L’élu d’Orléans délégué à la lutte contre l’immigration clandestine est juge en charge des étrangers à Lyon

Le conseiller municipal fraîchement élu à Orléans, en charge de la fameuse et surprenante délégation de « lutte contre l’immigration clandestine » est par ailleurs magistrat au tribunal administratif de Lyon. Lequel tribunal a pour principale activité de juger les étrangers qui contestent leur expulsion. Le président du tribunal a saisi le « collège de déontologie » qui siège auprès du Conseil d’Etat.

Réélu au premier tour des élections municipales, le maire UMP d’Orléans, Serge Grouard, a rapidement commencé à appliquer son programme. Dès le 30 mars, soir du second tour, il a annoncé la nomination d’un conseiller municipal en charge de « la lutte contre l’immigration clandestine ».

Cette annonce n’est pas passée inaperçue. L’opposition de gauche comme les militants des droits de l’Homme dénoncent une « idéologie qui n’est même pas celle du FN ». L’info est devenue un feuilleton de la presse locale et a été reprise par les radios nationales, à commencer par RMC :

(…) Rue89Lyon

Orléans/La Source (45). Il frappe sa femme de 3 coups de hache

Il s’est rendu sur le lieu de travail de sa femme avec une hache et la ferme intention d’en découdre. Interpellé dans la foulée, il pourrait être jugé mardi pour violences aggravées.

La scène se déroule en fin d’après-midi, vendredi, dans le quartier orléanais de La Source. Une séparation houleuse entre deux époux, qui ne vivent déjà plus sous le même toit. Mais ce jour-là, à 17 heures, le mari, ivre de rage, se rend, muni d’une hachette (qu’il nie avoir pris soin de dissimuler), sur le lieu de travail de son épouse.

Celle-ci officie dans une épicerie. Faisant irruption dans le magasin, il lui assène trois coups de hache sur la tête. Fort heureusement, les coups ne sont pas mortels. « L’angle de frappe a fait que la hache n’a pas pénétré dans son crâne », explique un enquêteur du commissariat d’Orléans. La victime ne souffre que de légères plaies et contusions.

L’homme, âgé de 39 ans, prend alors la fuite, après que sa mère, qui l’aurait accompagné, se saisit de la hache qu’elle aurait lavée, après lui avoir retiré des mains.

Elle sera convoquée en justice pour avoir soustrait un objet nécessaire à l’enquête. Interpellé puis placé en garde à vue, son fils, lui, a été déféré hier au parquet pour violences aggravées avec trois circonstances, l’arme, sa qualité d’époux et la préméditation.

La Rep
(Merci aux lecteurs)

Orléans : Arrêté à 31 reprises pour des braquages

Trois hommes ont été interpellés et deux ont été mis en examen lundi, accusés du vol d’une bijouterie à Cambrai (Nord) dans lequel la propriétaire, veuve depuis un précédent braquage, avait été blessée, a indiqué le procureur de Douai Eric Vaillant.

Lors du braquage le 20 juin, les malfrats s’en étaient violemment pris à la bijoutière, lui cassant le bras. La commerçante est la veuve d’Hervé Bouquignaud, tué à coups de couteau pour 40 euros en 2011 dans la même bijouterie. [...]

Le plus jeune des trois, 20 ans, soupçonné d’être le chauffeur, a été mis en examen pour vol en bande organisée avec arme. Il a déjà été arrêté par les services de police à 31 reprises depuis 2005, pour des faits commis en région parisienne, mais aussi à Marseille, Aubagne, en Bourgogne, à Orléans ou encore à Lens.

La République du Centre

Montargis (45). Une jeune fille saute du 4e étage pour fuir ses bourreaux

Une jeune fille de 17 ans a sauté d’une tour du quartier Kennedy pour échapper aux tortures de ses bourreaux. Souffrant de multiples fractures, elle est toujours hospitalisée. Ses agresseurs ont été interpellés mardi. Vers une heure du matin le 17 juillet, un habitant du quartier voit une femme se jeter dans le vide depuis le quatrième étage d’une des tours du quartier Kennedy, à Montargis. Les policiers concluent d’abord à une tentative de suicide.

