Une «note confidentielle» évoque le communautarisme musulman qui «défie» l’école

Une note confidentielle des services de renseignements, portée à la connaissance du Figaro, «révèle» que, de manière insidieuse, une forme de repli identitaire se fait jour dans certains établissements scolaires».

Port du voile dans les cours de récréation, revendications de repas halal à la cantine, absentéisme chronique au moment des fêtes religieuses, prières clandestines dans les gymnases ou les couloirs… De manière insidieuse, le communautarisme musulman cherche à gagner du terrain dans le système éducatif français. Une note confidentielle des services de renseignements portée à la connaissance du Figaro dresse un état des lieux édifiant. Ce document, épais d’une quinzaine de pages et daté du 28 novembre dernier, est émaillé d’environ 70 exemples précis à travers toute la France.

Tous sont révélateurs et, parfois, surréalistes. Disséquant au scalpel un phénomène relevant d’«initiatives isolées» susceptibles de «déstabiliser les équipes enseignantes», les policiers révèlent comment les adeptes de la «tradition islamique rigoriste» tentent de contourner la loi de mars 2004 prohibant les signes religieux à l’école.

Lancés dans une guerre «d’usure» face à la laquelle le corps enseignant est démuni, d’autoproclamés «jeunes gardiens de l’orthodoxie» exercent au sein même de certains établissements des pressions sur les jeunes musulmanes. «Lors des fêtes musulmanes, et plus particulièrement lors de l’Aïd-el-Kebir, des classes sont désertées par les élèves», souligne le rapport qui révèle des taux d’absentéisme frisant les 90% dans des quartiers sensibles de Nîmes ou Toulouse.

À Marseille, un proviseur de lycée des quartiers nord témoigne que certains de ses élèves prient avec une telle ferveur qu’ils en ont le «front bleu». Interrogée par Le Figaro, la philosophe et spécialiste de la laïcité Catherine Kintzler considère que «ce n’est pas en se taisant sur les revendications communautaristes que la République finira par gagner.» Plongée dans les coulisses d’un repli identitaire qui inquiète la police.

Le Figaro

Brigitte Bardot : «Je ne supporte plus la France»

Dans une interview aux les journaux du groupe Nice-Matin, l’ancienne actrice justifie son désir d’obtenir la nationalité russe, pour protester contre le sort de deux éléphantes bientôt euthanasiées.

«Je ne supporte plus ce pays». Dans une interview à paraître ce samedi dans les journaux du groupe Nice-Matin, Brigitte Bardot explique son désir de suivre l’exemple de Gérard Depardieu en obtenant la citoyenneté russe, si les autorités françaises décidaient d’euthanasier deux éléphantes malades à Lyon. «Je suis sérieuse. J’en ai plein le c… Ras-le-bol !, explique-t-elle. Depuis Sarkozy et ses promesses non tenues, personne ne répond à mes requêtes. [...]

Dans l’interview à Nice-Matin, Bardot, qui déclare léguer «son statut d’icône à la Russie», évoque également son admiration pour le président russe Vladimir Poutine : «Je lui trouve beaucoup d’humanité. A chaque fois que je lui demande quelque chose, en principe, il me l’accorde. Il a fait plus pour la protection animale que tous nos présidents successifs. Et puis là-bas, il n’ont pas l’Aïd-el-Kébir…», ajoute-t-elle. [...]

Le Figaro

NDLR : et pourtant, les musulmans en Russie fêtent bien l’aïd…

Charlie Hebdo : « Aïd-el-Kébir 2012 : l’horreur agréée par la préfecture du Gard »

Charlie Hebdo du 21 novembre 2012

En juillet dernier, à la suite d’une réunion avec les communautés musulmanes de l’agglomération d’Alès, le syndicat des producteurs ovins du Gard contacte les éleveurs en vue de l’approvisionnement de la si mal nommée «Fête du mouton». Ceux-ci sont invités, «afin de mieux valoriser nos agneaux dans le cadre de cette fête», à indiquer le nombre de bêtes qu’ils veulent vendre. «Aucune», répond un éleveur bio opposé à l’abattage rituel, qui nous contacte: «Étant profondément attaché aux valeurs de laïcité de notre République, j’ai été surpris et même choqué que des organismes publics s’attribuent de telles fonctions et participent au “bon” déroulement d’une quelconque fête religieuse.»

