DJ lynché à mort : Un meurtrier présumé libéré faute d’encre dans un fax. Màj : le suspect témoigne

Addendum 8 février : Amadou, le suspect, a été interrogé par BFMTV. « Je ne comprends pas l’acharnement » des réactions qui ont suivi (ma) remise en liberté ce mercredi. « La loi s’applique à tout le monde. Si aujourd’hui on a dit que je devais sortir, je sors, c’est la loi, c’est tout. »


Le suspect libéré faute d’encre dans un fax… par BFMTV

(…) Le Parisien

———————————————

Addendum 6 février 2014 : L’un des deux meurtriers présumés de Claudy Elisor, père de famille lynché au cours d’une soirée privée à la Saint-Sylvestre 2010-2011, au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis), a été remis en liberté sous contrôle judiciaire mercredi soir. Amadou F., 24 ans, a quitté la prison de Villepinte où il aura passé 37 mois. Motif : la justice n’a pas respecté les délais pour débattre de sa détention, le tout à cause d’un problème d’encre et de fax au tribunal de Bobigny.

(…) Interrogé, le procureur de Bobigny a expliqué ce dysfonctionnement par « la rupture de stock des toners du fait de l’absence de contrat de maintenance du fax compte tenu de son ancienneté. » Conséquence : Amadou F. a été libéré le 5 février.

(…) Le Parisien

——————————–

Addendum 10/01/11 :

Le suspect principal a « estimé qu’il s’agissait de son territoire ». Yahoo

Addendum du 09/01/2011 :

Deux suspects déférés. Le Parisien

Addendum du 08/01/2011 :

Le Blanc-Mesnil : un suspect se rend après la mort du DJ Le Parisien

 

Addendum du 07/01/2011 :

La communauté antillaise a le sentiment d’un 2 poids-2 mesures

Lire la suite

Municipales : le parti des musulmans veut conquérir Bobigny

Ils rêvent d’un grand meeting mi-février dans le sous-sol du Sénateur, la brasserie phare de la cité Karl-Marx, en plein coeur de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Une soirée pour « faire le buzz » dans les quartiers autour d’une liste encore peu connue : celle de l’Union des démocrates musulmans français (UDMF). Lancé en novembre 2012, ce parti communautaire qui compte dans ses rangs plus de 600 adhérents espère grappiller des voix en France dans les années à venir. <btn_noimpr>

 

Et pas seulement celles des musulmans. Mais, d’ici là, l’UDMF a choisi de miser sur Kamal Moumni, 29 ans, un gamin des tours du quartier Karl-Marx, comme il dit, pour « marquer le coup » et promouvoir la seule future liste du parti aux élections municipales.

Pas facile pour lui de s’imposer sur les marchés dans une ville historiquement communiste. Certains de ses colistiers ont d’ailleurs jeté l’éponge ces dernières semaines, victimes de menaces ou d’insultes, disent-ils. Lui, il a refusé l’appel du pied d’un autre parti qui l’invitait à rejoindre ses rangs. « On voit bien que cela fait peur et qu’on souhaite que nous ne présentions pas de liste, lâche le candidat, qui a mis son job de chauffeur en stand-by le temps de la campagne. Après, si le nom du parti peut apparaître comme une provocation, il faut rappeler qu’il existe en France un Parti chrétien-démocrate (NDLR : dont Christine Boutin est présidente d’honneur) et que cela ne choque personne. »

Des listes communautaires qui inquiètent

Sur les dalles de la ville-préfecture, on s’interroge sur ce nouveau parti. Auront-ils suffisamment de poids pour proposer une liste ? Tous les autres candidats balaient la question d’un non catégorique. M’hammed Henniche, le président de l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis (UAM93), les décrit surtout comme « des ovnis qui peinent à se faire connaître et qui peuvent effrayer les personnes qui ont un sentiment d’islamophobie ».

Au ministère de l’Intérieur, on s’inquiète justement de la multiplication de ces mini-listes communautaristes qui tentent de s’inviter dans la campagne, « dans le Nord-Pas- de-Calais, le Sud-Est ou la banlieue parisienne », rapportent les préfectures concernées. « Ces partis identitaires sont voués à l’échec », relativise Henniche.

