Défilé à Lyon contre l’extrême-droite (Maj)

Addendum: Tag de vitrine par le service d’ordre de la manifestation

Sur son perron, une commerçante regarde éberluée le cortège. « J’y comprends rien. Ils veulent quoi, ceux-là ? ». Plus loin, un autre tague avec de grands gestes une devanture d’une boutique chic. Une mamie attrape un manifestant en blouson noir, brassard rouge au bras : « Vous réclamez quoi jeune homme ? » L’anar aux lunettes fumées s’est fendu d’une explication vite fait sur le trottoir. Le message doit passer mais il ne pouvait pas trop s’attarder. La place des Terreaux était si proche.

Le Progrès.

——————————————————————————————————————–

Entre 700 et un millier de personnes, selon la police ou les organisateurs, ont défilé cet après-midi à Lyon contre l’extrême droite. « Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos », « le fascisme c’est la gangrène, on l’élimine ou on en crève », scandaient les manifestants venus notamment à l’appel du collectif 69 de vigilance contre l’extrême droite.

Dans le cortège, encadré par un important déploiement de gendarmes mobiles et de CRS, les drapeaux de la CGT, du Front de Gauche, du PCF, de Solidaires et de la FSU voisinaient avec les militants anarchistes, visage parfois masqué d’un foulard. Des slogans comme « Violence fasciste, Collomb (Gérard Collomb, le maire de Lyon, ndlr) complice » , ou « Fascistes assassins, Etat complice » fusaient.

Malgré un face à face un peu tendu entre les manifestants et les forces de l’ordre dans une rue huppée du centre-ville, à mi-parcours, aucun incident n’a perturbé la manifestation. Les organisateurs s’étaient aussi dotés d’un dissuasif service d’ordre, armé de manches de pioche.

Le Figaro

Paris. «Expulseurs de sans-papiers» : 2 permanences PS vandalisées

«Expulseurs de sans-papiers» : peints en grosses lettres bleues, ces quelques mots étaient toujours bien visibles aujourd’hui à midi sur la façade grise, juste sous la devanture, de la permanence du parti socialiste du Xe arrondissement, située au 1, passage Brady. Signée du sigle des anarchistes (un A inscrit dans un rond), cette inscription a été tracée dans la nuit de mardi à mercredi.

Dans le Marais, la permanence du PS du III e (40, rue Charlot) a également été victime d’un acte de vandalisme cette nuit : le mot «facho» a été peint, à la peinture bleue aussi, sur une affiche. Les trois A inscrits sur la vitrine ont été effacés dès ce matin. A midi, Lilian Bernard, secrétaire de section du IIIe arrondissement, s’employait à nettoyer la serrure du local, qui a été bouchée au mastic. Bertrand Delanoë (PS), maire de Paris, a exprimé sa «condamnation la plus ferme» de «ces agressions contre des lieux d’expression et de vie démocratique».

Le Parisien

Pétition : Anarchistes, communistes libertaires, anarcho-syndicalistes, autonomes contre l’islamophobie !

Extraits d’une pétition réunissant les signatures « d’anarchistes, communistes libertaires, anarcho-syndicalistes, autonomes, artistes, organisés ou non organisés », condamnant l’islamophobie sous toutes ses formes et affirmant que l’islamophobie est une forme de racisme.

Les populations issues de la colonisation, qu’elles soient noires, arabes, musulmanes, habitantes des quartiers populaires, ont décidé de ne plus rester à la place où l’on veut les assigner et s’affirment comme forces politiques en s’auto-organisant. Nous devons avancer côte à côte et lutter contre le racisme sous toutes ses formes, de toutes nos forces.

