Paris : frappé par un policier, un retraité porte plainte (vidéo)

Un retraité de 65 ans a porté plainte après avoir reçu début février plusieurs coups d’un policier en civil lors d’un contrôle routier à Paris qui a dégénéré, a-t-il annoncé à l’AFP et à BFMTV. L’homme se rendait à la maternité voir sa fille venant d’accoucher.

A l’appui de sa plainte déposée le 13 février, Didier Léon a produit une vidéo, filmée d’un étage par un riverain. On y voit un homme, penché dans l’habitacle d’une voiture à l’arrêt dans l’est parisien.

Il assène une dizaine de coups au conducteur.  »A l’origine de cette affaire, il y a une infraction routière », commente-t-on à la préfecture de police qui se refuse à tout commentaire sur les violences.

(…) Le Nouvel Obs

Paris. Samy Naceri menace une femme, il termine en garde à vue

Samy Naceri a de nouveau été placé en garde à vue, dans la nuit de samedi à dimanche. L’acteur de 52 ans a été emmené dans un commissariat parisien après avoir menacé physiquement une femme « sous prétexte qu’elle refusait ses avances ». Il a été interpellé par les policiers à 2h30 du matin, dans un restaurant de la rue du Faubourg-Saint-Antoine. Sous l’emprise de l’alcool, le héros de la saga «Taxi » aurait menacé une femme avec un couteau car elle se refusait à lui. Il a passé la nuit en cellule, et n’est ressorti qu’en fin de matinée, car la victime a décidé de ne pas porter plainte. C’est un nouveau dérapage pour Samy Naceri, qui a pris l’habitude ces dernières années de truster les pages « faits divers » des journaux.

L’acteur a déjà été accusé de braquage, injures, voies de fait, violences volontaires en récidive, outrages et injures racistes, agression à l’arme blanche, accident de la route (il a renversé une policière avec une voiture qu’il conduisait sans permis), blessures volontaires, dégradation volontaire de bien privé… La liste est longue. Récemment, Samy Naceri avait déjà été placé en garde à vue le 15 janvier, en même temps que son ex-compagne Audrey, pour violences réciproques. Samy Naceri s’était rendu chez son ex-compagne, en état d’ébriété. Une bagarre avait éclaté, et l’acteur avait été mis en garde-à-vue, avant de se faire hospitaliser à cause d’un coup de couteau reçu dans le poignet.

(…) non-stop peaople

Immobilier à Paris : Les algériens classés quatrièmes acheteurs

Les Algériens investissent particulièrement dans l’immobilier.

Si leur arrivée sur le marché espagnol à la faveur de la crise et de l’effritement des cours de l’immobilier dans la péninsule ibérique, nos compatriotes jouent pour autant un rôle important sur les marchés mitoyens.
En France, les Algériens occupent même des places enviables dans le top 5 des plus gros acquéreurs étrangers d’immobilier parisien.

(…) El Watan

(Merci à Kez)

Paris : il arrache le sac d’une femme en fauteuil roulant

L’état de vulnérabilité de sa victime ne l’a pas dissuadé. Bien au contraire. Un homme a été interpellé, mercredi, après avoir volé le sac à main d’une femme, âgée de 61 ans, qui se trouvait dans un fauteuil roulant. L’auteur des faits, âgé de 33 ans, a été rapidement arrêté avant d’être placé en garde à vue.

(…) Le Parisien

Municipales 2014 : Aux frais du contribuable, la mairie de Paris fait recouvrir des affiches anti-Hidalgo

Une note interne montre que la ville de Paris a dépêché, en toute illégalité, des fonctionnaires pour recouvrir des affiches défavorables à la candidate PS.

Hebergeur d'image

Des affiches de campagne recouvertes par celles du camp d’en face, c’est de bonne guerre en période électorale ! On sait que les militants se livrent à une véritable guerre « de la visibilité » afin de rendre leur candidat (ou leur candidate) plus repérable que l’adversaire.

Mais les révélations du Lab d’Europe1, confirmées par Le Canard enchaîné et Le Parisien de ce mercredi, sont d’une tout autre nature que la guéguerre des tractages et des affiches… Le 18 février dernier, le chef du service technique de la propreté de Paris adresse un mail sans équivoque à ses équipes. « Merci aux divisions d’engager des tournées de surveillance et de procéder dans les meilleurs délais aux signalements des sites concernés à la circonscription fonctionnelle afin que les équipes de désaffichage puissent intervenir. » En période électorale, il s’agit ni plus ni moins que d’une mise à disposition de moyens publics au profit d’un candidat ! En l’occurrence, un détournement des moyens municipaux à des fins électorales.

