Villiers-le-Bel (95) : une liste dissidente face au maire PS conduite par un proche d’Ali Soumaré

Il y aura deux listes de gauche aux élections municipales à Villiers-le-Bel. Mamadou Konaté, ex-président du groupe PS au conseil municipal, a officiellement déposé ce mardi matin, à 9 heures, sa candidature. Il conduira une liste « citoyenne » et « sans étiquette. » Ce proche d’Ali Soumaré, le secrétaire de la section (PS) de Villiers-le-Bel, défiera donc le maire (PS) Jean-Louis Marsac, désigné par les militants lors de la primaire interne.

Hebergeur d'image

Ancien 9e adjoint délégué aux Sports, Mamadou Konaté avait démissionné le 7 février du conseil municipal avec cinq autres élus socialistes. Ces militants reprochaient au maire sortant d’avoir fait « le ménage » parmi les personnes qui avaient soutenu Ali Soumaré, adversaire de Jean-Louis Marsac lors des primaires. Les démissionnaires auraient souhaité, en effet, qu’Ali Soumaré et ses partisans fassent partie de la liste constituée par le maire sortant, dans une « volonté de rassemblement. »

Jean-Louis Marsac s’était alors défendu dans nos colonnes : « On me dit que je veux liquider Ali Soumaré et ses partisans, c’est faux. Oui, des sortants ne seront pas sur ma liste, mais plusieurs proches d’Ali Soumaré, comme Gourta Kechit (NDLR : l’un des élus démissionnaires) ou la secrétaire adjointe de la section, devaient en faire partie. »

(…) Le Parisien

Saint-Lazare : neuf mois de prison pour l’agresseur du cheminot

L’agresseur du cheminot de la gare Saint-Lazare est passé en comparution immédiate ce jeudi après-midi au palais de justice, à Paris. Poursuivi pour violences sur un agent SNCF, il a été condamné à 9 mois de prison dont six mois ferme, sans mandat de dépôt.

Mardi soir, à 21 heures, cet homme a agressé un conducteur de train qui prenait son service sur les quais banlieue.

Il lui a donné un violent coup de tête alors que le cheminot lui avait demandé d’éteindre sa cigarette.

Interpellé par les policiers de la Suje (la police ferroviaire de la SNCF), l’agresseur avait été placé en garde-à-vue où il avait reconnu les violences. Et il avait été déféré au parquet mercredi soir.

La SNCF et la victime, qui a eu des dents cassées et a écopé de trois jours d’ITT (incapacité totale de travail) ont porté plainte.

Mercredi à midi, pour marquer leur solidarité, les agents SNCF de la gare Saint-Lazare, s’étaient spontanément mis en grève, faisant valoir leur droit de retrait, paralysant le trafic et occasionnant une soirée de galère pour les usagers.

L’agresseur, 24 ans, originaire du Val-d’Oise, connu des services de police, avait été impliqué auparavant dans sept affaires dont une agression.

Le Parisien

Garges-lès-Gonesse : ils jettent la télé dans la rue à la vue des policiers

Deux mineurs de Garges-lès-Gonesse ont été placés en garde à vue, dimanche. Vers 19 h 15, trois jeunes habitants étaient en train de transporter une télévision au niveau du 3, rue des Mûriers, lorsqu’ils ont aperçu un véhicule de la brigade anticriminalité (BAC). Leur comportement, qui n’avait jusqu’ici pas éveillé les soupçons des policiers, a alors subitement changé. Les jeunes ont laissé tomber au sol la télévision avant de prendre la fuite. Deux d’entre-deux, âgés de 14 ans et de 16 ans, ont été interpellés sur le champ.

(…) Le Parisien

Moisselles (95). Une octogénaire meurt lors du cambriolage de sa maison (MàJ : un « simple arrêt cardiaque »)

La femme de 81 ans, décédée dimanche soir à Moisselles (Val d’Oise) lors du cambriolage de son domicile par quatre malfaiteurs, est en réalité morte d’un simple arrêt cardiaque, selon les résultats de l’autopsie qui s’est tenue ce vendredi, a appris Europe 1.
[...]
C’est peut-être le stress ou la peur qui ont provoqué cet arrêt cardiaque.

———————

Une octogénaire est morte, dimanche soir, pendant le cambriolage de son pavillon de Moisselles, petite commune au nord de Sarcelles. Son mari, ancien patron d’une entreprise de BTP, a été blessé et hospitalisé.

Il était près de 20h30 quand selon le parquet de Pontoise, « quatre individus auraient agressé ce couple » dans leur vaste propriété située rue de Paris, dans le centre ville. Les circonstances exactes de la mort de la vieille dame n’ont pas encore été révélées et on ne sait pas si les malfaiteurs ont emporté un butin. « Le mari a été blessé et assommé », et sa femme est décédée, a seulement fait savoir le parquet.

(…) Le Parisien

Goussainville (95) : Pose de la première pierre de la mosquée en présence du maire (ex-PS)

Le projet de mosquée à Goussainville, porté par l’association Essalem, avance. Après l’obtention du permis de construire de la mosquée à Goussainville, en octobre, voici qu’une cérémonie de pose de la première pierre est programmée vendredi 20 décembre dès 14h, en présence du maire de la commune du Val d’Oise, Alain Louis (ex-PS), et des fidèles musulmans.

