La tuberculose recule en France, sauf en Seine-Saint-Denis

Cette maladie infectieuse très contagieuse est plus fréquente chez les populations précaires et les migrants de fraîche date.

Bien que la France fasse partie des pays désormais peu touchés par la tuberculose, cette maladie reste une préoccupation de santé publique, notamment avec l’apparition d’un nombre croissant de formes résistantes. Aussi les autorités sanitaires surveillent-elles régulièrement l’évolution de la situation. Selon le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut national de veille sanitaire (InVS), publié mardi, la fréquence de nouveaux cas de tuberculose a nettement diminué en France entre 2000 et 2010, sauf dans le département de la Seine-Saint-Denis.

Malgré une baisse du nombre de cas de 40% sur les onze ans étudiés, la fréquence de la tuberculose reste élevée en Ile-de-France, avec un taux de déclarations atteignant 16 cas pour 100.000 personnes, contre 8 cas pour 100.000 dans l’ensemble de la France. Au total, 5187 nouveaux cas ont été déclarés en 2010. «L’Ile-de-France est caractérisée par une population exposée plus cosmopolite et plus jeune que dans les autres régions», explique le BEH, une publication de l’Institut national de veille sanitaire (InVS).

Comme d’autres grandes villes (Londres, Barcelone ou Milan) rassemblant des populations précarisées ou des migrants nés dans des pays fortement touchés par la tuberculose, Paris se distingue par une incidence élevée, mais en recul: 491 cas ont été déclarés en 2010, soit 21,9 cas pour 100.000 habitants, contre 1060 cas en 2000, soit 49 pour 100.000 habitants.

Mais le département le plus problématique reste la Seine-Saint-Denis où les nouveaux cas déclarés de tuberculose stagnent depuis 2002 à environ 31 cas pour 100.000 habitants.

Sur les 11 années étudiées, la proportion de cas nés en France a continué à diminuer, ne représentant plus qu’un tiers des cas au cours de la période la plus récente, tandis que la part des personnes nées en Asie ou d’autres pays européens était en augmentation. Mais la plupart des cas ont été observés chez des personnes nées en Afrique, notamment en Afrique subsaharienne, au cours des deux années ayant suivi leur arrivée en France.

Au cours de la période 2004-2010, un peu plus de 5% des personnes atteintes de tuberculose étaient sans domicile fixe, une proportion atteignant plus de 10% à Paris.

Le Figaro

Montreuil, le bastion des bastons (vidéo)

Pour succéder à Dominique Voynet qui ne se représente pas, huit listes s’affrontent… dont sept de gauche. Parmi les candidats, l’ancien maire Jean-Pierre Brard et le jeune député socialiste Razzy Hammadi. Et les échanges d’amabilités ne manquent pas entre les prétendants.

Seine-Saint-Denis : des tirs à la Courneuve et des blessés à Saint-Denis

La nuit de samedi à dimanche a été agitée à la Courneuve et Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Vers 20h30, des coups de feu ont été entendus au carrefour des Six-Routes à la Courneuve, près de la ligne de tramway. Plus tard dans la nuit, la police a découvert non loin de là deux hommes blessés, chemin de Marville à Saint-Denis.

L’un d’entre eux, souffrant d’un traumatisme facial, a été conduit à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. L’autre, également blessé, a été admis à l’hôpital Avicenne à Bobigny. Sur place, les policiers ont également trouvé deux douilles de 9 mm. Plusieurs voitures stationnées à cet endroit portaient trace d’impacts de balles.

(…) Le Parisien

Bobigny (93) : un homme et une fillette blessés à la machette en pleine rue

Un homme et une fillette âgée de 4 ans ont été hospitalisés vendredi après-midi dans un état grave après avoir reçu des coups de machette par un homme alcoolisé en pleine rue à Bobigny (Seine-Saint-Denis).

Vers 17 heures, non loin du centre commercial Bobigny 2, «un homme asiatique en état d’ivresse a été interpellé pour avoir porté des coups à l’aide d’une machette à un homme et une enfant », a déclaré cette source, précisant que les raisons de cette agression n’étaient pas encore connues.

L’homme, dont l’âge n’a pas été précisé, souffre d’une fracture du crâne et serait entre la vie et la mort. L’état de la fillette, qui a reçu un coup au niveau du front, est jugé «sérieux».

Pour s’être interposé lors de l’interpellation de l’agresseur, un autre homme d’origine asiatique, également ivre, a été arrêté par les policiers et placé en garde à vue.

Le Parisien

Montreuil (93) : Le militant homosexuel Jean Le Bitoux aura un jardin à son nom

Jean Le Bitoux, né le 16 août 1948 à Bordeaux et mort le 21 avril 2010 à Paris, est un journaliste militantisme homosexuel, historien de la déportation homosexuelle français, et cofondateur du journal Le Gai Pied en 1979.