Nous avons le désagréable pressentiment, au regard de l’actualité, que l’islamophobie, comme un racisme respectable et vertueux, devient l’un des ressorts privilégiés de la gauche au pouvoir et de la gauche bien-pensante. Nous faisons le constat exaspérant que les thématiques progressistes comme le féminisme, la laïcité ou la liberté d’expression sont régulièrement invoqués pour le justifier. Le fait qu’en février, à peine passé à gauche, le Sénat ait voté une loi d’interdiction de certains emplois aux femmes voilées ne fait que confirmer nos craintes. […]

Parce que nous pensons qu’au sein du discours médiatique dominant, journalistique et politique, certains «philosophes», «dessinateurs» et «écrivains» surmédiatisés, comme Michel Onfray, Caroline Fourest ou l’équipe de Charlie Hebdo, participent de cette islamophobie ambiante et de sa propagation en se positionnant parfois comme libertaires, ou en agissant au nom de la tradition et de l’idéologie libertaire. […]

Assigner les colonisés, et aujourd’hui les fils d’immigrés, à une religion, relève d’une dynamique de domination expérimentée dans les anciennes colonies. Les islamophobes n’ont peur que d’une chose : que les dominés s’emparent des armes de la critique sociale et de la philosophie, car c’est sur ce terrain que se prépare leur défaite, sur ce terrain que la lutte sociale se déploie et nous réunit. […]

Premiers signataires : Nicolas Pasadena (Alternative Libertaire), Skalpel, E.one et Akye (BBoyKonsian-Première Ligne), Fred Alpi, Samuel Idir (Journal L’Autrement), Docteur Louarn (CNT-BZH), K-listo (Soledad), Aodren Le Duff (CNT), Sophie B (CNT), JM Smoothie (CNT-BBoyKonsian), Samia (BBoyKonsian), Elie Octave (Sud-Etudiant), Haythem Msabhi – Mouvement Désobéissance (Tunisie), Rabaa Skik (Artiste plasticienne), Rola Ezzedine (Professeur d’histoire), Isabelle Vallade (Collectif Bordonor), Christophe Ceresero (NPA – CLA), Mariam Seri-Sidibe (Travailleuse sociale – NPA), Marouane Taharouri, Adeline Dehel (Alternative Libertaire), Devi Neserelic, Guilhem Theron (Alternative Libertaire – Sud-Etudiant ), Samia Ammour (Féministe internationaliste), Samuel Hayat (Enseignant-Chercheur en science politique), Gisèle Felhendler (Militante internationaliste, antiraciste et anticolonialiste), Jean-Guy Greilsamer, Irène Steinert, Georges Gumpel (UJFP), Michèle Sibony, François de Reilhan (Altermondialiste), Suzanne D’Hermies (Enseignante, Collectif des Féministes Pour l’Egalité et Mamans toutes Egales), Christine Delphy, Abdelaziz Chaambi (Président de la Coordination contre le Racisme et l’islamophobie)…

saphirnews

Paris : un local du PS dégradé

Le local du Parti socialiste dans le XXe arrondissement de Paris a été dégradé et une façade recouverte d’une inscription hostile à la majorité, a-t-on appris aujourd’hui. »La permanence PS située rue Ernest-Lefèvre a été la cible de dégradations commises dans la nuit d’hier ou ce matin », a indiqué une source policière. L’une des façades a été recouverte de l’inscription « Mort au pouvoir » peinte en noire et signée du A des anarchistes, selon une source proche de l’enquête.

Des coups ont également été portés sur plusieurs vitres du local, sans les briser entièrement. « S’attaquer aux locaux des partis politiques républicains, c’est s’attaquer à la République et à la démocratie elles-mêmes avec de lâches méthodes (…) », a réagi dans un communiqué le maire d’arrondissement Frédérique Calandra, qui « souhaite que les auteurs de cet acte soient identifiés et poursuivis en justice ». « Plusieurs locaux PS du XXe ont été récemment la cible d’attaques de militants anarchistes ou de l’ultra-gauche hostiles au pouvoir ». [...]

Le Figaro

Lyon : Gérard Collomb agressé par des militants antifascistes d’extrême gauche cagoulés (+Màj)

Maj: Précisions sur l’agression

« J’ai entendu du bruit et je me suis retourné. J’ai vu derrière moi des personnes qui s’apprêtaient à me frapper. Mon chauffeur s’est interposé et par chance un véhicule de la police passait par là et m’a aidé à partir » a expliqué, ce vendredi matin, à notre rédaction Gérard Collomb. « Je lance un appel solennel à faire cesser cette violence insupportable, aussi bien de la part de l’extrême droite que de l’extrême gauche ».

