Colayrac (47). Flashé à 157 km/h au lieu de 90, le conseiller général PS est relaxé

Finalement, Francis Da Ros n’aura pas eu à employer très longtemps un chauffeur pour ses déplacements. Hier, le tribunal de police a annulé la procédure dont il faisait l’objet pour une erreur dans la rédaction du procès-verbal.

Le 8 janvier dernier, le conseiller général avait été flashé par les gendarmes. Sans doute pressé, l’homme circulait à une vitesse de 157 km/h sur un axe limité à 90 km/h. Convoqué devant le tribunal de police, l’élu a été représenté par son avocat qui s’est employé, dans sa plaidoirie, à démontrer que le procès-verbal établi par les gendarmes comportait une erreur assez notoire.

(…) Le ministère public, convaincu par les arguments de la défense a plaidé lui aussi pour la nullité du procès-verbal en raison d’un problème de localisation. Le tribunal a donc fini par accéder aux demandes des deux parties et a donc prononcé la relaxe du conseiller général du canton de Houeillès, également président du Sdis. Il s’est par ailleurs vu restitué son véhicule. Il risquait la saisie de son véhicule ainsi qu’une amende de 1 500 €.

(…) La Dépêche

Municipales 2014 – Montauban : la blague douteuse de la maire UMP Brigitte Barèges

Brigitte Barèges a parlé de son seul colistier noir Jean Tepkri comme de « la tache » de la liste au cours d’une présentation pour les prochaines élections municipales.

La maire UMP de Montauban frappe encore. Après s’être fait remarquer pour avoir triplé son salaire en août 2012 et avoir assuré en juin de la même année qu’elle « serait ravie » que Marine Le Pen soit élue députée du Pas-de-Calais, Brigitte Barèges s’essaie cette fois aux blagues légèrement douteuses.

Au cours de la présentation de sa liste pour les prochaines élections municipales, la maire UMP membre de la Droite populaire a évoqué son seul colistier noir comme la « tache » de sa liste. « Il est la tache de notre liste » a ainsi lâché Brigitte Barèges au sujet de Jean Tepkri, en 28e position sur la liste de la candidate. Pour ne pas enflammer la polémique, Jean Tepkri s’est empressé d’ajouter au sujet de Brigitte Barèges : « Vous voyez, elle n’est pas raciste« .

La maire UMP était d’humeur joviale ce jour-là puisqu’elle a fait une autre plaisanterie sur son colistier Robert Infanti.

(…) Le Point

Montauban : menaces de mort, jets de tuiles et d’une bouteille de gaz sur la police, les 2 forcenés africains restent en détention

Huit mois plus tard, le TOI examinait enfin hier le dossier sensible du coup de folie alcoolisée de deux jeunes Somaliens qui avait mobilisé d’importantes forces de l’ordre et paralysé durant une matinée tout un quartier de l’hypercentre.

Le président Fabrice Rives donnait lecture des faits qui passèrent par des insultes, invectives, menaces de mort adressées à plus d’une demi-douzaine de policiers, des jets d’objets, tuiles, poêle et même une bouteille de gaz depuis le troisième étage d’un appartement situé rue des Rondelles.

Et surtout des revendications complètement déjantées proférées par deux hommes sous l’emprise de l’alcool et de la drogue annonçant qu’ils allaient tout faire sauter ou tirer à la Kalachnikov sur tous ceux qui s’approcheraient trop près.

[...] Justifiant le coup de folie par une prise de tête entre cousins qui aurait débordé.

Elle demandait des peines mixtes avec une partie de sursis. En défense maître Saliha Sadek de Toulouse défendant les intérêts d’Abdi Mohamed-Handulle [...]

Laurent Mascaras qui défendait Mohamed Abdi (17 condamnations à son casier) lui aussi optait pour la banalisation des faits ,[...]

Au terme du délibéré les deux prévenus étaient reconnus coupable et maintenus en détention. Mohamed-Handulle étant condamné à un an dont trois mois sursis mises à l’épreuve (obligation de soins et de travailler). Mohamed Abdi lui écopant de 30 mois dont six avec sursis mise à l’épreuve. [...]

La Dépêche
(Merci à Bitume8)

Labastide-Saint-Pierre (82). Sept voitures incendiées dans le village

Nuit agitée pour la petite commune de Labastide-Saint-Pierre, dans le Tarn-et-Garonne. Sept voitures ont été incendiées dans la nuit de samedi à dimanche. Un événement dans ce village de 3 600 habitants qui s’est réveillé sous le choc.

L’alerte a été donnée à 23h48 samedi soir. Le temps que pompiers et gendarmes interviennent, ce ne sont pas moins de sept voitures qui ont été incendiées, dans ce village tranquille. Dimanche toute la journée, les enquêteurs ont parcouru les lieux à la recherche d’indices. Pour l’instant, l’origine des sinistres reste inconnue mais l’enquête, de voisinage notamment, se poursuit. Les actes de malveillance ont bien entendu choqué les propriétaires des véhicules mais aussi l’ensemble des habitants de Labastide-Saint-Pierre. Jusqu’à lundi, 6 heures, cette commune de 3 600 habitants fera l’objet d’une surveillance particulière.