« L’inauguration de la plaque aura lieu samedi 15 mars à 11 heures en présence de politiques, militant.e.s homos et de ses proches ami.e.s. »

L’inauguration aura lieu rue Paul Bert à 11 heures et sera accompagnée d’un discours de Dominique Voynet, maire de la ville. Elle sera également le point de départ symbolique d’une série d’inauguration de jardins de Montreuil. Ont d’ailleurs répondu présent.e.s lors de la cérémonie d’inauguration Christophe Girard, maire du IVe arrondissement de Paris, Pierre Serne, tête de liste EELV à Vincennes, Jean-Luc Romero, conseiller régional d’Île-de-France, Pierre Guénin, journaliste et écrivain, Alain Burosse, réalisateur, Les Sœurs de la perpétuelle indulgence ou encore SOS homophobie.

Pour Alain Callès, adjoint de Dominique Voynet à la lutte contre les discriminations, cette plaque hommage, décidée depuis quelques années, s’inscrit aussi dans un travail sur la mémoire de la lutte contre l’homophobie initié depuis 2008 à Montreuil. «Jean Le Bitoux, ça nous paraissait tout naturel qu’il ait une plaque. C’est quelqu’un encore assez ignoré, c’est normal qu’il ait un lieu à sa mémoire», confie-t-il.

Sur la plaque sera gravée l’inscription suivante: «Jean Le Bitoux, journaliste, écrivain et militant de la lutte contre l’homophobie».

Yagg et Montreuil.fr

Neuilly-sur-Marne (93) : un homme blessé par balles à la gorge

Un homme de 24 ans a été grièvement blessé par un tir d’arme à feu, dans un immeuble de la cité des Fauvettes, à Neuilly-sur-Marne, samedi à 1 h 40. Une balle l’a atteint à la gorge. Il a été transporté dans un hôpital parisien dans un état critique. Les premiers éléments de l’enquête laissent à penser qu’il s’agit d’un règlement de comptes.

(…) Le Parisien

Pour discréditer le PS auprès des Musulmans , un candidat du FDG relaie des SMS anti-mariage homo

A Aubervilliers, un colistier du communiste Pascal Beaudet a relayé des SMS appelant la communauté musulmane à ne pas voter pour le PS à cause, entre autres, de l’ouverture du mariage aux couples homosexuels.

Najat Vallaud-Belkacem ne s’attendait sans doute pas à un tel accueil. La visite, jeudi 6 mars, de la ministre des Droits des femmes à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) pour soutenir le maire socialiste, Jacques Salvator, candidat à sa réélection fin mars, a été précédée de curieux SMS, que francetv info a consultés.

« Avis à tous les musulmans !!! Alors que J. Salvator veut attirer le vote des musulmans d’Aubervilliers aux élections municipales, il reçoit aujourd’hui la ministre Najet [sic] Vallaud-Belkacem… » explique un premier message. « Cette dernière a été à l’origine de plusieurs choses : elle a soutenu le mariage gay, la loi sur les mamans voilées qui accompagnent leurs enfants aux sorties scolaires », explique un deuxième message. Un troisième SMS enfonce le clou : « Musulmans = Anti-PS au niveau national et local !!! Vote sanction !! ».

France Tv

Violences envers les femmes : une enquête dans les maternités du 93

Hebergeur d'imageL’observatoire départemental des violences faites aux femmes dévoile ce vendredi les résultats d’une enquête réalisée auprès de futures mamans du 93. Cette étude, inédite par son ampleur, a sondé les femmes enceintes dans six maternités publiques de Seine-Saint-Denis, entre juin 2013 et février 2014. Plus d’une sur trois a déclaré avoir déjà été victime d’au moins un type de violence, et une sur cinq évoque des violences physiques. Cette enquête a pour but d’améliorer le repérage et l’accompagnement des femmes enceintes, partant du constat que 40 % des violences conjugales commencent au moment de la grossesse.

(…) Le PArisien

Municipales à Saint-Denis : 82 Roumains à la même adresse

L’inscription de 82 Roumains domiciliés à la même adresse sur les listes électorales de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) a déclenché un bras de fer entre le candidat socialiste Mathieu Hanotin, qui soupçonne une fraude, et le maire communiste Didier Paillard, qui dénonce une stigmatisation.

 

Le député socialiste a annoncé aujourd’hui qu’il déposerait dans la journée un recours au tribunal d’instance pour fraude sur les listes électorales, après avoir été « surpris de constater que sur 206 électeurs de l’Union européenne inscrits à Saint-Denis, 82, tous d’origine roumaine, résident à la même adresse ». « Nous avons de vrais doutes sur les contrôles des domiciles de 48 personnes qui vivent dans ce bidonville. Si des éléments de preuves sont apportés, tant mieux, mais il y a des personnes dont nous n’avons pas réussi à retrouver les preuves de la réalité de la résidence », a-t-il déclaré lors d’un point-presse dans son local de campagne à Saint-Denis.

(…) Le Figaro

Saint-Denis (93) : attaqué par deux voleurs qui lui arrachent un bout d’oreille

16 000 euros en liquide et un morceau d’oreille : c’est le butin de deux malfaiteurs qui ont violemment agressé mardi soir vers 21 h 30 un commerçant de Saint-Denis.

Âgé de 56 ans, l’homme, seul dans sa boutique de transfert d’argent, a raconté avoir été attaqué « par deux individus cagoulés, gantés dont l’un portait une arme ». « Il a été roué de coups jusqu’à en perdre connaissance ».

Au cours de cette agression très violente, les malfaiteurs ont arraché un bout d’oreille à leur victime.

(…) Le Parisien