Les personnes, à priori encagoulées, qui l’ont traité de « fasciste », étaient des militants antifascistes qui venaient de la manifestation organisée après la mort de Clément Méric. Pour mémoire, l’élu venait de recevoir, un peu plus tôt dans la soirée de jeudi, une délégation du collectif Vigilance 69, qui lutte contre l’extrême droite à Lyon.

Article complet sur leprogrès.fr

 _________________________________________

Le maire de Lyon a connu une folle soirée jeudi aux abords de la place de la Comédie.

Il est 20h45 lorsque Gérard Collomb sort de l’Hôtel de Ville à pied. Le téléphone vissé à l’oreille, il a pour ambition de rejoindre un restaurant non loin de la mairie centrale.
Sauf qu’après le rassemblement organisé plus tôt en hommage à Clément Méric, le jeune militant antifasciste décédé à Paris, il subsistait sur la place du 1er arrondissement une centaine de militants anarchistes. Ces derniers, reconnaissant le maire de Lyon, commencèrent à l’interpeller.

Encore présent sur place, les policiers ont appelé en renfort un équipage de la BAC qui s’est interposé entre Gérard Collomb et ses poursuivants, brandissant matraques et flashballs.
Le premier magistrat a finalement été exfiltré dans leur voiture, avec plus de peur que de mal.

Gérard Collomb a confirmé nos informations et a même apporté quelques précisions supplémentaires. Le maire de Lyon était accompagné de sa femme lorsqu’il est sorti dans la rue. Une quinzaine d’anarchistes les ont alors interpellés.

« J’appelle à ce que Lyon redevienne une ville de paix et je souhaite bannir toute forme de violence et de haine dans la municipalité », a déclaré Gérard Collomb qui entend désormais porter plainte.

Article complet sur LyonMag

Affaire de pédophilie et de viols dans le milieu antifa parisien

Quand le milieu antifa parisien tente de protéger de la police et de la justice un de ses militants, violeur pédophile.

Depuis « plusieurs années », le milieu antifa parisien couvre un de ses militants (notamment connu pour son combat en faveur des clandestins), pédophile et violeur avéré. Au nom de la lutte contre les valeurs bourgeoises et autoritaires (prison, justice, police), les jeunes victimes de viols et d’abus sexuels ont été encouragées à ne pas porter plainte contre « Paco »…

Les organisations antifas et anarchistes se contentent de l’exclure de leurs lieux de réunion.

Extraits du communiqué publié par Indymedia :

qui ne se remémore pas, quant il était plus jeune, de ce vieux phacochère se vantant d’être plus speed que speed à tout ce qui à l’air de ressembler à un jeune garçon en construction, certains d’entre nous inclus

[...] Que les choses soient claires et précises, nous ne considérons pas comme tolérable de supporter la vue de cette personne dans aucune réunion, assemblée ou tout autre rassemblement aux prétentions anti-autoritaires. Mais tout aussi fermement, nous refusons tout discours qui consisterait à refourguer le problème à la justice, et de façon générale, nous refusons la prison, la justice et la police, et il ne doit pas y avoir de caractère exceptionnel qui permettrait de se livrer à une telle bassesse. [...]

Paco manipule, harcèle et viole à grande échelle, avec un mode opératoire similaire à chaque fois, qu’il nous parait important de révéler publiquement afin d’éviter que l’ogre puisse vampiriser d’autres jeunes garçons.

[...] il m’a ramené chez lui malgré mes réticences (« Arrête de faire ton bourgeois » disait-il) et là a voulu me montrer un film sur les événements de Prague. Il a mis un film porno mettant en scène des enfants jeunes. [...]

Indymedia

« Pour nous, le fait que Paco ait été condamné en 2000 pour agression sexuelle ne prouve rien. Nous n’avons aucune confiance en la justice bourgeoise. »
Collectif Anarcho-Autonome Anti-Totalitaire

NB : Michel Gaucher (dit « Paco ») (né en 1951) est un militant libertaire parisien connu pour son engagement dans le mouvement des étrangers en situation irrégulière et dans la lutte des sans-abris du canal Saint-Martin. Wikipedia

Profession : professeur de français à Paris jusqu’en 2006. Blog de M. Gaucher

Il a aussi rédigé plusieurs articles pour Le Monde Libertaire et BellaCiao

(merci à Joseph Mélenchon)

Violences en Grèce (MàJ) Attentat à la bombe à Athènes : deux blessés

Addendum du 20/01/2013

Une bombe a explose dimanche midi dans un grand centre commercial situé dans la banlieue nord d’Athènes, la capitale grecque, et deux gardes de sécurité ont été blessés, rapportent des médias locaux.

