Fonction publique algérienne : 140 000 postes budgétaires vacants depuis des années

Selon Karim Djoudi, ce problème est dû « à la manière avec laquelle les secteurs organisent les recrutements »

Le ministre de Finances, Karim Djoudi, a été interpellé, ce jeudi, par plusieurs députés de l’Assemblée populaire nationale (APN), au sujet des postes budgétaires qui demeurent vacants depuis plusieurs années. Cela au moment oû de larges franges de la jeunesse, plus particulièrement les diplômés, sont touchées de plein fouet par le chômage.

Les députés ont fait référence dans leurs interventions, au dernier rapport de la Cour des comptes qui a relevé l’existence de pas moins de 140 000 postes budgétaires vacants dont 42 000 dans le secteur de l’Education, 20 700 dans la Santé et 30 000 dans celui des Affaires religieuses. Le reste des postes budgétaires vacants relèvent des secteurs de la Justice, l’Enseignement supérieur et la formation professionnelle.

Le ministre de Finances a confirmé à la presse, en marge de la présentation du projet de loi portant règlement budgétaire de 2011, la véracité du chiffre de 140 000 postes budgétaires vacants, sur un total de 2 millions de postes que compte la Fonction publique. Karim Djoudi s’est contenté de dire que ce problème est dû « à la manière avec laquelle les secteurs organisent les recrutements ». Pourtant, a-t-il souligné, la Fonction publique autorise les secteurs – dans le cas oû ils ne trouvent pas les profils recherchés- à « restructurer » les postes budgétaires en fonction de leurs besoins.

El watan

Relire : 37,7% des algériens en France sont au chômage

Hollande exprime ses «regrets» après sa blague sur l’Algérie (màj – réaction du CRIF contre Mélenchon et sa nausée)

Addendum du 23.12.2013 :

                                                               

Le Président par qui le scandale est arrivé a réussi à faire revenir Alger à de meilleurs sentiments par la magie d’un communiqué où il regrette mais ne s’excuse pas.

Le président François Hollande a tenté, hier via un communiqué de l’Elysée, de minimiser l’incident diplomatique qu’il a lui-même provoqué par sa phrase malheureuse sur la situation sécuritaire en Algérie qui a eu l’effet d’une bombe. Sans doute pris de court par l’indignation en chaîne en Algérie comme en France, l’Elysée a réagi par doses homéopathiques pour sortir, à moindre frais, le président Hollande de cet embarras dont il se serait volontiers passé.

Une voix «off» a ainsi glissé, hier, qu’il s’agissait d’une «plaisanterie légère qui pouvait viser n’importe qui dans n’importe quel pays et qui n’avait aucun sens particulier concernant l’Algérie».

Pas suffisant pour stopper la polémique qui enflait des deux côtés de la Méditerranée. Les conseillers de Hollande ont alors pris leur plume non pas pour s’excuser de cette «plaisanterie» de mauvais goût, mais pour dénoncer une «polémique sans fondement». Le communiqué de l’Elysée souligne que le président français «exprime ses sincères regrets pour l’interprétation qui est faite de ses propos et en fera directement part au président Bouteflika».

En clair, le président François Hollande regrette mais ne s’excuse pas du préjudice moral causé par sa déclaration sur le retour «sain et sauf» de Manuel Valls d’Algérie qu’il a prononcé lundi devant le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).

On retiendra du communiqué de l’Elysée que Hollande regrette moins ses propos que l’interprétation qui en a été faite en Algérie et en France. Tout se passe comme si sa petite phrase, qui a mis en boule les Algériens, était sujette à interprétation alors qu’elle était d’une clarté absolue…

El watan

                                                                      

Réaction de Florian Philippot, vice-président du FN :

«Monsieur Hollande a dû se croire au théâtre des Deux Ânes plutôt qu’à l’Elysée»

Communiqué de l’Elysée.

Source: Elysée

Addendum 22 décembre :

François Hollande est sorti de son silence après sa blague sur l’Algérie. L’Elysée a fait savoir ce dimanche que le chef de l’Etat avait «exprim(é) ses sincères regrets pour l’interprétation qui (a été) faite de ses propos» sur l’Algérie. Les services de la présidence ajoutent qu’il «en fera directement part» au président algérien Abdelaziz Bouteflika.

(…) Le Parisien


La blague de Hollande sur l’Algérie donne la « nausée » à Mélenchon

Le co-président du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, a tweeté dimanche que la boutade de François Hollande sur la sécurité en Algérie lui donnait « la nausée », l’incident donnant lieu à plusieurs autres réactions, notamment dans l’opposition.

