Etiquetage de la viande sacrificielle : la sénatrice Sylvie Goy-Chavent menacée de mort par Israël ? (màj)

Addendum 02/08/13

[...] Le site d’information israélien francophone JSS News prend très violemment à parti la rapporteuse de cette mission sénatoriale dans un article mis en ligne le 13 juillet intitulé « Abattage rituel : interdit en Pologne, une sénatrice antisémite (?) tente de l’interdire en France ».

« JSS News » comme les initiales de Jonathan-Simon Sellem, ancien candidat aux élections législatives dans la 8e circonscription des Français de l’étranger.

Sur ce site, la sénatrice UDI Sylvie Goy-Chavent découvre « éberluée » la violence des commentaires et fait au Lab la liste des menaces qu’elle a reçu :

« On m’a promis la pendaison, l’égorgement, enfin bon, j’en passe et des meilleures. Plusieurs personnes au Sénat ou ailleurs m’ont conseillé de faire très attention parce qu’il y avait des services (NDLR : d’une puissance étrangère) qui étaient capable de me faire taire. On m’a menacé sur ma carrière. On m’a menacé sur tout un tas de choses. »

La sénatrice dépose plainte, mercredi 17 juillet, auprès du procureur de la République de Bourg-en-Bresse, pour insultes, diffamations publiques, incitations publiques à la haine et à la violence raciale.

« Rien ne se passe », déplore-t-elle. L’élue décide alors d’envoyer une lettre au chef de l’État :

J’en appelle au président de la République puisque le site en question continue à vomir ces insanités à mon encontre et je n’ai pas de nouvelle de grand monde…

Et de la mettre en ligne lundi 26 juillet, sur son mur Facebook, en écrivant en lettres capitales : « JE VOUS APPELLE A L’AIDE ».

Europe 1

Merci à Stormisbrewing

______________________________

[Mise à jour du 20 juillet 2013]

[Le site JSS News réagit aux propos tenus par la sénatrice] [extraits]

Il y a quelques jours, nous publiions un article consacré à l’abattage rituel en Europe, plus précisément en Pologne et en France. (…) Oui mais voilà, cela n’a pas plu à cette bonne dame, fille d’agriculteurs, qui est certaine de son fait: les juifs pratiquent la barbarie contre les animaux depuis plus de 2.000 ans en mangeant casher ! Les juifs ne devraient pas avoir le droit de respecter la « casherout » (loi de la nourriture casher).

Ainsi, Sylvie Goy Chavent aurait décidé de porter plainte contre JSSNews. Alors, nous avons souhaité répondre à la Sénatrice concernant certaines de ses affirmations faites à la presse française:

La République n’est pas menacée, si ce n’est par votre proposition. Cette année, on estime que le départ des Juifs de France vers Israël va augmenter de 40% par rapport à l’an passé. Ce n’est pas uniquement l’effet Merah, c’est aussi suite à l’incompétence de dirigeants français comme vous.

Et avec des propositions comme les vôtres, des propositions qui forceraient les Juifs de France à devenir des Marranos des temps moderne, vous accélerez leur départ. Mais je suis sûr qu’au fond de vous, cela vous réjouis de les voir partir…

«Quand je vois ces menaces, je ne peux m’empêcher de penser qu’il doit y avoir beaucoup d’argent en jeu» (Le Figaro)

Ben voilà ! C’est donc là le problème… L’argent des Juifs ! Il faut dire que l’abattage rituel casher représente moins de 0.90% de l’abattage de tous les animaux en France… Si j’admet bien volonté que la viande casher est hors de prix, j’ai peine à croire que cela représente une part importante de l’économie totale de ce domaine économique particulier. Et puis, pourquoi parlez-vous d’argent aujourd’hui alors que votre combat est censé être celui de l’amour pour les animaux…

Lors de la commission parlementaire, vous accusiez les experts qui affirment que l’abattage rituel juif « ne fait pas souffrir » d’être « tous des juifs. »

Outre le fait que votre accusation est fausse, cela signifie surtout qu’à vos yeux, les juifs sont des menteurs qui falsifient des rapports officiels et qui s’organisent en cabale pour obtenir ce qu’ils veulent des gouvernements.

