Logement : Manifestation du DAL et de Médecin du Monde devant le Sénat (vidéo)(màj)

Le 29 janvier s’est déroulée une manifestation devant le Sénat suite à l’expulsion de plusieurs familles à Aubervilliers. Médecin du Monde et le DAL entre autres ont appelé à se réunir devant le Sénat qui devait voter le rétablissement de la trêve hivernale pour tous le lendemain.


source : Agence Info libre

complément :
extrait de la profession de foi de juin 1946 de l’abbé Pierre pour la liste du Mouvement Républicain Populaire en Meurthe-et-Moselle pour l’élection de la seconde Assemblée nationale constituante :
source : assemblee-nationale.fr

Famille. – Nos candidats totalisent vingt enfants. Parti de la famille, le M.R.P. saura mieux que quiconque se pencher sur les problèmes de la vie. Seul, notre parti réclame le vote familial. Aide plus complète aux jeunes ménages. – Assistance aux femmes en couches et congé supplémentaire à chaque naissance au foyer d’un salarié. – Extension du prêt au mariage (projet R. Prigent). – Immigration étroitement filtrée. – Expulsion immédiate des immigrés indésirables.

(merci à DANY)

1946 : L’abbé Pierre, l’immigration et la préférence nationale (rediff)

[Précédente diffusion : aout 2009]

Extrait de la Profession de foi de l’abbé Pierre, candidat MRP en juin 1946.

(source Assemblée Nationale) – D’autres outils à poster : voir ici

Lire en complément l’article de Serge de Beketch:
La malédiction de l’Abbé Pierre

Texte de l’image :
• Libertés : libération totale de l’homme, de son asservissement aux méthodes du capitalisme, et à celles du collectivisme, également inhumains et antifrançais.
Travail : Non à la liberté anarchique qui livre le faible au fort, non à la collectivisation communiste
Famille : Aide aux jeunes ménages. (…) Immigration étroitement filtrée. Expulsion immédiate des immigrés indésirables.

André Vingt-Trois accuse l’Elysée de retirer les portraits de l’Abbé Pierre quand il visite un centre Emmaüs

Le Cardinal André Vingt-Trois ne veut pas investir le terrain politique, déclare-t-il sur RTL, ce dimanche 23 décembre. Mais cela ne l’empêche pas de dénoncer « un certain climat ».

Quand le président de la République va inaugurer un centre Emmaüs et que le service de presse de l’Elysée enlève les portraits de l’Abbé Pierre sur le podium, je ne vois pas en quoi ça éclaire beaucoup la situation.

Le Lab

Mal-logement : les associations poussent « un cri d’alerte » (vidéo) (màj)

Addendum :

Logement : la précarité touche les enfants
Selon un rapport sur le logement des enfants publié par l’INSEE, 4% d’entre eux seraient aujourd’hui privés de tout confort. Une situation qui a un impact sur leur santé. L’étude souligne également que les familles monoparentales sont les plus touchées par ces mauvaises conditions d’habitat.

http://www.dailymotion.com/video/xmd17i

Source : Itélé

________________________

http://www.dailymotion.com/video/xmczqi
La Fondation Abbé Pierre, Emmaüs, France Terre D’Asile, le Dal, la Ligue des droits de l’Homme, le Secours Catholique… Plusieurs associations ont défilé à Paris ce jeudi pour demander « un toit pour tous » dans le cadre d’une journée d’actions baptisée « 24 heures pour le logement ». Ils étaient un millier selon les organisateurs, 550 selon la police.

Source : Public Sénat

Marseille : cri d’alarme des associations pour les roms

http://www.dailymotion.com/video/xkpvg6

Plusieurs associations humanitaires ont manifesté jeudi à Marseille et ont adressé une lettre ouverte au maire de Marseille et au préfet, dénonçant « l’impasse » de la politique sécuritaire à l’égard des Roms et la situation sanitaire de ces populations.

Source : AFP

http://www.dailymotion.com/video/xkpvr7

Source : LCM

Logement social : «Il faut tripler les sanctions contre les maires»

Patrick Doutreligne, directeur général de la Fondation Abbé Pierre, qui présente mardi à Paris son 16e rapport sur l’état du mal-logement en France, veut faire de ce thème un axe majeur de la campagne présidentielle.

