Sainte-Foy-lès-Lyon : Un homme frappe sa femme suite à un prélèvement de 5 euros pour un opérateur téléphonique vers la Tunisie

Domicilié à Sainte-Foy-lès-Lyon, il comparaissait mercredi devant le tribunal correctionnel pour avoir saisi sa femme par le cou et l’avoir frappé aux jambes après que celle-ci a dépensée une petite somme d’argent pour téléphoner.

Le prévenu s’est défendu en indiquant qu’elle appelait souvent en Tunisie pour un coût mensuel très élevé.
Fruit d’un mariage arrangé en 2006, leur couple battait de l’aile. La victime a déjà quitté le domicile et a engagé une procédure de divorce, se plaignant d’être régulièrement battue.Le mari a lui écopé de six mois de prison avec sursis et interdiction d’approcher la victime.

MLyon.fr

(merci à Stefoy)

Oullins (69): même en béquilles, il vole par effraction…

Difficile de ne pas se souvenir de l’homme aux béquilles. Le 10 mai en début d’après-midi, trois habitants du 20 rue de la Commune-de-Paris à Oullins s’interrogent sur la présence d’un individu dans l’appartement de leur voisine. La porte a été forcée et est entrouverte. Un Oullinois de 36 ans en sort avec un lecteur DVD. Signe particulier : il a des béquilles. En bas de l’immeuble sont déjà entreposées une télévision et une valise remplie d’objets. Surpris par les voisins, il se ravise et remet les objets à leur place.

Bien connu des services de police pour des affaires de vols, recels, de violences en cascade, il est assez vite identifié par les enquêteurs de la Brigade des affaires générales de la Sûreté départementale. Mais son interpellation n’a pu se faire que lundi dernier.

Toujours en béquilles, il a été placé en garde à vue. Il a contesté le vol par effraction. Puis il s’est tailladé les veines, avec un rasoir qu’il avait réussi à dissimuler lors de la fouille. Transporté à l’hôpital, il a subi plusieurs examens psychiatriques et médicaux. Il a été présenté hier au parquet. Une ouverture d’information était envisagée.

Le Progrès

(merci à Eisbär)

Saint-Genis-Laval (69) : Les voleurs dévalisent une femme enceinte chez elle

[...] Il était midi quand deux hommes sonnent à la porte d’une maison individuelle. Ils avaient sans doute repéré les habitudes des occupants de la villa située dans une allée à Saint-Genis-Laval. A midi, ils savaient trouver seulement une jeune femme.

Elle ouvre donc sa porte sans méfiance et se trouve face à deux individus à la tête recouverte d’une capuche. Elle n’a pas le temps de réagir que les deux hommes la bousculent et pénètrent chez elle. Enceinte de quatre mois, la jeune femme âgée de 23 ans perd l’équilibre et se cogne la tête sur une marche d’escalier. L’un des deux cambrioleurs se jette sur elle, lui tire les cheveux en arrière et lui donne l’ordre de se taire. Terrifiée, la future maman ne crie pas. Pourtant l’homme n’est pas armé, mais le ton de sa voix la dissuade d’appeler au secours. Pendant ce temps, l’autre individu fait le tour de la maison et fouille la chambre, où il déniche des coffrets à bijoux. Leur forfait commis, il ne leur reste plus qu’à s’enfuir à pied. [...]

Le Progrès

(Merci à Eisbär)

Vénissieux (69) : Tirs de balles sur les fesses

Vendredi dernier, une clinique de Vénissieux contacte la police. Un patient vient d’être admis, blessé par balles à la fesse.

Ce Vénissian de 27 ans rendait service à un parent qui tenait un commerce aux Minguettes. Il a eu une altercation avec un habitant du quartier « qui faisait un peu ce qu’il voulait », selon un enquêteur. Si la dispute a d’abord porté sur une affaire de cigarette, la discussion s’est poursuivie sur les barbecues sauvages que faisait cet homme de 36 ans et qui nuisaient au commerce.
Le jeune de 27 ans a fini par déposer plainte au commissariat, ce vendredi matin. Et à son retour au commerce, il a reçu la visite de femmes, menaçantes, parentes de l’individu. Celui-ci est alors arrivé, armé d’un pistolet. Il a d’abord tiré en l’air puis en direction de la victime qui a été touchée à la fesse. [...]

Lyon Capitale

(Merci à Eisbär)

Lyon : Un adolescent multirécidiviste de 14 ans poursuivi pour l’agression sexuelle d’une fillette de 8 ans

Un adolescent de 14 ans, soupçonné d’avoir agressé sexuellement une fillette de 8 ans de sa connaissance, a été mis en examen lundi à Lyon et placé sous contrôle judiciaire, a indiqué mardi le parquet. »Il s’est retrouvé seul avec la fillette d’un couple d’amis de ses parents » au moment où les faits présumés se sont déroulés vendredi à Chaponost (Rhône), a précisé le parquet des mineurs, confirmant une information du quotidien Le Progrès.

