Histoire : al-Andalus, le mythe du vivre-ensemble

Une page de citations, issues d’ouvrages écrits par des historiens médiévistes spécialistes du sujet, a été créée sur le blog Histoire, visant à réinformer sur les conditions de vie des Chrétiens et Juifs en al-Andalus et à servir d’argumentaire. Les citations sont toutes précisément référencées.

Al-Andalus : le mythe du vivre-ensemble

Un appel lecteur a été lancé pour faire une page semblable, cette fois sur le thème « Résistance et collaboration » (Seconde Guerre mondiale). Le but à terme est de créer un ensemble de dossiers remettant les pendules à l’heure sur un certain nombre de sujets historiques « chauds ». Nous comptons sur votre participation.

Appel lecteurs : Le mythe multiculturel d’al-Andalus (NRH de septembre)

Dans cet entretien accordé à La Nouvelle Revue d’Histoire (septembre 2012), le célèbre arabiste espagnol Serafín Fanjul met en pièce la légende forgée au XIXe siècle d’al-Andalus, modèle de civilisation de tolérance : une mystification multiculturaliste selon lui.

Appel lecteurs : capture des extraits les plus significatifs de l’entretien (p. 31 à 34) (poster dans les commentaires). Merci.

Desouche Histoire : La bataille de Las Navas de Tolosa (16 juillet 1212) (rediff.)

Las Navas de Tolosa
Las Navas de Tolosa (Francisco de Paula Van Halen).

Au XIe siècle, en Espagne, le califat omeyyade entre dans une phase de « décomposition ». En 1031, il n’y a plus de calife, et al-Andalus éclate en une multitude de petits États appelés taifas, sur des bases ethniques. La reconquête s’accélère pour les États chrétiens du Nord. En 1086, l’année qui suit la prise de Tolède, les rois des taifas appellent à l’aide les Berbères almoravides qui venaient de fonder un empire en Afrique du Nord. L’émir Yûsuf ibn Tashfin stoppe alors la reconquête en écrasant l’armée chrétienne à Sagrajas (1086) avant de rembarquer pour le Maroc.

Les chrétiens parviennent néanmoins à rétablir la situation et l’expansion chrétienne reprend. En Afrique du Nord, la puissance almoravide s’effondre, remplacée par les Almohades. Ceux-ci débarquent en Espagne et s’opposent aux chrétiens, avec sur le plan militaire des hauts et des bas. En 1195 survient le désastre d’Alarcos pour les chrétiens, un traumatisme en Occident car survenant peu après la reprise de Jérusalem par les musulmans en Orient (1187). Les chrétiens sont repoussés jusqu’au Tage.

Lire la suite

Desouche Histoire : La conquête de la péninsule ibérique par les Arabo-berbères (711-714)

Bonjour à tous ! A l’occasion du 1300e anniversaire du débarquement des Arabo-berbères en Espagne (date précise inconnue : fin avril, peut-être début mai), je vous propose un article sur la conquête du royaume wisigothique et les raisons du succès musulman. Bonne lecture !

Sarrasins
Convoi arabe représenté dans le Maqamat d’al-Hariri (XIe).

A partir de la mort de Mahomet en 632, les musulmans se lancent dans une phase de conquête vers l’Empire byzantin, l’Empire perse sassanide et l’Afrique du Nord. Tandis que l’Empire perse s’effondre suite à la défaite de Nehavend (642), l’Empire byzantin résiste difficilement, sa capitale Constantinople étant même assiégée à deux reprises (668-673 et 717-718).

En Afrique du Nord, la conquête est plus facile. Les Arabes fondent Kairouan en 670, prennent définitivement Carthage en 698 (la cité est rasée de peur que les Byzantins ne la réoccupent) et finissent par mettre un terme à la résistance des Berbères emmenés par une femme, Kahina. En 705, le gouverneur de Kairouan, Mûsâ ibn Nusayr est envoyé par le calife Walîd Ier en Ifrîqiya (transposition arabe de l’Africa byzantine) pour organiser le territoire nouvellement conquis. Sous son gouvernement est organisée la conquête de l’Espagne (Hispaniae) wisigothique.

I. La crise du royaume wisigothique

Lire la suite

Desouche Histoire : Aux origines de la Reconquista (Xe-XIe)

Bataille Chrétiens contre musulmans - Reconquista
Bataille entre chrétiens et musulmans (Cantique d’Alphonse X).

Vers l’an mil a lieu une mutation d’une grande importance en Espagne : alors qu’al-Andalus (l’Espagne musulmane) entre dans une crise profonde qui conduit à son éclatement au cours du XIe siècle, l’Occident connaît un formidable essor démographique et économique, s’accompagnant d’une grande ferveur religieuse. La Chrétienté « se barde de fer » selon la formule de Munier-Jolain, historien du XIXe siècle.

Avant le XIe siècle, il est inexact de parler de Reconquista et d’ailleurs les territoires reconquis jusqu’à cette date sont négligeables. Ce ne’st qu’après le double « électrochoc » du sac de St-Jacques-de-Compostelle et du sac du Saint-Sépulcre, que l’idée d’une reconquête légitime de l’Espagne fait son chemin jusqu’à devenir un projet dynastique pour les souverains chrétiens espagnols. A cet égard, le royaume d’Aragon joue un rôle d’impulsion mais c’est le royaume de Castille qui s’étend le plus rapidement à l’Ouest de la péninsule. Le XIe siècle voit d’ailleurs la reconquête symbolique de Tolède, l’ancienne capitale des Wisigoths.

I. Les événements déclencheurs

Lire la suite

Desouche Histoire : La fin de la présence musulmane en Gaule (732-759)

Bataille de Poitiers - Charles de Steuben
Charles Martel à la bataille de Poitiers par Charles de Steuben (1834-1837).

Contrairement à une idée reçue, la victoire de Charles Martel à Poitiers (732) ne met pas fin aux raids musulmans dans le Sud de la Gaule. La voie de l’Aquitaine n’est cependant plus empruntée par les musulmans qui préfèrent désormais remonter la vallée du Rhône. Dès 734, les musulmans se lancent dans de nouvelles razzias à partir de Narbonne.

Un accord passé entre un dignitaire chrétien, le patrice Mauronte, duc de Provence, et le gouverneur de Narbonne Yûsuf ibn Abd al-Rahmân al-Fihrî, prévoit l’occupation d’un certain nombre de sites fortifiés sur la rive gauche du Rhône pour protéger la Provence des entreprises de Charles Martel.

I. L’expédition musulmane et la contre-offensive carolingienne (734-737)

Lire la suite