Annecy (74) : Islam Lika, albanais, condamné à deux ferme pour traffic d’héroïne

Le jour même où Le Dauphiné Libéré consacrait un dossier en dernière page aux réseaux mafieux qui infiltrait Rhône Alpes, avec un focus sur le trafic d’héroïne tenu par les Albanais, un homme d’origine albanaise était présenté dans le cadre de la comparution immédiate devant le tribunal d’Annecy pour stupéfiants. Le 11 avril dernier, il avait été surpris en flagrant délit de vente d’héroïne par un policier en civil qui faisait un jogging aux Marquisats, sur les bords du lac d’Annecy. C’est par nécessité économique, pour payer des médicaments à sa mère très malade qu’il aurait quitté l’Albanie pour la Suisse. Là, il aurait trouvé une connaissance qui lui aurait proposé de travailler pour lui. Ce n’est qu’au bout d’un mois et demi, soit le 20 mars dernier, qu’il aurait été envoyé à Annecy. Avant, il était à Saint-Julien-en-Genevois, “sans activité particulière”.

Très rapidement, le “commerce” fait florès. Le seul jour de l’interpellation, il avait vendu 40 g d’héroïne et avait trouvé en possession de plus de 600 euros en liquide. «L’approvisionnement se faisait par SMS», explique-t-il. Un homme amenait alors la marchandise et repartait aussitôt ; le fruit de la vente était, pour sa part, aussitôt remis à un autre destinataire qui lui fixait rendez-vous à chaque fois dans un endroit différent.

« Vous étiez marqué à la culotte » fait remarquer le procureur, avant de dénoncer les « méthodes commerciales agressives, la relance par SMS de consommateurs très vulnérables et des remises importantes. De manière à encourager à la consommation ! » « Un système mafieux, très structuré, avec différents points de vente tout à proximité de lieux de promenade des familles avec enfants », poursuit-il. Pour le procureur, le trafic a été largement sous-évalué, à raison d’un grip par client (5 g) et de 10 clients par heure, pendant 11 jours, la vente porterait sur 2 kg minimum contre 500 g reconnus. « Le tribunal doit montrer un signe fort pour contrer ces réseaux ; car plus que le tribunal, le vendeur craint ceux qui sont au-dessus de lui, même s’il ne connaît pas forcément leur identité ». Et le procureur de demander 4 ans de prison avec mandat de dépôt. « Lui-même est une victime, il ne faut pas en faire un modèle, il est un simple soldat de l’exploitation de la misère » défend Me Djinderedjijan. Islam Lika a été condamné à deux ans de prison ferme, interdiction de séjour sur le territoire et destruction des scellés

Le Dauphiné

Rennes (35) : deux albanais condamnés pour trafic de cocaïne

Les deux trafiquants, de nationalité albanaise, arrivaient, jeudi, de Paris avec 500 g de poudre. La drogue était cachée dans des pots de moutarde et de rillettes.

Le jugement est tombé tard hier soir. Quatre ans de prison, la peine plancher à un récidiviste de 30 ans, et un an à son complice, âgé de 26 ans, arrivé fraîchement de Tirana une semaine plus tôt.

Le premier a clamé son innocence en affirmant qu’il ignorait que son ami transportait de la cocaïne. Une version confirmée par le plus jeune, jamais condamné en France. Les deux hommes ont été interpellés au péage La Gravelle (Mayenne). La drogue était cachée dans un sac sur la banquette arrière. Les douaniers n’ont eu aucune difficulté à trouver ce qu’ils cherchaient. Les deux hommes ont été écroués, hier, soir au centre pénitentiaire de Rennes Vezin.

Ouest-France

Saint-Etienne (42) : Expulsion confirmée pour cinq jeunes Albanais et Congolais malgré la mobilisation

Près de 150 personnes, dont des camarades de classe, s’étaient rassemblées au foyer Habitat jeunes Clairvivre, le 16 janvier. Les cinq jeunes majeurs vont faire appel de leur obligation à quitter le territoire français, selon la présidence de leur comité de soutien.

