L’aïd el-kébir : une fête religieuse financée par des fonds publics

Les musulmans fêtent ce vendredi l’Aïd El Adha, également appelé l’Aïd El Kébir, la plus grande fête de l’Islam, en l’honneur du sacrifice d’Abraham. Pour l’occasion, ils doivent sacrifier un mouton. Des abattoirs temporaires ont donc été installés un peu partout en France.

Sacrifices rituels financés par des fonds publics

En 2010, le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis, alors présidé par Claude Bartolone, mettait à disposition, pour une durée de cinq ans et à titre gracieux, un terrain départemental de 25 hectares pour l’organisation de l’Aïd-el-Kebir.

Le 26 octobre 2012, Claude Bartolone, désormais Président de l’Assemblée Nationale, était présent pour le lancement de l’Aïd, entouré du Préfet de la Seine-Saint-Denis et du Président du Conseil Français du Culte Musulman, Mohammed Moussaoui. Fondation BB

L’aïd el-kébir vu par l’AFP et Claude Bartolone (PS)

L’aïd el-kébir vu par les caméras de Gaia – Attention, images choquantes



LaProvince.be : « Après avoir été égorgés, les moutons bougent encore : la vidéo choc de Gaia »

Aïd : Après avoir été égorgés, les moutons bougent encore : la vidéo choc de Gaia

Dans une nouvelle vidéo choc, Gaia dénonce les pratiques de l’abattage rituel en Belgique, soit sans étourdissement» du mouton avant l’égorgement. Des images qui provoquent un certain remous, à l’approche de la Fête du Sacrifice.

«Ces images dures démontrent de façon indiscutable la souffrance continue des animaux dans des conditions hygiéniques catastrophiques.», dit l’association de défense des animaux. «En tant que membre du Comité consultatif de l’AFSCA, je peux vous dire que l’AFSCA a confirmé que ses inspecteurs ont également constaté des faits similaires.
Ca va de mal en pis. Le gouvernement et le parlement doivent trancher et modifier la loi», ajoute Michel Vandenbosch, son président.

Pour l’instant, l’étourdissement est obligatoire dans l’abattage, exception faite des abattages rituels. Selon un sondage réalisé par IPSOS, Gaia souligne que 9 Belges sur 10 souhaitent que la loi soit modifiée.

La vidéo de Gaia, intitulée « Ils ne souffrent pas, Monsieur… », réalisée en 2011 lors des préparatifs de la Fête du Sacrifice de 2011, est à voir ici. Attention, ces images peuvent choquer.

La Province


(merci à Chris)

Joël Mergui (Consistoire) : «L’abattage rituel ou la circoncision sont des pratiques qui ne sont pas négociables»

A la veille du Nouvel An juif, Joël Mergui, président du Consistoire central israélite de France, s’inquiète des tentatives de remises en cause, par la société, de «rites fondamentaux».

Nous attendons que la France joue un rôle moteur en Europe dans la défense de cette pratique millénaire.

Sur le dossier de l’abattage rituel, les polémiques qui ont éclaté durant la campagne présidentielle ont-elles fait long feu ?

Je ne pense pas que ces questions soient derrière nous ; les coups peuvent venir de partout, d’autant qu’il s’agit d’un enjeu de niveau européen.

Ces tentatives de remise en cause d’une pratique religieuse ne sont pas des accidents de parcours mais le signe que nos sociétés s’arc-boutent contre le fait religieux. Nous venons d’en avoir une autre illustration en Allemagne avec le débat sur la circoncision. Ce jugement montre que l’on a atteint un point extrême dans les atteintes à la liberté de culte.

Pour nous, l’abattage rituel ou la circoncision sont des pratiques qui ne sont pas négociables. Sinon, cela signifie pour les juifs d’Europe qu’ils doivent partir. La maladresse de François Fillon au printemps [l'ex-premier ministre avait laissé entendre que juifs et musulmans devaient revoir leurs «traditions ancestrales»] montre qu’il faut être vigilant. Il ne faudrait pas entériner le projet d’une société qui accepte toutes les libertés sauf celle de pratiquer une religion.

