Angers : l’assassin d’origine soudanaise pourrait être déclaré irresponsable

L’enquête sur le meurtre d’une femme en pleine rue à Angers se tourne de plus en plus vers une irresponsabilité du suspect.

En janvier 2013, une femme de 60 ans avait été égorgée en pleine rue, à Angers, alors qu’elle revenait du marché. En voyant les policiers arriver, le meurtrier présumé, un homme de 29 ans d’origine soudanaise, s’était précipité sur eux et avait tenté d’ouvrir leur voiture à l’aide de son marteau. Il avait également essayé de se saisir d’une arme à feu semi-automatique.

Personne ne comprend pourquoi cet homme a commis un tel geste.

Paris-Match - merci hefbe2

Encore un chat maltraité : 4 mois de prison avec sursis

Un restaurateur a été condamné mardi par le tribunal correctionnel d’Angers à quatre mois de prison avec sursis pour avoir lancé un produit à base de soude sur un chat en cage qui l’exaspérait, a-t-on appris auprès d’une association de défense des animaux.

L’affaire avait été examinée par le tribunal d’Angers en novembre dernier.

Hebergeur d'imageInstallé à Brissac-Quincé, le restaurateur ne supportait plus les chats errants devant son établissement.

Après avoir piégé l’un de ces animaux, l’homme avait été vu par des témoins alors qu’il aspergeait le chat d’un produit utilisé pour déboucher des canalisations. Les témoins avaient alerté la gendarmerie.

Selon Stéphane Lamart, président de l’association du même nom partie civile dans ce dossier, joint par l’AFP, le chat avait dû finalement être euthanasié. [...]

7sur7

Angers (49). Un simple défaut de permis et des policiers se font caillasser par une dizaine de « jeunes »

Une patrouille de la brigade anticriminalité a croisé mardi après-midi, quartier du Grand-Pigeon à Angers, un jeune de 19 ans qui conduisait une voiture sans permis de conduire. [...]

Le jeune a accéléré, grillé plusieurs feux rouges et failli renverser un passant.

Il a fini par abandonner son véhicule pour prendre la fuite à pied. Les policiers l’ont rattrapé. Il s’est rebellé et leur a donné des coups.

Une dizaine de jeunes du quartier sont alors intervenus pour le soutenir et tenter d’empêcher l’interpellation. Ils ont lancé des pierres sur les policiers.

Des renforts ont été nécessaires pour ramener le calme dans le quartier. Plusieurs patrouilles de la BAC et de policiers en tenue ont convergé vers le Grand-Pigeon : une quinzaine d’hommes en tout. [...]

Courrier de l’Ouest
(Merci à 10 Francs)

Angers (49) visite du quartier du « Grand Pigeon » :

Angers. Épilogue heureux pour la famille géorgienne

La situation de détresse de la famille géorgienne, sans logement, et dont le père avait été hospitalisé pour un œdème pulmonaire, s’améliore.

Merab Koryan, 30 ans, est sorti du CHU d’Angers lundi, rétabli. Le même jour, il obtenait un titre de séjour. Hier, le père de famille, son épouse Naïra et leurs trois enfants âgés de 2, 6 et 8 ans, ont été pris en charge par le conseil général.


Ils sont désormais logés dans un hôtel de la ville, dans l’attente de l’obtention d’un appartement.
Ouest-France

Angers (49). Des scooters volés par des « jeunes » et expédiés au bled

Le groupe deux-roues de la police nationale vient de saisir, quartier du Grand-Pigeon à Angers, onze scooters en partie démontés et prêts à être expédiés en Afrique du Nord. Six jeunes ont été interpellés mardi matin. Ils sont déjà connus et fichés.

Cinq scooters préparés par cette équipe auraient ainsi déjà pris le chemin de l’Afrique du Nord.

Parmi les cinq majeurs mis en cause, quatre jeunes ont été laissés en liberté à l’issue de leur garde à vue. Ils seront convoqués en justice prochainement pour répondre de recel, qualification qui leur fait encourir les mêmes peines que s’ils étaient reconnus auteurs des vols.

Le cinquième, vraisemblablement impliqué dans un trafic de drogue en plus du trafic de scooters, a vu sa garde à vue se prolonger mercredi.

Courrier de l’Ouest
(Merci à 10 Francs)

Angers : Militants du Front national et défenseurs des sans-papiers se font face

Ce mercredi soir, à Angers, devant la préfecture de Maine-et-Loire, un cordon de policiers sépare les manifestants. D’un côté, une vingtaine d’adhérents du Front National jeunesse (FNJ). De l’autre, une cinquantaine défenseurs des sans-papiers.

