BAC contre quartiers sensibles : Un quotidien sous haute tension (Vidéo)

Rencontre avec deux Brigades anti-criminalité, à Lyon et à Sarcelles, pour savoir ce qui se cache vraiment derrière ces hommes et ces femmes qui fascinent autant qu’ils dérangent. Pour la première fois, au-delà de l’action au quotidien, ces flics de rue nous livrent aussi leur intimité et leurs états d’âme. Les femmes qui partagent leur vie témoignent.

Certains de ces policiers sont élevés au rang de héros pour avoir sauvé des vies ou empêché des braquages. Mais d’autres sont qualifiés par certains citoyens de cowboys.

Dans ce documentaire, le réalisateur donne également la parole aux jeunes qui vivent dans des quartiers difficiles. Ils s’estiment harcelés par ces policiers de la BAC et dénoncent des contrôles trop fréquents et musclés.

Alors qui sont vraiment ces policiers ? Protègent-ils réellement la population ? Servent-ils de garde-fou ? Pourquoi le dialogue entre jeunes et policiers de la BAC est-il aussi difficile ?

Partie 1:

Partie 2:

Rillieux (69) : cambriolage, arrestation de 3 Georgiens

Trois Géorgiens de 36, 42 et 48 ans ont été interpellés mardi près de Lyon. Ils circulaient à bord d’une Laguna faussement immatriculée et non assurée. Au moment de leur arrestation, ils ont essayé de dissimuler un sac contenant notamment des bijoux. Le butin provenait d’un cambriolage commis quelques instants plus tôt, chemin de la Pelletière. La fouille du véhicule permettait de découvrir un ordinateur et des jeux vidéos.

LyonCapitale

Villeurbanne (69) : son appart devient le QG d’un trafic de drogue

Mère d’un enfant de 5 ans, une Villeurbannaise de 28 ans a vu son appartement devenir le siège d’un trafic de drogue. Huit individus, dont quatre mineurs, l’ont contrainte de se taire pendant dix jours, avant d’être arrêtés par la police.

Ce fut dix jours de calvaire pour cette Villeurbannaise de 28 ans, mère d’un garçon de 5 ans. Du 19 au 29 mars dernier, son domicile fut le quartier général d’un trafic de stupéfiants mené par huit individus, interpellés en début de semaine.

Le groupe de trafiquants, composé de six Villeurbannais (trois de 16 ans, un de 17 ans, un de 21 ans et un de 26 ans) d’un Brondillan de 18 ans et d’un Vaudais de 25 ans, avait dérobé les clefs du domicile de la victime. Ils pouvaient ainsi aller et venir à leur guise dans l’appartement, situé rue Ducroize à Villeurbanne.

Pour l’empêcher de contacter la police, les pressions furent quotidiennes: menaces sur son fils, vol de pièces d’identité, revente de son ordinateur… De plus, la jeune mère fut forcée à déposer sur son compte bancaire des chèques volés, et de fournir à ses agresseurs les sommes équivalentes en cash.

Interpellés mardi et mercredi dernier, les huit individus ont fait l’objet d’une ouverture d’information judiciaire pour trafic de stupéfiants, extorsion de fonds, séquestration, recel de vol, violation de domicile, menaces sous conditions et vol en réunion au moyen de fausses clefs. Après avoir été présentés au parquet, l’homme identifié comme le meneur du groupe a été écroué, mais les autres mis en cause ont été laissés libres par manque d’éléments.

Lyon Capitale

Elle demande le statut d’otage pour sa fille, emmenée par son père en Syrie

Le combat de Meriam Rhaiem pour retrouver sa fille continue. Le jeune femme de 25 ans a exhorté ce samedi les autorités françaises à reconnaître le statut d’otage pour sa fille Assia, que son mari a emmenée en Syrie, où il est parti combattre aux côtés d’un groupe jihadiste.

« Je veux que le gouvernement français reconnaisse Assia, jeune Française âgée de 23 mois, comme la plus jeune otage française, car oui, c’est une otage », a lancé Meriam Rhaiem, lors d’une conférence de presse empreinte d’émotion à Lyon. « Je veux qu’elle ait ce qualificatif d’otage au même titre que les autres otages, journalistes ou religieux », a ajouté la maman de la fillette, en présence de son avocat Me Gabriel Versini-Bullara.

(…) Le Parisien

Décines (69) : Un homme abattu en pleine rue

Jeudi, 19 heures. Des coups de feu retentissent dans les rues de Décines, dans la banlieue de Lyon. Un homme a été tué par arme à feu jeudi, en début de soirée. Tout, dans le mode opératoire, et dans la personnalité de la victime, laisse à penser qu’il s’agit d’un règlement de comptes, de ceux qui font plutôt la Une des quotidiens du côté de Marseille.

On ignorait hier soir si le tireur était seul ou accompagné. Mais il semblerait qu’il ait pris la fuite à bord d’un véhicule selon un témoignage recueilli sur place par les policiers, toujours très discrets, de la direction interrégionale de la police judiciaire, auquel le parquet de Lyon a confié l’enquête.

Aucun élément n’a filtré hier soir. Rien non plus sur la personnalité de la victime. Tout juste sait-on que cet âgé de 32 ans avait un curriculum vitae impressionnant et qu’il était bien connu des services de police pour des faits sérieux de délinquance.

Le Progrès

Municipales : Marine Le Pen demande l’invalidation d’une liste de « parasites » du FN (maj vidéo)


source : extrait de Politique Matin – LCP – 26 02 2014

La présidente du Front national a demandé au préfet du Rhône d’invalider la liste « Vénissieux fait front », déposée par deux anciens membres exclus du FN en 2011.