Les recours contre l’expulsion de trois jeunes Albanais et deux Congolais ayant atteint leur majorité, qui bénéficient de nombreux soutiens à Saint-Etienne, ont été rejeté par le tribunal administratif de Lyon qui les avait examinés lors des audiences des 21 et 23 janvier dernier.

Le tribunal administratif a rejeté les recours formés par leur avocat, Me Arnaud Cuche, contre l’obligation de quitter le territoire français (OQTF) signifiée à ces cinq jeunes de 18 ans par la préfecture de la Loire. Il estime que cette dernière n’a pas commis d’erreur de fait ou d’erreur manifeste d’appréciation, relevant que les intéressés sont dépourvus d’attaches familiales en France, à la différence de leurs pays d’origine.

Scolarisés dans la région stéphanoise, au lycée ou en apprentissage, et domiciliés jusqu’en février dernier au foyer Habitat jeunes Clairvivre dans le cadre de leur placement auprès de l’Aide sociale à l’enfance, Fatos, Rhaman, Mirush, Djimy Pedro sont « bien intégrés en France », selon leurs soutiens. Près de 150 personnes, dont des camarades de classe, étaient venues y manifester leur solidarité à ces jeunes majeurs, le 16 janvier. Ne bénéficiant plus du soutien du conseil général, ils sont désormais hébergés par des particuliers.

Monique Garnier, présidente de l’association gestionnaire de la résidence où ils sont hébergés et de leur comité de soutien coordonné par le Réseau éducation, dont la pétition a été « signée par près de 3 000 personnes », a annoncé que les intéressés « vont faire appel ». Une représentante du comité de soutien ajoute qu’un autre lycéen albanais, Shefquet, qui prépare un CAP d’ébénisterie dans un lycée professionnel de Saint-Etienne, a saisi, à son tour, le tribunal administratif, après avoir reçu une OQTF en début d’année.

L’Essor

Mulhouse (68) : Un réseau de trafiquants albanais d’héroïne démantelé

Quatre Albanais, suspectés d’être à la tête d’un petit réseau de trafic d’héroïne, ont été mis en examen hier par un juge d’instruction mulhousien dans le cadre d’une commission rogatoire qui était menée depuis l’ouverture d’une information judiciaire en février dernier par le parquet.

En décembre 2013, la police de Colmar a constaté que nombre de toxicomanes locaux se rendaient souvent à Mulhouse, où la brigade des stupéfiants du commissariat a commencé à enquêter, repérant des lieux, dans le quartier Briand, où pouvaient se fournir ces toxicomanes. Un gros travail d’enquête, fait de planques, de filatures et d’écoutes, a permis d’identifier les quatre têtes de ce réseau : le principal fournisseur, âgé de 38 ans, et trois gros dealers de 22, 23 et 24 ans. Lundi, au petit matin, tous les quatre ont été interpellés et leurs domiciles, ainsi que deux appartements vides mais loués par le chef du réseau, ont été perquisitionnés. Les policiers ont saisi 1 709 g d’héroïne, 30 g de cocaïne, 1 180 g de produits de coupe, 6 675 € et 230 francs suisses.

L’Alsace

Berlin veut freiner l’afflux d’immigrants venus des Balkans (MàJ vidéo « Gangs de l’Est)

Face à l’afflux de demandeurs d’asile venant des Balkans, l’Allemagne souhaite limiter le nombre de visas pour les Albanais, les Macédoniens, les Monténégrins, les Serbes et les Bosniaques. Ces arrivées massives commencent à inquiéter un nombre de plus en plus important d’Allemands. Des attaques de résidences dans lesquelles sont accueillies des demandeurs d’asile ont même eu lieu ces derniers mois. Pour rassurer une partie de la population, Berlin semble donc avoir décidé de limiter l’arrivée de certains étrangers.

