Polémique relancée autour de l’ouverture d’un MuséoParc à Alésia

Le 26 mars, un MuséoParc, dédié au site d’Alésia et à la fameuse bataille opposant Vercingétorix à César en – 52 avant J.C, va ouvrir ses portes dans la commune d’Alise-Sainte-Reine en Bourgogne.

Le Centre d’interprétation est le premier pôle d’un important complexe muséologique composé également d’un musée archéologique, qui ouvrira en 2016. Ce Centre d’interprétation combinera différents objets issus de fouilles archéologiques, des reconstitutions, des maquettes, des sculptures et des productions audiovisuelles au sein d’une scénographie qui se veut ludique et interactive.

Cependant, cette inauguration relance la polémique déjà existante autour de la localisation d’Alésia. Certains historiens contestent en effet la thèse officielle, soutenue par le gouvernement français, selon laquelle le site de cette bataille serait localisé à Alise-sainte-Reine. (…)

Connaissance des arts

Un Muséoparc anti-Vercingétorix ?

Lu sur Agoravox :

Quelle mauvaise mouche a donc piqué cette vénérable institution qu’est le Collège de France pour que son porte-parole à la chaire des Antiquités nationales proclame à tous vents ce slogan qui ne veut rien dire : « La patrie gauloise est un mythe ! » ? Recueil de nombreuses contre-vérités, de faux sens et de contre-sens, et pourtant Bible pour les archéologues de demain, Le « dossier Vercingétorix » de M. Christian Goudineau, s’efforce de démolir le personnage historique des textes antiques auquel, depuis Camille Jullian, nous avons cru. (…)

Français, prenez garde ! Les 45 millions d’euros que vous allez donner au futur Muséoparc d’Alésia serviront à donner à nos enfants un enseignement tiré du « Dossier Vercingétorix » de M. Christian Goudineau, un enseignement partisan « anti-Vercingétorix », un enseignement à la mode de notre époque où tout devrait être déconstruit. Je cite : le parcours se termine par la présentation détaillée – et par conséquent la déconstruction – du mythe des origines gauloises, de l’héroïsation de Vercingétorix…

Il faut réagir. Il faut que nos responsables politiques sortent de leur torpeur. Vercingétorix n’est pas seulement un de nos plus grands personnages historiques, il est un symbole de la Liberté. (…)

Lire l’intégralité de l’article

Le site d’Alesia, une imposture historique ?


Le village d’Alise Sainte Reine, désigné comme site de la bataille d’Alesia sous Napoléon III, est depuis des décennies l’enjeu d’une autre bataille : idéologique, commerciale et politique. Plusieurs érudits, se fiant aux écrits de Jules César et à ses indications topographiques précises, plaident en effet pour un site plus convaincant, dans le haut Jura, à Chaux-des-Crotenay (photo ci-dessus).

Pour plus d’infos, cliquer : sur chacun des ouvrages ci-dessus et sur la photo du bandeau.

Pour qu’Alise Sainte-Reine ne perde pas son titre de gloire, pour préserver les lourds investissements en cours sur le site, et pour préserver la réputation d’une coterie d’archéologues, une guerre d’influences a lieu depuis des années. Avec en toile de fond un enjeu bien plus large : une métropole religieuse celtique découverte par A. Bertier resterait en effet ignorée. Le site serait parfois même saboté, et les demandes de fouilles sont systématiquement refusées.

Le documentaire présenté ci-dessous (52 minutes, décembre 2008) fait le tour de la question. Il sera bientôt téléchargeable pour diffusion élargie.

Sur le même sujet : appel aux lecteurs, voir l’atelier. Une page spéciale est consacrée à ce documentaire (en cours de construction)