Europe1

                                                            

Samedi, le ministre des Affaires étrangères algérien, Ramtane Lamamra, a estimé « qu’il s’agit clairement d’une moins-value par rapport à l’esprit qui enveloppe nos relations et à la réalité de ce que les délégations françaises et même autres peuvent constater de la situation sécuritaire en Algérie », lors d’une conférence de presse avec son homologue chinois.

Le président de la Commission algérienne pour la promotion des droits de l’Homme, Farouk Ksentini, a estimé dans un communiqué que les propos du président français sont « provocateurs pour l’Algérie» et constituent, selon lui, « une grave atteinte à l’Algérie ». Il a appelé François Hollande à « présenter ses excuses » et les autorités algériennes à ne pas « laisser passer une telle atteinte sous silence ».

L’affaire est amplifiée par la presse locale et les internautes algériens qui s’en donnent à cœur joie. Les uns appuyant sur la fibre nationaliste dénoncent des propos colonialistes, voire racistes. « Il s’est moqué de l’Algérie devant la communauté juive », s’est offusqué le puissant quotidien arabophone, Echourouk. « Une plaisanterie de mauvais goût, des insinuations pathétiques », a écrit de son côté El Watan, premier quotidien francophone.

Samedi soir, l’UMP Geoffroy Didier, a qualifié cette boutade « d’indigne » et «d’ironie fétide». Il a estimé que François Hollande devait « présenter ses excuses au peuple algérien ».

A l’Elysée, joint par « Le Parisien », on tente de relativiser : il s’agit d’une phrase sur le ton de « l’humour » et du « second degré », qui ne remet pas en cause « nos bonnes relations » avec l’Algérie.

(…) Le parisien

—————————————–

L’Algérie « il en revient sain et sauf… c’est déjà beaucoup ». La petite phrase a été prononcée par François Hollande à l’occasion du 70e anniversaire du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), le 16 décembre dernier. Le chef de l’Etat évoquait un déplacement à venir de Manuel Valls en Algérie, rappelant que le ministre de l’Intérieur en revenait tout juste, « sain et sauf » et c’est « déjà beaucoup ».

Passée inaperçue en France, la remarque sur le ton de l’humour, comme aime le manier François Hollande, a néanmoins choqué en Algérie. De l’autre côté de la Méditerranée, le quotidien Tout sur l’Algérie (Tsa) revient sur « l’Incroyable plaisanterie de Hollande ». Pour le journal, l’épisode « a beaucoup indigné les facebookers et twittos algériens » citant des réactions indignées d’internautes. A l’image de l’Algérienne Amira qui défend sur Twitter se sentir « plus en sécurité à Alger que dans les banlieues françaises ». Elle ajoute, selon Tout sur l’Algérie, : « Arrêtez de véhiculer une fausse image. On est très bien chez nous et on se sent en sécurité ».

(…) Le Parisien

Algérie : La criminalité prend une ampleur menaçante et plonge la société algérienne dans la peur (maj)

[Mise à jour du 23 décembre 2013]

La criminalité est en train de prendre une ampleur menaçante, plongeant la société dans la peur et l’insécurité.

Le taux de criminalité augmente de plus en plus, devenant ainsi un véritable phénomène de société. Cette augmentation alarmante est observée dans plusieurs régions du pays, même les zones reculées ne sont pas épargnées.

Expression.dz

——- Ci dessous article du 26 mai 2012 ———

La délinquance ne cesse de croitre en Algérie

Agressions l’arme blanche, crimes, rixes, vols avec violence, cambriolages et autres délits sont commis de jour comme de nuit. A la résidence El Nour, les habitants ont  »opté pour l’autodéfense. A eux seuls, les services de sécurité n’arrivent pas à faire face aux délinquants». Le projet de création d’un poste de contrôle à l’entrée de la cité a été adopté par les habitants. El Watan

La délinquance sous toutes ses formes à Setif semblent s’inscrire avec force au grand désarroi d’une population qui ne sait plus quoi faire pour se préserver et préserver ses biens. Agressions quasi quotidiennes, vols à l’arraché, vols par effraction, rixes et meurtres sont devenus monnaie courante et ne surprennent plus personnes. […] El Watan

——– Ci dessous, article publié en aout 2011 ——-

Les statistiques de la police dévoilent une hausse inquiétante de la criminalité. La petite et la moyenne délinquances constituent plus de 80% de la criminalité urbaine, avec, en tête, les atteintes avec violence.

La criminalité en Algérie ne cesse de prendre de l’ampleur, faisant de nombreux quartiers des zones de non-droit, où s’y aventurer peut coûter la vie aux plus avertis.