(…) Le Point

66 % des Français ne veulent pas de Delanoë au gouvernement

30 % des Français souhaitent que Bertrand Delanoë fasse son entrée au gouvernement. Le maire de Paris, pour encore un mois, est rejeté par 66 % des personnes interrogées.

Le clivage gauche/droite est particulièrement marqué. 53 % des sympathisants de gauche, peu importe le parti, sont favorables à ce que Bertrand Delanoë entre dans un ministère. En revanche, 85 % des sympathisants UMP, UDI ou FN rejettent cette perspective. Ils sont 70 % au MoDem.

(…) France 3 Île de France

Grishka Bogdanoff s’explique sur son « soutien politique » au candidat FN du 16e arr. de Paris

Depuis 48 heures, plusieurs sites sur le net diffusent l’information selon laquelle nous apporterions notre soutien politique à Gérard David, candidat Bleu Marine à la Mairie du XVIè arrondissement de Paris.

Disons le tout net: Gérard David est un ami de toujours. Un « frère de l’air »! Nous sommes de la même famille aéronautique. Nous avons traversé d’innombrables aventures, sur terre comme dans le ciel. Nous avons, entre autres, fondé le Groupement Français d’Hélicoptères avec Lionel Poilâne. Or malgré notre passion commune pour les choses de l’air, nous n’avons jamais parlé politique. En fait, nous ne connaissions pas sa candidature aux prochaines municipales. Mais même si nous l’avions su, cela ne nous aurait certainement pas empêchés de poser à côté de lui sur une photo : avant toute chose, Gérard est un vrai « camarade de vie » que nous respectons. La fameuse photo qui circule un peu partout a été prise à 16h le mardi 18 février 2014, à l’héliport de Paris. Gérard est un pilote émérite d’avion et d’hélicoptère. Il est instructeur et examinateur de la DGAC avec 18000 heures de vol à son actif. Il m’a testé plusieurs fois en vol pour proroger ma licence et connaît parfaitement mon dossier aéronautique. C’est à ce titre qu’il participait à la conférence de Presse afin d’établir clairement, entre autres, que, contrairement aux allégations fallacieuses d’un policier reprises partout dans la presse, je dispose bien d’une licence parfaitement en règle et que je n’ai donc jamais pu « voler sans licence ». C’est tout. En fait, c’est Gérard David qui m’apportait son soutien d’expert et de juge de la DGAC. Et pas le contraire.

Comme le disait Balzac en son temps : « Ce qui rend les amitiés indissolubles et double leur charme est un sentiment qui manque à l’amour : la certitude. »

C’est bien la certitude d’une fidélité sans faille qui, sur une photo, dans le ciel ou n’importe où ailleurs, nous aura rapprochés en d’imprévisibles circonstances.

Huffington Post

Wallerand de St Just (FN) à Sciences-po : incidents avec les antifas. «Un parti ennemi de la République» (MàJ)

Addendum :

La candidate PS à la mairie de Paris Anne Hidalgo a accusé aujourd’hui le Front national de «joue(r) contre la République », demandant à son candidat parisien Wallerand de Saint-Just d’ »arrêter de (se) cacher derrière un masque de respectabilité ». La candidate du Parti de gauche Dominique Simonnet, qui a «salué» la trentaine de manifestants qui protestaient dans le hall de l’école contre la venue du candidat FN à Sciences-Po.

«Le FN n’est pas un parti comme les autres. C’est un parti ennemi de la République» (Dominique Simonnet , PdG)

Anne Hidalgo s’exprimait dans le cadre d’un débat à Sciences-Po, au cours duquel se sont succédé à la tribune cet après-midi les candidats à la mairie de Paris, chacun posant une question à celui qui le suit. Invitée à poser une question à W. de Saint-Just, Anne Hidalgo a refusé.

Interrogé pour savoir si le FN était un «parti comme les autres», W.de Saint-Just lui a répondu à distance en affirmant que le FN n’était «pas un parti comme les autres pour des questions de corruption et de pourriture».

«Le PS est un des partis les plus corrompus», a-t-il affirmé. Invité à son tour à poser une question au candidat EELV Christophe Najdovski, W. de Saint-Just lui a demandé pourquoi il avait «refusé de (lui) serrer la main». «Pourquoi me considérez-vous comme un être humain de catégorie inférieure ?», a-t-il complété. «La République ce n’est pas le FN, et le FN ce n’est pas la République», a répondu Najdovski.

Le Figaro


Les attaques racistes contre le Front de Gauche à Paris, ça suffit !

