Perpignan (66) : un campement de Roms détruit par un incendie

Le feu s’est déclaré, mercredi soir, vers 20h30, dans un endroit isolé, situé derrière une grande surface, à la sortie sud de Perpignan. L’alerte a été donnée par des agents de sécurité du magasin de bricolage.

Les sapeurs pompiers sont intervenus rapidement mais les habitations de fortune ont été détruites par les flammes.


Un témoin oculaire de la communauté Rom, rencontré ce jeudi matin, affirme avoir vu la veille un individu asperger les lieux avec de l’essence avant de l’enflammer.

Une enquête de police est en cours pour vérifier l’origine du sinistre et les services sociaux de la municipalité se sont rendus sur place, ce matin, pour tenter de trouver une solution pour l’hébergement des familles de Roms.

France 3

L’insécurité à Perpignan vue par la radio suisse (vidéo)

Ce mardi, le reportage de Mehmet Gultas à Perpignan, dans les Pyrénées Orientales. Dans cette ville de 120’000 habitants, à une trentaine de kilomètres de la frontière espagnole, l’insécurité est une préoccupation centrale – aussi bien pour la population que pour les policiers.

RTS.ch

Poursuivi par des habitants, un braqueur se terre dans les vignes…le maire choqué

Un jeune homme armé d’un couteau a tenté de braquer la boulangerie mercredi soir. Il s’est réfugié dans les vignes où il a été cueilli par les gendarme.

[...] On devait être six à peu près à le poursuivre. Il s’est caché dans les vignes, et les gendarmes sont arrivés très rapidement. Ils ont tout ratissé, et vers 20 h 30, ils l’avaient attrapé… ». [...]

Vers 19 h, un jeune homme s’est présenté, couteau en main, et a demandé à se faire remettre la caisse de la boulangerie-multiservices. C’est à ce moment-là que le deuxième gérant du commerce, qui avait assisté à la scène depuis l’extérieur, est entré afin de le mettre en fuite. Ce dernier, d’ailleurs, n’a pas demandé son reste et a pris ses jambes à son cou… [...]

Dissimulé dans les vignes entre Brouilla, Saint-Jean-Lasseille et Banyuls-dels-Aspres, le suspect, un jeune d’une vingtaine d’années domicilié dans le secteur, a été interpellé par les gendarmes puis placé en garde à vue.

« Heureusement, les gendarmes sont arrivés immédiatement. Mais cela nous a tout de même un peu choqués : des dérapages comme ça dans des petits villages ruraux, ça devient inquiétant », confiait pour sa part le maire de Brouilla, Pierre Taurinya.

L’Indépendant
(Merci à Antibarbare)

Un Blagnacais d’origine africaine écroué pour viol au Barcarès (66)

Un Blagnacais de 23 ans accusé de viol sur une jeune vacancière au Barcarès, près de Perpignan. Cet intérimaire a été mis en examen et écroué dernièrement.

Les vacances au Barcarès (Pyrénées-Orientales), d’un homme de 23 ans, domicilié à Blagnac, se sont achevées en prison. Cet individu, intérimaire et d’origine africaine, a été mis en examen, voilà une semaine, pour viol et écroué.

Les faits remontent au 17 août à la sortie de la discothèque Le Marina, au Barcarès, station balnéaire très fréquentée par de nombreux Toulousains.

Une jeune fille de 19 ans, domiciliée en région parisienne, également en vacances, aurait été agressée sexuellement. C’est en tout cas le récit qu’elle fait aux gendarmes de la brigade de Saint-Laurent-de-la-Salanque qui recueille son témoignage.

Elle aurait été jetée à terre par un individu à la sortie de la discothèque sans pouvoir se défaire de son étreinte. L’agresseur a ensuite pris la fuite. En possession d’un signalement précis du suspect les enquêteurs interpellent le lendemain l’homme mis en cause par la victime.

Il s’était rendu sur les lieux de l’agression en compagnie d’un groupe d’amis. Le mis en cause aurait été formellement reconnu. Ce Blagnacais était en vacances à Argelès.

La Dépêche
(Merci à Pmarasan/Julien271)

Agressions sur le parking de l’hôpital de Perpignan par 3 « jeunes »

Des personnels de l’hôpital choqués et en colère dénonçaient depuis plusieurs semaines des agressions physiques et verbales, ainsi que des vols (sacs et portables) sur le parking du centre hospitalier.

Des actes violents, selon eux, perpétrés par de jeunes gens, à pied ou en scooter, essentiellement sur des femmes seules. Des plaintes ont été déposées et la police a entamé une enquête qui a connu son dénouement dimanche dernier.

En fin d’après-midi, trois individus en scooter ont commis plusieurs méfaits dans l’enceinte de l’hôpital et ses alentours. Ils ont tenté de voler un cyclomoteur en forçant l’antivol sur le parking et ont été mis en fuite par du personnel. Ils avaient, au préalable, menacé une employée avec une barre de fer.

Peu après, ces jeunes, âgés de 14 à 17 ans, ont repéré et suivi une employée qui quittait son service à vélo. Ils l’ont poursuivie alors qu’elle tentait de leur échapper, l’ont rattrapée et ont essayé de lui arracher son sac posé dans le panier placé à l’avant de son vélo. Elle a résisté avant de chuter lourdement au sol, ce qui lui vaudra 15 jours d’ITT (interruption temporaire de travail). [...]

Placés en garde à vue, ces trois jeunes gens ont tenté de minimiser leurs actions délictueuses malgré les éléments et les témoignages à leur encontre. Tous trois étaient déjà connus des services de police. Ils ont été déférés hier à 14 h au parquet de Perpignan.