Certaines zones sont d’ailleurs le théâtre de batailles rangées de gangs dotés d’armes blanches qui sèment la terreur parmi la population. […]

Agressions avec violence, vols à la sauvette, casses de magasins ou de maisons en plein jour dans de nombreux quartiers… Les jeunes s’arment d’un couteau ou d’un sabre pour se défendre […]

«Le nombre des armes prohibées saisies est effarant. Il est révélateur de cette tendance lourde à l’autodéfense.

Cette situation concerne toutes les grandes villes du pays.

El Watan

Jean-Marc Ayrault se rend à Alger accompagné de huit ministres et d’une cinquantaine d’hommes d’affaires

Le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault se rend à Alger, le 16 décembre, pour une visite de deux jours. Il sera accompagné de huit ministres de son gouvernement et une cinquantaine d’hommes d’affaires dont quelques dirigeants du CAC 40. Au cours de son séjour, une quinzaine d’accords économiques et de contrats devraient être signés. Le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, 60 ans, fait le point sur les relations entre les deux pays.

Jeune Afrique : Comment se portent les relations algéro-françaises à la veille de la visite, à Alger, du Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault ?

Ramtane Lamamra : Elles se portent bien. Cette visite intervient une année, presque jour pour jour, après celle effectuée par le président François Hollande au cours de laquelle les deux chefs d’État ont décidé d’établir un partenariat d’exception entre la France et l’Algérie. Un vaste chantier dans lequel François Hollande et Abdelaziz Bouteflika ont investi toute leur autorité. Conséquence de cet engagement mutuel : l’année 2013 a enregistré une densité dans les visites et les concertations politiques sans pareil depuis des décennies. Pas un seul segment de ce partenariat ni le moindre dossier en suspens qui n’ait été abordé. Nous enregistrons de nombreuses avancées.

Jean-Marc Ayrault vient à Alger pour coprésider avec son homologue algérien, Abdelmalek Sellal, le Comité intergouvernemental de haut niveau pour faire le bilan de cette année, de lister les problèmes qui nécessitent davantage d’efforts et de bien ajuster les perspectives pour l’année 2014. On pourrait schématiser en affirmer que décembre 2012 fut l’annonce du partenariat d’exception, décembre 2013, un bilan d’étape, globalement positif avec des perspectives prometteuses, et décembre 2014 la sortie de la première voiture Renault d’une usine algérienne. Pour revenir à votre question, je dirais que les relations entre les deux pays sont vivantes, dynamiques et portées par une très forte volonté politique incarnée par les présidents Hollande et Bouteflika.

À la veille de la tenue du comité intergouvernemental de haut niveau, les nouvelles ne sont pas aussi bonnes que cela : la France perd son statut de premier fournisseur de l’Algérie, de nombreux investisseurs français, parmi lesquels le groupe Michelin, quittent l’Algérie…

Cette manière de présenter les choses est quelque peu exagérée. Il est vrai que la Chine a ravi à la France le statut de premier fournisseur de l’Algérie sur les dix premiers mois de l’année. Cette nouvelle confirme, de notre point de vue, l’attractivité de notre économie, d’une part, et, d’autre part, je peux vous assurer qu’il y a plus d’entreprises et d’investisseurs français qui pénètrent notre marché que celles et ceux qui, pour une raison ou une autre, le quittent. Le partenariat d’exception entre nos deux pays ne saurait être réductible à la seule dimension commerciale. Il envisage la mise en place de relations structurantes et notre partenaire français inscrit son action dans la reconstruction et l’adaptation de notre base industrielle. Mais pas seulement. L’agriculture, la coopération technique, scientifique et culturelle. Nous nous félicitons que le ministre français de l’Éducation, Vincent Peillon, ait consacré à notre pays son unique visite officielle à l’étranger. Nous en mesurons le privilège et sommes optimistes pour une participation de la France dans nos réformes du système éducatif. Les relations entre les deux pays se consolident, ouvrent de nouveaux horizons.

Vous évoquez la reconstruction de la base industrielle de l’Algérie avec l’aide du partenaire français. Or, ce dernier a érigé la ré-industrialisation de la France en priorité. Avec ses confortables réserves de change, l’Algérie pourrait-elle y participer, en reprenant, par exemple, quelques entreprises françaises en difficulté financière ?

Dans le partenariat d’exception que veulent initier les présidents François Hollande et Abdelaziz Bouteflika, il y a place à toutes les ambitions et aux formes les plus novatrices de collaboration.

