Le nouveau clip de Katy Perry visé par une pétition pour blasphème envers l’islam (Maj : le clip modifié)

Addendum 28.02.2014 :Le clip modifié

Suite à cette pétition, la scène en question a été effacée du clip où l’on ne voit plus le nom d’Allah. Une action de YouTube ou de la maison de disques de Katy Perry ? Difficile de savoir, mais le clip a été modifié pour le bonheur des musulmans, fans de la chanteuse.

Le Mag

Article du 27.02.2014

Selon le site Internet de L’Express , Katy Perry est accusée, par de nombreux musulmans, de blasphème envers l’islam.

Hebergeur d'imageLa raison ? Dans le clip « Dark Horse », la chanteuse apparaît sous les traits de Cléopâtre et reçoit de ses prétendants des offrandes. L’un d’eux porte un pendentif sur lequel est inscrit « Allah » en arabe. L’homme va se réduire en poussière après avoir reçu une décharge électrique. C’est cette scène, où l’on voit le bijou terminer en cendre, qui a choqué les croyants. [...]

Morandini

Isère : Un déséquilibré s’en prend à un gendarme au nom « d’Allah ». (Vidéo + MàJ N°2)

Addendum 10/05

L’agresseur du gendarme est un habitant de la commune, âgé de 32 ans. L’homme venait de rentrer d’un pèlerinage à La Mecque; d’après ses proches, son comportement s’était « métamorphosé ».

Lyon Mag (Merci à Joseph.Melenchon)

Addendum vidéo.

——————————-

Il est entré dans la brigade de gendarmerie en criant « Allah est grand » avant de s’en prendre avec un couteau à un gendarme. Le militaire, âgé de de 44 ans, a reçu un coup à la gorge, son agresseur a lui-même reçu une balle dans la cuisse. Les deux hommes, dont les jours ne sont pas en danger, ont été hospitalisés à Lyon.

(…) Le Parisien

Pays-Bas : un artiste décrié pour avoir déposé la marque « Allah »

Un artiste néerlandais s’est attiré les foudres de certains Musulmans après s’être approprié le mot « Allah ». Celui-ci l’a enregistré comme marque auprès de l’Office Benelux de la Propriété intellectuelle.

Selon De Telegraaf, Teun Castelein, un artiste de 32 ans qui réside à Amsterdam aux Pays-Bas, a déboursé la somme de 250 euros pour que l’appellation « Allah » devienne sienne. « C’est un nom magnifique », confie-t-il. « Je suis surpris que personne ne l’ait fait avant moi ». Teun Castelein ignore cependant encore ce que la marque « Allah » représentera. « Pas de vêtements ni de chaussures », indique-t-il déjà. [...]

La nouvelle a du mal a passé, cependant, auprès de nombreux Musulmans. Plusieurs organisations musulmanes ont appelé à agir contre cet achat qu’elles jugent irrespectueux. [...]

7sur7.be / Telegraaf.nl

Tombouctou : derniers mausolées détruits par les islamistes

Les islamistes armés qui occupent la ville de Tombouctou (nord-ouest du Mali), étaient en train d’y détruire aujourd’hui à coups de pioche les derniers mausolées qui avaient jusqu’alors été épargnés, a annoncé un chef islamiste de la villle, information confirmée par des témoins.

« Il ne va pas rester un seul mausolée à Tombouctou, Dieu n’aime pas ça, nous sommes en train de casser tous les mausolées cachés dans les quartiers », a déclaré Abou Dardar, un responsable d’Ansar Dine (Défenseurs de l’islam), groupe islamiste armé qui occupe Tombouctou avec Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Mohamed Alfoul, qui se présente comme un membre d’Aqmi à Tombouctou, a de son côté justifié ces destructions en affirmant que tout ce qui ne relève pas de l’islam, « ce n’est pas bien, l’homme doit vénérer seulement Allah ». Les destructions des mausolées de saints musulmans de Tombouctou, ville historique baptisée « la ville aux 333 saints », a été confirmée par des habitants. [...]

Le Figaro

Auchan : « Au nom d’Allah le Très-Miséricordieux, le Tout-Miséricordieux »

Surprise. La semaine dernière, Auchan livrait à ses clients musulmans persuadés d’acheter un mouton de l’aïd des faux moutons de l’Aïd (voir Faux moutons de l’Aïd pour des clients d’Auchan).

