Violences envers les femmes : une enquête dans les maternités du 93

Hebergeur d'imageL’observatoire départemental des violences faites aux femmes dévoile ce vendredi les résultats d’une enquête réalisée auprès de futures mamans du 93. Cette étude, inédite par son ampleur, a sondé les femmes enceintes dans six maternités publiques de Seine-Saint-Denis, entre juin 2013 et février 2014. Plus d’une sur trois a déclaré avoir déjà été victime d’au moins un type de violence, et une sur cinq évoque des violences physiques. Cette enquête a pour but d’améliorer le repérage et l’accompagnement des femmes enceintes, partant du constat que 40 % des violences conjugales commencent au moment de la grossesse.

(…) Le PArisien

Municipales à Saint-Denis : 82 Roumains à la même adresse

L’inscription de 82 Roumains domiciliés à la même adresse sur les listes électorales de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) a déclenché un bras de fer entre le candidat socialiste Mathieu Hanotin, qui soupçonne une fraude, et le maire communiste Didier Paillard, qui dénonce une stigmatisation.

 

Le député socialiste a annoncé aujourd’hui qu’il déposerait dans la journée un recours au tribunal d’instance pour fraude sur les listes électorales, après avoir été « surpris de constater que sur 206 électeurs de l’Union européenne inscrits à Saint-Denis, 82, tous d’origine roumaine, résident à la même adresse ». « Nous avons de vrais doutes sur les contrôles des domiciles de 48 personnes qui vivent dans ce bidonville. Si des éléments de preuves sont apportés, tant mieux, mais il y a des personnes dont nous n’avons pas réussi à retrouver les preuves de la réalité de la résidence », a-t-il déclaré lors d’un point-presse dans son local de campagne à Saint-Denis.

(…) Le Figaro

Saint-Denis (93) : attaqué par deux voleurs qui lui arrachent un bout d’oreille

16 000 euros en liquide et un morceau d’oreille : c’est le butin de deux malfaiteurs qui ont violemment agressé mardi soir vers 21 h 30 un commerçant de Saint-Denis.

Âgé de 56 ans, l’homme, seul dans sa boutique de transfert d’argent, a raconté avoir été attaqué « par deux individus cagoulés, gantés dont l’un portait une arme ». « Il a été roué de coups jusqu’à en perdre connaissance ».

Au cours de cette agression très violente, les malfaiteurs ont arraché un bout d’oreille à leur victime.

(…) Le Parisien

Inauguration de la rue Mouloud Aounit à Aubervilliers

Aubervilliers (93) : en hommage à Mouloud Aounit, la municipalité d’Aubervilliers a décidé de donner son nom à la voie reliant les rues Schæffer et Crèvecoeur. Cette inauguration a eu lieu le 15 février 2014 en présence de la famille de Mouloud Aounit, du maire Jacques Salvator (PS), de la 1ère adjointe Evelyne Yonnet, et de personnalités dont Monseigneur Gaillot.

Site de la mairie d’Aubervilliers

Mort en août 2012, Mouloud Aounit était adhérent depuis 1979 du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP). Il assumera dans un premier temps la présidence de la fédération de Seine-Saint-Denis, avant de participer, en novembre 1983, à la « marche des Beurs » entre Marseille et Paris « pour l’égalité contre le racisme ». Il occupera la présidence du MRAP de 2004 à 2008.

Le Monde

Stains (93). Deux frères de 16 et 19 ans blessés par balle

Deux jeunes âgés de 16 et 19 ans ont été blessés par balle hier soir dans un square à Stains et transportés à l’hôpital. « L’un d’eux a été blessé par arme à feu au mollet, l’autre à la hanche » vers 23h15, a déclaré une source proche du dossier, sans pouvoir préciser pour le moment la gravité de ces blessures. Sur la voie publique, près du square Pierre Jean de Béranger, quatre douilles de calibre 9 mm ont été retrouvées.

Le père d’une des deux victimes a été interpellé sur place après s’être battu avec un policier, a-t-elle ajouté, ignorant les causes du différend.

(…) Le Figaro

Le Bourget (93) : un ado de 14 ans interpellé pour viol

Un adolescent de 14 ans a été interpellé et placé en garde à vue samedi pour une série de viol et agressions sexuelles commis depuis le début de l’année au Bourget. L’adolescent a été interpellé au domicile de ses parents, au terme d’une enquête menée conjointement par la police municipale du Bourget et la police judiciaire de Seine-Saint-Denis. C’est l’exploitation des images filmées par les caméras de videosurveillance de la ville qui ont permis de l’identifier.