«À quand l’organisation par la préfecture de l’Ascension pour les chrétiens ou de Pessah pour les juifs?»

[...]

Charlie Hebdo (+photos)

Clermont-Ferrand : Deux employés du Cinéma agressés le jour de la fête de l’Aïd

Avec le dernier James Bond en sortie mondiale décalée, la soirée de vendredi avait un petit air d’exception au Ciné Jaude. Mais la surprise est venue d’ailleurs. Beaucoup moins festive, plus inquiétante. Plusieurs groupes de jeunes ont perturbé le fonctionnement du cinéma. Jusqu’à provoquer la fermeture de l’établissement pour la soirée à la suite d’agressions d’employés. Entre 16 h 30 et 18 heures, la direction du cinéma est obligée d’intervenir dans quatre des sept salles du complexe. « Des adolescents de 13 ou 14 ans se comportaient mal. Ils parlaient fort, utilisaient leur téléphone, sont même aller jusqu’à cracher sur des spectateurs » décrit l’un des responsables du cinéma.

Une séance du film « Taken 2 » a même dû être annulée et remboursée « suite à l’excitation de ces jeunes ». La police est prévenue, se rend sur les lieux. Malgré tout, la pression continue de monter. Il y a plusieurs groupes de jeunes, qui ne se connaissent pas forcément entre eux. « Entre ceux que nous avons dû exclure des salles et ceux à qui nous avons interdit l’entrée, il y a eu un petit rassemblement devant les portes du cinéma ». Vers 18 heures, l’un des responsables du cinéma sort, « je voulais leur demander de se calmer ». En fait d’apaisement, « il est insulté, menacé, jeté au sol et roué de coups de pieds. Il est blessé au visage et sur le corps. Un deuxième employé venu l’aider est touché aux genoux et au poignet. L’une des portes a également été brisée » décrit la direction qui a pris la décision de fermer les portes au public vers 19 h 30 après avoir annulé la séance de 19 heures du James Bond. Le préjudice économique est important : « Nous attendions entre 1.000 et 1.500 spectateurs ».

Deux plaintes ont été déposées, l’une par le cinéma pour les dégradations et l’autre par les deux employés pour les violences, les deux procédures sont « contre x », les agresseurs n’ont pas été identifiés.

La direction du Ciné Jaude dénonce pour sa part des problèmes identiques et « récurrents depuis plusieurs années durant les deux journées de l’Aïd, une fête qui devrait être tournée vers la prière, la solidarité et la joie ». Les responsables du Ciné Jaude se défendent de faire le jeu d’amalgames mal venus : « Ne confondons pas, nous ne parlons pas là d’un problème musulman mais d’une incapacité de notre société à gérer ce mal être dans les cités qui déborde de plus en plus en dehors des quartiers ».

La Montagne

Merci à cerisecerise69

Pour Brigitte Bardot la France est « le plus grand abattoir de l’Europe » et l’Aïd un « rituel primitif » et « abominable »

La France est devenu le « plus grand abattoir de l’Europe », « l’annexe sanglante de l’Europe », lance Brigitte Bardot dans une lettre ouverte envoyée vendredi à la presse alors que débute l’Aid-el-Kébir, la plus grande fête de l’islam pour laquelle de nombreux moutons sont sacrifiés.

« A 78 ans, je me retrouve dans un pays que je ne reconnais plus, qui est devenu ‘l’hexagone du plus grand abattoir d’Europe’. On y abat sans discontinuer tous les animaux sauvages ou domestiques sans aucun discernement et de manière épouvantable, à croire que la France est devenue à son corps défendant l’annexe sanglante de l’Europe », écrit l’ancienne actrice. Et d’ajouter : « j’en ai ras le bol d’être le témoin des rituels primitifs d’égorgements d’animaux qui d’année en année se multiplient jusqu’à abreuver nos terres du sang d’innocentes victimes au nom d’une tradition abominable ».

Par ailleurs, selon un communiqué de la fondation Bardot, Christophe Marie, son porte-parole aurait « interpellé » vendredi matin à la Courneuve, Claude Bartolone, le président de l’Assemblée Nationale et ancien élu de Saine-Saint-Denis, sur un site d’abattage temporaire pour « dénoncer l’égorgement des moutons sans étourdissement préalable ». [...]