Mais lors de son audition par un officier de police judiciaire, l’adolescente révèle qu’elle cherchait à échapper à ses agresseurs, qui la torturaient depuis une heure. Elle a mis fin à son calvaire en profitant d’un moment d’inattention de ses geôliers. Elle s’est dirigée vers une fenêtre, a remarqué un buisson en contrebas, et décidé de sauter. Si elle a survécu à la chute, elle est gravement blessée et souffre de multiples fractures, notamment aux jambes.

Elle avait été attirée sous un faux prétexte dans cet appartement, avant d’être rouée de coups et brûlée avec une cigarette. Dans le groupe des bourreaux, elle reconnaît deux personnes.

(…) La rép’

Merci à SACRIPANT

Orléans. Un adolescent de 15 ans retrouvé inanimé au pied d’un container

La nuit de mercredi à jeudi a été particulièrement agitée dans le quartier de La Source. Vers 2 h 50, les pompiers sont intervenus rue Barthélémy, où un adolescent d’une quinzaine d’années gisait inanimé au pied d’un container. Selon la police, le jeune homme aurait été victime d’une explosion alors qu’il tentait d’y mettre le feu.

Cette première intervention des pompiers a été suivie de plusieurs incendies de véhicules, au cour de la nuit, dans le quartier. De sources policières, l’adolescent se trouve dans un état critique au centre hospitalier de La Source mais n’est pas décédé.

(…) Le Rep’

Merci à SACRIPANT

Orléans : Quatre jeunes maghrébines giflent une septuagénaire qui les a regardées

Dimanche dernier. Un couple de personnes âgées se promène en bord de Loire. Il est aux environs de 17 heures, et les époux font une mauvaise rencontre, quai Saint-Laurent.

Marchant en direction du pont de l’Europe, les personnes âgées croisent alors « quatre jeunes femmes, d’origine maghrébine. Deux avaient des habits dans un orange très prononcé, ça attire l’œil, mon épouse n’a fait que les regarder, voilà tout?! », raconte l’homme de 73 ans. Colère, et toujours profondément marqué, même cinq jours après les faits.

Nullement dévisagées donc, d’après le couple, les jeunes femmes (« je dirais qu’elles avaient la vingtaine ») s’en prennent alors à la promeneuse de 71 ans, tenant des propos racistes à son endroit, et la bousculant. « Elles ont giflé mon épouse. Choquée, elle s’est effondrée, j’étais obligé de la tenir. »

Au même moment, deux hommes passent le long des quais en voiture. Constatant qu’il y a attroupement, comme un début de bagarre, ils sortent du véhicule, et prennent aussitôt fait et cause pour les quatre jeunes femmes. [...]

La République

Chalette sur Loing (45) : Fusillade entre deux familles turques d’origine kurde

Lundi soir, vers 22 heures, une fusillade éclate dans le quartier de Vésines, à Châlette-sur-Loing, entre deux familles turques d’origine kurde. Une voiture fonce dans la devanture d’une boulangerie tenue par l’une des deux familles. En riposte, le véhicule est la cible de tirs. Trois des occupants de la voiture sont blessés, dont au moins un par balle. L’origine de l’affrontement serait un litige d’ordre commercial.

(…) Larep.fr

Merci à grololo

Gien (45). Une vingtaine de « jeunes » prennent à partie des gendarmes

Tout a commencé par un différend familial, vendredi soir, aux Montoires. Un mari violent l’est resté jusqu’au bout et a tenté de porter des coups sur les gendarmes en intervention à son domicile.

L’homme a été emmené par les quatre militaires, qui ont été pris à partie, au bas de l’immeuble, par une vingtaine de jeunes et qui ont eu bien du mal à quitter le quartier.