« Le Front National est venu narguer les défenseurs des sans-papiers », s’agace un militant du RUSF. « Absolument pas, assure Jean-Eudes Gannat, responsable du FNJ. On est là pour dénoncer la corruption UMP et PS, demander la démission du gouvernement Ayrault et la dissolution de l’assemblée ».

Yoann, militant au RUSF, s’étonnait un peu de la présence de la présence du FNJ : « On vient tous les mercredis à la même heure ! Pour défendre deux étudiants : Francis un Malgache sans-papiers, expulsable, et Djelika, pas expulsable car Malienne, mais dont on demande la régularisation… »

Ouest France

Angers. Un étudiant de 21 ans écroué pour un viol en pleine rue

« C’est une affaire criminelle sordide. Un viol extrêmement violent », commente le procureur de la République alors qu’un étudiant de 21 ans vient d’être interpellé et mis en détention, confondu par ses empreintes génétiques. Placé en garde à vue, il a avoué les faits. Il est déjà accusé d’un viol en 2011 mais son cas n’a pas encore été jugé.

Les faits remontent au dimanche 13 janvier au petit matin, une jeune doctorante en science de 23 ans rentre chez elle après une soirée. Sur son chemin, un jeune homme de 21 ans l’interpelle, essaye d’engager la discussion. Par courtoisie, elle répond puis s’éloigne. L’angevin, la suit, l’agrippe, la jette sur une voiture et lui donne des coups. La jeune femme s’effondre sur le sol, les voisins n’entendent rien. Il la viole, puis recouvre son visage de matière fécale. Le calvaire sera interrompu par la sonnerie du téléphone de la victime, qui fera fuir l’agresseur. (…)

Déjà fiché dans le registre national des empreintes génétiques, les enquêteurs ont pu l’identifier. Mardi, il ont interpellé un jeune angevin actuellement en BTS au lycée technique de la Baronnerie. « Il a tout expliqué en détails, précise son avocat, Maître Alain Fouquet. Et c’est inhabituel » Toujours selon Me Fouquet, le jeune homme avouerait « être emporté par un sentiment de haine dont il n’arrive pas à identifier l’objet »

En 2011, à Saint Nazaire une jeune femme avait déjà porté plainte pour viol contre le jeune angevin. Mais la « justice a tardé à juger le dossier et ne s’est toujours pas prononcée », déplore Me Fouquet.

(…) Le Figaro

Merci à ranelagh et Joe Arpaio

Angers/femme égorgée : le tueur soudanais transféré à la maison d’arrêt (màj)

Addendum 01/02/13

Samir Adam Hassan a été transféré du CHU à la maison d’arrêt d’Angers le lundi 28 janvier dernier.

L’ auteur présumé du meurtre en pleine rue de Nicole Chatelain le samedi 12 janvier dernier était toujours à l’hôpital suite aux blessures lors de son arrestation. [...]

Courrier de l’Ouest

Merci à chris3818919

_______________________________

Addendum 15/01/13

Bien que la raison du meurtre semble encore incertaine, il est établi que l’agresseur d’origine soudanaise avait été accueilli, il y a quelques années, dans un centre d’hébergement géré par Promojeunes. Association d’insertion aujourd’hui disparue.

La victime était, à l’époque, chef de service de cette association, et chargée de gérer les entrées du centre. Ils se connaissaient donc forcément. [...]

Ouest-France

________________________________

Valérie Chopin, de France 3 Pays de la Loire, sur place s’est entretenue avec Yves Grambert, le procureur d’Angers. Les dernières informations :

L’agresseur présumé est de nationalité soudanaise. Il a 29 ans et réside à Angers dans un autre quartier que celui de l’agression. (…)

La victime (…) aurait été égorgée devant de nombreux témoins par « un homme de 30 ans originaire du Soudan«  d’après Bérengère Gautheron, la substitut du procureur jointe au téléphone.

France 3 Pays de la Loire

(Merci à Boreas)

________________________________

Addendum 1

Selon les premiers éléments confiés par une source proche de l’enquête, la victime rentrait chez elle après des courses au marché. Pour une raison inconnue, un Soudanais d’à peine 30 ans l’a agressée, un couteau et un marteau dans chaque main. Il a égorgé la femme devant la porte de l’immeuble. [...]

Ouest-France

(Merci à LaurentLL et pierre le poulchre)
Lire la suite

Angers : une famille kosovare expulsée refuse l’aide au retour de 7.500 euros

Sept Kosovars, les deux parents et leurs cinq enfants, ont été expulsés vendredi matin d’Angers. Les policiers les ont arrêtés là où ils résidaient et conduit à l’aéroport d’Angers-Marcé où les attendait un bimoteur dépêché par la Police aux frontières.