La fillette avait raconté à ses parents comment l’adolescent l’avait « entraînée dans le garage » et s’était livré à « des actes prononcés ». Ils l’avaient alors conduite à l’hôpital mère-enfant de Bron (Rhône) qui avait procédé au signalement.

Poursuivi pour « agression sexuelle sur mineur de moins de quinze ans », l’adolescent est déjà connu de la justice pour des faits similaires, survenus « fin décembre 2009 et en janvier 2010″ dans l’agglomération lyonnaise, a ajouté le parquet.Mis en examen « il y a près d’un an » par un juge des enfants, il avait été laissé libre dans le cadre « d’une mesure éducative ».

Selon le quotidien, l’adolescent devrait « très prochainement faire l’objet d’un placement dans un établissement pour mineurs ».

La Charente Libre

Vaulx-en-Velin : Sofiane ivre au volant n’a jamais eu de permis

Interpellé samedi à Vaulx-en-Velin en état d’ivresse et de récidive au volant, Sofiane Naci, 24 ans, a été condamné hier à quinze mois de prison ferme. A l’audience des comparutions immédiates, les magistrats ont indiqué que le prévenu comptabilisait quatorze condamnations pénales de toutes catégories. Et qu’il n’avait jamais passé le permis de conduire. A peine sorti de prison, il devait avoir le permis de porter un bracelet électronique pour bénéficier d’une sortie conditionnelle à l’extérieur. La bienveillance du juge d’application des peines a été laminée par la scène survenue samedi dernier. Contrôlé avec 1,48 gramme d’alcool après avoir grillé feu rouge et limitation de vitesse, il avait tenté de prendre la fuite avec insultes et fracas. A l’audience, Naci a contesté le récit circonstancié des trois policiers, sous le regard affligé des magistrats.

Ma tache est difficile », a consenti l’avocate de la défense.

Le Progrès

(merci à Eisbär)

Villeurbanne : Mourad perd son adresse et ses chances de relaxe

Hier, l’homme a clamé son innocence contre un faisceau d’indices Quand il a entendu tomber trois ans de prison ferme, hier à la fin de l’audience des comparutions immédiates de Lyon, Mourad Belkhadem, 23 ans, a explosé de colère. Sa famille, présente dans la salle, a surenchéri. Le jeune homme était persuadé qu’il allait échapper à l’accusation de vol avec violence qui était portée contre lui, tant il avait contesté un à un les éléments du dossier, fermement, consciencieusement, en habitué des procédures pénales, lui qui compte vingt-quatre mentions à son casier judiciaire. Au fond, la correctionnelle n’est pas si éloignée des assises.

Au dernier jugement, il est toujours question d’une intime conviction forgée sur un faisceau de présomptions qui doit avoir une cohérence d’ensemble. Dans cette affaire, il était question de l’arrachage d’un sac à dos orange, commis lundi 16 mai à Villeurbanne, sur le trajet habituellement emprunté par une employée de boulangerie, transportant la recette de l’établissement. Un coup probablement repéré à l’avance. Les enquêteurs sont remontés à Belkhadem à cause d’une empreinte de doigt, sur la porte intérieure de la résidence visée. [...]

le progrès

(merci à Eisbär)

Villeurbanne (69) : Une étudiante violée dans les toilettes lors d’une soirée étudiante

Une étudiante a été violée, dans la nuit de samedi à dimanche, en marge d’une soirée étudiante qui se déroulait au Double Mixte, cet espace situé dans l’enceinte de la Doua et dédié à l’organisation de salons, concerts ou soirées festives.

C’était le cas ce samedi, avec une soirée des deux facs de médecine, indépendamment des 24 heures de l’Insa, visant à célébrer la fin des examens. [...] On promettait de la folie. L’une des participantes a vécu l’horreur. Vers 1 heure du matin, cette jeune femme âgée de 19 ans est à la recherche d’une amie. Elle est alors abordée par un jeune homme qui lui dit savoir où se trouve son amie, et l’attire vers des toilettes situées à l’intérieur du Double Mixte. Un traquenard, en réalité, puisque sur place, deux autres individus l’attendent. Ils sortent un couteau. C’est sous la menace de cette arme que la jeune femme va être violée par l’un des trois. [...]

Le Progrès

Lyon : La PJ pistait le Grand Sam, terreur des nuits lyonnaises

Recherché pour un mitraillage, Samir Messaoudi vivait dans le luxe.Samir Messaoudi, 37 ans, dit le Grand Sam, ne fera même plus peur. Il a été interpellé dans la nuit de mercredi dernier, dans un café branché des quais du Rhône. Non sans marquer son mécontentement à l’égard des policiers de la brigade de répression du banditisme qui avaient l’outrecuidance de venir le déranger pour une peccadille de faux papiers et à peine 1 500 euros d’argent de poche. Sam s’est débattu, fidèle à son image qui commençait à hanter les nuits lyonnaises.

