Une campagne réactionnaire pour le poulet : « Non aux volailles sans papiers » (L’Humanité)

L’association de Promotion de la Volaille Française (APVF) va lancer début mars une campagne de publicité qui ose mettre en scène un « homen » du Mariage pour tous et proclame « NON aux volailles sans papiers ».

Pour l’APVF, tout est bon pour faire de la pub, y compris surfer sur la vague réactionnaire de la Manif pour tous et de ses slogans sexistes ou racistes. L’association a annoncé ce jeudi le lancement d’une grande campagne de communication pour convaincre consommateurs, distributeurs et restaurateurs d’acheter de la volaille française. A partir du 13 Mars sur France 2, France 5, M6, Téva, W9 et 6ter, un spot de 8 secondes mettra en scène un aviculteur devant son poulailler, torse nu, façon « homen », ces gars du Printemps français qui détournent le mode d’action desFemen pour marteler leurs slogans rétrogrades. Sur ce torse, on lira des inscriptions d’aussi bon goût que «NON aux volailles sans papiers».

Pas «de double message»

Ce slogan aux relents douteux, pour ne pas dire raciste ne semble pas émouvoir Roland Tonarelli, le président de l’APVF qui présente une campagne «dérangeante et provocante». Face aux interrogations des journalistes présents jeudi, il a affirmé qu’il n’y avait pas «de double message», quand bien même cette campagne arrive tout juste en pleine période de campagnes électorales pour les municipales. En revanche, l’APVF assume le fait que « Aviman », le protagoniste du spot publicitaire, est bien un détournement des Femen.

Il y a sans doute d’autres façons de défendre la volaille française, notamment en combattant le traité de marché unique transatlantique qui risque de laisser entrer des tonnes de poulets américains traités au chlore sur le marché français.

L’humanité

Marseille (13) : Farid projette un chat contre un immeuble et diffuse les vidéos sur Facebook (Vidéo très choquante). MàJ L’homme interpellé par la police

Addendum :

Ce matin, la police a interpellé un jeune homme âgé de 25 ans après avoir torturé un chat. Celui qui se présentait sur Facebook comme « Farid de la Morlette » avait publié sur son profil le 22 janvier deux vidéos où on le voyait jeter violemment dans les airs et contre un mur un chat. La mobilisation sur internet ne s’est pas fait attendre, avec notamment des groupes Facebook qui se sont créés pour dénoncer ces faits.

Alertée à de nombreuses reprise, la police a donc procédé à l’interpellation de l’homme qui est actuellement en garde à vue au commissariat du 15e arrondissement de Marseille.

La Provence, merci à Thierry

Un jeune homme qui se fait appeler sur Facebook « Farid de la Morlette » s’amuse à jeter un chaton contre un immeuble… sous les rires de ses amis qui filment la scène…

Il semblerait habiter Résidence la Maurlette dans le XVème arrondissement de Marseille.

trashlogo

Le fait, publiquement ou non, d’exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende.

Rappel: Analyse d’Aldo Stérone datant du 15 février 2013, à propos de la cruauté de certaines personnes envers les animaux:

(Merci à martin)

Drôme : Le Tunisien « violeur » de juments condamné à deux mois ferme (màj)

Addendum 23H:
Le tribunal correctionnel de Valence a condamné ce vendredi après midi un ouvrier agricole surpris au moins à deux reprises pour des actes de zoophilie.

[...] Le sexagénaire le dit lors de l’Instruction : « j’aime les chevaux et je joue au tiercé ». A l’audience, le procureur s’énerve : « et c’est quoi la relation entre le tiercé et ce que vous avez fait ? Je ne comprends rien à ce dossier ». [...]

[...] Le défenseur de l’ouvrier agricole joue la carte du second degré : « (pour son client)

le bonheur et l’amour sont dans le pré. Il a des tendances zoophiles, on ne choisit pas sa sexualité. » C’est un zoophile mais l’avocat considère que ce n’est pas punissable, car il n’y a pas eu intention de faire mal aux juments  [...]

France Bleu
(Merci à Natacha3)

——————–

Jugé cette après-midi par le tribunal correctionnel de Valence dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate pour sévices de nature sexuelle envers un animal apprivoisé, l’homme, âgé de 53 ans, de nationalité tunisienne, a été condamné à deux mois ferme.

Le Dauphiné Libéré
(Merci à Natacha3)

Mathilde Seigner – Joey Starr : «Les enfants, c’est comme des animaux» (vidéo)

L’actrice française était invitée avec Joey Starr chez Michel Drucker. Tant Seigner que le rappeur ont comparé les enfants à des animaux.

Mathilde Seigner est connue pour son franc-parler et ses dérapages. Le dernier en date? Il a eu lieu dimanche dernier sur le plateau de «Vivement Dimanche prochain». La Française était venue défendre le film «Max» avec Joey Starr et une jeune actrice nommée Shana. Michel Drucker a alors demandé s’il n’était pas difficile de tourner avec des enfants. «On nous pose souvent la question mais ce n’est pas plus compliqué qu’avec certains adultes», a tout d’abord répondu Mathilde Seigner.

