfiants. Le 11 avril dernier, il avait été surpris en flagrant délit de vente d’héroïne par un policier en civil qui faisait un jogging aux Marquisats, sur les bords du lac d’Annecy. C’est par nécessité économique, pour payer des médicaments à sa mère très malade qu’il aurait quitté l’Albanie pour la Suisse. Là, il aurait trouvé une connaissance qui lui aurait proposé de travailler pour lui. Ce n’est qu’au bout d’un mois et demi, soit le 20 mars dernier, qu’il aurait été envoyé à Annecy. Avant, il était à Saint-Julien-en-Genevois, “sans activité particulière”.

Très rapidement, le “commerce” fait florès. Le seul jour de l’interpellation, il avait vendu 40 g d’héroïne et avait trouvé en possession de plus de 600 euros en liquide. «L’approvisionnement se faisait par SMS», explique-t-il. Un homme amenait alors la marchandise et repartait aussitôt ; le fruit de la vente était, pour sa part, aussitôt remis à un autre destinataire qui lui fixait rendez-vous à chaque fois dans un endroit différent.

« Vous étiez marqué à la culotte » fait remarquer le procureur, avant de dénoncer les « méthodes commerciales agressives, la relance par SMS de consommateurs très vulnérables et des remises importantes. De manière à encourager à la consommation ! » « Un système mafieux, très structuré, avec différents points de vente tout à proximité de lieux de promenade des familles avec enfants », poursuit-il. Pour le procureur, le trafic a été largement sous-évalué, à raison d’un grip par client (5 g) et de 10 clients par heure, pendant 11 jours, la vente porterait sur 2 kg minimum contre 500 g reconnus. « Le tribunal doit montrer un signe fort pour contrer ces réseaux ; car plus que le tribunal, le vendeur craint ceux qui sont au-dessus de lui, même s’il ne connaît pas forcément leur identité ». Et le procureur de demander 4 ans de prison avec mandat de dépôt. « Lui-même est une victime, il ne faut pas en faire un modèle, il est un simple soldat de l’exploitation de la misère » défend Me Djinderedjijan. Islam Lika a été condamné à deux ans de prison ferme, interdiction de séjour sur le territoire et destruction des scellés

Le Dauphiné

Annecy : un couple agressé dans un parking souterrain par des « jeunes »

Samedi, vers 18 heures, un couple qui regagnait son domicile a été agressé par trois voyous, alors qu’ils s’apprêtaient à garer leur voiture, dans un box du parking souterrain de leur résidence, non loin du parc des Raisses.

[...] Alors que l’un d’entre eux empêchait le battant de se refermer, ses deux acolytes s’en sont pris au couple. La femme, qui sortait de la voiture pour ouvrir la porte du box, a tenté d’empêcher un des voleurs de lui prendre son sac à main. Elle a été traînée sur plusieurs mètres avant de lâcher prise.

Les trois agresseurs ont ensuite pris la fuite à pied, dans les rues du quartier des Pommaries.

La gendarmerie a ouvert une enquête pour tenter de retrouver les trois voyous, décrits comme jeunes, voire très jeunes, par les deux victimes. [...]

Toute personne ayant aperçu les trois jeunes voleurs ou pouvant apporter des renseignements aux enquêteurs peut contacter la gendarmerie en composant le 04 50 66 65 34.

Le Dauphiné Libéré

Trois ans de prison ferme pour Hakim Kocak qui a traîné un policier avec sa voiture. A 20 ans, il a déjà 20 condamnations.

Vingt ans… et 20 condamnations à son actif. La plupart prononcées par les tribunaux pour mineurs de Mâcon et Annecy. Avec un tel passif, le jeune homme qui comparaissait devant le tribunal correctionnel d’Annecy, pour avoir pris la fuite en voiture en entraînant un policier sur une vingtaine de mètres, pouvait difficilement plaider l’innocence.

Arrêté alors qu’il venait de procéder à une transaction de stupéfiants, sous l’œil des caméras de vidéosurveillance , il ne semblait pas, non plus, particulièrement inquiet de ce qui pouvait lui arriver.