Cela signifie aussi qu’à vos yeux les juifs n’ont pas le droit de se défendre face à vos propos. S’ils le font, ce ne peut être en tant qu’expert, ce sera forcément dans leur condition de Juifs.

D’ailleurs sur Public Sénat vous dites être « la victime d’une cabale »… On se croirait presque dans les Protocoles des Sages de Sion ! C’est dingue de voir quelqu’un « qui n’est pas antisémite » user aussi facilement de tous les mécanismes antisémites (Cabale, argent, menace, danger, bien étiqueter pour bien identifier qui est qui, etc…)

Vous jouez ensuite sur la même corde que Jean-Marie Le Pen qui affirme avoir des amis juifs: «Je viens d’une commune où l’on commémore tous les ans le tribut payé par les Juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale» (Le Figaro). Et oui, à travers la belle République Française, des centaines de milliers de Juifs ont souffert de la collaboration avec les nazis. Une collaboration de tous les jours visant à détruire le peuple juif.

Les Nazis et la France des collabos voulaient tuer physiquement les Juifs. Vous, vous souhaitez tuer les Juifs par le refus de la pratique de leur religion. Vous souhaitez les empêcher de manger casher. Vous souhaitez les empêcher de pratiquer leur culte. Une mort encore plus dure que celle des nazis, car cette mort là, c’est une mort où la victime reste vivante.

Alors que des commentateurs vous traitent de « pétasse » ou de « connasse », franchement, ça me fait ni froid ni chaud (…)

Mais le problème au fond, ce n’est pas votre petite personne mais votre antisémitisme.

Car comme l’a parfaitement compris Le Monde, « L’auteur de l’article (ndlr: sur JSSNews) conclut ironiquement : « Sylvie Goy-Chavent est aussi celle qui veut forcer la France à étiqueter les produits fabriqués par des juifs israéliens qui vivent en Judée et en Samarie. Mais non, elle n’est pas concentrée sur Israël. Et non, elle n’est pas antisémite. »

Hé oui, encore une proposition contre des Juifs. Je suis d’ailleurs persuadé que vous n’acceptez pas non plus la présence des Juifs en « Cisjordanie. » J’ai le sentiment que pour vous, il faudrait « évacuer toutes les implantations juives là-bas, les « colons extrémistes. »

C’est vrai après tout, une « Palestine » vidée de ses Juifs, une « Palestine » Judenrein, purifiée de ses Juifs comme disaient ceux qui occupaient votre village, c’est peut-être votre rêve. Les Juifs ne devraient pas avoir le droit de vivre où bon leur semble. « Les juifs en juiverie et les arabes en arabie » disait Coluche.

Le problème c’est que vous, vous n’êtes pas drôle. Et votre proposition sur l’étiquetage montre bien que pour vous, les Juifs devraient être confiné à certaines terres pour ne pas polluer la vie des autres ailleurs.

Madame Guy-Chavent, l’histoire juive est ponctuée de personnalités comme la votre. Des Aman, des Amalek. Des Ferdinand et des Isabel. Des Goy-Chavent.

Mais avant que vous proposiez l’interdiction de la circoncision, sachez qu’au fond de moi, je vous remercie pour votre travail. Car de là où je suis, en Israël, je ne peux qu’espérer que mes frères Juifs de France comprennent qu’il est temps de partir. Je préfère qu’il partent avec des lois liberticides comme la votre, plutôt que suite aux futures attaques antisémites. Je rappelle par ailleurs que votre pays est celui où le nombre d’acte antisémite à le plus monté en Europe ces derniers temps. L’avenir de votre pays est sombre.

Les études historiques disent qu’un Juif ne reste en moyenne dans un pays que 60 ans avant qu’il ne soit forcé de faire ses bagages. C’est à peu près le temps qui nous sépare de la Shoah et, grâce à vous, l’histoire ne ment pas. Les Juifs repartent.

