Comment la police algérienne s’occupe des Algériens (vidéo)

Depuis hier, une vidéo amateur montrant la brutalité et la violence avec laquelle la police a réprimé les manifestants de Tizi Ouzou, a fait le tour du monde et suscite indignation et colère sur les reseaux sociaux.

On y voit par exemple un manifestant, torse nu, allongé inanimé sur le sol et un policier lui donnant de violents coups de pieds. Deux autres policiers le traine sur plusieurs mètres sans se soucié de son état de santé.

Il semblerait que le directeur général de la sureté nationale, le général Hamel a demandé une enquête express, après avoir visionner cette vidéo.[...]

El Watan

ndlr : Fautes d’orthographe respectées

Algérie : Bouteflika réélu avec 81,53% des voix

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a été réélu pour un quatrième mandat avec 81,53% des voix, a annoncé aujourd’hui le ministre de l’Intérieur, Tayeb Belaïz. Son principal rival Ali Benflis a recueilli 12,18% des suffrages, a déclaré le ministre, tandis que le taux de participation a été de 51,7%.

Hebergeur d'imageLe plus jeune candidat, Abdelaziz Bélaïd, est arrivé en 3e position avec 3,03% des voix, suivi de la députée trotskyste Louisa Hanoune avec 1,37% des voix, puis de Ali Fawzi Rebaïne avec 0,99% et Moussa Touati avec 0,56%. [...]

Le Figaro

Vagues de clandestins algériens en vue

Les garde-côtes espagnols sont en état d’alerte, depuis une semaine, au sujet de possibles « vagues d’immigrés clandestins dans des embarcations », rapporte le site officiel des Forces et corps de sécurité espagnols (Infopolicia).

L’alerte a été lancée par le ministère algérien de l’Intérieur à la Direction des opérations des Forces armées espagnole.

Lire TSA

 

La France appelle ses ressortissants en Algérie à la vigilance

En raison de la persistance d’un risque terroriste élevé dans la région (cf. fiche « Infos pratiques » Sécurité au Sahel), la plus grande prudence s’impose à tous nos ressortissants résidant en Algérie ou prévoyant de s’y rendre.

 

Les déplacements sont en particulier formellement déconseillés à nos ressortissants dans la zone rouge définie par ce site (cf. carte de la rubrique Sécurité), notamment au Sud et à l’Est de l’Algérie.

 

Dans le contexte des troubles qui se poursuivent depuis plusieurs mois dans la ville et les environs de Ghardaïa, la plus grande prudence est de mise dans cette zone, où les déplacements sont déconseillés sauf raison impérative.

Par ailleurs, et de façon générale, il est recommandé de se tenir à l’écart d’éventuels rassemblements ou manifestations, notamment dans le contexte actuel de l’élection présidentielle.

Tous les ressortissants français voyageant en Algérie sont appelés à se signaler au Centre de crise du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international en s’inscrivant sur le site Ariane.

 

Ministère des Affaires étrangères

Toulouse (31) : les élections algériennes suivies avec grand intéret

Jamel * (P.) affiche 55 ans, dont 28 passés en France. Aujourd’hui patron d’une petite entreprise de BTP en Haute-Garonne, il continue régulièrement à faire l’aller-retour entre Toulouse et le sud de l’Atlas algérien où vivent ses parents. Féru d’histoire, il veut suivre les élections avec impatience.

Pour les expatriés d’Algérie, les élections durent jusqu’à jeudi. Êtes-vous allé poser votre bulletin ? – J’y suis allé samedi à la première heure ! Pour moi, c’est un acte sacré. Le droit de vote, c’est la liberté, la démocratie. Cela représente le choix des hommes et des idées.

Et puis, ce sont des élections importantes, car, même si Bouteflika est réélu, je pense que ce seront les dernières élections de ce type. Dans cinq ans, le scrutin sera sans doute plus ouvert.