Quelques heures plus tôt, pourtant, un policier de la brigade anticriminalité avait manqué de passer sous les roues de sa voiture…

« Pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous avez fait ça ? » demande la présidente au prévenu : « J’ai paniqué, répond-il sans rien nier.

Le parcours chaotique du jeune homme, le décès précoce de son père ou son parcours scolaire conclu à l’issue de l’école primaire n’aura pas ému les juges.

La présidente Vernay condamne Hakim Kocak à trois ans de prison ferme assortis d’une interdiction de séjour de trois ans en Haute-Savoie.

Source – Merci Mielrubis

Annecy : agression au sabre dans un foyer

Lundi, au petit matin, un différend a opposé deux résidents du foyer Adoma situé boulevard du Fier, à  Annecy.  L’un reprochant à l’autre de faire trop de bruit. 

Devant le refus de l’auteur des nuisances de baisser le volume, un résident tunisien de 26 ans est reparti dans son appartement pour y chercher un katana d’apparat pour se faire justice. Il a frappé son voisin, heureusement avec la poignée du sabre. Il a écopé d’une convocation en justice.

Le Dauphiné

Merci à Mielrubis

Annecy. Le voleur rend son butin avec des chocolats

Samedi après-midi, un voleur et deux autres complices avaient fait sauter au pied-de-biche la vitrine avant de faire main basse sur un coffret de montres d’valeur 3 300€. Si deux des monte-en-l’air ont réussi à prendre la fuite dans la vieille ville, le troisième, âgé d’une cinquantaine d’années a été ceinturé par le bijoutier, et l’employé de la boucherie d’en face.

Le voleur, un ressortissant azéri, demandeur d’asile, a alors été remis à la police.

Mais rebondissement hier matin. Alors qu’il devait être jugé l’après-midi, l’un de ses complices, le visage dissimulé sous un bonnet et des lunettes de soleil, s’est présenté chez la fleuriste dont le magasin jouxte la bijouterie. Il a lancé un colis au sol en criant :«C’est pour le bijoutier» avant de partir en courant. Le sac contenait les neuf montres de son voisin mais ausssi… une boîte de chocolat et une brève lettre d’excuses. Le tout à remettre au bijoutier.

La Dépêche

(Merci à Maxb007)

Annecy : Il s’improvise marabout pour abuser d’une adolescente

Décembre 2008. Zoé ( *) a 15 ans. L’adolescente adoptée, à l’âge de 3 ans, est en pleine opposition avec sa mère et de fait, en quête de ses origines. Une obsession. Une extrême fragilité doublée d’une grande naïveté que perçoit aussitôt ce trentenaire Ivoirien quand il la croise dans une boutique africaine à Annecy.

Le procureur de la République Jomier. Et de réclamer 5 ans de prison ferme. Il ne sera pas suivi. Le trentenaire, absent à l’audience, a été condamné à un an de prison ferme avec mandat d’arrêt.

Aussitôt, il s’autoproclame marabout, effectue de tristes tours de magie avant de lui signifier qu’il ne pourra entrer en contact avec son âme à la seule condition d’avoir une relation sexuelle. L’adolescente s’exécute.

Il lui promet alors de créer un contact avec sa mère naturelle décédée à condition qu’elle le suive, chez lui, dans un foyer à La Roche-sur-Foron. Il brûle des feuilles pour lire dans les cendres. Puis l’intime de se déshabiller avant de l’entourer de bougies. Zoé est tétanisée. Il en profitera pour abuser d’elle. […]

«L’alchimie de ce mois de décembre 2008 est explosive. D’un côté, la fragilité d’une construction de la personnalité et de l’autre, la découverte des sentiments, de la sexualité. Une période critique qui n’échappe pas aux agresseurs sexuels» gronde le substitut du procureur de la République Jomier. […]

Le Dauphiné (Merci à chris381891)