Le Monde

Vers la fin de l’abattage rituel en France

Face aux pressions subies par l’administration, les abattoirs français se dirigent vers une généralisation massive de l’étourdissement des bêtes avant abattage.

La droite et l’extrême droite, qui peuvent déjà se targuer d’avoir sérieusement abîmé le vivre-ensemble en France, auront peut-être dans quelques semaines un nouveau trophée de chasse : si rien n’est fait pour mettre un terme à l’hécatombe, de nombreux éleveurs et producteurs spécialisés dans la viande halal pourraient très sérieusement pâtir de l’incurie politique et démagogique qui depuis des années prend pour cible l’abattage rituel. Tout cela au profit de professionnels étrangers.

Fin décembre était publié un décret stipulant que les abattoirs qui pratiquent l’abattage rituel devront obtenir à partir du 1er juillet 2012 une autorisation préalable du préfet. [...]

Al Kanz

Abattage rituel : une autorisation préfectorale décourageante

Depuis dimanche 1er juillet, les abattoirs qui pratiquent l’abattage selon les rites juif et musulman doivent impérativement être en possession d’une autorisation préfectorale. Quelques jours après l’instauration de l’obligation, des abattoirs ont reçu ce sésame quand d’autres subissent les lenteurs de l’administration. Mais certains ont tout simplement décidé d’arrêter l’abattage rituel à cause des conditions draconiennes imposées. (…)

Saphir news

Abattage rituel : les Pays-Bas abrègent la souffrance animale ?

Le gouvernement néerlandais et les représentants des communautés religieuses musulmane et juive ont signé, mardi 5 juin, un accord sur l’abattage rituel. Le texte prévoit l’étourdissement des animaux quarante secondes après leur égorgement rituel. 

La souffrance des animaux ne dépassera plus quarante secondes. Aux Pays-Bas, l’accord signé mardi 5 juin par Hans Bleker, secrétaire d’Etat à l’agriculture et par les représentants des communautés musulmane et juive, réglemente l’abattage rituel.
Une fois l’animal égorgé, le sacrificateur devra l’étourdir au bout de quarante secondes.
Depuis quelques mois, la polémique enfle aux Pays-Bas. Dans la loi du pays, l’abattage d’animaux en pleine conscience selon des principes rituels, halal ou casher, est autorisé, mais uniquement par dérogation.
Une possibilité fortement dénoncée par le Parti pour les animaux (PvdD), disposant de deux sièges (sur 150) à la Chambre basse du Parlement néerlandais qui est d’ailleurs parvenu à faire adopter par les députés une proposition d’amendement visant à supprimer cette exception avant que les sénateurs ne s’opposent à celle-ci, réclamant une solution moins « extrême ».
D’après les chiffres du PVdD, « plus de deux millions d’animaux » seraient abattus selon les rituels halal et casher chaque année Il s’agirait principalement de poulets et de moutons.

Un chiffre que conteste Halal Correct, la société labellisant la viande halal aux Pays-Bas, qui estime de son côté que 250.000 animaux par an seraient abattus sans étourdissement préalable. Néanmoins, la réponse trouvée aujourd’hui tendrait à convenir aux deux parties. Etourdir l’animal après son sacrifice ne contrevient en effet pas au rituel et les animaux eux, voient leur souffrance abrégée après quarante secondes : une mesure qui satisfait partiellement les associations de protection animale. (…)

Grâce à cet accord, les Pays-Bas rejoignent le Danemark et la Finlande qui pratiquent également l’étourdissement post-égorgement.

A l’opposé du spectre, la Suède, la Norvège et la Suisse interdisent l’abattage rituel.

La France elle permet, par dérogation, cette pratique religieuse. Dans les abattoirs français, ce seraient ainsi 25% des ovins et bovins qui seraient tués sans étourdissement préalable. Mais selon le rapport du Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER),

le chiffre est beaucoup plus grand : « ce qui ne devait être qu’une dérogation s’est généralisé ». (…)

Maxi Sciences

Demain à Anglet : Manifestation de la Fondation Bardot contre l’abattage halal

- Manifestation contre un projet d’abattoir halal à Guéret (Creuse)
26 mai 2012, 13h30 – RdV place Bonnyaud à Guéret

Après être intervenue auprès du Président de la Communauté de Communes de Guéret Saint-Vaury pour mettre en échec un projet d’abattoir halal, la Fondation Brigitte Bardot invite ses sympathisants à participer à la manifestation organisée à Guéret. [...]