Comment voyez-vous ces élections se dérouler ? – Je trouve que, en Algérie en tout cas, les échanges sont plus importants. Il y a du débat, notamment sur les chaînes de télé où les gens discutent et expliquent leurs désaccords. Avant, à la télé, tout le monde était content ! Ça prouve que l’on s’avance vers un embryon de démocratie. C’est positif. Après, ici à Toulouse, je regrette le manque de mobilisation des jeunes Algériens. Ils se sentent moins concernés. Sans doute parce que, contrairement à la communauté noire américaine, ils ne se sont pas battus pour le droit de vote…

[...]

La Dépêche

Stains (93). Azzedine Taïbi (PC) : Les électeurs pourront voter pour «quelqu’un qui leur ressemble». 49,57 % pour Taïbi. (Ajout vidéo MàJ N°2)

Addendum 09.04.2014 :

«Ma nationalité française, je l’ai eue automatiquement l’année de mes 18 ans », raconte M. Taïbi, qui conserve un passeport algérien, et passe régulièrement des vacances de l’autre côté de la Méditerrannée.»

Sur 16 000 votants inscrits plus de 56% d’électeurs se sont abstenus et Azzédine Taïbi remporte la mairie de Stains avec plus de 3 000 voix c’est-à-dire moins d’1/5 des voix des inscrits dans une commune de 35 000 habitants.

France 3 : Bondy Blog

———————————

Addendum : RÉSULTATS DU 1er TOUR à Stains.

———————————

Azzedine Taïbi est tête de liste du Rassemblement de la gauche de la ville de Stains (Seine-Saint-Denis). Son projet : «un nouvel élan populaire à Stains». Le maire actuel est Michel Beaumale (PC). Il est interviewé par le quotidien algérien El Watan.

Comment avez-vous été plébiscité tête de liste de toute la gauche dans une ville de plus de 35 000 habitants et à proximité de Paris ?

J’ai 49 ans et je vis à Stains depuis presque 30 ans, après avoir quitté le Val-de-Marne. Je suis issu d’une famille ouvrière d’origine algérienne. Mes parents, originaires de la petite Kabylie, près d’Akbou, ont immigré en France dans les années 1950. […]

Et que pense la communauté maghrébine, très forte à Stains, de votre candidature ?

Cela m’aide encore plus de recevoir le réconfort de mes concitoyens français originaires des pays du Maghreb et du continent africain. Ils sont fiers d’avoir, enfin, la possibilité de contribuer à placer au poste de premier magistrat de leur ville quelqu’un qui leur ressemble.

Même si je ne me focalise pas sur cet aspect, il est vrai que ma candidature est très symbolique puisque je serai, si les Stanois me choisissent, l’un des très rares maires français d’origine algérienne et maghrébine en général à la tête d’une ville importante de plus de 35 000 habitants. Si mon éventuelle élection peut aider à provoquer un sursaut citoyen et encourager les membres de cette communauté, notamment les jeunes, à s’intéresser davantage à la chose politique, cela me convient.

Et je suis prêt à assumer pleinement ce rôle de symbole. Néanmoins, je tiens à préciser que même chez mes autres concitoyens, dits Français de souche, il y a une certaine joie et une satisfaction de voir quelqu’un, apprécié et reconnu sur le terrain, être tête de liste de toute la gauche stanoise. J’ai tout le temps travaillé pour le rassemblement de toutes les communautés et la lutte contre les clivages. A Stains, nous sommes tous des citoyens à part entière, quels que soient nos parcours et nos origines. Nous formons un socle commun. J’aborde cette échéance électorale avec beaucoup d’humilité en misant tout sur notre programme. […]

El Watan

Eric Ciotti (UMP) dénonce l’affichage sauvage (en France) pour l’élection présidentielle algérienne

Le 17 avril, les Algériens sont amenés à voter pour leur élection présidentielle. Une élection qui compte six candidats, dont le sortant Abdelaziz Bouteflika.

Beaucoup de parisiens ont été surpris de voir à Barbès, dans le XVIIIème arrondissement de Paris, ces grandes affiches électorales alors que, comme le souligne Eric Ciotti sur Twitter, « la publicité et l’affichage sont très réglementés pour les élections françaises ». Des tracts sont également distribués dans le quartier où la communauté algérienne est très importante.