Depuis quelques jours, dans de nombreux arrondissements parisiens, les affiches des listes du Front de Gauche conduites par Danielle Simonnet sont régulièrement dégradées, arrachées et recouvertes.

Dans le 12e et le 14e arrondissement par exemple, ce sont des inscriptions et graffitis ouvertement racistes et hostiles à nos concitoyens de confession musulmane qui sont collées par des mains anonymes, mais sans doute liées à l’extrême droite, pour recouvrir les affiches d’Alexis Corbière et Leïla Chaïbi.

« Lèche babouche », femme voilée, ou autres allusions injurieuses… ces propos honteux déshonorent leurs auteurs et font peser sur la campagne un climat détestable qui choque, à juste raison, beaucoup de parisiens attachés aux valeurs de fraternité.

Ces charges ciblées, qui se renouvellent nuit après nuit, spécifiquement contre nos listes doivent cesser pour la dignité du débat démocratique. Que leurs auteurs sachent qu’elles n’entament en rien notre détermination à défendre nos idées.

(…) Alexis Corbiere

Paris : Un « technocrate de gauche » passé par Sciences-Po, HEC et Matignon agresse des Roms (màj Canal+)

Canal+ la Nouvelle Édition – 12/02/2014 – Qui en veut aux roms ?

L’agresseur vit dans le quartier; il a l’habitude de promener son chien – Canal +

[Dans ce reportage, le profil très atypique de l'agresseur, est passé sous silence]  

_______________________________________________

Un homme de 40 ans, soupçonné de s’en être pris à un couple de Roms le 16 janvier à Paris, sera jugé le 7 avril, en correctionnelle. Il est poursuivi pour « violences volontaires avec préméditation, n’ayant entrainé aucune incapacité de travail ».

L’auteur présumé nie toute agression et motivation raciste. Il est présenté comme « un technocrate de gauche » par son avocat, mais un commerçant du quartier et une association d’aide aux sans-abri dessinent un tout autre portrait.

L’avocat évoque un haut-fonctionnaire passé par l’Institut d’études politiques (IEP) et l’Ecole des hautes études commerciales ( HEC) avant un atterrissage « un temps dans les services de Matignon ». Autant de portraits et de visages différents que le tribunal devra apprécier le 7 avril 2014.

(…) France Info

«Colonial Tour»: Une balade (avec le CRAN) dans Paris sur les traces de l’esclavagisme

Pour la deuxième année, le réseau Sortir du colonialisme propose une promenade dans Paris sur le thème des «entreprises coloniales d’hier et d’aujourd’hui»…

Un salacot bleu-blanc-rouge, un peu de musique créole, et un bon bol de chocolat chaud. Pour la deuxième année, le Conseil représentatif des associations noires (Cran) et le réseau Sortir du colonialisme organisent, ce mercredi à Paris, le «Colonial Tour». Soit une balade en bus d’une matinée afin que les journalistes puissent découvrir les «lieux parisiens liés à l’esclavagisme en particulier et à la colonisation en général», selon l’affiche de l’événement.

«Quand on parle de l’histoire de l’esclavage, on pense souvent à Nantes et à Bordeaux, explique Louis-Georges Tin, le président du Cran. Il ne faut pas oublier que Paris tient également une place particulière dans cette histoire.» Pour le rappeler, les associations militantes ont pensé à jalonner le parcours d’étapes instructives devant le siège «d’entreprises coloniales d’hier ou d’aujourd’hui», le thème donné à cette deuxième édition.

(…) 20minutes.fr

 

Paris : de la méthadone dans le cartable d’une élève de CP

La maman d’une fillette scolarisée en CP dans une école du XVIe arrondissement de Paris a retrouvé, la semaine dernière, quatre gélules de méthadone sur la table de nuit de sa fille.

Curieuse et inquiétante découverte. La maman d’une fillette scolarisée en CP dans une école du XVIe arrondissement de Paris a retrouvé, la semaine dernière, quatre gélules de méthadone sur la table de nuit de sa fille. L’enfant raconte alors qu’elle a ramené ce médicament de substitution à l’héroïne dans son cartable, et désigne le garçon de sa classe qui lui a donné ces gélules.

Fort heureusement, elle n’a pas ingéré un seul comprimé. Dès lundi 10 février, les parents de la fillette portent plainte et les policiers du XVIe arrondissement identifient le « fournisseur » et surtout son père, qui est convoqué en urgence. Rapidement, le père se présente au commissariat et reconnaît, ordonnances à l’appui, être traité à la méthadone depuis plusieurs années. Stupéfait lui-même que son fils ait pu mettre la main sur ces gélules, le père a été entendu en audition libre et le parquet a été avisé des faits.

RTL