Jeune afrique

Ils viennent de Paris chaque week-end en TGV pour voler à Genève

Ils sont sept sur le banc des accusés. Le plus âgé a 31 ans, le plus jeune, 19. Le Ministère public les accuse de venir en bande par TGV de Paris Gare de Lyon tous les samedis soir et de repartir le dimanche matin les poches remplies de Rolex valant entre 10 000 et 30 000 francs.

 

Ils ont ainsi pris le TGV pour Genève, les 3, 10, 17 et 24 mars 2013, date à laquelle ils ont finalement été arrêtés en flagrant délit. Les zizous sont originaires du Maroc, d’Algérie ou de Palestine.

Ils traînaient à l’aube à la sortie des boîtes de nuit, le Java en tête. Des grands hôtels, le Kempinski et l’hôtel d’Angleterre ou encore sur le quai du Mont-Blanc et à Cornavin. Ils repéraient les noctambules bien habillés qui portaient une montre de valeur.

Butin de ce mois de mars 2013: cinq Rolex en or et en acier valant entre 10 000 et 30 000 francs chacune. Une seule a pu être récupérée par la police et rendue à son propriétaire. Les hommes sont également jugés pour deux tentatives de vol et pour leur entrée illégale en Suisse.

Tribune de Genève

Benjamin Stora rejoint l’Inspection générale de l’éducation nationale

L’historien Benjamin Stora, spécialiste de l’histoire du Maghreb qu’il enseigne à l’université Paris XIII et à l’INALCO, a été nommé Inspecteur général de l’éducation nationale en conseil des ministres ce 11 septembre 2013 sur proposition du ministre de l’éducation nationale Vincent Peillon.

Il rejoint plusieurs historiens récemment nommés à ce poste comme Olivier Pétré-Grenouilleau ou Vincent Duclert.

Le blog de l’histoire

Relire : http://www.fdesouche.com/339398-benjamin-stora-lalgerie-cest-une-question-de-politique-interieure

Rappel : Charte de la laïcité 

11. Les personnels ont un devoir de stricte neutralité : ils ne doivent pas manifester leurs convictions politiques ou religieuses dans l’exercice de leurs fonctions.

 

 

L’équipe junior de pétanque algérienne refuse de jouer contre Israël

[Article pris sur le site JSS News dont le contenu est très orienté et visible sur leur site]

Champ. du monde Jr de pétanque: face à Israël, les joueurs algériens de boules perdent les leurs !
L’équipe nationale algérienne (junior) de pétanque, s’est auto-éliminée des championnats du Monde, à Montauban en France, pour avoir refusé de joué les 8ème de finale contre une équipe de Juifs venus d’Israël.

JSS News, Merci à Alexandre LEGRIX

Toulouse: des policiers coursant un fuyard entrent dans le consulat algérien

Des policiers toulousains lancés à la poursuite d’un fuyard ont enfreint par mégarde les règles d’inviolabilité diplomatique en entrant sans le savoir dans le consulat d’Algérie où l’individu venait de pénétrer.

Les policiers ont été contraints de rebrousser chemin après que plusieurs personnes qui se trouvaient dans la représentation diplomatique, dont le fuyard, les eurent repoussés sur la chaussée. La police est ensuite entrée en contact avec le consul d’Algérie qui a accepté la venue de policiers en civil pour récupérer celui qui entre temps avait accepté de se livrer.

Algérien de 36 ans en situation irrégulière, il a été placé en garde à vue pour violences volontaires sur un agent dépositaire de la force publique et séjour irrégulier.

(…) France 3 Midi Pyrénées

Un ex détenu de Guantanamo bientôt en France ?

Deux Algériens détenus à Guantanamo rapatriés

Les Etats-Unis ont fait revenir dans leur pays d’origine deux détenus algériens de la prison militaire américaine de Guantanamo. Il s’agit des premiers rapatriements depuis l’annonce en mai par Barack Obama de sa volonté de reprendre les transfèrements, a annoncé jeudi 29 août le Pentagone.

« Les Etats-Unis sont reconnaissants envers le gouvernement algérien pour sa bonne volonté à soutenir les efforts en cours pour fermer le centre de détention de Guantanamo », affirme le ministère américain dans le communiqué.

« UN TIERS DE SA VIE EN DÉTENTION »

Les transfèrements de Nabil Said Hadjarab et Mutia Sadiq Ahmad Sayyab sont les premiers depuis le rapatriement du Canadien Omar Khadr, à la fin de septembre 2012. Cent soixante-quatre détenus restent incarcérés à Guantanamo.

Agé de 34 ans, Nabil Hadjarab a été détenu près de douze ans dans la prison militaire américaine, selon l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT). Il avait été déclaré « libérable » deux fois, en 2007 et en 2009, affirme l’organisation. « Nous espérons que Nabil, qui a déjà passé plus d’un tiers de sa vie en détention malgré l’absence d’inculpation ou de condamnation, aura bientôt la possibilité de rejoindre ses proches en France, où il a grandi et où sa famille attend son retour depuis des années », écrit dans un communiqué l’ONG.