Le Centre cultuel éducatif Essalem, qui sera bâti sur un terrain de 5 100 m² acquis 348 000 €, est estimé à 4 millions d’euros hors taxes, nous informe Abdelaziz Saou, secrétaire de l’association en charge du projet. Il accueillera un espace de prière de 1 125 m², un espace éducatif de 1 700 m² mais également un espace commercial et associatif.

A titre de comparaison, la mosquée qu’Essalem occupe actuellement fait 700 m². Ce lieu de culte dont l’association – indépendante de toute fédération musulmane – est propriétaire a été inauguré en 1996 mais est devenu trop petit pour accueillir un nombre toujours croissant de fidèles de la région. Un tiers de la somme destinée au projet ont été collectés jusque là, nous précise-t-on. […]

saphirnews

Val d’Oise (95). Procès de l’homme qui a violé et torturé à mort Denise Delaunay, 87 ans (màj : 26 ans de prison pour Farid Chebli)

Addendum 11.09.2013 – 21H

La cour d’assises du Val-d’Oise vient de condamner Farid Chebli, 35 ans, à 26 années de réclusion criminelle assorties d’une période de sûreté des deux tiers.

Une interdiction définitive du territoire français a également été prononcée à son encontre. L’homme a été reconnu coupable d’actes de torture et de barbarie ayant entraîné la mort de Denise Delaunay, une vieille dame de 87 ans.

Le Parisien

——————

L’aide cuisinier accusé d’avoir torturé à mort et violé, en 2010 à Saint-Leu, Denise Delaunay, 87 ans, ne livre aucune explication à la cour d’assises.

Tête basse, le regard vide, Farid Chebli, 35 ans, n’explique pas son terrible geste.

Installé dans le box des accusés de la cour d’assises du Val-d’Oise depuis hier matin, cet homme, petit et trapu au crâne rasé, reconnaît juste avoir frappé et violé Denise Delaunay, 87 ans, morte dans la nuit du 19 au 20 décembre 2010 à Saint-Leu-la-Forêt.

Le Parisien
(Merci à Grrr)

Goussainville (95). Un passant frappé à coups de couteau par un « déséquilibré »

Un homme de 21 ans a été grièvement blessé suite de plusieurs coups de couteau dont l’un à la tête portés par un déséquilibré, ce vendredi matin, à Goussainville.

L’attaque s’est produite avenue du général Leclerc, vers 10 h 30. Le jeune homme promenait son chien, quand un passant s’est jeté sur lui avec un couteau de cuisine et lui a asséné un coup sur le crâne, tellement fort, qu’une partie de la lame s’est brisée.

La victime a pris la fuite en courant vers son domicile, situé un peu plus loin dans l’avenue. Mais son agresseur l’a poursuivi et lui a porté un autre coup à l’homoplate gauche.

C’est la mère du jeune agressé, alertée par les cris, qui donnera l’alerte, provoquant la fuite de l’agresseur. Les policiers ne tarderont pas à le rattraper.

[...] L’homme armé, qui aurait été pris d’un coup de folie, doit être examiné ce vendredi soir par des médecins pour établir un bilan de son état de santé mentale.

Le Parisien

Un adolescent séquestré et agressé sexuellement pendant 24 heures à Poissy

Un adolescent de 13 ans a été séquestré, frappé et agressé sexuellement par trois suspects âgés de 16, 17 et 18 ans, qui ont été déférés vendredi au Parquet de Versailles (Yvelines).

Les suspects ont été interpellés jeudi après avoir frappé et séquestré, pendant 24 heures, l’adolescent, victime de « l’expédition sordide de trois jeunes en déshérance » a décrit une source policière. La victime, choquée après son calvaire, recevra un soutien psychologique. L’agression a débuté mardi, à Vauréal, dans le Val-d’Oise. Après avoir fugué du foyer dans lequel il résidait, l’adolescent a croisé la route de deux des trois suspects, « deux petites terreurs s’en prenant aux plus faibles » selon la source policière. Ceux-ci voulaient l’obliger à voler des téléphones portables et à révéler l’adresse de sa grand-mère pour la cambrioler.

Devant son refus, ceux-ci l’ont frappé à la tête et au ventre et l’ont contraint à les suivre.

(…) France 3 Île de France

Argenteuil (95). Il se fait arracher l’oreille avec les dents

Un jeune homme s’est fait arracher, avec les dents, une oreille samedi soir dans une bagarre à Argenteuil (Val-d’Oise), et son agresseur, la bouche encore en sang, a été rapidement arrêté à proximité. La bagarre entre les deux jeunes de 20 et 23 ans, ivres, a éclaté devant la gare SNCF d’Argenteuil. Quand les secours et les policiers, alertés par des témoins, sont arrivés sur place, ils ont trouvé un jeune homme gisant sur le sol, et son oreille gauche à côté. La victime, de nationalité algérienne, vivait en France sans papiers et était hébergée par son agresseur à Bezons (Val-d’Oise).

« Des témoins ont désigné l’auteur de l’agression, qui se trouvait pas loin, toujours à proximité de la gare » a décrit une source policière. Au moment de son interpellation, les policiers ont découvert « des traces de griffure sur le torse » et « du sang séché autour de la bouche » du suspect, qui était toujours en garde à vue ce matin au commissariat d’Argenteuil, a précisé une source proche de l’enquête.

(…) Le Figaro