L’adolescent est soupçonné d’avoir violé en pleine rue une jeune femme, le 24 janvier, et d’en avoir agressé deux autres, les 2 janvier et 7 février. « Il les suivait dans la rue tard le soir » puis les entraînait de force « dans des recoins mal éclairés » où il les agressait, a raconté la source policière, qui évoque des faits « particulièrement sordides ».

(…) Le Parisien

La CPAM 93 accusée de ne pas traiter les demandes d’aide médicale d’État de certains clandestins

Des associations ont accusé vendredi la Caisse primaire d’assurance maladie de Seine-Saint-Denis (CPAM93) d’avoir écarté volontairement des demandes d’Aide médicale d’État (AME) au cours des derniers mois, dans le but de désengorger ses services.

L’AME est l’aide médicale accordée, sous conditions de ressources, à certains étrangers se trouvant en situation irrégulière et résidant en France depuis plus de trois mois consécutifs.

Grâce à celle-ci, dont ils doivent faire la demande auprès de la CPAM, ils peuvent bénéficier d’une prise en charge de frais médicaux.

Dans une lettre ouverte adressée à la ministre de la Santé Marisol Touraine, l’Observatoire du droit à la santé des étrangers (ODSE), regroupant une vingtaine d’associations*, assure qu’une consigne écrite a circulé à cette fin au sein de la CPAM de Seine-Saint-Denis. «Nous avons eu confirmation orale qu’une note interne de la Caisse (…) demande à ses services de ne pas traiter les demandes d’aide médicale d’État (AME) déposées et non encore instruites au 6 décembre 2013», écrit l’ODSE.

«En refusant d’examiner les demandes des usagers, qui ne sont ni informés ni mis en position d’exercer des recours», la CPAM «démissionne purement et simplement de son obligation de service public», estime le collectif, qui dénonce la technique du «déstockage», visant à désengorger les services surchargés. «La technique du « déstockage des dossiers », par destruction ou archivage en bloc des demandes en cours, est illégale», souligne l’ODSE dans son courrier, également envoyé au Défenseur des droits et au directeur de l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France. «Une telle décision aboutit à un déni de droit inacceptable frappant les personnes les plus précaires sur le plan social et administratif», ajoute l’observatoire.

Toute demande envoyée à la CPAM doit faire l’objet d’un accusé de réception, rappelle l’ODSE dans un communiqué à part, cosigné avec le Collectif interassociatif sur la Santé (CCIS). L’absence de réponse au-delà de deux mois vaut rejet de la demande, ajoutent les deux collectifs….

Selon Jean-François Corty, directeur des missions France à Médecins du Monde (association membre de l’ODSE), 300 à 400 demandes d’AME ont été déposées à la CPAM entre le 10 octobre et le 5 décembre, dont 140 domiciliées au sein de l’association. «Les personnes concernées n’ont pas eu de nouvelles, alors que les délais légaux sont dépassés», assure M. Corty, qui dénonce lui aussi un recours illégal à la technique du «déstockage».

(*) Les 20 associations membres de l’ODSE : Act Up-Paris, AFVS, Aides, Arcat, Catred, Cimade, Comede, Comegas, Creteil-
solidarité, Fasti, FTCR, Ligue des Droits de l’Homme, Gisti, Médecins du Monde, Médecins Sans Frontières, Mouvement Français pour le Planning Familial, MRAP, Association Primo Levi, Sida info service, Solidarité sida.

Le Parisien, merci à BaptisteM

Relire :

1.000 à 1.500 euros: le coût mensuel de la trithérapie d’un malade du SIDA

Seine-Saint-Denis : les effectifs de police municipale au coeur des débats à l’approche des élections

Département le plus touché par la délinquance parmi ceux de la petite couronne parisienne, la Seine-Saint-Denis est aussi l’un de ceux qui a le moins de policiers municipaux. A l’approche du scrutin, le débat autour d’une force policière de proximité anime de nombreuses villes du 93.

 (…) Etat des Banlieu(x)

 

Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) : Mise en examen après l’agression d’un retraité

Un homme a été mis en examen hier pour avoir agressé un septuagénaire, frappé à coups de poing et de barre de fer à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) la semaine dernière, selon des sources concordantes.

L’agresseur présumé, interpellé en début de semaine par la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, a été déféré jeudi au parquet de Bobigny et mis en examen pour tentative d’homicide volontaire, a indiqué une source proche de l’enquête. Le suspect, qui a reconnu les faits face au juge d’instruction, a demandé un débat différé devant le juge des libertés et de la détention (JLD). Il a été incarcéré en attendant son éventuel placement sous mandat de dépôt, a précisé une source judiciaire.

(…) Le Figaro

(Merci à Stormisbrewing)