L’Institut français d’Alger enseigne le «concept de laïcité» aux imams qui viendront en France

40 imams, dont une mourchidate (prédicatrice ou conseillère chargée de la guidance des femmes) ont suivi en juin des cours de langue française et «d’environnement juridique» propre à la France en général et sur la laïcité en particulier. Une grande première.

Côté Français, on marche sur des œufs. Car, s’il existe déjà des cursus universitaires sur la laïcité à Strasbourg, à Paris et à Lyon, ouverts à tout public et auxquels se sont inscrits quelques popes ou imams, jamais, en vertu de la loi de 1905 qui fonde la séparation de l’Etat et des églises, les pouvoirs publics ne se mêlent de formation.

La demande est venue du ministère algérien des affaires religieuses et des waqfs (biens religieux de mainmorte) pour que la France forme des imams au concept de laïcité. Formulée lors de la visite du ministre français de l’intérieur et des cultes, Manuel Valls, pendant sa visite à Alger en octobre 2012, le projet a pris corps. Répondant favorablement à la requête d’Alger, Manuel Valls a cependant prévenu qu’à terme, il souhaitait voir se développer la formation d’imams français.

A Alger, les intervenants disent ne pas avoir perdu leur temps. «Mes ‘élèves’ avaient du mal à comprendre que la laïcité va jusqu’aux cimetières, ils mettaient en avant le carré chrétien, le carré juif…

Dispensée par l’Institut français d’Alger, qui dépend du Quai d’Orsay, cette formation est destinée aux chefs religieux algériens qui, chaque année, sont envoyés en France pour une période de quatre ans, dans le cadre des accords passés entre la Grande Mosquée de Paris et des pays musulmans, afin de pourvoir les quelque 1 800 postes d’imams répertoriés sur le territoire français. Tout comme le Maroc et la Turquie, l’Algérie dépêche depuis 2001 une quarantaine de personnes chargées de mener les prières. Toutes ont le statut de fonctionnaires de l’Etat algérien.

Le Quotidien d’Algérie (Merci à ranelagh)

Dalil Boubakeur élu président du CFCM

Le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a été élu dimanche 30 juin président du Conseil français du culte musulman (CFCM), a annoncé un responsable de cette instance censée représenter les musulmans de France.

Dalil Boubakeur va diriger une présidence collégiale pendant deux ans avant de céder la place à Anouar Kbibeche du Rassemblement des musulmans de France (RMF, proche du Maroc) à qui succédera en 2017 Ahmed Ogras du Conseil des musulmans turcs de France.

Dalil Boubakeur qui dirige une institution proche de l’Algérie «a été élu à une très large majorité des membres du Conseil d’administration», a déclaré un membre de cette instance, Abdallah Zekri, maintenu dans ses fonctions de président de l’Observatoire de l’islamophobie.

Cette élection intervient une semaine après un coup de théâtre qui avait vu la Grande mosquée de Paris (GMP), une des trois plus grandes fédérations de l’islam de France, quitter une réunion du CFCM.

Dalil Boubakeur, 72 ans, succède au Franco-marocain Mohamed Moussaoui qui a écourté d’un an son second mandat pour permettre la mise en oeuvre d’une réforme souhaitée par les autorités françaises. […]

Le Nouvel Obs

Jamel Debbouze : «Bientôt, l’Afrique va mettre une claque à l’Europe…»

A l’occasion de la sortie sur les écrans de Né quelque part, Jamel Debbouze parle de l’Algérie où le film a été tourné.

« L’immigration, c’est pas un problème, c’est une solution»

Pour Debbouze, la façon dont les émigrés «sont dépeints à la télévision, ça fout la rage, parce que c’est pas vrai», dit-il sur le site internet Purepeople. Surtout, il parle de l’Algérie où il perçoit une évolution : «un pays qui bouge, complètement réceptif, et loin des clichés habituels. Il y a tellement de richesses sous les pieds des Algériens , c’est un des pays les plus riches au monde et les gamins ne peuvent pas en profiter».

«Il manque juste le travail, là-bas… faut croire qu’ils viennent en France par dépit. »

«Mais vous allez voir, explique-t-il, bientôt, l’Afrique va mettre une claque à l’Europe… Il y a un espèce de conservatisme en Algérie qui est en train de se barrer, pour laisser place à une gouache, une patate», ajoute-t-il, parlant de la «soif de vivre» des Algériens. […]

El Watan

Bérets rouges contre Front de Gauche à Aix-les-Bains (vidéo)

A Aix-les-Bains, ce mercredi 26 juin vers 19 heures, un face-à-face étonnant s’est déroulé au square Marcel Bigeard. Une soixantaine d’anciens combattants parachutistes Béret rouges de la guerre d’Algérie ont occupé le terrain face à un nombre équivalent de personnes répondant à l’appel du collectif savoyard contre les racismes et la haine.

