Agression de Christian Estrosi : Info ou intox ? (vidéo)

18/04/13


(…) Pour Philippe Vardon du collectif Islamisation Basta et leader du Nissa Rebela : « Nous avons aussi pu lire qu’il y avait 40 personnes faisant la queue, qu’elles ont été bousculées, ou encore que les « intrus » seraient entrés « en force ».

Tout dans ce récit est faux ! Le groupe uniquement masculin, l’encerclement et l’agressivité, la table renversée, le groupe mis en fuite par des policier, et même les 40 personnes…

Le problème pour Christian Estrosi, c’est que tout a été filmé*, et même sous plusieurs angles ! J’ai aussi pris contact avec les forces de police, leur proposant de mettre à leur disposition cette même vidéo ce qui évitera une enquête absurde sur les fantasmes de M. Estrosi. Aucune confirmation de la réalité de cette plainte ne m’a d’ailleurs été apportée ».

Nice Premium


16/04/13


 


Le député-maire UMP de Nice Christian Estrosi a porté plainte pour incitation à la haine raciale après qu’une séance de dédicaces à Paris de son livre a été perturbée par une dizaine d’hommes scandant des slogans islamophobes, a-t-il annoncé.

Selon l’élu, il dédicaçait son ouvrage « Fils de Nice » dans une librairie du VIIème arrondissement de Paris quand « vers 18h00″ il s’est retrouvé « encerclé par une dizaine d’individus qui ont sorti des panonceaux sur lesquels étaient inscrits ‘Les mosquées à Nice, ça suffit!’ ». « Leur attitude était violente, agressive », la table sur laquelle il dédicaçait ses ouvrages « a été renversée », a expliqué le député qui a précisé que le groupe a été « mis en fuite par des policiers » qui passaient dans le quartier. Christian Estrosi a porté plainte pour menaces physiques et verbales et incitation à la haine raciale.

S’il a expliqué ne pas avoir reconnu les personnes sur place, Christian Estrosi a relevé des tweets hostiles ou ironiques y faisant référence, quasiment concomitants, du responsable niçois du mouvement d’extrême droite des Identitaires, Philippe Vardon: « @cestrosi Tout se passe bien ? Bonne ambiance ? Bcp de fans ? ». Le président des Identitaires a également posté un message sur cette « dédicace de @cestrosi perturbée à Paris : +À Nice comme à Paris non aux #mosquées d’Estrosi !+ ».

Le Figaro

Mariage pour tous : des opposants attendent Manuel Valls à la sortie d’un concert

Une quarantaine d’opposants au projet de loi ouvrant le mariage aux couples du même sexe s’étaient donnés rendez-vous – via les réseaux sociaux- dimanche vers 22 heures à la salle Pleyel (Paris, VIIIe) où le ministre de l’Intérieur Manuel Valls et sa femme, la violoniste Anne Gravoin, assistaient à un concert.

Selon une source policière, 14 personnes ont été interpellées pour contrôle d’identité.Plusieurs témoins évoquaient, toujours sur les réseaux sociaux, la présence d’une trentaine de cars de CRS aux abords de la salle de concert, au 252 rue du Faubourg Saint-Honoré.

Le Parisien

Pickpockets : France 2 confirme une nouvelle fois Laurent Obertone

Après avoir confirmé le chiffre de 200 viols par jour, c’est dans son édition du 12 avril que le JT de France 2 confirme un autre chiffre de La France Orange Mécanique : 76000 vols de pickpockets cette dernière année en France.

RING

Paris : les touristes, cible privillégiée des pickpockets (Vidéo)

Les millions de touristes qui transitent chaque année dans la capitale se retrouvent être la cible de groupes organisés de pickpockets. Les auteurs de ces vols sévissent en bande organisée et appartiendraient à des gangs de mineurs venus de l’Est.

Paris : des logements sociaux près de l’Arc de Triomphe

 La Zac Beaujon, à deux pas de la place de l’Etoile, sera inaugurée mercredi dans le 8e arrondissement de Paris. Au programme, d’ici 2017 : des bureaux, des commerces, un jardin public, une piscine… mais surtout 139 logements sociaux. [...]