La BRB le recherchait d’ailleurs pour une nébuleuse affaire de mitraillage. En août de l’année dernière, la devanture de l’Ambassade, dans le 1er arrondissement, se voyait criblée de projectiles de 9 mm. La BRB entendait parler d’une embrouille dans laquelle le Grand Sam aurait voulu afficher son autorité. Depuis, sa réputation ne s’était pas arrangée. On se plaignait de son attitude menaçante, même si certains établissements n’avaient pas trop à se plaindre de ses visites, tant le client dépensait sans compter. Outre une prodigalité sans rapport avec une situation dépourvue d’emploi officiel, la PJ de Lyon avait un second motif d’agacement. Samir Messaoudi faisait l’objet d’une condamnation à quatre ans de prison ferme pour « non-justification de ressource », prononcée en janvier dernier.

Dans cette affaire de stupéfiants, il côtoyait des prévenus impliqués dans une importation de plus de 800 kg de hasch. Il était surtout vu en compagnie de Nourdine Agaguena, 47 ans, alias Grincheux, alors qu’il était question d’une mallette bourrée de plus de 780 000 euros. Lieutenant présumé d’un Agaguena à très forte renommée, Messaoudi ne s’était pas présenté au jugement. En cavale, il donnait l’impression de narguer la PJ qui avait écho de ses frasques nocturnes. La BRB a fini par avoir une idée assez précise de ses points de chute. Elle a même réussi à dégoter son appartement, près de la place Lyautey. Le Grand Sam avait pris ses quartiers dans le chic 6 e arrondissement de Lyon. Chez lui, la PJ a découvert un décor de haut standing, avec près de 24 000 euros en argent liquide, sans compter une centaine de vêtements de luxe et onze montres Rolex et Cartier. [...]

Le Progrès

(merci à Eisbär)

Saint-Priest : un cambrioleur récidiviste arrêté au volant d’une Audi volée lors d’un home-jacking

Mardi vers 5 heures du matin à Saint-Priest, la BAC a remarqué une Audi A6, conduite par un jeune homme qui, en voyant la police, a fait brusquement demi-tour. Mais il n’est pas allé très loin, car il a perdu le contrôle de l’Audi et percuté un mur, rue du Grisard. Ce garçon de 19 ans, déjà connu pour des cambriolages a été interpellé et placé en garde à vue. L’Audi qu’il conduisait avait été volée 45 minutes plus tôt dans la propriété d’un chef d’entreprise de Grenay. Pendant le sommeil des occupants de la maison, un intrus est entré par effraction et a dérobé les clés de la voiture, qui se trouvaient dans la poche d’une veste, ainsi que 700 euros en espèces.

Le jeune homme a nié les faits, affirmant que l’Audi lui avait été prêtée par un ami dont il ignore le nom. Lors de sa fouille, les enquêteurs ont trouvé une clé de contact. Elle correspondait à une Golf, garée à 100 mètres de la maison de Grenay et qui provenait d’un autre home-jacking, commis dans la nuit de samedi à dimanche, rue Théophile-Gautier à Meyzieu. Le jeune homme arrêté à Saint-Priest a nié les faits et une information judiciaire a été ouverte.

le Progrès

(merci à Eisbär)

Saint-Priest : deux adolescents récidivistes arrêtés après un cambriolage à bord d’une voiture volée

Deux garçons de 17 ans, dont l’un a été impliqué l’an dernier dans une série de vingt cambriolages, ont été interpellés mardi matin vers 4 heures à Saint-Priest, dans le quartier Bel-Air. Ils se trouvaient à bord d’une Saxo, dont le signalement correspondait à celui d’une voiture repérée quelques minutes plus tôt sur les lieux d’un vol par effraction. Un restaurant de la place de Manissieux venait en effet d’être cambriolé et, dans la voiture des jeunes gens, les policiers ont trouvé de l’outillage ainsi qu’un verre rempli de monnaie, ainsi qu’une petite clé ouvrant le tiroir-caisse du restaurant, déjà cambriolé le 10 mai à 4 heures 15. Les jeunes gens, dont des empreintes ont relevé sur une vitre extérieure, nient les faits. L’enquête est en cours.

Le Progrès

(merci à Eisbär)

Lyon : L’agresseur du jeune aveugle identifié et retrouvé en prison

Le 4 février dernier, un jeune non-voyant de 24 ans est agressé par deux individus, rue Joseph Serlin, à Lyon 1er. Ceux-ci lui arrachent sa sacoche contenant 400 euros, son téléphone portable et lui occasionne deux jours d’interruption temporaire de travail. Aujourd’hui les enquêteurs ont identifié l’un des deux malfaiteurs, confondu grâce à la vidéo-surveillance et à un témoin. Il s’agit d’un homme de 20 ans, déjà incarcéré à Villefranche-sur-Saône. Il a reconnu avoir frappé la victime, mais affirme ne pas avoir dérobé la sacoche.

Lyon Capitale

(merci à kaos)