Madame Goy Chavent, oui je pense que vous êtes antisémite. Je pense aussi que vous ne le savez même pas et que cette prise de conscience avec la réalité vous fait mal.

Madame Goy Chavent, je pense même que vous avez des amis Juifs ! Ils sont tous en Israël et vous disent merci.

Grâce à vous, on sera plus nombreux ici pour fêter la re-naissance de notre peuple, notre culture, notre histoire et respecter nos préceptes millénaires.

Et lorsque la fête de Pourrim viendra, qu’on fera rûgir les crécelles quand le nom d’Aman sera entonné par l’officiant, on pensera à vous tout autant qu’à lui.

Sylvie, sur la plage de Tel-Aviv, devant nos lieux Saint de notre capitale Jérusalem, où sur les collines de Judée et de Samarie, sachez qu’à la sortie de shabbat, nous serons des centaines à sortir le barbecue pour savourer une entrecôte casher à votre santé !

Par Jonathan-Simon Sellem – Rédacteur en Chef de JSSNews – Ancien candidat PLD (membre UDI) aux législatives partielles dans la 8è. circonscription des Français de l’étranger.

jssnews.com

————————-

[Article du 19 juillet 2013]

Un site israélien accuse d’antisémitisme la rapporteure de la mission sénatoriale sur la filière viande, Sylvie Goy-Chavent. La cause : la proposition de la mission d’informer le consommateur sur l’abattage rituel des animaux, qu’il soit halal ou casher.

La rapporteure de la mission d’information du Sénat sur la filière viande, composée de 27 sénateurs de toutes tendances, fait l’objet d’accusation d’antisémitisme et de menaces de mort.

La cause ? La proposition de la mission d’imposer un étiquetage non stigmatisant sur le mode d’abattage des animaux. Il s’agit de savoir si l’animal a été abattu avec étourdissement ou sans. L’abattage sans étourdissement répond aux besoins des rituels religieux, qu’il s’agisse de viande halal ou casher. (…)

Une position que n’accepte pas le webzine israélien JSSnews.com. Ce site est « modéré » par Jonathan-Simon Sellem, ancien candidat centriste indépendant proche de l’UDI aux élections législatives dans la 8e circonscription des Français de l’étranger, qui inclut Israël.

Dans un article titré « abattage rituel : interdit en Pologne, une sénatrice antisémite (?) tente de l’interdire en France », le site pose  la question de l’antisémitisme de la sénatrice.

Les commentaires qui suivent vont encore plus loin : pour nombre d’entre eux, ils vont de l’insulte aux menaces de mort. Extraits : « Goy, elle porte bien son nom. Ces gens sont pathétiques par leur acharnement antijuif », « propos « typiquement antisémites »…. », « QI d’autruche ».

Et les menaces de mort : « Moi je propose que l’on égorge Sylvie Goy-Chavent pour « voir » combien de temps elle va rester consciente… Mais c’est pour l’étude après tout… – l’amour de la science ! Faut pas nous mettre au défi ou nous tester… »

Sylvie Goy-Chavent dénonce aujourd’hui « des menaces très graves, des menaces de mort, des menaces sur ma personne et des insultes grave sur mes origines, des insultes raciales, de tout ordre. » (…). Elle a porté plainte.

Sylvie Goy-Chavent pointe également le rôle de l’aspect financier dans ce débat sur l’abattage rituel. (…)

« Il y a des histoires d’argent derrière ça, puisqu’on nous a annoncé jusqu’à 1 euro par kilo équivalent carcasse d’animaux sortant des abattoirs, somme reversée au culte. En effet il y a beaucoup d’argent en jeu. Et c’est peut-être ça qui éveille la haine».

Sur ce point, la présidente PS de la mission, la sénatrice Bernadette Bourzai, ne rejoint pas sa collègue : « Les enjeux financiers, on ne nous les a pas démontrés, et je n’irai pas sur ce terrain-là », affirme-t-elle. Elle juge en revanche « complètement scandaleuses » les menaces de morts contre sa collègue.