La bombe avait été placée au premier étage du centre commercial, situé à proximité d’une succursale bancaire, selon des sources policières. Les deux blessés ont été hospitalisés, avec des blessures mineures causées par du verre brisé.

Peu avant l’explosion, un quotidien local avait reçu un appel d’avertissement, et selon des informations non confirmées, les auteurs de l’attentat auraient trompé la police en indiquant que la bombe avait été placée dans le garage.

Mediaterranée

——————–

15 janvier 2013

Les bureaux du parti Nouvelle-Démocratie ont été la cible d’un attentat qui aurait visé le Premier ministre, Antonis Samaras. La Grèce connaît une vague de violence importante depuis une semaine : des banques, des bureaux et les résidences de personnalités proches du pouvoir ont subi des dommages à coups de matériaux explosifs.
[...]

Le porte-parole du gouvernement a déclaré sur Vima FM que c’était le bureau du Premier ministre, Antonis Samaras, qui était visé, au deuxième étage, où une balle a été retrouvée. Le ministre de l’Ordre public a déclaré au Parlement que l’attaque avait impliqué deux armes. Les malfaiteurs auraient utilisé une voiture volée.

Cette attaque fait suite à une série d’actes violents qui ont eu lieu dans la nuit de samedi à Athènes : plusieurs banques ainsi que des bureaux du parti Nouvelle-Démocratie ont subi des dommages à coups de matériaux explosifs ou inflammables.

C’est en fait à une vague de violence que doit faire face la police grecque qui a décompté 22 événements de ce genre en Grèce en une semaine. Ainsi, le domicile de cinq journalistes et du frère du porte-parole du gouvernement ont été aussi visés en fin de semaine.

Depuis début janvier, de nombreux bureaux de partis politiques ont été visés.

Les attaques contre les journalistes ont été revendiquées par deux organisations sur un site d’activistes anticapitalistes.

Balkans-Infos

——————-

Vendredi, au petit matin, les domiciles de cinq journalistes grecs avaient été incendiés. Samedi matin, deux bureaux appartenant à Nouvelle Démocratie avaient également été incendiés et un local du parti socialiste Pasok, partenaire de la coalition au pouvoir, avait eu ses fenêtres brisées. Dimanche, le domicile du frère du porte-parole du gouvernement avait également été la cible d’un incendie volontaire.

DESCENTES DE POLICE CONTRE DES SQUATS

Cette flambée de violence semble liée aux récentes opérations de police pour déloger des squatters de bâtiments publics, provoquant de vives tensions avec le principal parti d’opposition de gauche, Syriza. Une grande manifestation a eu lieu samedi à Athènes pour protester contre les expulsions de squatters pendant le week-end.

Les attaques de vendredi ont été revendiquées par deux groupes inconnus jusque-là : Minorité combattante et Cercles de délinquants-Noyaux d’amoureux sans foi ni loi, qui estiment que les médias sont « les représentants officiels du système ».

Le Monde

Notre-Dame-des-Landes : des anarchistes tabassent une famille car elle voulait retrouver sa fille fugueuse

On peut mesurer la détermination des autorités françaises dans ce reportage du « 13 heures » de France 2, aujourd’hui :

________________________________

Après un mois de fugue, Camille a retrouvée sa famille à Notre-Dame-des-Landes. Son amie Geneviève refuse elle de rentrer dans sa famille. Le procureur a écarté pour le moment le recours à la force pour la faire revenir. [...]

Camille 17 ans a été récupéré samedi soir par sa famille [...] Sur les indications de leur fille, les parents de Camille, Michel et Dominique Lauran, se sont rendus en voiture samedi soir vers 19 heures à l’endroit où elle vivait, parmi les opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, selon le récit du père.