Le vaste projet prévoit la création de logements sociaux, de bureaux et d’un foyer de jeunes travailleurs de 47 chambres à proximités des Champs-Elysées.

Des HLM à quelques encablures de l’Arc de Triomphe. L’information a de quoi faire sursauter les riches propriétaires d’hôtels particuliers du secteur. Mercredi soir, la Ville et son aménageur, la SemPariSeine, vont inaugurer le chantier de la ZAC Beaujon, au 210 de la très chic rue du Faubourg Saint-Honoré (8e arrondissement de Paris).

Ce vaste projet couvre un îlot de 15.300 mètres carrés où subsistent un ancien hôtel néoclassique reconverti en bureaux ainsi qu’un central téléphonique. Le site, en chantier depuis mai 2011, sera transformé d’ici à 2017. Au programme : un jardin public de 1.800 mètres carrés, une piscine, un gymnase, une crèche et une halte-garderie, des écoles maternelle et élémentaire ainsi que des bureaux. [...]

[...] Les 17 premiers logements seront occupés dès novembre 2013.

L’inauguration du logement témoin est prévue mercredi soir en présence du président de la SemPariSeine, Ian Brossat (PCF) ainsi que du maire du 8e François Lebel (UMP) et de l’adjoint PS au Logement Jean-Yves Mano.

Metro France

Le Louvre fermé à cause des pickpockets (MàJ Vidéo)

Le Louvre a rouvert jeudi mais en présence d’une vingtaine de policiers en uniforme. Cinq d’entre eux étaient postés jeudi matin sous la Pyramide, principale entrée du musée.

« Nous espérons qu’ils vont rester le plus longtemps possible, plusieurs mois, jusqu’à ce que la situation revienne à la normale », a affirmé à des journalistes l’administrateur général du Louvre Hervé Barbaret.

[...]

« Quand les visiteurs ont été volés, ils se dirigent vers nous et on se retrouve face à des personnes qui sont en grande détresse parce quand on arrive de l’étranger, qu’on se retrouve sans papiers, sans passeport, sans argent, c’est un petit peu la catastrophe », a dit Elise Muller, du syndicat Sud Culture au Louvre. « On a aussi des réactions d’extrême colère et qui peuvent dégénérer », a-t-elle ajouté, expliquant que certains touristes exigent des agents qu’ils leur remboursent les sommes volées.

Face à cette tension, les agents de surveillance et d’accueil se sentent démunis, dit Elise Muller qui fait état de « crachats, d’insultes racistes, de menace verbales et d’intimidation physique ». Pour la déléguée syndicale, le renfort policier est
insuffisant à l’heure où le taux de fréquentation du musée est en constante progression. « Le problème bien plus vaste qu’uniquement une question de maintien de l’ordre », souligne-t-elle. « Le Musée du Louvre a une fréquentation qui a augmenté de 50% sur la dernière décennie et dans le même temps les effectifs ont baissé. Plus on a de gens moins on a de salariés », a-t-elle indiqué.

Le château de Versailles, le musée d’Orsay et le Centre Pompidou seraient également confrontés à une recrudescence des vols,
une situation qui pour l’heure semble n’avoir pas d’effet dissuasif pour les touristes.

TF1

———————-

Selon les syndicats CGT-FO-SUD, depuis plusieurs mois maintenant, les pickpockets sont « de plus en plus présents » et « de plus en plus agressifs ». « Près des entrées, à la sortie du métro Palais Royal musée du Louvre, et dans le musée même, ils sont partout et ne se cachent même pas, indique un employé qui a souhaité garde l’anonymat. Ils ne paient pas l’entrée, pénètrent dans les salles et se servent dans les poches ou les sacs des visiteurs. On ne peut rien dire. La plupart sont mineurs, ce sont toujours les mêmes mais on ne peut rien faire… La police est au courant, mais rien ne se passe ».

En off, plusieurs employés parlaient de « jeunes Roms » clairement identifiés » et regrettaient de ne pouvoir leur refuser l’entrée de peur d’être « accusés de délit de faciès« .