Comment toutefois empêcher des habitants venant de l’espace Schengen de venir dans votre pays sans enfreindre les lois européennes ? Berlin avance en terrain miné…

L’Allemagne referme – un peu – ses frontières. Face à l’afflux massif d’immigrants qui viennent tenter leur chance dans l’économie la plus florissante d’Europe, Berlin a choisi de limiter drastiquement le nombre de visas qu’elle va accorder aux personnes originaires des Balkans. La République fédérale va ainsi classer l’Albanie, la Macédoine, le Monténégro, la Serbie et la Bosnie-Herzégovine comme des «pays d’origine sûrs», ce qui va permettre aux autorités de rejeter sans se justifier les demandes d’asile des personnes venant de cette région. […]

Notre voisin veut ainsi s’assurer de ne pas recueillir tous les malheurs du monde sur son territoire.

L’an dernier, l’Allemagne a abrité près de 7,6 millions de résidents étrangers, contre 7,18 millions en 2012. Les demandes d’asile ont, quant à elles, explosé de 64 % en un an pour atteindre 127 023 applications. Au mois de janvier, la hausse a atteint 76,7 % par rapport à l’année précédente. Les Serbes sont les plus nombreux à chercher refuge outre-Rhin. Et 90 % des 18 000 dossiers (+ 40 % en un an) reçus par les services publics concernent des Roms.

Les requêtes originaires de Bosniaques ont, pour leur part, augmenté de 104 % en douze mois. […]

Le Point

Albanais et Africains se font la guerre en prison

De vives tensions impliquant les deux communautés ont éclaté à Champ-Dollon (Suisse) entre dimanche et mardi.

Trois jours durant, des incidents interethniques ont mis l’établissement carcéral de Puplinge en ébullition. Au total, 23 détenus ont écopé d’une sanction, rapporte la «Tribune de Genève», dont les informations sont confirmées par Constantin Franziskakis, directeur des lieux. Le quotidien parle de «guerre des clans» entre détenus africains et albanais.

20Minutes

Lyon : le receleur Albanais a réponse à tout.

Face aux évidences le jeune Albanais a fait preuve d’un culot incroyable pour échapper à une condamnation.

Pas besoin de parler français pour se faire entendre. Hier, devant la 13e chambre correctionnelle, Ndue Nikolli, un Albanais demandeur d’asile, a par le biais d’une interprète tenu la dragée haute au président.

Soupçonné de recel de vols dans trois résidences courant février 2012 à Vienne, Chassagny et Vaulx-en-Velin, il a nié tout en bloc. Les bijoux retrouvés sur lui ? « C’est un blouson que j’ai acheté à La Guillotière. Je me suis aperçu qu’ils étaient cachés dans une poche intérieure ». Sa voiture identifiée à proximité d’une villa visitée. « C’est très possible je l’ai prêtée à un ami ».

Le matériel informatique dérobé et retrouvé dans sa chambre d’un hôtel Formule 1 de l’agglomération ? « Nous étions trois dans cette chambre, ils appartiennent sans doute à un autre »….

La suite sur LeProgrès.fr

Besançon : Un chauffeur de bus roué de coups par 2 Albanais (vidéo)

Un chauffeur de bus a été roué de coups ce matin. Tous les conducteurs ont fait jouer leur droit de retrait. Plus aucun bus ne circule sur la ville… Les agresseurs ont été arrêtés. Le trafic reprendra demain matin.

A 0’46 : « Pour les conducteurs, pas de doutes, la tension qui règne désormais dans leur bus s’explique pour beaucoup par le manque d’informations des clients: retards pour cause de traveaux, bus annulés… »

Aux environs de 7 heures ce matin, à l’arrêt Fontaine-Ecu, trois personnes sont montées dans un bus. Quand le conducteur leur a demandé leurs titres de transport, deux d’entre elles se sont énervées, l’ont tapé, roué de coups.

L’un des trois individus est même monté sur le tableau de bord pour s’en prendre violemment au conducteur.