Public Sénat – via E&R

Seine et Marne. L’abattoir oecuménique en attente de subventions

Passé la polémique sur les abattoirs franciliens, un professionnel propose aux éleveurs de la région de se joindre à lui pour agrandir le sien afin d’y faire cohabiter les filières traditionnelle, halal et casher.

Opération séduction pour Dominique Dupas. C’est devant un parterre d’éleveurs de toute l’Ile-de-France que le directeur de l’abattoir de Jossigny a présenté son projet permettant un abattage « traditionnel», c’est-à-dire en étourdissant les animaux.Car, dans la région, les abattoirs ne pratiquent plus pour des raisons économiques que l’abattage rituel, halal ou casher, des ovins et des bovins. Cette structure oecuménique est réclamée depuis longtemps par les professionnels de la région car il leur faut multiplier les kilomètres pour obtenir une prestation traditionnelle. Dominique Dupas propose donc aux 350 éleveurs franciliens de vaches, moutons et chèvres une solution avec un local de près de 2 000 m2. Là, tous les modes d’abattage seront possibles, avec pour chacun une plage horaire différente. Dominique Dupas n’abandonne pas son activité rituelle commencée il y a vingt ans.

Mais, pour mettre en œuvre son projet, il a besoin de financement. En additionnant le coût de la construction à celui du terrain, on arrive à 4,1 M€. Pour se lancer, Dominique Dupas souhaiterait être subventionné à 40 %. Mais pour le moment, la région, qui a déjà permis de payer l’étude, ne peut apporter que 150 000 €. (…)

Le Parisien

Il crée l’étiquetage des viandes “non halal”

Les premières barquettes de viande étiquetées “abattage conventionnel garanti” sont parties hier des abattoirs Alazard et Roux, à Tarascon (Bouches-du-Rhône). « Une première en France » selon Olivier Roux, directeur de cette entreprise provençale née en 1934 et qui a toujours voulu être en pointe en terme de traçabilité.

En 2011, Alazard et Roux a récupéré un deuxième abattoir, à Carpentras (Vaucluse). « Nous en avons fait un outil spécifique pour le halal, alors qu’à Tarascon nous ne faisons que du conventionnel. On s’est dit que pour le consommateur, c’était bien de préciser comment avait été abattue la viande. »

La polémique engagée par Marine Le Pen, cet hiver, a accéléré le mouvement. « On a été très vite assailli de demandes de nos clients. J’ai commencé à leur répondre au cas par cas, puis je me suis dit c’est bon, on étiquette. »

Très honnêtement, la viande halal est meilleure

Il contredit par ailleurs catégoriquement la théorie selon laquelle la viande halal serait moins bonne pour le consommateur. (…)

Midi libre

Le seul abattoir de Gironde sera tourné vers la Mecque

Le seul abattoir de Gironde (Bazas) [NDLR : c'est un établissement public] ne figure pas dans cette liste de ceux qui pratiquent les abattages « conventionnels » avec étourdissement des animaux, conformément aux textes régissant la protection animale.

Cet abattoir est même loin d’être hostile au halal. Dans un document envoyé par le Bloc identitaire à Infos-Bordeaux, la mention de la Mecque est même explicitement signalée. Ce plan d’implantation (l’établissement va bientôt s’agrandir et se moderniser) fait mention de la direction de la Mecque, afin de faciliter le travail des égorgeurs d’ovins. [...]

Infos Bordeaux

Abattoir clandestin aux écuries d’Hyères (83)

Emplois dissimulés, abattage d’animaux sans agrément, infraction fiscale… Un contrôle a mis au jour une succession d’irrégularités dans des écuries hyéroises [...]

Côté travail dissimulé, tout d’abord. Deux employés, l’un en situation irrégulière et un ressortissant roumain qui n’avait pas le droit d’exercer une activité professionnelle faute de demande probatoire, ne disposaient pas, de fait, de contrats de travail. Ils ont ordre du parquet de quitter le territoire. Travail au noir et rémunération « de la main à la main » semblaient également, pour les enquêteurs, « monnaie courante » dans ce centre qui détient, en outre, un agrément annuel pour l’abattage des moutons de l’Aïd-el-Kébir, dont les dates légales n’étaient pas forcément respectées [...]