(…) Le Parisien

Soupçons de fraude sur les contrats aidés en Seine-Saint-Denis

Soupçons de faux contrats de travail, de fausses attestations d’employeur, voire de fausses cartes d’identité pour créer des dossiers de toutes pièces. Les accusations portées par l’inspection du travail de Seine-Saint-Denis et l’inspection générale des affaires sociales (IGAS) contre l’entreprise C3 Consultants, un des leaders français du suivi et du placement de chômeurs, sont graves.

Dans un prérapport de juillet 2013, que s’est procuré Le Monde, les deux administrations dénoncent de nombreuses « irrégularités » de l’opérateur, chargé par l’Etat de suivre près de 7 700 jeunes de Seine-Saint-Denis et des Yvelines dans le cadre de « contrats d’autonomie ».

Cette mesure phare du « plan Espoirs banlieues » lancée en février 2008 par Nicolas Sarkozy et qui a concerné en tout près de 60 000 jeunes prévoit que des opérateurs privés de placement (OPP) suivent pendant 6 à 12 mois des chômeurs de moins de 26 ans issus de zones urbaines sensibles pour les accompagner vers l’emploi, vers une formation ou une création d’entreprise.

Pour se rémunérer, les OPP peuvent compter sur une part fixe et sur une part variable, pour laquelle ils doivent prouver que les jeunes ont effectivement connu « une sortie positive ». Selon plusieurs sources au sein de C3, les conseillers étaient incités à placer les jeunes par le biais d’un système de prime de 1 500 euros pour six « sorties positives ».

Alertée par un « appel anonyme » en novembre 2012, l’inspection du travail de Seine-Saint-Denis a vérifié 190 dossiers de jeunes suivis par C3 Consultants dans cinq villes du département. Selon elle, 72 d’entre eux se sont alors révélés « faux » et 16 « falsifiés ». « Fausses attestations de contrat de travail », « fausses attestations d’organisme de formation », « dates modifiées », l’inspection du travail parle de « manquements avérés » et saisit directement le parquet de Bobigny au titre de l’article 40 du code de procédure pénale, qui impose aux fonctionnaires qui « acquièrent la connaissance d’un crime ou d’un délit (…) d’en donner avis sans délai au procureur de la République ». Alerté, le ministère du travail et de l’emploi arrête dans la foulée tous ses paiements à C3 Consultants et demande à l’IGAS une enquête « pour caractériser l’ampleur de la fraude ».

Le prérapport est au vitriol. En s’appuyant sur les données des Urssaf, censée être informée de toute prise d’emploi, les inspecteurs de l’IGAS estiment que 68 % des 700 embauches déclarées par C3 en Seine-Saint-Denis et dans les Yvelines n’ont en réalité pas eu lieu. Ils parlent d’« une fraude conséquente » qu’ils évaluent à 13 millions d’euros – sur un marché total de 22 millions d’euros pour l’Etat. Sans compter les 11 millions versés par le fonds social européen.

Suite sur Le Monde, merci à Bourgmestre

Bagarre/insultes : Razzy Hammadi traité de racaille par la droite (màj vidéo)

Addendum du 2 février 2014 à 19H

Julien Rochedy directeur du Front national de la Jeunesse, caricature Razzy Hammadi :

—————————————————
Addendum du 22 janvier 2014 à 19H10

La réaction officielle du PS via David Assouline :

« Razzy Hammadi était victime »


lien direct de la vidéo sur : VK


Addendum du 22 janvier 2014 à 00H40

L’analyse de l’information par iTélé (qui appartient au groupe Canal+) Lire la suite

Montfermeil (93) : un enfant attaqué dans sa poussette par des rottweilers

Un petit garçon de 4 ans a été attaqué ce jeudi midi par deux rottweilers à Montfermeil (Seine-Saint-Denis). L’enfant se trouvait dans sa poussette, avec sa maman dans un quartier pavillonnaire quand ils ont croisé la route des deux chiens qui s’étaient échappés de leur enclos. « Un chien a traîné l’enfant sur une vingtaine de mètres, tandis que sa mère essayait de l’arracher de la gueule du chien », explique une source proche de l’enquête. C’est la propriétaire des chiens qui aurait permis d’éviter le pire, en rappelant ses bêtes, qui ont obéi.