« En situation irrégulière, ils faisaient l’objet d’une Obligation de quitter le territoire français, explique Anne Fouché, la directrice de l’immigration et de l’identité nationale de la préfecture de Maine-et-Loire. Ils avaient épuisé tous les recours. »

« Une aide au retour volontaire, d’un montant de 7 500 € leur a été proposée. Ils l’ont refusée. »

Ce qui est rare, si l’on en croit la directrice : « La majeure partie des personnes en situation irrégulière accepte cette aide. »

Ouest-France

Restitution des joyaux de la couronne d’Angleterre : quand Angers fait la Une des journaux anglais

Oh my god, la polémique enfle entre l’Angleterre et Angers. Le tabloïd anglais Daily Mail en fait actuellement ses choux gras. Comme le Daily Telegraph, ou plus récemment la BBC.

http://img835.imageshack.us/img835/2908/12071715133715752000apx.jpg

Tout est parti de la demande de la Ville d’Angers qui a exigé, fin mai, la restitution des joyaux de la couronne d’Angleterre en dédommagement de l’exécution du dernier héritier de la branche des « rois angevins ».

Une pétition est même en ligne. Ce lundi, l’événement s’est retrouvé à l’antenne de la BBC, décliné en sujets radio et télé. Les autres pays suivent. En Turquie, au Canada, en Inde et au Vietnam des articles relate la demande de la Ville.

Que les diplomates anglais et français soient rassurés, cette polémique ne devrait pas être la cause d’une prochaine guerre de Cent Ans : cette initiative a été prise par les organisateurs du festival des Accroche-coeurs, en septembre.

Souvenons-nous tout de même : en 1499 était exécuté Edouard Plantagenêt, comte de Salisbury et de Warwick, après une longue détention dans la tour de Londres.

Le roi d’Angleterre de l’époque, Henri VII Tudor, éliminait ainsi de la prétention au trône le dernier représentant des Pantagenêt, aussi appelés « rois angevins » du fait de leur lignage direct avec les comtes d’Anjou. Parmi eux, c’est Henri II qui le premier monta sur le trône anglais, en 1154. (…)

Ouest-France

Un week-end d’agressions à Angers

En janvier dernier déjà, Philippe Boussion, du syndicat Force ouvrière s’indignait « La délinquance ne s’envole pas dans le Maine-et-Loire, elle explose ». Ce week-end fut marqué par une traditionnelle violence dans les rues d’Angers par beau temps.

Dans la nuit de vendredi à samedi, il était 4 h du matin. Trois jeunes gens passent dans une rue du centre-ville d’Angers, lorsqu’ils se font injurier par des jeunes qui se trouvent sur un balcon, au 1er étage de l’immeuble. Les jeunes montent à l’étage pour avoir des explications, la personne qui avait injurié, alcoolisé, sort un couteau et blesse un des jeunes au cuir chevelu.

Samedi soir vers 23 h, une bagarre éclate dans le centre-ville d’Angers. Un homme, d’une trentaine d’années, a été blessé à coups de barre de fer et de marteau. Touché à la tête, l’homme a été emmené à l’hôpital.

Peu après 2 h du matin, dans la même nuit de samedi à dimanche, deux agents de police ont été violemment agressés dans la nuit de samedi à dimanche place Imbach à Angers et ont été transportés à l’hôpital. Deux individus ont été interpellés.

Deux policiers en patrouille repèrent un jeune homme en train d’uriner contre la façade d’un immeuble, à proximité de la place Imbach, dans le centre-ville d’Angers.

Alors qu’ils souhaitaient faire des remontrances au jeune qui avait uriné, celui-ci rejoint une bande de jeunes dont un les injurie, les policiers souhaitent l’interpeller pour ivresse..Les jeunes se rebellent et frappent les policiers. Transportés au CHU d’Angers, l’un des policiers souffre d’un traumatisme crânien et l’autre d’une côte cassée (…)

Angers info

Assises d’Angers. 14 et 5 ans requis contre les deux agresseurs

Les deux agresseurs de Nicolas Lambert, un homme de 41 ans frappé le 10 avril 2010 à la sortie de la discothèque le Barrio, à Angers, comparaissent depuis mercredi devant la cour d’assises de Maine-et-Loire.

La victime est depuis cette agression dans un état végétatif.

L’avocat général a requis ce vendredi matin 14 années de réclusion criminelle pour Steeve Westeel, en détention provisoire depuis les faits. Et 5 années d’emprisonnement pour son comparse Joselito, qui comparaît libre

Ouest-France