«Mais au moment de repartir avec elle en voiture, a-t-il expliqué, une échauffourée a éclaté avec des résidents des lieux. J’ai pris des coups, ma femme a pris des coups, mon fils a pris des coups et mon véhicule a été endommagé», a-t-il ajouté. Selon lui, la scène s’est déroulée à «200 ou 300 mètres de gendarmes qui ne sont pas intervenus».

La famille a néanmoins pu repartir avec Camille et s’est rendue dans un hôpital à Angers pour y subir des examens. Le père de la jeune lycéenne a décidé de porter plainte contre X après les violences dont sa famille a fait l’objet, a indiqué Jacques Louvier. [...]

L’autre adolescente, Geneviève, 16 ans, qui avait quitté son lycée en compagnie de Camille, a pour sa part appelé sa mère dimanche en début d’après-midi pour lui dire qu’elle voulait rester sur le site de Notre-Dame-des-Landes et qu’elle refusait de rentrer chez elle. [...] elle était absente samedi soir des lieux où Camille a retrouvé ses parents, car elle était partie à Nantes à une manifestation d’opposants au futur aéroport. [...]

Les parents s’étonnaient [...] du manque de coopération de la justice dans cette affaire.

Le Figaro

A Reims la mairie finance la com d’un mouvement anarchiste

C’est beau la démocratie, ça permet de faire payer aux administrés d’une commune, Reims en l’occurrence, l’essentiel de la communication politique d’un mouvement anarcho-communiste installé dans la cité des Sacrés depuis 1976.

 
Pas de risque de trouver trace d’un tel financement dans les dossiers soumis aux conseillers municipaux, la chose est plus subtile qui passe par l’intermédiaire des subventions aux associations. Lors du dernier conseil municipal, l’opposition s’est émue de ce que l’association Radio Primitive avait bénéficié, entre autres, de l’octroi d’une subvention de 80.000 euros pour s’équiper, dans la perspective de son installation dans un local municipal de la friche artistique d’Orgeval…

Une bénédiction pour cette radio, libre parce qu’elle refuse toute publicité, mais fort dépendante des fonds publics.

(…) L’Union

(Merci à Antibarbare)

Besançon : le PS condamne le vandalisme

Le Parti socialiste et son premier secrétaire Harlem Désir ont condamné ce soir les dégradations et actes de vandalisme qui ont visé des locaux du PS à Besançon et à Paris, dans le XIème arrondissement.

Au local du PS à Besançon, trois vitres ont été brisées à l’aide de pavés et les inscriptions « Stop Ayrault porc » et un symbole anarchiste ont été tagués à la bombe rouge sur la façade, selon la fédération du Doubs qui a estimé les dégâts à environ 2.000 euros et annoncé son intention de porter plainte.
« Le Parti socialiste condamne avec la plus grande fermeté (ces) dégradations » commises dans la nuit de mardi à mercredi, est-il indiqué dans un communiqué reçu à Paris, signé de Harlem Désir. Il fait état aussi d’ »actes de vandalisme perpétrés (mercredi) contre les locaux de la fédération socialiste du XIe arrondissement de Paris ». Là aussi il y aura des suites judiciaires, est-il souligné. (…)

Ciotti porte plainte pour menaces de mort

Le député et président du conseil général des Alpes-Maritimes Eric Ciotti (UMP) a indiqué aujourd’hui dans un communiqué avoir déposé plainte pour « menaces de mort et injures à caractère racial » après avoir reçu une lettre anonyme lui reprochant d’approuver « les thèses du FN ».

« Puisque tu approuves les thèses du Front national on va te détruire (…) crois nous tu vas avoir peur toi et ta famille (…) tu es un SS à ce titre aucun cadeau », indique le courrier reçu ce matin au conseil général et dont l’Agence France-Presse a obtenu copie.

La lettre dactylographiée comporte également le logo du FN, une croix gammée et un portrait de Mussolini, ainsi que des insultes racistes et homophobes et des références injurieuses aux origines italiennes du député. [...]

Le Figaro

Trois militants anarchistes projetant un attentat contre le QG d’Obama arrêtés

Trois jeunes militants ont été arrêtés et inculpés hier aux Etats-Unis. Ils projetaient un attentat contre le quartier général de campagne du président américain Barack Obama à Chicago, lors des manifestations organisées en marge du sommet de l’Otan.


Trois militants projetant un attentat contre le… par BFMTV