Suite à cette agression, les chauffeurs ont fait jouer leur droit de retrait, [...] Conséquences : peu de bus circulaient. La direction craignant le mécontentement des usagers qui se retrouvent sans moyen de transport, a pris la décision de rappeler tous les bus qui circulaient encore. La cinquantaine de chauffeurs de bus a donc cessé le travail.

Selon Mickaël Mouette, délégué FO, il s’agit de la 10 ème agression de ce type depuis le début de l’année. [...]

Les trois personnes, deux hommes et une femme, enceinte, ont été interpellés par la police. Seuls les deux hommes ont participé à cette agression. Il s’agit de deux cousins Albanais, l’un majeur, âgé de 24 ans, l’autre mineur de 17 ans et de passage à Besançon.

Selon nos confrères de France Bleu, le majeur a été conduit au centre de détention de Lyon, d’où il sera expulsé. Quant au mineur, il sera présenté à un juge à Rennes, où il réside habituellement. [...]

France 3
(Merci à Martin)

Ils déterrent de l’héroïne et sont arrêtés.

Deux personnes ont été interpellés lundi alors qu’elles tentaient de traverser à pied au poste frontière de Thônex-Gaillard entre la Suisse et la France, rapporte le Dauphiné Libéré. Il transportait avec eux 15 grammes d’héroïne, 48 grammes de résine de cannabis, de l’herbe et de la cocaïne.

Les deux hommes, âgés de 26 et 32 ont expliqué aux policiers qu’ils avaient déterré les sachets d’héroïne dans un parc de Genève, puisqu’ils savaient où les vendeurs albanais y enfouissent les doses.

Les deux hommes sont ressortis libre de leur garde à vue mais seront prochainement convoqué au tribunal.

Source: LeFigaro.fr

Tensions ethniques en Macédoine : violente manifestation d’Albanais de souche (vidéo)

Des violents affrontements ont opposé samedi à Skopje la police anti-émeute macédonienne à des Albanais de souche, ont rapporté des témoins.

Vendredi soir, c’étaient des Macédoniens de souche qui étaient descendus dans la rue pour dénoncer la nomination comme ministre de la Défense d’un ancien chef de la guérilla albanophone, Talat Xhaferi.

Les tensions ethniques persistent dans cette ancienne république yougoslave qui a failli sombrer dans la guerre civile il y a une dizaine d’années, alors que les albanophones menaient une guérilla contre les autorités centrales.

(…) La minorité albanophone représente environ un quart de la population de la Macédoine.

Le Nouvel Obs

Bruxelles : Marie, 79 ans, battue, étouffée et égorgée par des Albanais

Reconstitution d’un meurtre crapuleux, hier matin, boulevard de Smet de Naeyer

JETTE – Hier, le 54 du boulevard de Smet de Naeyer où vivait autrefois Marie Verelst, aujourd’hui décédée dans d’atroces circonstances, a été envahi par des enquêteurs… La reconstitution de ce meurtre datant du 27 novembre 2012 a eu lieu sous les ordres de la juge Els De Breucker, ce mercredi matin. Cette dame de 79 ans avait reçu la visite de plusieurs voleurs et avait été succombé à une agression. Dans le cadre de cette affaire, trois individus avait été appréhendés 15 jours après les faits.

[...] L’enquête devrait déterminer “qui des deux autres, des frères âgés de 17 et 19 ans, (NDLR : d’origine albanaise), a la responsabilité du meurtre” . Quoi qu’il en soit, le plus jeune des deux, encore mineur, a été placé par le juge de la jeunesse. Le 3e, majeur, a été inculpé pour meurtre ayant facilité le vol.

Marie Verelst connaissait apparemment l’un de ses bourreaux, qui avait réalisé des petits boulots “dans l’appartement d’à coté” . La victime lui aurait donc ouvert sans méfiance… Non content de l’avoir battue et étouffée, le meurtrier lui aurait planté un couteau dans la gorge…

DH Net

(merci à Vent du Nord)