La Haute-Savoie, terre d’accueil illusoire pour les demandeurs d’asile

En ce jeudi matin glacial, ils ont investi le local d’accueil du Secours Catholique à Annecy. Ils sont une grosse cinquantaine, tous demandeurs d’asile. Parmi eux, une majorité d’hommes jeunes, qui jouent aux échecs, surfent sur internet ou profitent d’un café offert par les bénévoles. Attablées plus loin, des femmes silencieuses surveillent des enfants emmitouflés qui, à cette heure-ci, devraient être à l’école. Pour la plupart, ils viennent d’Europe de l’est : Kosovo et Bosnie surtout. Certains sont en France depuis quelques jours ; d’autres depuis des années, comme F.

Arrivé en 2009, ce quadragénaire kosovar attend toujours un titre de séjour. Au Secours Catholique, il rend service comme traducteur. « Je parle l’albanais, le serbo-croate et aussi le bosniaque, qui est un dialecte serbo-croate » dit-il en roulant de longs “r “. Dans une salle à part, une équipe de bénévoles reçoit les expatriés et les aide à remplir leurs dossiers de demande d’aile.

Michel Rey est l’un d’eux. Cet enseignant en retraite tient les statistiques de l’association et connaît son sujet sur le bout des doigts : « Nous effectuons plus de 400 démarches administratives par an », expose-t-il. Parmi les ressortissants étrangers qui arrivent à Annecy, les Kosovars sont les plus nombreux. « Mais on voit aussi revenir des Bosniaques et en 2012 il y a eu énormément d’Africains : de République démocratique du Congo, de Côte d’Ivoire. Nous accueillons aussi des Géorgiens, Arméniens, Ossètes », complète-t-il.

« En Afrique, les gens sont en danger physique : menacés de viol, d’assassinat. Ils sont victimes du laisser-aller général qui règne dans leur pays », souligne Michel Rey. Récemment, une femme est arrivée enceinte : elle racontait avoir été abusée par des soldats et… par des chiens. Craignant d’être enceinte des animaux, elle a été prise en charge dans un hôpital où des médecins l’ont rassurée et ont pratiqué une IVG.

Différente est la situation des Européens de l’Est. Pour eux, « il y a un effet d’aspirateur vers la France, à cause des passeurs qui leur laissent miroiter une belle vie », soupire Michel Rey. Des passeurs qui gèrent un business florissant : « »

(…) Le Dauphiné

Un homme sort un fusil à pompe à la sortie de l’Aïd à Annecy

Ce vendredi, alors que 500 personnes quittaient le lieu de culte après la fête de l’Aïd, dans un local de la banlieue d’Annecy (Haute-Savoie), un homme est sorti armé d’un fusil à pompe pour menacer la foule.

Hafid Samate, porte-parole de l’association qui gère la mosquée, nous a confirmé l’événement initialement rapporté sur Twitter :

« L’homme n’était pas là quand la cérémonie a débuté à 8h30. Il est venu en voiture vers 9h30-9h45, sans doute pour rejoindre son local professionnel juste à côté : il répare des motos. Il est arrivé à vive allure sur le parking, au moment où la fête se terminait. Notre service de sécurité lui a demandé poliment de faire attention, signalant qu’il y avait des enfants, des femmes… Une petite altercation a commencé. »

Le service de sécurité a fait barrage pendant que la foule montait dans les voitures. Hafid Samate n’a pas assisté de près à l’échange, mais d’après les témoignages, l’homme aurait dit « qu’il était chez lui », qu’il « en avait marre ». Une personne du foyer Sonacotra d’à côté est intervenu pour lui dire que c’était quelqu’un d’agressif et de raciste. L’homme aurait alors traité ses interlocuteurs de « sales melons ».

Enervé, il se serait ensuite rendu dans son local professionnel pour en ressortir avec un fusil à pompe [...]