[...]

Le Monde, Merci à Lotus

Relire : http://www.fdesouche.com/402328-france-des-terroristes-franco-francais-presumes-arretes

 

Algérie : Les avions et bateaux en direction de la France sont saturés

Le retour en France des émigrés venus passer des vacances en Algérie s’avère difficile. Les vols à destination de la France affichaient tous complets jusqu’au 10 septembre.

Pour prendre le bateau en direction des ports français, il faut attendre le 20 septembre ! Même les avions en partance vers d’autres destinations comme Barcelone, Frankfurt et Istanbul affichent complets. «Aucune place n’est disponible jusqu’à pratiquement la deuxième semaine de septembre, voire plus», affirme une employée d’une agence de voyages à Alger.

La très forte demande enregistrée chaque année à la fin de la période estivale des congés est la principale raison de l’indisponibilité des places dans les avions. Mais les compagnies aériennes Air Algérie, Aigle Azur et Air France sont montrées du doigt par les clients. […]

Le TSA

Violées par Michel(1) pendant que sa femme était en vacances en Algérie

Pour passer une douce nuit avec deux prostituées, un Roquettan de 30 ans s’est fait passer pour un ripou. Il a menacé de les coffrer si elles n’offraient pas une prestation gratuite.

Salut, moi, c’est Naomie. 175 cm, 53 kg, 26 ans, beauté fatale, corps de rêve. Elle, c’est Chanel, 25 ans, 176 cm, 55 kg, belle plante exotique. À nous deux, on forme le duo parfait d’escort-girls pour pimenter vos soirées. À bientôt à Antibes. Bisous. »

Quand Michel (1) est tombé sur cette petite annonce postée sur le site Internet Vivastreet, il n’a pas pu s’empêcher de décrocher son téléphone. Malheureusement, il a vite déchanté en apprenant le tarif de ces demoiselles. 250 euros la passe.

Une dépense beaucoup trop importante pour parvenir à la cacher à son épouse partie en vacances en Algérie avec leurs trois enfants.

(…)

Là, elles ont présenté une photo d’un papier d’identité que cet habitant de La Roquette-sur-Siagne avait laissé traîner dans la chambre. Il est, bien sûr, apparu que l’homme n’avait jamais été policier.

Le soir même, un dispositif a été mis en place. La nuit en cellule fut beaucoup moins douce qu’espérée pour le faux Ripoux. Face aux enquêteurs, l’homme a reconnu les faits. Mais il n’a pas semblé prendre conscience de leur gravité.

Il a notamment affirmé ne pas avoir eu le sentiment de forcer les deux prostituées à avoir une relation sexuelle avec lui.

[...]

1. Le prénom a été modifié.

Nice Matin 

 

Europe : 172 millions d’euros d’aides à l’Algérie

Développement local durable et action sociale dans le nord-ouest algérien.

Pour la réalisation de ce programme, l’UE vient d’accorder 20 millions d’euros à l’Algérie.

La Commission européenne a approuvé le programme d’appui au développement local durable et de l’action sociale dans le nord-ouest de l’Algérie. D’une enveloppe estimée à 20 millions d’euros, ce programme a pour objectif global de contribuer à la réduction des disparités sociales et économiques des communes et wilayas concernées grâce à leur développement intégré et durable.

(…)

L’on s’intéresse, en outre, de manière plus concrète au suivi de l’impact de développement sur l’environnement. Il faut noter que les engagements financiers en faveur de l’Algérie s’élevaient à 242,1 millions d’euros durant la période 2007-2011. Le programme indicatif national pour l’Algérie pour la période 2011-2013, qui définit l’ensemble des interventions financées par l’UE en Algérie, bénéficie au total d’une enveloppe de 172 millions d’euros au titre de l’Instrument européen de voisinage et partenariat. Le présent programme fait partie intégrante du programme indicatif national.
En 2012, 34 millions d’euros ont été engagés pour le programme environnement.

Liberté Algérie 

Rappel :

Algérie, 2ème réserve en devises étrangères dans le monde arabe

Avec plus de 190 milliards de dollars de réserves, l’Algérie se classe en 2ème position, derrière l’Arabie Saoudite, en matière de réserves de devises étrangères dans la région MENA (Afrique du Nord et Moyen-Orient); l’Irak se hisse à la 3ème place mais très loin parce qu’il ne compterait que 55,7 milliards de dollars.