Fondation Brigitte Bardot et Collectif NARG

- Anglet, marché du Quintaou, jeudi 7 juin, 10H30

[...] Et la Fondation entend utiliser les moyens d’actions qui sont les siens. « Appeler les sympathisants à refuser toute viande provenant d’un abattoir pratiquant l’abattage rituel. » À cette fin, elle diffuse via son site Internet la liste (2) des abattoirs qui ne proposent pas de viande halal. Anglet est pour l’heure parmi ceux-ci, de même que Mauléon, et Saint-Jean-Pied-de-Port, mais non l’abattoir de Pau. Enfin, la fondation incite à la mobilisation sur le réseau social Facebook, et elle prévoit l’organisation d’une manifestation, après en avoir déposé la demande en préfecture, jeudi 7 juin, à 10 h 30 sur le marché du Quintaou. L’affiche est déjà prête qui indique « Non à l’abattage sans étourdissement des animaux à Anglet ». Dans ce cadre, Daniel Raposo a sollicité un entretien auprès de Jean Espilondo, maire d’Anglet.

Hier, le cabinet du maire a précisé que le représentant de la Fondation Brigitte Bardot serait reçu en mairie comme toute personne émettant la demande d’un entretien.

Sud Ouest

Le secrétaire général de l’ordre des vétérinaires du Limousin contre l’abattage rituel : « un risque sanitaire »

[...] Le Dr Olivier Boscassi, d’Auzances, est secrétaire général de l’ordre des vétérinaires du Limousin.

Il donne foi aux affirmations du lobby animaliste : « La généralisation de l’abattage rituel en France est scandaleuse à deux titres : la souffrance animale et le risque sanitaire encouru par des consommateurs qui l’ignorent, puisqu’une partie de la viande est commercialisée dans le circuit classique. L’égorgement peut entraîner un reflux de l’estomac et des poumons, avec des bactéries qui contaminent les morceaux destinés à être consommés. Le risque sanitaire concerne la viande consommée crue ou peu cuite. » [...]

La Montagne

Abattage rituel : la Pologne ne s’en prendra ni au casher ni au halal

Le ministre polonais de l’Agriculture s’est clairement prononcé en faveur de l’abattage rituel.

Selon le site JTA.org, la Pologne ne bannira pas l’abattage rituel. Marek Sawicki, ministre de l’Agriculture, a indiqué le 16 mai dernier, qu’il ne cédera pas face à l’activisme animaliste qui, en Pologne comme ailleurs en Europe, veut mettre un terme au casher et au halal. La réglementation européenne autorisant l’abattage rituel, « il n’y a aucune raison de l’abolir », a-t-il précisé.

La Pologne fait partie de ses pays en Europe prisée notamment par les professionnels du halal pour ses abattoirs.

Al-Kanz

Cécile Duflot : L’abattage rituel, «un sujet périphérique»

Lors du Grand rendez-vous Europe1/i>Télé/Le Parisien-Aujourd’hui en France dimanche matin, Cécile Duflot (EELV) a critiqué le débat actuel sur l’abattage rituel, un « sujet périphérique», selon elle.

«On sait pourquoi ce débat a été lancé, pour polémiquer», a jugé la secrétaire nationale d’Europe écologie-Les Verts.

«Les écologistes sont extrêmement sensibles à la souffrance animale en général. Et il n’y a pas que l’abattage, l’élevage aussi», a poursuivi Cécile Duflot. «On mange trop de viande, notamment dans les pays occidentaux, et en plus de mauvaise qualité», a-t-elle ajouté, se disant favorable à une réforme du statut de l’animal dans le code civil, «pour qu’on ne le considère plus comme une armoire, comme c’est le cas actuellement».

Europe 1