Petit-Quevilly : un gang de tortionnaires arrêté (vidéo)(maj)

mise à jour du 30 mars 2014


Ils faisaient vivre à leur victime un véritable calvaire. Au Petit-Quevilly en Seine-Maritime, onze jeunes âgés entre 15 à 20 ans ont été interpellés par la brigade criminelle de la Sûreté départementale, révèle samedi le quotidien Paris-Normandie. Depuis janvier 2012, ils s’en prenaient essentiellement à des personnes vulnérables, notamment des déficients mentaux isolés, dont ils squattaient de force les logements.

« Ils sont mêmes allés jusqu’à frapper l’une d’elles avec des battes de base-ball, à la brûler avec des cigarettes et à lui uriner dessus… », confie une source judiciaire dans le quotidien régional. [...]

Le leader du groupe est un mineur de 17 ans connu de la justice et de la police qui, jusqu’à son interpellation, vivait avec sa mère et ses frères dans l’un des immeubles de la cité. Affublé par ses copains du nom d’une célèbre marque de gâteau, l’adolescent donnait les ordres et prenait une large part dans les exactions. Un autre mineur, âgé lui de 15 ans, semblait également tenir une place importante au sein du gang. La Criminelle l’a arrêté dans un foyer situé dans le Nord de la France. Quelques heures plus tôt, il venait de planter un coup de couteau à un éducateur, après s’être battu avec un autre pensionnaire. [...]

Hebergeur d'Images GratuitLe Figaro et Paris Normandie

Scènes de guerre dans une cité près de Forbach (màj)

Addendum 14/03/14

Interrogés sur BFMTV, des jeunes de la cité pointent du doigt les gendarmes de la ZSP. [...]

Hebergeur d'image

« Y a pas de fumée sans feu : c’est la faute des gendarmes ! »

Ces violences urbaines «constituent une gifle de rappel à des responsables locaux qui nient les problèmes d’insécurité pour ne pas avoir à les traiter, à commencer par le maire socialiste sortant de Forbach» tacle dans un communiqué Florian Philippot, candidat FN de Forbach.

Il dénonce le fait que le maire PS de Forbach avait «paradé au côté de Manuel Valls en octobre dernier, bernant les habitants de l’agglomération de Forbach avec une ZSP qui devait être une solution miracle contre l’insécurité». [...]

LORactu

Lire la suite

Vénissieux : trois mineurs tirent aux mortiers sur des pompiers en intervention

Trois mineurs ont été interpellés mardi à 22h15, boulevard Lénine à Vénissieux. Âgés de 16 et 17 ans, les deux premiers sont domiciliés à Vénissieux alors que le troisième, âgé de 14 ans, vit à Saint-Genis-Laval. En compagnie d’autres individus encore en fuite, ils ont tiré aux mortiers sur des sapeurs-pompiers venus éteindre un incendie et sur des policiers envoyés en renfort.

LyonMag

« Depuis mon mariage gay dans ‘Plus belle la vie’, je me fais insulter et agresser dans la rue »

C’est l’acteur star de la série « Plus belle la vie » sur France 3, et pourtant ses confidences, ce week-end, au magazine Closer font froid dans le dos. L’acteur Laurent Kerusoré explique que beaucoup de téléspectateurs confondent le personnage de la série et l’acteur et qu’il lui arrive de se faire insulter et agresser dans la rue. Il déclare:

Hebergeur d'image« Plus de 5,9 millions de personnes ont regardé l’épisode du mariage de Thomas et Gabriel. En revanche, j’en subis les conséquences dans la vie. Parfois, j’ai l’impression que c’est moi qui ai fait passer la loi car je me fais insulter et agresser dans la rue. [...]« 

Morandini

Toulouse. L’ado multirécidiviste de 15 ans sort de prison : il est arrêté deux heures après

Un adolescent toulousain,«enfant des cités qui a grandi entre La Farourette et Bagatelle», a pris un abonnement avec la justice. Placé en détention, soupçonné de braquage, il a été arrêté samedi soir à Saint-Orens. Il sortait de prison. Soupçonné dans l’agression d’un bijoutier à Toulouse, l’adolescent a été confondu par son ADN retrouvé sur place.

Samedi, à 18 heures, après 15 jours à méditer sur ses derniers coups tordus, il a quitté la prison de Lavaur. Calmé ? On peut en douter puisque deux heures plus tard, il était replacé en garde à vue par les gendarmes, cette fois à Saint-Orens. Il était soupçonné dans un vol de téléphone portable où il avait été pris en flagrant délit. Un retour immédiat à la case prison ? Non après quelques heures d’explications, le parquet a délivré une convocation pour le juge des enfants. Prochain rendez-vous dans quinze jours à moins qu’une nouvelle arrestation empêche sa liberté. […]

Rien d’impossible tant cet adolescent à la fausse gueule d’ange accumule les embrouilles. Les policiers de la sûreté départementale viennent de mettre en cause cet enfant des cités qui a grandi entre La Farourette et Bagatelle dans l’attaque à la masse de la bijouterie de l’avenue de Muret, le mardi 17 septembre. Aspergé de gaz lacrymogène, le commerçant avait vu sa vitrine voler en éclats. C’était sa troisième agression en neuf mois… […]

La Dépêche

Lyon – Menacé avec un tournevis, il se fait voler son Vélo’V

Le trio a commencé par lui demander une cigarette. Face au refus de la victime, l’un des trois a sorti un tournevis et a dérobé le Vélo’V.