Interpellé à son tour, Joey Starr a déclaré, sourire en coin: «Je trouve que c’est un peu du dressage, mais c’est bien». Visiblement convaincue par cette affirmation du rappeur, Mathilde a alors ajouté: «Par moments, ils sont fatigués, tout ça, c’est comme des animaux…»

Une phrase choc déclarée en toute sincérité. Sentant le malaise s’installer sur le plateau, Joey Starr a tenté de sortir sa collègue de cette situation embarrassante mais le mal était fait. (…)

L’essentiel

«Le chat d’appartement, d’origine africaine, risque de mettre en péril les quelques rares dizaines de chats sauvages de chez nous, vivant dans l’arc jurassien»,

Un responsable de l’Office fédéral de l’environnement le dit sans détour: revenu à l’état sauvage, un chat doit être éliminé. De quoi provoquer la colère des amis des animaux.

(…) «Heureusement, la plupart des chats vivent dans des agglomérations ou des villages. Si le chat est un excellent prédateur, dans le milieu qu’il fréquente habituellement il attrapera essentiellement des merles, des moineaux ou des mésanges.» Mais le chat domestique devenu errant représente encore un autre danger. «Le chat d’appartement, d’origine africaine, risque de mettre en péril les quelques rares dizaines de chats sauvages de chez nous, vivant dans l’arc jurassien», craint Jean-Claude Schaller, garde-faune du canton du Jura.

Pourquoi? Si ces deux races de chats s’accouplent, le métissage pourrait, à terme, sceller la disparition définitive du chat sauvage suisse.

Quant à la loi sur la chasse, elle est claire. Les chats errants doivent être éradiqués. «C’est rare. Mais, si nous en rencontrons à plus de 200 mètres d’une habitation, nous devons les abattre», ajoute encore le garde-faune jurassien.

Le Matin

(Merci à Madeinch)

« 51% d’abattage rituel » : l’OABA menace de publier la liste des abattoirs halal et casher

Cette semaine, l’Oaba (l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs, seule association habilitée à visiter les abattoirs français) somme les pouvoirs publics de dévoiler la liste des établissements d’où sort de la viande certifiée halal ou casher. A défaut, elle menace de le faire elle-même.

« Ces dernières années, le pourcentage des bêtes abattues rituellement n’a cessé d’augmenter, on est passé de 32% à 51%. »

Faute d’obligation pour les professionnels d’indiquer sur l’étiquette comment l’animal a été tué, seul ce listing permettrait aux clients de s’y retrouver. « Les consommateurs exigent de connaître le mode d’abattage, car ils ont appris qu’ils peuvent manger de la viande provenant d’animaux égorgés sans étourdissement », explique Frédéric Freund, directeur de l’Oaba. [...]

De fait, selon la dernière enquête connue réalisée en 2008 auprès des services vétérinaires, 161 abattoirs (pour veaux, bovins, caprins et ovins) sur 274 pratiquent de l’abattage rituel, soit 59% d’entre eux. Et seule une petite minorité estourbissent l’animal.

Le Parisien

658 SMS pour financer l’opération et les soins anti-douleurs de BIANCO !

BIANCO est un adorable petit chat avec un passé très lourd.

En effet, BIANCO a été abandonné dans un quartier « sensible » où il a été victime des jeux de maltraitances par des personnes qui lui ont jeté des pierres !

Ces jets de pierres lui ont fracturé une patte arrière. BIANCO a dû, en plus de tout ça, subir une ablation d’une phalange qui s’était gravement infectée.

BIANCO restera donc malheureusement handicapé jusqu’à la fin de ses jours, à cause de ce que certaines personnes considéraient comme un « jeu ».

ClicAnimaux.com

(Merci à Blackcat)

Soissons : Une chatte brûlée vive par des jeunes

Lundi soir, une vétérinaire a recueilli une chatte, qui venait d’être brûlée vive au parc Saint-Crépin. « Elle devrait s’en sortir », pronostique la praticienne.

EN accueillant malheureusement très souvent des bêtes martyrisées, cette vétérinaire soissonnaise imaginait avoir « tout vu » en matière de cruauté envers les animaux. Mais la jeune chatte que les sapeurs-pompiers lui ont amenée, lundi soir, l’a encore plus horrifiée. C’est un badaud qui, avant-hier, a alerté les secours. Une jeune chatte venait d’être brûlée vive au parc Saint-Crépin.
Il semble que le femelle, âgée de moins d’un an et qui aurait prochainement mis au monde six chatons, ait subi un traitement qui dépasse l’entendement. « Apparemment, les jeunes, qui ont fait ça, ont répandu, sur le sol, un produit inflammable et attiré la chatte avec de la nourriture, puis ont mis le feu », raconte la vétérinaire. [...]

L’Union

Frelon asiatique : « Cette espèce fait désormais partie de la faune française. Il va falloir apprendre à vivre avec »

C’est comme une descente de barbares qui détruisent tout sur leur passage »

Chaque week-end, dès le début du mois d’août, Frédéric Wielezynski, un apiculteur amateur installé dans le Médoc, répète inlassablement les mêmes gestes dérisoires. Muni d’une tapette à mouches, il se poste devant l’entrée d’une de ses ruches. Là, il écrase de gros frelons mangeurs d’abeilles. Pas n’importe quel frelon : le frelon asiatique (Vespa velutina). « Je sais que ça ne sert à rien car il y en a des dizaines autour qui vont venir dès que j’aurai le dos tourné, mais je ne peux pas faire autrement, souffle le président du Syndicat des apiculteurs de Gironde et d’Aquitaine. J’aime mes abeilles et je ne peux pas les regarder se faire dévorer sans rien faire. » La scène est impressionnante. [...]

Le Monde

(merci à Chanteur)