Quelques minutes plus tard, ce sont vingt-cinq gendarmes de la compagnie de Gien qui sont revenus sur place, pour une vaste opération de contrôle.

Au cours de celle-ci, deux jeunes gens ont insulté les militaires et essayé de les frapper. Ils ont été emmenés à la compagnie.

La Rep.fr
(Merci à Shaka)

Gien (45) : visite de la cité « Les Montoires »

Orléans : un adolescent grièvement blessé par une arme à feu. Màj : Le pronostic vital du jeune Ali ne serait plus engagé

Addendum 9 juillet : Le pronostic vital du jeune Ali ne serait plus engagé.

(…) France 3 Centre

——————————————

Le jeune garçon, âgé de 15 ans, assistait dimanche au tournage d’un clip dans le quartier des Salmoneries à Saint-Jean-de-la-Ruelle près d’Orléans quand il a été touché par un tir. Son pronostic vital est toujours engagé.

L’arme n’a pas été retrouvée. Etait-elle un accessoire du clip qui se tournait dans le quartier ou a-t-elle été utilisée par un spectateur du tournage ? Les enquêteurs ne sont pas au bout de leurs investigations. Pour Marceau Villaret, adjoint au maire de Saint-Jean-de-la-Ruelle, il faut raison garder « il s’agit certainement d’un accident. »

(…) france 3 Centre

Ligne Paris-Orléans : des voyageurs détroussés… par des « jeunes cagoulés » . Màj vidéo

Mise à jour vidéo, 1 juin 2013 :

————————————–

Selon le syndicat Sud-Rail, des jeunes cagoulés ont attaqué, à trois reprises, des voyageurs sur la ligne SNCF Paris-Orléans.

L’attaque rappelle l’affaire récente du RER D où une quinzaine de jeunes s’en étaient pris en mars dernier à des voyageurs alors que le train était à l’arrêt en gare de Grigny (Essonne). Cette fois, ce sont les usagers de la ligne Paris-Austerlitz-Orléans qui auraient été la cible à trois reprises d’un groupe de jeunes qui sévit depuis avril.

Ainsi le 23 avril, puis tout récemment les 28 et 29 mai, un groupe de cinq jeunes environ, cagoulés, font irruption dans le train et sous la menace s’emparent des biens des voyageurs, notamment leur portable, comme le révèle le syndicat SUD-Rail. Selon l’un de ses délégués, Christophe Fargallo, ces vols auraient été commis sans violence excepté une fois. «Un contrôleur qui voulait monter dans le train a été vivement repoussé. Il a pu in extremis se rétablir et monter», raconte-t-il.
Ces faits seraient de toute évidence l’œuvre d’une même bande qui grimpe à chaque fois dans le train à l’arrêt en gare de Monerville et descent à l’arrêt suivant à Angerville. «Deux endroits en pleine campagne et en général très calmes», indique Christophe Fargallo, en regrettant l’absence de caméras de surveillance dans ces deux gares.

Le Figaro

(Merci à Robocop)

Cathédrale d’Orléans : L’évêché accueille un concert pour régulariser un sans papier

Un concert de soutien à un sans-papier a été donné hier soir à la Cathédrale d’Orléans avec l’appui de RESF45 et l’antenne orléanaise de la Cimade.

Il s’appelle Avelan N’tsiete, il a 29 ans. Il a fui le Congo Brazzaville il y a trois ans pour Orléans. Depuis il se bat pour y rester, là où il a construit une vie de famille, là où il a su s’engager dans la vie associative et musicale.

(…) France 3 Centre

Orléans : 250 manifestants veulent connaître la vérité au sujet de la disparition de Maxime Juillet

Maxime Juillet a disparu le 6 janvier dernier, après une soirée en discothèque dans le centre-ville d’Orléans, L’enquête de Police s’est orientée vers une noyade accidentelle, ce que conteste la famille. Elle souhaite que d’autres hypothèses soient étudiées par les autorités.

(…) France 3 Centre