L’Indépendant

Violente altercation entre un groupe de « jeunes » et des restaurateurs au Soler (66)

Jeudi soir, deux personnes se trouvaient toujours en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie suite à une violente altercation ayant opposé un groupe de jeunes et des restaurateurs, jeudi midi sur la place de la République.

D’après les témoins de la scène, la restauratrice venait d’identifier sur la place des individus qu’elle soupçonnait d’avoir commis un cambriolage dans son établissement, un mois auparavant.

Le ton serait rapidement monté et les jeunes gens seraient partis. Avant de revenir quelques minutes plus tard, à deux voitures, avec d’autres amis.

« Ils avaient une barre à mine, un casque, une machette avec une lame d’environ 30 centimètres, raconte l’un des témoins. Ils ont commencé à casser la terrasse, pendant que les clients à l’intérieur se barricadaient et fermaient les volets. A l’extérieur, un jeune a voulu s’interposer pour calmer le jeu, ils l’ont violemment frappé à la tête. Ils ont également frappé le mari de la restauratrice et un autre client ».

L’indépendant

Perpignan : Une bande de « jeunes » de la cité Clodion caillasse des policiers

Une vingtaine de jeunes de la cité Clodion ont agressé et menacé les agents qui vérifiaient un véhicule. 

Tout commence vers 1 h lorsqu’un équipage de l’unité canine légère  décide d’effectuer un contrôle routier. Les policiers en service s’apprêtent à procéder aux vérifications d’un véhicule quand ils sont pris à partie verbalement par des jeunes habitants de la cité, soudain rassemblés en nombre jusqu’à s’amasser à une vingtaine autour des forces de l’ordre.

Là, ils les couvrent d’insultes et les menacent afin d’empêcher le contrôle de la voiture et de ses occupants. Puis, prêts à en découdre, les individus commencent à envoyer divers projectiles en direction des fonctionnaires.

[...] L’histoire ne s’arrête pas là. Les réfractaires forment à nouveau un attroupement après avoir ramassé un tas de pierres et les jettent en direction des agents et des véhicules de service. [...]

L’Indépendant

Mais où sont passés les skinheads et les néonazis annoncés à Perpignan ?

Le dispositif policier était en place à l’aéroport de Perpignan depuis le matin. Les renseignements intérieurs en alerte. Mais le résultat est pour l’instant négatif et la sous-préfète de Prades de permanence pour toute la région confirme qu’aucun rassemblement de sympathisants néo-nazis n’a été repéré. Un camping d’Argelès-sur-mer a aussi été évoqué dans la journée. En vain.

(…) France 3 Languedoc Roussillon

Abdelhakim, prof de soutien scolaire de Perpignan, jugé pour ‘viol’ sur une élève

Abdelhakim Najimi, 49 ans, comparaîtra à partir d’aujourd’hui devant la cour d’assises des P.-O. pour ‘viol et tentative de viol’ commis à Perpignan entre 1999 et 2000 sur une adolescente alors âgée de 16 ans.

L’accusé, professeur de mathématiques, dispensait des cours de soutien scolaire et enseignait à la jeune fille. Elle affirme que l’homme lui aurait d’abord donné un baiser qui l’avait surprise, puis qu’elle aurait progressivement subi des attouchements. Elle lui aurait fait comprendre qu’elle n’était pas d’accord, aurait pleuré mais cela n’aurait pas suffi.

Le professeur l’aurait alors contrainte à des relations sexuelles tandis qu’elle n’aurait rien dit à ses parents par crainte de leur réaction, par honte et parce qu’il aurait exercé des pressions sur elle en exigeant de ne pas en parler. L’accusé, père de deux enfants, a reconnu une autre relation sexuelle consentie avec une autre adolescente âgée de 15 ans, mais a toujours nié les faits qui lui sont reprochés.

Toutefois, les témoignages de plusieurs anciennes élèves vont dans le sens des déclarations de la victime. Certaines ont révélé que ce même professeur leur aurait aussi imposé des actes à caractère sexuel, ou aurait essayé du moins. D’autres ont dénoncé des remarques déplacées et le comportement ambigu de cet homme parfois très pressant envers les jeunes filles.

(…) L’indépendant

Merci à Lilib

Un « jeune » tente d’égorger sa mère et sa sœur à Perpignan

On a frôlé le drame, dimanche vers 19 heures, dans une habitation située rue Rodin dans le centre de Perpignan. Un jeune homme de 26 ans, sans antécédent judiciaire, aurait “pété les plombs”.

Il se serait saisi d’un couteau de cuisine et aurait ainsi attaqué sa mère, âgée d’une cinquantaine d’années, lui portant deux coups avec son arme au niveau du cou.

Il aurait procédé de même avec sa sœur âgée de 18 ans. Les deux victimes qui souffrent de plaies superficielles ont été transportées au centre hospitalier de Perpignan afin de suturer leurs blessures. Le suspect a été immédiatement interpellé et placé en garde à vue. [...]

L’Indépendant

Perpignan : Une dame de 94 ans jetée au sol par un voleur d’à peine 14 ans

L’affaire remonte à vendredi, vers 16 heures, sur la place des Esplanades au centre de Perpignan. Une vieille dame de 94 ans est alors victime d’une tentative de vol. Un adolescent, en tentant de lui arracher son sac à main, fait chuter la malheureuse au sol puis quitte les lieux, mis en fuite par un témoin.

Agé d’à peine 14 ans et déjà défavorablement connu des services de police, le mis en cause a été placé en garde à vue. Dans un même temps, la victime a été évacuée vers le service des urgences de l’hôpital de Perpignan. Souffrant d’une fracture du col du fémur, elle devait subir rapidement une opération chirurgicale.

A l’issue de son audition, le mineur a fait l’objet d’une mesure d’assistance éducative en milieu ouvert.

L’Indépendant
(Merci à Le Carabot)