(…) France 3 Midi Pyrénées

Montauban. Un homme de 32 ans blessé à l’arme blanche

Hier, vers 14 heures, un homme de 32 ans été blessé par une arme blanche. L’agression a été commise sur la voie publique. Alertés par un témoin de la scène, les sapeurs-pompiers ainsi que le SAMU sont aussitôt intervenus sur les lieux. Evacuée vers le centre hospitalier, la victime souffrait de plaies au niveau du thorax et d’un bras. Mais ses jours n’étaient pas en danger. Quant à l’auteur des coups, il avait pris la fuite.

(…) La Dépêche

Merci à chris3818919

Saint-Beauzeil (82). Mort à 29 ans, écrasé par une auto à la suite d’une violente rixe

C’est une effroyable fin de soirée, qui s’est conclue par la mort d’un homme âgé de 29 ans originaire de Castillonnès (47), écrasé par une voiture à la suite d’une violente rixe, qu’a vécu un groupe de jeunes gens, dimanche peu avant 4 heures du matin, à Saint-Beauzeil.

Leur rassemblement, apparemment sans histoire, si ce n’est une très grande consommation d’alcools forts achetés en Espagne, touchait à sa fin lorsqu’un trouble-fête a fait irruption dans la salle de Saint-Beauzeil. Connu de certains participants de la soirée, ce jeune homme, arrivé du département voisin, aurait eu un « comportement inapproprié ». Il finit donc par être refoulé de la salle des fêtes, puis du parking mitoyen. Vexé, il aurait promis de revenir « accompagné ».

Peu de temps après ce sont, en effet, plusieurs personnes, peut-être deux hommes et deux femmes, qui font leur arrivée à bord d’un véhicule. « Armés de battes de base-ball et de taser », aux dires de certains témoins, ils pensent faire impression et provoquent une bagarre. Mais le rapport de force bascule finalement en faveur des jeunes gens de la salle des fêtes. Les provocateurs opèrent donc un repli stratégique vers leur véhicule, dont le conducteur aurait décidé de se servir comme une arme, « fonçant sur un groupe de personnes se trouvant sur le parking », toujours selon des témoins.

Un départ en trombe mal négocié puisque la voiture fait une sortie de route dans un champ de blé. La marche arrière aurait alors été enclenchée et c’est au moment où l’automobile retrouve l’asphalte que le jeune homme de 29 ans, qui se trouve derrière, aurait été happé puis écrasé.

La voiture finit par s’échapper, laissant au sol le corps sans vie de Ludovic Sarrazin. (…) Si gendarmes et policiers sont allés très vite pour les interpellations, l’enquête va essayer de comprendre ce qui s’est réellement passé. Les auditions des nombreux témoins devront notamment chercher à savoir si, après avoir percuté une première fois Ludovic Sarrazin, le conducteur lui a, de nouveau, volontairement roulé dessus une seconde fois ?

La Dépêche

Merci à Antibarbare

Montauban. El Bouazati, clandestin, frappe sa victime et lui mange l’oreille

Vendredi soir, un individu semble avoir arrosé à fortes doses d’alcool cette journée. Il a le vin mauvais et très belliqueux et déclenche une bagarre. La rixe l’oppose entre autres à un individu de plus petite taille, père de famille âgée de 42 ans et qui a le tort de se trouver sur son chemin. Outre des coups de poing et de pied l’énervé serre sa victime et dans une sorte de geste de cannibalisme avéré lui mange à coups de mâchoires les deux tiers de l’oreille droite. On ne sait d’ailleurs où il a recraché les morceaux. Les enquêteurs et policiers n’ont rien retrouvé dans le périmètre de la rixe…

Pendant ce temps-là les policiers sont sur place pour interpeller l’auteur : un SDF de 31 ans, qui est aussi un étranger en situation irrégulière. Outre son état d’ivresse manifeste, il fait plus que des difficultés envers les policiers qui l’interpellent. Il les insulte, leur crache dessus et rudoie même un représentant de l’ordre. Il est placé en garde à vue et passe en comparution immédiate hier en début d’après-midi. Il arrive sous escorte dans le box.

El Bouazati étant d’après son casier judiciaire lourd de plusieurs condamnations en récidive légale pour des faits de violence. Il sera jugé le mardi 3 juillet à 14 heures.