Âgé de 19 ans, le voleur a été interpellé vers 3 heures, quelques minutes après les faits. Il avait été suivi par la victime qui avait elle-même prévenu la police. Il sera prochainement convoqué devant la justice. Ses deux acolytes ont réussi à prendre la fuite.

Le Progrès

Algérie : La criminalité prend une ampleur menaçante et plonge la société algérienne dans la peur (maj)

[Mise à jour du 23 décembre 2013]

La criminalité est en train de prendre une ampleur menaçante, plongeant la société dans la peur et l’insécurité.

Le taux de criminalité augmente de plus en plus, devenant ainsi un véritable phénomène de société. Cette augmentation alarmante est observée dans plusieurs régions du pays, même les zones reculées ne sont pas épargnées.

Expression.dz

——- Ci dessous article du 26 mai 2012 ———

La délinquance ne cesse de croitre en Algérie

Agressions l’arme blanche, crimes, rixes, vols avec violence, cambriolages et autres délits sont commis de jour comme de nuit. A la résidence El Nour, les habitants ont  »opté pour l’autodéfense. A eux seuls, les services de sécurité n’arrivent pas à faire face aux délinquants». Le projet de création d’un poste de contrôle à l’entrée de la cité a été adopté par les habitants. El Watan

La délinquance sous toutes ses formes à Setif semblent s’inscrire avec force au grand désarroi d’une population qui ne sait plus quoi faire pour se préserver et préserver ses biens. Agressions quasi quotidiennes, vols à l’arraché, vols par effraction, rixes et meurtres sont devenus monnaie courante et ne surprennent plus personnes. […] El Watan

——– Ci dessous, article publié en aout 2011 ——-

Les statistiques de la police dévoilent une hausse inquiétante de la criminalité. La petite et la moyenne délinquances constituent plus de 80% de la criminalité urbaine, avec, en tête, les atteintes avec violence.

La criminalité en Algérie ne cesse de prendre de l’ampleur, faisant de nombreux quartiers des zones de non-droit, où s’y aventurer peut coûter la vie aux plus avertis.

Certaines zones sont d’ailleurs le théâtre de batailles rangées de gangs dotés d’armes blanches qui sèment la terreur parmi la population. […]

Agressions avec violence, vols à la sauvette, casses de magasins ou de maisons en plein jour dans de nombreux quartiers… Les jeunes s’arment d’un couteau ou d’un sabre pour se défendre […]

«Le nombre des armes prohibées saisies est effarant. Il est révélateur de cette tendance lourde à l’autodéfense.

Cette situation concerne toutes les grandes villes du pays.

El Watan

Marion Maréchal-Le Pen : «On peut mourir pour une carte bleue ou une cigarette»

«Pendant des années, on a minimisé la délinquance», affirme la députée FN Marion Maréchal-Le Pen dans une interview au Parisien-Aujourd’hui en France de dimanche. «Quand un Français sur cinq dit avoir peur chaque soir en rentrant chez lui, ça n’est pas dû à une exagération des politiques», estime la petite-fille de Jean-Marie Le Pen.

«Aujourd’hui, on peut mourir pour une carte bleue ou une cigarette. Et cette simple perspective là crée une angoisse généralisée que je peux comprendre».

L’élue propose de «mettre la priorité sur les moyens, notamment les effectifs de police qui ont souffert sous Sarkozy, et encore aujourd’hui avec Valls. Et puis aussi sur la justice, qui fait partie des secteurs régaliens lésés dans les budgets de l’Etat». Pour financer cet effort, elle considère qu’il faut faire des choix. «Dans ce pays, il y a par exemple 20 milliards d’euros de fraude sociale, et rien n’est vraiment fait pour les traquer», dit-elle.

Elle critique par ailleurs l’investiture d’Edouard Martin, syndicaliste de la CFDT, tête de liste PS aux européennes, considérant que «c’est surtout la démonstration de la collusion des syndicats avec le pouvoir»…

Le Parisien, merci à Par

Relire : La cigarette est utilisée comme pretexte pour démarrer bon nombre d’agressions laches et gratuites, une liste en mise a jour permanente…

Viroflay : le faux policier aurait agressé 5 femmes

Le faux policier interpellé mardi pour avoir agressé sexuellement une femme dans les Yvelines est soupçonné d’avoir fait quatre autres victimes en moins d’un mois, dont une a été violée, a déclaré aujourd’hui la sûreté départementale du département dans un communiqué. [...]