Var Matin (Merci à antibarbare)

Villefranche (Aveyron) : « 75% de notre viande est halal ! »

75% de viande halal à l’abattoir de Villefranche-de-Rouergue dans l’Aveyron.

L’article du journal « Le Villefranchois » du 1er mars 2012 aborde aussi la question de la « taxe religieuse » (« 10 à 15 centimes d’euro par kilo de viande dès l’abattage ») payée par tous les consommateurs français à leur insu.

NB : La Dépêche du Midi nous apprend que cet abattoir a été financé par la ville et le Conseil Général de l’Aveyron au moyen d’une SEM (société d’économie mixte).

(merci à JYF)

« On s’en fout que ce soit halal ou pas ! » (Menthon/RMC)

Les GG de RMC reviennent sur la polémique à propos du halal, déclenchée le week-end dernier par Marine Le Pen. Avec Sophie de Menthon, Etienne Liebig et Philippe Vénère.

Pour moi c’est de la connerie ! La viande n’est pas différente ! La qualité n’est pas altérée ! Le prix ne s’en trouve pas majoré ! On n’a pas payé de « redevance » aux… Il faut redevenir un peu sérieux ! [...] De toute façon, tous les animaux sont saignés vivant. On n’attend pas qu’ils soient morts pour les saigner. » – Philippe Vénère

Aïd el-Kébir : Brigitte Bardot dénonce la « Saint-Barthélemy des moutons »

[…] Dans une lettre ouverte disponible sur le site Internet de sa fondation (www.fondationbrigittebardot.fr), l’actrice, grande prêtresse de la cause animale, qualifie l’Aïd el-Kébir de « Saint-Barthélemy des moutons » ou encore de « sacrifice archaïque ».

Évoquant, par ailleurs, la législation française et européenne en vigueur, BB rappelle que « les animaux en France doivent être abattus avec le moins de douleur possible, avec étourdissement préalable à la saignée(…)Et non tournés vers La Mecque, égorgés en toute conscience, mettant plus d’un quart d’heure à se vider de leur sang, comme le halal l’exige ».

Président de l’association Français immigrés et traditions, Abdelkader Ayad, pas du tout surpris par les propos de Brigitte Bardot, préfère y réagir avec retenue. Avant toute chose, il insiste sur le fait que « l’islam n’est pas insensible à la douleur des animaux ». Et de citer les quelques recommandations suivantes : « Ne pas montrer le couteau à l’animal qui va être sacrifié ; le mettre à l’écart, le soustraire à la vue du reste du troupeau… »[…]

« Les musulmans ne sont pas forcément opposés au fait d’assommer, d’étourdir les agneaux avant de les tuer. On est prêt à aller dans le sens de Brigitte Bardot. Le problème est qu’il n’y a pas d’abattoir permanent dans le département du Var. Pour des raisons politiques et/ou financières. »

Faute de mieux, les musulmans varois ont donc dû se contenter (mais c’est déjà un progrès par rapport aux années précédentes) d’une dizaine d’abattoirs temporaires agréés par l’État.

Var Matin

Le Conseil d’Etat valide la construction d’une salle polyvalente utilisée comme mosquée et le financement public d’un abattoir halal

Addendum 20/07/11 :

Le président du Parti radical de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet, candidat à la primaire socialiste pour 2012, a condamné mercredi les décisions rendues la veille par le Conseil d’Etat sur la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat.

« Je condamne fermement ces décisions et j’escompte que la gauche prenne des mesures en 2012 si elle revient au pouvoir pour réaffirmer tous les principes républicains », écrit dans un communiqué M. Baylet. [...] 20 Minutes

_____________________________________

Le Conseil d’Etat a pris mardi cinq décisions précisant les possibilités pour une commune de financer des équipements aussi divers qu’un orgue ou un abattoir halal, dans le respect de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat.

la salle polyvalente pourra donc servir à la pratique religieuse des musulmans

Un dossier concernait la construction par la ville de Montpellier d’une salle polyvalente utilisée, notamment, comme mosquée. Un projet qui avait été annulé par une cour administrative d’appel. Pour casser cette décision, la municipalité avait formé un pourvoi auprès du Conseil d’Etat. L’institution lui a donné raison, et la salle polyvalente pourra donc servir à la pratique religieuse des musulmans.