La Dépêche

(Merci à Dalek et JamesJr)

Montauban : Violente bagarre à coups de couteau et d’huile bouillante de friteuse entre Tchétchènes et Albanais

Le kebab le Restodayanis a été le théâtre hier soir d’une bagarre d’une violence assez inouïe. Ces graves incidents ont éclaté vers 21 heures 30. Deux groupes de personnes, des Tchétchènes et des Albanais ont voulu en découdre. Dans la rixe, les assaillants ont utilisé des armes blanches et de l’huile bouillante de friteuse. Cinq blessés, dont un grièvement atteint de coups de couteau à l’omoplate et à l’artère fémorale ont été hospitalisés à Montauban. Il s’agit de trois hommes de 30 ans, d’un autre de 34 ans et d’une femme de 50 ans. Ces blessés appartenant aux deux bandes rivales (trois Albanais et deux Tchétchènes), les autorités ont pris toutes les dispositions pour éviter que la bagarre ne recommence pas dans la nuit dans l’enceinte du centre hospitalier de Montauban. Des maîtres chiens mobilisés dans la cité d’Ingres pour le plan Vigipirate écarlate devaient assurer la surveillance.

Le contentieux a démarré le matin même dans le quartier des Chaumes, à coups de barres de fer. Vers 17 heures, la tension est à nouveau montée d’un cran avec un regroupement des Tchétchènes à Beausoseil. La troisième manche s’est terminée hier soir dans un bain de sang, en plein centre ville, nécessitant l’intervention de nombreuses forces de l’ordre de la police nationale et de la police municipale.

La Dépêche

(Merci à JYF)

Castelsarrasin (82) : Casse-croûtes halal pour les donneurs de sang musulmans

Les besoins en sang sont toujours aussi urgents dans les centres hospitaliers français. Une bonne raison pour n’exclure personne des journées de don.

D’où l’idée qui a germé dans l’esprit du président de l’association moissagaise, Jean Devilledieu, d’offrir des casses croûtes halal aux donneurs de sang issus de la communauté musulmane.

Le casse-croûte après le don fait partie depuis toujours de l’ambiance conviviale qui règne lors de nos collectes. On a constaté que le nombre de donneurs issus de la communauté musulmane était en progression. Jusqu’à présent on leur offrait surtout du fromage. Nous faisons mieux désormais avec des sandwichs halal », explique Jean Devilledieu.

L’association ne manque, il est vrai, jamais d’idées pour innover.(…)

La Dépêche

(Merci à eric)

Castelsarrasin (82) : Il se fait braquer 13.000 € sur un parking

Deux Castelsarrasinois de 19 et 21 ans ont été interpellés et mis en garde à vue, jeudi soir au commissariat, pour avoir commis un vol à main armé.

En effet, un jeune homme qui venait de vendre son automobile sur le parking de Leclerc a été victime d’un braquage en règle. Après avoir réalisé la vente de son auto et déposé une partie des 16 000 € en liquide qu’il venait de toucher, l’homme était bloqué sur un parking par un véhicule qu’il lui obstruait le passage. Deux individus cagoulés sortaient alors de leur automobile et se jetaient sur le jeune Castelsarrasinois. Menacé par un cutter sous la gorge, l’homme devait rapidement se délester de 13 000 euros en liquide qu’il avait conservé sur lui.

Choqué, il se rendait derechef au commissariat [...]. Aussitôt avec quelques indices lapidaires sur l’un des agresseurs, les enquêteurs du commissariat partaient en direction d’un appartement du centre ville. Sur place, ils trouvaient un individu de 21 ans très défavorablement connu de leur service. La perquisition des lieux leur donnait raison, les policiers trouvant une cagoule et dans un sac la somme volée. [...]

La Dépêche du Midi

Lafrançaise (82) : Neuf containers brûlés

Neuf containers à Lafrançaise, un à Saint-Nicolas. Les actes de pyromanie aussi gratuits que dangereux inquiètent, tout autant qu’à Caussade il y a juste quinze jours.

[...] Ceux qui se sont livrés à ces actes de pyromanie tout à fait gratuits ont sévi semble-t-il en arrivant de l’extérieur comme l’atteste la chronologie des interventions. Tout a débuté sur La RD 40 qui relie Mirabel à Lafrançaise où trois containers accolés les uns aux autres fondirent littéralement sous l’effet de flammes nourries par un produit incendiaire. Quelques minutes plus tard c’était un autre container qui s’embrasait près du Château d’eau. Puis dans la côte de Saint-Maurice deux autres réceptacles à ordures ménagères connaissaient le même sort rue Fraîche, dans ce secteur de Saint-Maurice c’est un voisin du lieu de l’autre incendie criminel José Boyer qui éteignait un sinistre touchant non seulement deux containers (un détruit et l’autre moins atteint) mais un arbuste et une haie. Enfin au Saula derrière l’usine d’emballages « Smurphit Stockage packaging » deux autres containers étaient réduits à un petit tas noirâtre et visqueux. Les fortes flammes dévorant aussi in poteau de France télécoms. [...]

La Dépêche du Midi