(…) Le Parisien

Romainville (93). Un voleur de cuivre grièvement brûlé dans un transformateur

Ce samedi à 14 h 30, à Romainville, un homme, âgé 27 ans, a été grièvement brûlé aux bras en pénétrant par effraction dans un transformateur électrique. Il s’est introduit dans cette installation pour y dérober du cuivre. En sectionnant les câbles, il a provoqué un court-circuit et a été électrocuté.

(…) Le Parisien

Trois heures d’affrontements à Neuilly-sur-Marne

La tension était vive, ce vendredi soir à Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis). Pendant trois heures, des jeunes du quartier des Fauvettes se sont opposés aux forces de l’ordre.

Tout serait parti d’un contrôle de police qui a dégénéré, vers 17 heures. Des jeunes ont commencé à caillasser les fonctionnaires. Des renforts ont été appelés. Un hélicoptère a même survolé les lieux.

En tout, une centaine de policiers ont été mobilisés. Le calme est revenu vers 20 heures.

Le Parisien

(Merci à Guitton)

Saint-Ouen (93) : un homme, roué de coups, dans un état critique

Un homme de 29 ans a été hospitalisé dans un état critique après avoir été roué de coups dans la nuit de jeudi à ce vendredi à Saint-Ouen.

Le jeune homme a été découvert gisant dans son sang vers 23 heures, dans le quartier du Vieux Saint-Ouen, rue du Landy prolongée. Son pronostic vital est engagé. Selon les premiers éléments de l’enquête, le jeune homme aurait été roué de coups par plusieurs personnes. Il était connu des services de police pour trafic de drogue.

(…) Le Parisien

Villemomble (93) : tué à coups de couteau devant un foyer de travailleurs

Un homme âgé de 42 ans a été tué dimanche de plusieurs coups de couteau devant un foyer de travailleurs Adoma, à Villemomble. L’homme, résident du foyer du Bel-Air, a été découvert peu avant 7 heures dimanche, gisant dans son sang, dans l’enceinte du foyer, sur le chemin qui mène à l’entrée principale. Abdelouahab, père célibataire de deux enfants vivant avec leur mère, était un résident connu pour sa discrétion, qui avait emménagé il y a trois ans.

(…) Le Parisien

Ayrault «favorable à la suppression des départements de la première couronne» (vidéo)

e Premier ministre s’exprimait ce jeudi matin sur France Inter…

Jean-Marc Ayrault s’est dit jeudi favorable à la «suppression des départements de la première couronne» parisienne, soit les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne.

«Je suis favorable à ce que l’on aille vers la suppression des départements de la petite couronne: faire les communes, et la métropole», a déclaré le Premier ministre sur France Inter. «On a besoin de métropoles et autour des métropoles, il faut simplifier.»

 

Saint-Denis (93) : 1 kilomètre de caténaire SNCF volé (Màj Vidéo)

Des malfaiteurs ont dérobé un kilomètre de caténaire, pour un montant d’environ 150.000 euros, sur des voies de chemin de fer à Saint-Denis.Les caténaires ont été volées dimanche ou lundi. Le trafic de marchandises a été perturbé au nord de Paris à la suite du vol. Le vol a eu lieu « sur les voies », pour un préjudice estimé à 150.000 euros.


Un vol d’un kilomètre de câble est rare, car en général, l’intrusion de personnes sur les voies est rapidement détectée par la SNCF et les voleurs ne parviennent à emporter qu’une longueur réduite de caténaire.

Le vol de câbles coûte cher aux entreprises du rail, Réseau ferré de France et la SNCF, et cause de nombreux retards. En novembre, la SNCF avait présenté un drone chargé d’inspecter son réseau plus efficacement. Elle voudrait déployer ce dispositif cette année en France, pour lutter notamment contre le vol de câble.

Le Figaro