Cette action a été menée dans le cadre de la Journée internationale contre la torture. L’allée gravillonnée menant au Mémorial départemental pour les militaires savoyards morts pour la France lors des combats d’Afrique du Nord de 1952 à 1962 est devenue une sorte de no man’s land. De part et d’autres, se sont opposé drapeaux tricolores et drapeaux rouges, chants de marche et patriotique et Internationale. Ce face à face tendu a duré plus d’une demi-heure, chacune des troupes restant retranchée sur ses positions.


Bérets rouges vs Fronts de gauche par ledauphinelib

(…) Le Dauphiné

Merci à French Touch et Melusine

Sécurité sociale : Les conventions bilatérales franco-marocaine et franco-algérienne

Les Marocains résidant en France ont des droits sociaux dont ils ignorent tout. Seulement 6 200 Marocains ont utilisé la convention bilatérale de sécurité sociale franco-marocaine, depuis 2011, alors que les Algériens qui bénéficient d’une convention équivalente sont 132 000 à y avoir eu recours.

L’article 12 de la convention bilatérale signifie que l’on peut avoir ses enfants résidant au Maroc, travailler soit même en France et bénéficier tout de même d’allocations familiales pour leur éducation», explique Salem Fkire.

«La seule différence c’est le manque d’information à destination des MRE», estime [rapporteur de la mission d'information parlementaire sur les chibanis (vieillards en arabes)].

Cette convention bilatérale de sécurité sociale, renouvelée et élargie depuis le 1er juin 2011, détermine les droits sociaux dont les ressortissants du Maroc en France et les ressortissants de la France au Maroc peuvent se réclamer. En vacances, «un Marocain Résidant en Europe (MRE) peut ainsi se faire soigner au Maroc, lors de son séjour, comme s’il était en France et se voir rembourser ses frais par la Sécurité sociale française », fait remarquer Salem Fkire, président de l’association Cap-Sud MRE. […]

yabiladi

Gérard Depardieu aimerait avoir sept passeports dont celui de l’Algérie

L’acteur Gérard Depardieu a accordé une interview au JDD, publiée dimanche 16 juin, six mois jour pour jour après sa lettre contre le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dans laquelle il annonçait qu’il rendait son passeport et quittait la France.

«J’aimerais avoir sept passeports. Je vais d’ailleurs demander celui de l’Algérie», confie-t-il. «J’ai coupé le cordon. Je suis un citoyen du monde. Un homme libre. Un acteur franco-russe».

Dans cette interview, Gérard Depardieu détaille ce qu’il paie comme impôts dans chaque pays. Il est aussi invité à s’exprimer sur les affaires en France. «Quand je regarde la télé française à l’étranger [...] je ne vois rien d’intéressant», déclare-t-il. Avant d’ajouter, plus tard : «Je coupe le cordon [avec la politique de la France] ! Je n’ai jamais été politique. » Gérard Depardieu affirme aussi qu’il a dû s’expatrier par nécessité. « Je n’ai rien à cacher même si je suis expatrié. Enfin pas vraiment expatrié. On m’ a poussé », dit-il.

FranceTV Info; Le JDD

Hollande commet un lapsus au Japon (màj vidéo)

Le président de la République a présenté les condoléances de la France «au peuple chinois» pour la prise d’otages d’In Amenas en Algérie, qui avait coûté la vie à 10 Japonais. [...]

Dans son propos introductif, le président de la République a présenté les condoléances de la France «au peuple chinois» pour la prise d’otages de janvier, à In Amenas en Algérie, qui avait coûté la vie à 10 Japonais. Shinzo Abe n’a pas tiqué, pas plus que les nombreux représentants de la presse locale.

Et pour cause, sans doute dans un souci diplomatique, la traductrice a corrigé l’impair. Quant à François Hollande, il n’a visiblement pas réalisé, sur le moment, son lapsus. «Il est fatigué», avance l’Élysée. [...]

Le Figaro

Bouteflika « peut-être décédé » (Benjamin Stora)

L’historien Benjamin Stora a déclaré ce matin à propos de l’état de santé du président algérien Abdelaziz Bouteflika qu’il « est très difficile de dire s’il est toujours en vie » sur Europe 1.

Benjamin Stora a d’abord expliqué les interrogations des médias au sujet de l’état de santé réel du président : « La presse algérienne s’interroge depuis plusieurs jours, voire plusieurs semaines (…). Son absence sur la scène publique ouvre toute une série d’interrogation sur sa succession possible » a-t-il avoué, rappelant que les élections auront lieu dans un an.

Interrogé sur un possible décès du président Bouteflika, Benjamin Stora a rappelé que ce genre de secret avait déjà eu cours en Algérie : « Ce secret qui entoure la maladie ou l’absence d’une d’Etat est très révélateur de pratiques politiques contestées par des journalistes qui exigent plus de transparence, et par de nombreux hommes politiques algériens ». [...]