Alexandre Gabriac et Yvan Benedetti, ex-dirigeants des Jeunesses Nationalistes et de l’Oeuvre Française, deux groupuscules de l’extrême droite radicale dissous à l’été 2013, ont annoncé lundi 24 février leur candidature aux élections municipales sur la liste « Vénissieux fait front » à Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise.

(…) RTL

(Merci à 273)

Saint Genis Laval (69). Une centenaire sur la liste FN (vidéo)(màj)


source : extrait de Politique Matin – LCP – 19 02 2014

Une centenaire de Saint-Genis-Laval dans le Rhône est candidate sur la liste du Front national aux élections municipales, pour « avoir la tranquillité chez soi » a-t-elle expliqué.

« J’ai toujours été de droite. Cela me fait très plaisir de me présenter car cela sert à quelque chose » a déclaré Henriette Frantz, avant-dernière sur la liste du Rassemblement Bleu Marine conduite par Yves Crubellier. « On voudrait la tranquillité chez soi » a poursuivi cette ancienne directrice d’école, déjà candidate en 2008 pour le FN à Saint-Genis-Laval.

« L’avenir n’est pas radieux. Je regrette une sérénité qui n’existe plus » a-t-elle ajouté, dénonçant « un climat explosif » en France et souhaitant que les « gens deviennent plus polis et respectueux. »

Au FN, « ce sont des gens qui sont d’aplomb et qui sont bien » se justifie cette ancienne admiratrice de Charles de Gaulle, devenue une « fidèle », depuis 40 ans, de Jean-Marie Le Pen qu’elle « rêve » de rencontrer. « Marine est bien mais elle n’a pas la même prestance que son père. Je trouve que les hommes en politique sont plus à leur place » a-t-elle poursuivi.

(…) Le Figaro

Patrimoine à Lyon : Campagne de pub pour une quenelle sans arrière goût

« Il y a en France des quenelles dont on peut être fier. » A Paris, une astucieuse campagne de publicité joue sur les mots et vante depuis plusieurs jours les qualités gustatives de la spécialité élaborée par la maison Malartre.Cette entreprise familiale lyonnaise attachée aux traditions réhabilite la quenelle et la replace là où elle a toute sa légitimité, au coeur de l’assiette…

(…) France 3 Rhône Alpes

Villeurbanne. Un boucher et sa famille ligotés et braqués

Un boucher et sa famille ont été braqués à leur domicile jeudi matin à Villeurbanne (Rhône) par trois hommes armés qui ont vidé son coffre et tiré sur la police en prenant la fuite, sans faire de blessé.

Les deux parents, leurs cinq enfants et deux cousins ont été ligotés et bâillonnés dans leur pavillon, a précisé une source proche de l’enquête, soulignant que la piste crapuleuse était privilégiée par les enquêteurs. Environ 80.000 euros et des bijoux ont été volés au boucher, dont l’épouse a reçu plusieurs coups de crosse, selon une source judiciaire.

(…) Le Parisien

Lyon : une Audi R8 prend feu pendant un mariage (Maj – vidéo)

Maj vidéo: Vidéo qui semble dater d’avant le mariage:

——————————————————————————————————————–

Prix d’une Audi R8 : de 120.000 € pour le modèle de base à 180.000 €.
(Merci à Marco)

Captures vidéo 1 / 2 : Plaques minéralogiques identiques

(Merci à Athéthique)

Roms: « Tout le monde se refile la patate chaude », selon Bernard Genin, maire PCF de Vaulx-en-Velin

Le maire PCF de Vaulx-en-Velin, Bernard Genin, réagit à l’incendie qui a détruit jeudi un camp de roms installé sur sa commune. Il a été interrogé par le Figaro.

LE FIGARO. – Que s’est-il passé dans ce camp ?

BERNARD GENIN. - Il y a eu une bagarre au couteau le matin, suivie par l’explosion d’une gazinière en début d’après-midi, mais il n’y a pas encore de lien formellement établi entre les deux événements. D’autres échauffourées avaient eu lieu ces derniers temps. En fait, les Roms étaient entre 150 et 200 au début du campement, en octobre 2012, avant d’être rejoints par un autre groupe expulsé de Saint-Priest. Ils sont désormais 340 environ, partagés entre deux communautés qui ne s’entendent pas.Redoutez-vous l’exaspération des riverains ?

Redoutez-vous l’exaspération des riverains?

Déjà, il y a des immondices dans et tout autour du camp. C’est une situation insupportable pour les Roms, qui vivent dans des conditions sanitaires catastrophiques, comme, bien sûr, pour ceux qui résident dans le quartier. Après, il ne faut pas faire d’angélisme, il y a aussi de la mendicité, de la fauche organisée et, pire, un réseau mafieux de prostitution. Mais cela ne concerne pas l’ensemble des Roms du camp, loin de là, et il ne faut pas tout leur mettre sur le dos. J’ai d’ailleurs lancé un appel au calme aux habitants. Ils réagissent de façon responsable, mais une minorité tient des propos haineux.

Que comptez-vous faire désormais ?

J’espère que la décision judiciaire d’expulsion sera exécutée d’ici mardi car il y a trop de tension accumulée. Ensuite, la situation est inextricable. Quand ils sont chassés, les Roms s’installent un peu plus loin. Les maires du coin se refilent la patate chaude.

(…) Le Figaro