Évidemment, comme pour le faux halal, ça n’est pas un problème en France d’abuser ses clients, s’ils sont musulmans. Le CFCM lui-même reste silencieux. Ce que l’on peut s’expliquer. (…)

La semaine dernière, donc, c’était l’Aïd al-Adha, la fameuse fête du mouton. Fête pour les musulmans, mais aussi pour la grande distribution qui voit, à juste titre, dans la niche des consommateurs musulmans une manne qu’il convient de capter. C’est ainsi que plusieurs hypermarchés de l’Hexagone ont décidé d’attirer le chaland avec des affiches comme celle qui suit.

http://img51.imageshack.us/img51/5140/aidfauxmoutauchan.png

Lorsque nous avons publié cette photo, un détail nous avait échappé, mais pas à Bint, lectrice d’Al-Kanz.

Ce qui est écrit en arabe en haut à gauche et en bas à droite de l’affiche, ce n’est ni plus ni moins la basmallah, qui, notamment, ouvre les sourates du Coran.

L’an dernier, toujours chez Auchan, c’est un verset coranique qui était utilisé pour vendre des bijoux. Plus précisément le verset 185 de la sourate La Vache, deuxième sourate du Coran : « le mois de ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens et preuves claires de la bonne direction et du discernement. »

Il y a deux ans pour vendre, Carrefour utilisait le nom d’Allah. (…)

http://img211.imageshack.us/img211/5710/carrefourlafdhou.png

Al-Kanz

Le nom d’Allah retiré d’un jeu vidéo

Ces derniers jours étaient compliqués pour Katsuhiro Harada, qui produit le jeu de combat « Tekken Tag Tournament 2″. Il a été interpellé à plusieurs reprises sur Twitter par des joueurs passablement énervés. Le souci ? Sur le sol d’un des niveaux du jeu se trouve le nom d’Allah écrit en arabe.

Hebergeur d'image

Je vous l’accorde, ça ne saute pas aux yeux.[...]

Le producteur s’est empressé d’annoncer qu’il s’agissait d’une simple erreur de l’équipe du jeu, qui n’avait pas compris ce qui était inscrit sur le sol. Il a ajouté que le nom d’Allah allait être retiré du jeu dans les plus brefs délais.[...]

francetvinfo.fr

Ce n’est pas la première fois qu’une telle situation se présente. Relire : COD Modern Warfare 2 : une carte retirée à la demande de musulmans offensés

« Incha’Allah, l’Islam vaincra ! ! ! »

Mais notre souci, c’est d’être acteurs de cette victoire !

http://imageshack.us/a/img600/7140/47520297103570.jpg

Ceux qui remettent en cause la véracité de la mission de notre bien-aimé Mouhammad seront toujours perdants.
Allah n’a-t-Il pas dit dans le Coran : « Et laisse-moi avec ceux qui crient au mensonge et qui vivent dans l’aisance; et accorde-leur un court répit. Nous avons [pour eux] lourdes chaînes et Enfer, et nourriture à faire suffoquer, et châtiment douloureux ». Sourate 73, Versets 11 – 13.

 

Il dit aussi : « Ceux qui ne croient pas dépensent leurs biens pour éloigner (les gens) du sentier d’Allah. Or, après les avoir dépensés, ils seront pour un sujet de regret. Puis, ils seront vaincus, et tous ceux qui ne croient pas seront rassemblés vers l’Enfer » sourate 8 Verset 36.

 

Voilà qui est dit !!!

 

Je tiens juste à signaler que notre amour pour le prophète Mouhammad ne doit pas nous pousser à tuer des êtres humains quand son image est sous la menace de profanation. Il (notre Mouhammad universel) est blindé par notre Seigneur : « … Et Allah te protégera des gens. Certes, Allah ne guide pas les gens mécréants » Sourate 5, Verset 7.
Combien de fois, de son vivant, il a été insulté, saboté, maltraité? Ses prières pouvaient provoquer leur destruction, ses sahabas pouvaient faire justice sur son simple ordre, mais il a eu à dire : « ô Allah, pardonne à ces gens, car ils ne savent pas !!! ».

L’islam est une religion de paix, destiné à tout l’Univers, mais il existe en face d’elle, un groupe d’ignorants mal intentionnés qui, par tous les moyens possibles, essaie de la discréditer. (…)

Leral

Allah, la politique et l’Amérique

Analyse d’Alain Frachon, du service International du Monde, sur les relations entre les Etats-Unis et les islamistes.

Mieux qu’un Européen, un Américain, surtout s’il est conservateur, peut comprendre le profil idéologique «Frère musulman» : le mélange de Dieu et de la politique ; le libéralisme en économie, le conservatisme des moeurs ; un anticommunisme viscéral – rien de tout cela n’est tout à fait étranger à la vie publique outre-Atlantique.