Rue89

Annecy: un policier blessé

Un policier a été blessé dans la nuit d’hier à aujourd’hui à Annecy lors d’un contrôle routier qui a mal tourné, quelques jours après le passage à tabac de deux policiers dans la même ville. Ce policier de la BAC, intervenu en renfort de trois autres agents de police procédant à un contrôle routier, s’est vu prescrire 10 jours d’incapacité totale de travail (ITT) à la suite d’un coup qui lui a été porté à la nuque.

L’agression a eu lieu à l’occasion d’un contrôle d’alcoolémie sur la voie publique. Alors que le chauffeur du véhicule, contrôlé positif, était invité à suivre les policiers au commissariat pour mesurer son taux d’alcoolémie, ses deux passagers se sont interposés.

Une brigade de la BAC est alors intervenue en renfort et une échauffourée a éclaté. Le chauffeur et ses deux passagers, alcoolisés et âgés d’une vingtaine d’années, ont été placés en garde à vue. Les trois hommes étaient « connus des services de police. »

Le Figaro

Annecy. Deux policiers tabassés à la sortie d’un bar

Dans la nuit de jeudi à vendredi, deux policiers annéciens ont été violemment pris à partie par une demi-douzaine d’agresseurs à la sortie du bar General Lee, au centre-ville d’Annecy.

Lors d’une patrouille, les deux fonctionnaires aperçoivent un individu en train de se soulager contre un mur. Ils l’interpellent alors pour lui signifier que ce genre de comportement est déplacé. L’homme, visiblement imbibé d’alcool, s’énerve alors et commence à invectiver les policiers. Ceux-ci décident donc de l’arrêter pour le conduire au commissariat et le placer en cellule de dégrisement.

Attirés par le bruit, plusieurs individus sortent alors du bar pour s’interposer. Ils s’en prennent aux policiers qui essuient coups de poings et coups de pieds. L’un tombe à terre et continue à recevoir des coups. Dans la mêlée, les agresseurs tentent de voler les armes des policiers qui se défendent comme ils le peuvent.

La rixe se solde par des contusions multiples, un traumatisme crânien, une commotion cérébrale. Ils écopent de 5 et 10 jours d’interruption totale de travail.

Le Dauphiné

Merci à Antibarbare

Annecy : Balla Traoré vole un taxi et fonce sur les policiers

[...] Le suspect, ancien pratiquant de boxe française à un haut niveau amateur, a roué de coups le chauffeur d’un taxi lyonnais, volé son véhicule, foncé sur des policiers et tenté de s’enfuir. Il termine à l’hôpital, avec une balle dans la joue. Fin d’une rocambolesque aventure qui a animé le périphérique lyonnais puis les bords du lac d’Annecy entre 2 et 3 heures du matin, samedi.

Identifié comme s’appelant Balla Traoré, cet homme avait hélé un taxi à Lyon pour lui demander de faire route direction Genève [...] Quelques minutes plus tard, l’ancien sportif, qui serait depuis rendu à une vie marginale, a porté des coups au chauffeur à l’intérieur même du véhicule. Celui-ci est parvenu à s’enfuir avec les clefs. Pas longtemps. Rattrapé par le suspect, il a été passé à tabac devant deux témoins qui ont d’ores et déjà reconnu Balla Traoré. Lui filant aussitôt au volant de la berline Mercedes, client au volant du taxi [...]

Sommations d’usage, gyrophare, les deux hommes de la brigade anticriminalité sont descendus de leur véhicule pour aller “contrôler” le taxi volé. Sauf qu’à l’instant où ils ont demandé à son conducteur de couper le contact, il a violemment fait vrombir les chevaux de la Mercedes pour démarrer à pleine vitesse, fonçant vers l’un des fonctionnaires.

Ainsi menacés, les deux policiers ont fait usage de leur arme. Le premier tirant dans les pneus, l’autre à travers le pare-brise. L’une de ses balles est allée se loger dans la joue de Balla Traoré. Pas démonté, celui-ci a tenté une ultime manœuvre en marche arrière avant d’être définitivement interpellé, non sans s’être rebellé [...]

Le Dauphiné Libéré