L’agresseur est soupçonné d’avoir commis un viol sur une jeune fille de 18 ans, trois autres agressions sexuelles ainsi qu’une tentative d’agression sur des femmes de 62 à 76 ans. L’enquête se poursuit.

Le Figaro

Guet-apens pour un chauffeur de bus bisontin. Màj vidéo

Addendum vidéo :

——————————————————

De mémoire de Bisontin, jamais une telle agression n’avait frappé un chauffeur du réseau de bus Ginko de la ville.

De mémoire de Bisontin, jamais une telle agression n’avait frappé un chauffeur du réseau de bus Ginko de la ville. S’il est arrivé trop fréquemment que des chauffeurs soient victimes d’incivilités, d’insultes, d’agressions physiques et aussi parfois de braquages dans l’exercice de leur fonction, les malfrats ont mené cette fois-ci une véritable opération commando.

(…)

À scooter

L’employé arrivait rue Belin et se dirigeait vers le dépôt Ginko, situé au bout de cette artère parallèle à la rue de Dole, qui alimente une zone d’activités, pour prendre son service lorsqu’il a été bloqué par un premier scooter sur lequel était juché un seul individu.

Un second deux-roues est alors arrivé à hauteur de la porte passager de son véhicule avec deux hommes. L’un d’eux a gazé le conducteur à l’aide d’une bombe lacrymogène avant de s’emparer de sa mallette réglementaire contenant sa monnaie et des tickets, qui se trouvait sur le siège passager. Le préjudice avoisinerait 800 € voire 1.000 €, selon nos informations.

Transporté au centre hospitalier tout proche, le chauffeur de bus en est ressorti en fin d’après-midi, apparemment sans séquelles.

Deux agressions en août

C’est la seconde agression d’une chauffeur Ginko ce mois-ci. La précédente, mercredi 14 août, s’était déroulée dans le bus. Un jeune homme de 16 ans, qui voulait voyager sans payer, avait asséné plusieurs coups de poing au conducteur qui lui réclamait son billet. L’agression, qui s’était déroulée vers 7 h du matin, avait entraîné une paralysie totale du réseau, les collègues du chauffeur exerçant aussitôt leur droit de retrait, las des agressions tant physiques que verbales « en hausse », selon eux.

Depuis quelques jours, la trêve estivale semble achevée et les agressions reprennent à Besançon.

[...]

L’Est républicain 

 

Les Chinois accusent les Arabes de braquages ou de racketter leurs femmes

Aubervilliers, après le « miracle chinois »

(…)

On comprend que les édiles d’Aubervilliers se sentent en Chine comme des poissons dans l’eau. Une bonne partie de la cité de Seine-Saint-Denis est une réplique de la région de Wenzhou. En quelques années, la ville est devenue la plus grosse plate-forme d’Europe pour l’accueil des exportateurs chinois. Dans un quartier à ciel ouvert, des milliers de commerçants chinois proposent des vêtements à prix cassé, de la quincaillerie ou de l’électroménager importé de Chine. A côté des centaines de commerces de gros, des hangars, des entrepôts, des bureaux de sociétés comme Eurasia – 20 millions de chiffre d’affaires – qui, depuis Aubervilliers, développe une zone portuaire au Havre afin d’importer encore plus, toujours plus de marchandises fabriquées dans l’empire du Milieu.

(…)

Aubervilliers compte 36 % d’étrangers et 80 % d’habitants d’origine étrangère sur une population de 75 000 habitants. Parmi eux, 4 000 à 5 000 travailleurs chinois, dont 2 000 à 3 000 qui résident sur place. « Il faut du temps pour que tout ça se mélange », explique le maire. En attendant, les haines interethniques s’aiguisent mutuellement. La mairie reconnaît qu’il est très difficile de convaincre les commerçants chinois d’embaucher des Européens, des Noirs ou des Arabes.

Les Chinois accusent les Arabes de braquages ou de racketter leurs femmes. Lors d’une réunion mémorable, ils ont même menacé de faire appel à la mafia pour les protéger. (…)

A vérifier sur place. Dans le quartier à l’intersection des rues Bordier et des Cités, peu après un local nommé Fraternité mosaïque, dont sortent des barbus en habits blancs, on peut voir des maisons à un étage, volets fermés ou à peine entrouverts, de style sinisé (portes à barreaux avant les entrées, grilles en fer forgé…). Une bouche d’aération bricolée sort d’un appartement. A l’étage d’un long bâtiment miteux en brique rouge, des néons sont allumés et des vêtements pendus au plafond sont visibles de l’extérieur. Les ateliers sont à peine dissimulés. En haut d’un escalier, derrière la porte de droite, un atelier chinois. Nous interrogeons deux policiers municipaux en train de mettre des PV. « Les ateliers clandestins chinois ? C’est comme des plantes grimpantes, on coupe, on coupe, mais ça repousse toujours plus ! On ne peut pas lutter contre ça. Ici et dans le XIXe, ils sont trop nombreux. C’est peut-être pour cela que l’inspection du travail a baissé les bras. »

Marianne Merci à sene-gale