Deux autres pourvois étaient formés par des collectivités territoriales dont les décisions avaient été annulées par des cours administratives d’appel. Le Conseil d’Etat a donné raison aux collectivités dans tous les cas. Il s’agissait de l’achat par la commune de Trélazé (Maine-et-Loire) d’un orgue installé dans l’église, et de la participation de la communauté urbaine du Mans au financement d’un abattoir halal.

Deux autres dossiers concernaient l’octroi d’un bail emphytéotique pour l’édification d’une mosquée à Montreuil (Seine-Saint-Denis), et une subvention de la ville de Lyon pour l’installation d’un ascenseur à la basilique de Fourvière. Des pourvois avaient été formés contre ces décisions des municipalités. Le Conseil d’Etat les a rejetés. [...]

Le Midi Libre

Libération titre : « Le Conseil d’Etat dépoussière la loi de 1905″

Rappel : Loi de 1905 (article 2) : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucune culte »

Var : Rencontre d’un agriculteur traditionnel et d’une communauté en demande d’abattage rituel

Les vaches laitières ne payant plus, Georges Morelli, avait transformé, entre 2006 et 2009, son hangar agricole en abattoir de rite islamique clandestin où furent sacrifiés millier de moutons, taureaux et bœufs. Bilan : 195 tonnes de déchets jetés ou enfouis et 311.000 euros de bénéfice net non déclaré.

Le paysan varois faisait affaire avec Khalifa Belgrioui, 55 ans, un imam local qui fort de sa dignité de hadj, rabattait la clientèle, faisait le sacrifice halal et la découpe pour 70 euros par tête abattue. Hadj Khalifa est le seul à être encore détenu, n’ayant pas versé les 50.000 euros de caution alors qu’il détient un solide patrimoine au Maroc où sa femme rapatriait les fonds.

Une clientèle de 300 personnes accourait de toute la région pour choisir leur bête vivante. Un abattoir ne suffisant pas à la demande, Hadj Belgrioui avait aménagé pour 33.000 euros un second site d’abattage sur un terrain loué par Sadok Medini, un éleveur de poules de Solies-Pont.

La Marseillaise

(Merci à Khristophoros)

Aïd El Kebir : Enquête dans un abattoir

L’association L214 révèle des images de l’Aïd El Kebir 2010 tournées le 16 novembre 2010 dans un abattoir. Cette enquête montre des violations flagrantes de la réglementation concernant la protection des animaux au moment de leur mise à mort.

Le sacrificateur cisaille la gorge des animaux provoquant des souffrances pourtant évitables. La circulaire du 26 octobre 2010 des ministères de l’Agriculture et de l’Intérieur précisait pourtant : »Le geste de la saignée est précis. Il doit se faire en une seule fois, sans cisaillement« . L’immobilisation des animaux jusqu’à la fin de la saignée n’est pas respectée.

Vidéo déconseillée aux personnes sensibles

L214

(Merci à Sabine)

Aïd el-Kébir : L’abattoir de La Courneuve inauguré par les autorités

L’abattoir temporaire de l’Aire des Vents, à La Courneuve (Seine-Saint-Denis), a été inauguré officiellement lundi 8 novembre à la veille de l’Aïd. A cette occasion, le président du conseil général du département Claude Bartolone (PS) et le préfet Christian Lambert étaient présents pour visiter les installations qui pourrait devenir permanentes.

«Cela faisait six ans qu’il n’y avait pas eu d’abattoirs», a déclaré M. Bartolone, très impliqué dans le dossier. «Cela permet d’avoir les règles d’hygiène, de prendre en compte cette date importante pour les musulmans, (…) en respectant la laïcité», a-t-il ajouté.

SaphirNews