Le Figaro

Disparition de Fiona : Interpol sur la piste d’un Algérien qui avait séquestré et violé sa mère

Un mandat d’arrêt européen a été émis à l’encontre d’un homme de 34 ans, suspecté d’avoir séquestré et violé la mère de Fiona le 5 mai 2012. Il l’aurait menacée d’enlever la fillette pour se venger. C’est sans doute le premier véritable tournant dans l’enquête sur la disparition de Fiona. Cette petite fille de 5 ans est toujours portée disparue depuis dimanche dernier, alors qu’elle jouait dans le parc Montjuzet à côté de sa mère.

Un nouvel axe d’investigation intéresse particulièrement les enquêteurs depuis quelques jours. Ils sont sur la piste d’un homme de 34 ans, ancien ami de Cécile Bourgeon. Par le passé, cet homme, qui a fréquenté la maman de Fiona au printemps 2012, aurait menacé d’enlever la fillette et de l’emmener en Algérie.

Par ailleurs, il fait l’objet d’un mandat d’arrêt européen : Cécile Bourgeon a porté plainte contre lui pour viol et séquestration le 5 mai 2012. Il y a un an tout juste. Étrange coïncidence avec la date de la disparition de Fiona. Son profil fait l’objet de vérifications de la part des enquêteurs. Cet homme est également connu pour des violences et des affaires de stupéfiants.

Pour l’heure, il aurait été localisé en Algérie, dont il n’aurait pas quitté le sol au moment de la disparition de la petite Fiona. A-t-il pu commanditer, à distance, un enlèvement pour se venger des poursuites engagées contre lui par Cécile Bourgeon ?

(…) La Montagne

URGENCE : Toute personne qui aurait des éléments permettant de retrouver Fiona est priée d’appeler au 0800 958 081 (Numéro gratuit)

Algérie : Les moudjahidines veulent de nouveau faire condamner le colonialisme français

Après plusieurs mois de silence, l’Organisation nationale des moudjahidines (ONM) reparle de nouveau de repentance. Son secrétaire général, Saïd Abadou, a annoncé, ce mardi 7 mai, un projet d’initiative visant à faire condamner le colonialisme français en Algérie. Depuis quelques semaines, les relations entre Paris et Alger connaissent de nouveau des signes de refroidissement. La France a récemment fortement appuyé la position marocaine sur le Sahara occidental.

L’ONM «soumettra une initiative aux organisations des anciens combattants de par le monde pour condamner le colonialisme français en Algérie et dans d’autres pays sous occupation», a indiqué M. Abadou dans une déclaration à l’agence officielle APS, la veille de la commémoration du 68e anniversaire des massacres du 8 mai 1945.

«Bien que la tâche soit difficile, l’ONM poursuivra son action afin de mobiliser ces organisations et sortir avec une décision qui condamne le colonialisme et exige que des excuses soient présentées aux peuples qui étaient sous occupation, outre une indemnisation matérielle pour les massacres commis et les richesses pillées à l’époque», a-t-il précisé. Le colonialisme «ne s’est pas arrêté aux massacres, mais il est allé jusqu’au pillage des richesses des pays sous son occupation et l’altération de son identité», a-t-il ajouté, rappelant le jugement, par les Alliés, des dirigeants allemands qui ont commis, eux aussi, des crimes de guerre lors de la Seconde Guerre mondiale, selon la même source. […]

TSA

Algérie : un cadre français risque un an de prison ferme pour avoir traité un employé de « sale arabe »

Eric Mourguiart, 52 ans, ressortissant français installé en Algérie et directeur commercial du bureau de liaison de la société Seita, qui commercialise des marques de cigarettes françaises, risque un an de prison ferme après avoir traité un employé algérien de « sale Arabe ».

Algérie360

(Merci à Jil2Mars Jalapeño)

Bouteflika va mieux : « je tiens à remercier Dieu Tout-Puissant de m’avoir permis de me rétablir »

Le président Abdelaziz Bouteflika, hospitalisé à Paris depuis samedi, a rassuré, dans un message cité mardi par l’agence APS, les Algériens sur sa santé la veille de la fête du 1er mai et de la finale de la 49e Coupe d’Algérie de football, à laquelle il assiste chaque année.

«Alors que je continue à recevoir des soins médicaux, je tiens à remercier Dieu Tout Puissant de m’avoir permis de me rétablir et d’être à présent sur la voie de la guérison», assure-t-il dans un message cité par l’agence nationale APS.

«Il m’est très difficile, alors que je me trouve dans un hôpital à l’étranger, de ne pas être, pour la première fois, aux côtés du peuple algérien pour célébrer la Fête des travailleurs et assister aux finales de la Coupe d’Algérie de football et de la Coupe d’Algérie militaire», indique le président. [...]

Libération

Lire aussi : Renaud Camus sur la présence de Bouteflika à Paris pour se faire soigner