Selon les agents qui se disent « victimes de ces adolescents », les pickpockets n’hésitent pas à les « narguer ». « Les insultes sont quotidiennes, les crachats fréquents et les menaces récurrentes, nous avons tiré plusieurs fois tiré la sonnette d’alarme au cours des derniers mois mais rien n’a été fait » regrette cet employé.

Metro

———————-


Le musée du Louvre a dû fermer mercredi suite à un arrêt de travail des agents d’accueil qui protestent contre «les pickpockets, de plus en plus nombreux et agressifs» dont ils se disent victimes au même titre que les visiteurs, nombreux à être dévalisés dans le plus grand musée du monde.
[...]

Selon Christelle Guyader (SUD), «les agents expriment un ras-le-bol. Ils viennent parfois la peur au ventre au travail parce qu’ils se trouvent confrontés à des bandes organisées de pickpockets qui sont de plus en plus agressifs dont des mineurs, qui entrent gratuitement dans le musée et qui, même interpellés par la police, reviennent quelques jours plus tard».

Ouest-France

Rassemblement contre l’homophobie à Paris : pas plus 400 personnes selon la police

Pas plus de 400 selon la police, et 4500 selon les organisateurs, gays, hétéros, lesbiennes et transsexuels étaient réunis mercredi soir, place de l’Hôtel de ville à Paris, sous une pluie battante, pour dire non à l’homophobie.

Cécile Lhuillier, co-présidente de l’association de lutte contre le sida Act Up-Paris, explique avoir organisé ce rassemblement « en réaction au climat général débridé envers la communauté LBGT depuis le début des débats sur le mariage pour tous ».

L’Express

Paris : interpellé avec une arme 7,62mm, il se met à prier dans la voiture des policiers

Des policiers en poste à la gare de Lyon, dans le XIIe arrondissement à Paris, ont interpellé, ce lundi 8 avril, vers 1 heure du matin, un homme au comportement suspect.

A la vue des fonctionnaires, l’inconnu a tenté de prendre la fuite avant d’être rattrapé. Sur lui, les policiers ont découvert un pistolet automatique Tokarev, de calibre 7,62 mm ainsi que plusieurs balles.

Ils ont également saisi une feuille de papier, sur laquelle avaient été inscrites des informations relatives à la mouvance islamiste en Syrie et en Irak

Au cours de sa conduite au commissariat, le suspect âgé de 47 ans s’est mis à prier dans la voiture des policiers.

Déjà connu des services de police pour des affaires de vols avec violences, il a été placé en garde à vue.

Le Parisien
(Merci à BaptisteM/Barbabidule)

Mohamed Ben Faiza, caïd du trafic de drogue, arrêté à Paris XVIe

Un membre de la famille Ben Faiza, qui défraie la chronique du trafic de drogue en Seine-Saint-Denis, en cavale depuis sa condamnation en décembre, a été arrêté jeudi dans le très chic XVIe arrondissement de Paris, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

En décembre dernier, il avait été condamné à douze ans de prison ferme, 100.000 euros d’amende et cinq ans d’interdiction de séjour en Seine-Saint-Denis par le tribunal correctionnel de Bobigny, pour trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs entre 2007 et 2010 à La Courneuve, a précisé une source judiciaire, ajoutant qu’il avait été déféré au parquet de Paris jeudi soir. Ne s’étant pas présenté au prononcé du jugement, il était visé par un mandat d’arrêt.

Mohamed Ben Faiza, présenté avec ses frères et cousins, comme des caïds qui contrôlent le trafic de drogue à La Courneuve, avait déjà été condamné pour son implication dans une fusillade entre trafiquants, qui avait coûté la vie à un garçonnet de onze ans en 2005.

[...] Deux autres frères de la famille, Sofiane et Ouaihid, avaient également été condamnés en décembre à Bobigny pour trafic de stupéfiants à La Courneuve, écopant respectivement de sept et douze ans de prison, des peines qu’ils purgent actuellement. [...]

Metro France
(Merci à Galaxy99)