Le Nouvel Obs

Aïd : Des écoles presque vides en Belgique (vidéo)

La fête de l’Aïd El Kébir pose la question des congés religieux.

Dans plusieurs écoles comme dans certaines entreprises, de nombreux membres de la communauté musulmane sont absents à l’occasion de la fête religieuse. La situation pose la question des jours de congé religieux pour les diverses communautés.


(merci à Le Gaulois)

L’aïd el-kébir : une fête religieuse financée par des fonds publics

Les musulmans fêtent ce vendredi l’Aïd El Adha, également appelé l’Aïd El Kébir, la plus grande fête de l’Islam, en l’honneur du sacrifice d’Abraham. Pour l’occasion, ils doivent sacrifier un mouton. Des abattoirs temporaires ont donc été installés un peu partout en France.

Sacrifices rituels financés par des fonds publics

En 2010, le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis, alors présidé par Claude Bartolone, mettait à disposition, pour une durée de cinq ans et à titre gracieux, un terrain départemental de 25 hectares pour l’organisation de l’Aïd-el-Kebir.

Le 26 octobre 2012, Claude Bartolone, désormais Président de l’Assemblée Nationale, était présent pour le lancement de l’Aïd, entouré du Préfet de la Seine-Saint-Denis et du Président du Conseil Français du Culte Musulman, Mohammed Moussaoui. Fondation BB

L’aïd el-kébir vu par l’AFP et Claude Bartolone (PS)

L’aïd el-kébir vu par les caméras de Gaia – Attention, images choquantes



LaProvince.be : « Après avoir été égorgés, les moutons bougent encore : la vidéo choc de Gaia »

Aïd : Après avoir été égorgés, les moutons bougent encore : la vidéo choc de Gaia

Dans une nouvelle vidéo choc, Gaia dénonce les pratiques de l’abattage rituel en Belgique, soit sans étourdissement» du mouton avant l’égorgement. Des images qui provoquent un certain remous, à l’approche de la Fête du Sacrifice.

«Ces images dures démontrent de façon indiscutable la souffrance continue des animaux dans des conditions hygiéniques catastrophiques.», dit l’association de défense des animaux. «En tant que membre du Comité consultatif de l’AFSCA, je peux vous dire que l’AFSCA a confirmé que ses inspecteurs ont également constaté des faits similaires.
Ca va de mal en pis. Le gouvernement et le parlement doivent trancher et modifier la loi», ajoute Michel Vandenbosch, son président.

Pour l’instant, l’étourdissement est obligatoire dans l’abattage, exception faite des abattages rituels. Selon un sondage réalisé par IPSOS, Gaia souligne que 9 Belges sur 10 souhaitent que la loi soit modifiée.

La vidéo de Gaia, intitulée « Ils ne souffrent pas, Monsieur… », réalisée en 2011 lors des préparatifs de la Fête du Sacrifice de 2011, est à voir ici. Attention, ces images peuvent choquer.

La Province


(merci à Chris)

Aïd-El-Kebir : Lettre ouverte de Brigitte Bardot au Ministre de l’Agriculture

A trois semaines de la fête de l’Aïd-El-Kebir, Brigitte Bardot adresse le 18 octobre une lettre ouverte au Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Stéphane Le Foll.

[...] Monsieur le Ministre, la France est un pays civilisé, un état laïque, nous ne devons pas nous soumettre à des rituels religieux archaïques d’égorgements douloureux pour ces pauvres bêtes. Cette barbarie nous ramène aux époques des sacrifices voués aux Dieux que nous avions bannis depuis des siècles ! [...]

Lire la suite sur fondationbrigittebardot.fr

Mouton de l’aïd : Carrefour courtise les mosquées

A Evry, Carrefour a décidé de proposer directement aux mosquées ses moutons de l’aïd, sans garantie qu’ils soient des moutons de l’aïd ni des moutons halal.

Chaque année, des dizaines de milliers d’agneaux et de bovins (200 000 ovins et 4 000 bovins, selon les estimations annuelles de l’OABA) sont abattus à l’occasion de l’aïd al-adha, appelée aussi « aïd el-kebir ». Un agneau coûte entre 150 et 300 euros. C’est donc entre 30 et 60 millions d’euros qui sont injectés en seulement trois jours par les musulmans dans l’économie française et plus particulièrement dans l’agriculture française.[...]

Al Kanz