Cette campagne se déroule également en France où l’importante communauté algérienne prendra part au vote. Ce qui a le don d’énerver le député UMP Eric Ciotti.

L’élu des Alpes Maritimes estime que la campagne, notamment d’affichage, algérienne se fait de manière trop sauvage, loin de la réglementation, stricte, en la matière.

Et d’ajouter que ces affiches électorales n’ont, selon lui, pas leur place à Paris :

Le Lab/Europe 1 : madamelenvie.fr (Merci à antibarbare )

Drôme: Ils appellent leur enfant « L’Algérie la véritée »

A Romans-sur-Isère dans la Drôme, des parents ont choisi d’appeler leur fille née le 29 mars, « L’Algérie la véritée » . Un prénom du aux « années de galère » de ses parents, et de son père en particulier. Car c’est Brahim, le papa qui a choisi « L’Algérie la véritée ».

«Je veux prouver qu’en France il y a du racisme. Et moi, j’en ai fait les frais depuis ces dix dernières années», tempête-t-il. Installé à Romans avec son épouse depuis 2001, il n’a cessé selon lui, «d’être surveillé par la justice. Une justice qui croit que je suis un terroriste !»

Le Dauphiné

Des publicités géantes recouvrent des façades parisiennes pour l’élection du président… algérien (maj)

source : tweet de @_fabricerobert

Des publicités géantes en arabe recouvrent les façades d’immeubles parisiens dans le quartier de Barbés à Paris.

Des tracts sont également apposés sur les voitures…

 

Smaïn, Khaled et cie chantent pour Bouteflika (màj les artistes ont été payés)

Addendum 03/04/14

Le « We are the world algérien » ne cesse de faire parler de lui. Ce clip rassemblant une soixantaine d’artistes français et algériens fait polémique sur internet depuis dimanche 30 mars. [...] Mais autant que le message politique, c’est désormais le cachet touché par certains chanteurs du clip qui pose problème. [...]

Parmi les artistes qui apparaissent dans le clip, de nombreuses personnalités connues des deux côtés de la Méditerranée comme le chanteur Cheb Khaled, l’humoriste Smaïn ou l’icône du football local Lakhdar Belloumi. Et tous n’assument pas la chanson. La chanteuse de R’N'B marseillaise Kenzah Farah a par exemple expliqué au journal algérien El Watan qu’elle pensait chanter « pour son pays et sa liberté » mais nie toute visée politique. Même son de cloche chez l’ancien boxeur devenu comédien Farid Khider. Interrogé par Le Parisien, il assure qu’il « croyait participer à un clip à vocation caritative. »

Difficile à entendre néanmoins face aux paroles, qui scandent notamment « laissez-moi être fier de mon Président qui a prêté serment à l’Algérie », surtout quand certains des participants reconnaissent immédiatement avoir touché de l’argent en échange de leur participation. Et le regrettent amèrement, comme les comédiens Amine Ikhlef et Mohamed Bounoughaz. [...]

Huffington Post

01/04/14

Un « We are the world version algérienne », selon son réalisateur, rien de moins. Plus de soixante personnalités pro-Abdelaziz Bouteflika ont enregistré une chanson pour soutenir la candidature à l’élection présidentielle algérienne du président sortant. [...]

Parmi ces personnalités, certaines ne sont pas des figures inconnues en France. Les chanteurs Cheb Khaled et Kenza Farah, l’humoriste Smaïn ou encore l’ancien boxeur Farid Khider font notamment partie de la troupe.

Réalisée par Djaffar Kacem sur une musique et des paroles de Hocine Lasnami, le morceau est intitulé « Taâhadna maâ al Djazaïr », traduisez, « Notre serment pour l’Algérie ». Un hymne patriotique à la gloire d’Abdelaziz Bouteflika comme le montrent les paroles. « Laissez-moi chanter. Laissez-moi être heureux. Laissez-moi être fier de mon Président qui a prêté serment à l’Algérie, et qui a tenu la promesse de millions de martyrs », dit la chanson traduite par El Watan. [...]

Huffington Post