Quel message allez-vous lancer?
A quinze mois de l’élection présidentielle, nous allons nous battre pour que le logement devienne un thème majeur de la campagne. Il est temps d’arrêter le bricolage. Pour l’instant, on n’a pas de politique forte en matière de logement. Si ce n’est la thématique d’une France de propriétaires dont nous dénoncerons les limites. Mardi, nous lancerons une grande réflexion avec les associations, les bailleurs sociaux, les collectivités locales… L’objectif est d’avoir cet été un «contrat social logement» à soumettre à chacun des candidats. […]

Et pour la mixité sociale?
En 2007, on nous a promis un plan Marshall pour les banlieues, mais comme la soeur Anne, on n’a rien vu venir. Nous attendons que le plan soit lancé, en 2011 ou en 2012. C’est indispensable si l’on veut éviter de revivre les événements de 2005. Quand il y a une concentration de gens en difficulté, désespérés, plus ou moins discriminés, cela finit par craquer.

Suite sur Le JDD

Longjumeau (91) : Le ras-le-bol d’Emmaüs après les vols en série

Pour la 5e fois en moins de deux mois, la communauté Emmaüs de Longjumeau a été cambriolée. L’association a décidé de suspendre ses aides.

Trop, c’est trop. Les compagnons de la communauté d’Emmaüs à Longjumeau en ont assez d’être la cible des voleurs. C’est la cinquième fois que des cambrioleurs s’en prennent à l’association en moins de deux mois. « On ne sait plus comment se protéger », souffle Claude Hua, président de la communauté.
Cette fois, trois individus ont été interpellés. Hier soir, les trois hommes âgés de 18 à 28 ans ont été remis en liberté et devront se présenter au tribunal le 23 février. Le plus jeune a été conduit au centre de rétention de Palaiseau en vue de son expulsion vers la Roumanie.

Le Parisien

Le «mal-logement» ou le tonneau des Danaïdes

Addendum :


Le mal logement selon M6 – Watch more Funny Videos

(Merci à Ketem et Graff)

La Fondation Abbé Pierre estime dans son 15e rapport annuel que 591 000 enfants sont concernés par le «mal-logement». Pour illustrer cette situation, le quotidien gratuit Metro relate la vie de Salha, 30 ans, de nationalité tunisienne, mère de 3 enfants, divorcée et sans emploi.

Addendum :
Le cas de Mamadou, sans-papiers
(Libération)
Le cas de la famille Ziane, algérienne :
«Là-bas [en Algérie], on avait de la place, c’était agréable»
(20 minutes)
Le cas de la famille Camelba Da Silva, angolaise :
«Un jour, Abigaël m’a dit qu’elle aimerait bien être une Blanche parce que ses copines blanches ont de grandes maisons» (Le Parisien)

Depuis que Salha est arrivée en France en 2000, elle vit dans le même appartement de la rue de Ménilmontant (Paris XXe), un deux-pièces de 28 m2. C’est là que sont nés Rayan (8 ans et demi), Rania (7 ans et demi) et Mohamed (11 mois).

Jusqu’en 2007, année du divorce de Salha, Rayan et Rania ont grandi dans un appartement «dégoûtant, humide – les vêtements sentaient le moisi – et plein de cafards». Ils sont devenus asthmatiques.

Sa propriétaire ayant refusé de faire les travaux, Salha a emprunté 2 000 euros à la banque pour remettre le deux-pièces à neuf. Elle rembourse 90 euros par mois. A cela il faut ajouter «le loyer – 100 euros à ma charge –, la cantine, les couches de Mohamed, les légumes pour mes enfants… J’ai 950 euros par mois pour nous faire vivre et, tous les mois, je suis à découvert de 150 à 200 euros».
Lire la suite

« Emmaüs n’est plus un sanctuaire pour les sans-papiers »

Les migrants sont de plus en plus nombreux dans les centres, mais depuis la mort de l’abbé Pierre, les expulsions se multiplient.

L’association Emmaüs a poussé un coup de gueule en fin de semaine. Vendredi, elle annonçait que quatre compagnons avaient été arrêtés coup sur coup dans la semaine dans des centres partout en France. Ils étaient sans-papiers. Trois sont encore en rétention ce dimanche soir, le quatrième a déjà été expulsé vers le Kosovo.

Alors que Martin Hirsch, ex-président d’Emmaüs France aujourd’hui au gouvernement, a gardé le silence tout le week-end, l’association qui chapeaute 115 communautés en France dénonce « les cas d’arrestations de compagnons Emmaüs [qui] se multiplient en ce début d’année ».

suite