On est au Caire, samedi 14 juillet. En bout de canapé, un peu à l’étroit dans un tailleur pantalon sombre, la démocrate Hillary Clinton ; sur un fauteuil à côté, l’islamiste Mohamed Morsi, costume et cravate gris austère. Ces deux-là n’ont rien, vraiment rien, pour s’entendre. […] La représentante de l’Amérique face à un chef islamiste ; un parangon de conservatisme social et d’intégrisme religieux face à une protestante méthodiste progressiste. […]

Washington serait convaincu de la conversion des islamistes à la démocratie politique ? Le vrai test viendra demain, explique Richard Haass, l’un des grands inspirateurs de la politique étrangère américaine. «In fine, pour un individu comme pour un parti, écrit le président du Council on Foreign Relations, le plus chic des clubs de réflexion stratégique, la vraie preuve de son attachement à la démocratie, c’est d’accepter de perdre des élections, pas d’y participer et de les gagner.» [...]

Le Monde

« Allah à Ground zero »

Dans «Un concours de circonstances», l’américaine Amy Waldman questionne l’après 11 septembre, à travers le récit d’un projet de mémorial confié à un jeune architecte musulman. Un roman que l’on attendait.

Finalement, ils s’étaient mis d’accord. Tous. Conscients de l’importance de leur mission et fiers d’être de «bons Américains», ils avaient choisi parmi 5000 projets : ce serait le numéro 4879, le «Jardin». Un havre de paix, pour les milliers de morts du 11 Septembre -le 9/11, comme ils disent. Cela n’avait pas été facile.

Quelle forme conviendrait le mieux pour ce mémorial destiné à rappeler aux citoyens des Etats-Unis qu’un matin de septembre leur pays avait été frappé au cœur ? Comment trancher entre ces centaines de projets ? La décision avait été prise à l’arraché, la représentante des victimes, Claire Burwell dont le mari avait été tué dans les Twin Towers, ayant pesé de tout son poids pour convaincre les jurés.

Mais voilà, le concours était un choix « à l’aveugle », les dossiers étant anonymes. Et l’on découvre soudain que le gagnant est… un musulman du nom de Mohammad Khan. Malaise général et cri du cœur de l’un des jurés : «Bordel de merde, c’est un musulman !». Un malaise encore accentué lorsque la journaliste d’un tabloïd dévoile le choix du jury (supposé secret) à la une du New York Post.  C’est là que tout dérape.

Les familles des victimes s’insurgent contre ce «sacrilège», les associations musulmanes volent au secours de celui qu’elles considèrent comme l’un des leurs : après tout, ses parents ne sont-ils pas de bons musulmans ? Qu’importe que Khan soit un «vrai Américain». Qu’importe qu’il soit totalement laïc, ce combat le dépasse. Cet architecte de 37 ans, convaincu de son bon droit, n’entend pas s’expliquer sur les supposées ressemblances entre son projet et un jardin islamique représentant le paradis d’Allah promis aux terroristes. (…)

Marianne 2

Allah, « celui qui procure la paix, le calme et la sérénité » (RMC)

Dans Bourdin & Co, un auditeur musulman s’indigne que l’on puisse parler « d’islamistes » pour qualifier des terroristes. Jean-Jacques Bourdin en perd son latin.

« Aujourd’hui lorsque vous avez parlé de terroristes, vous allez pouvoir parler d’extrémistes si vous le voulez, de terroristes quelconque, mais ne plus employer le mot « islamistes » lorsque vous parlerez de terroristes. » – Moustapha

« J’ai été le premier à défendre la liberté d’expression et notamment de la communauté musulmane, parce que je trouve qu’elle est souvent stigmatisée dans ce pays. » – Jean-Jacques Bourdin

«Persepolis »: l’UE déçue par la condamnation de la chaîne privée Nessma

L’UE a exprimé vendredi sa «déception » après la condamnation jeudi en Tunisie du patron de la chaîne privée Nessma pour atteinte au sacré après la diffusion du film «Persepolis », et a appelé à la révision des lois limitant la liberté d’expression.

L’Union européenne «prend note avec déception de la décision » du tribunal de première instance de Tunis, a déclaré le porte-parole du service diplomatique européen, Michael Mann.

Ce jugement «soulève à nouveau la question de l’abolition de toutes les lois et pratiques introduites par le régime précédent qui limitent le respect des libertés fondamentales et de la liberté d’expression en particulier », a-t-il ajouté.

Le patron de la chaîne Nessma était poursuivi après la diffusion du film franco-iranien Persepolis qui raconte les dérives du régime iranien à travers les yeux d’une petite fille.

En cause: une scène où Allah est dessiné, un blasphème interdit par l’islam sunnite.

Nabil Karoui a été condamné au versement d’une amende de 2.400 dinars (1.200 euros) pour la diffusion au public d’un film «troublant l’ordre public et portant atteinte aux bonnes mœurs ». Il devrait faire appel. (…)

L’Expression