Manuel Valls Premier ministre : seuls 41% des Français lui font « confiance »

Pas d’état de grâce pour Manuel Valls. A peine nommé Premier ministre, il voit déjà les sondages être en sa défaveur. En effet, selon le baromètre CSA pour Les Echos et Radio Classique publié ce jeudi,  la méfiance est de mise envers le nouveau chef du gouvernement.

Hebergeur d'imageConcrètement, selon ce sondage, seuls 41% des Français disent lui faire « confiance » pour « affronter les principaux problèmes qui se posent au pays ». Ils sont plus nombreux, 47%, à ne pas lui faire confiance, tandis que 12% sont sans opinion. Ce sondage a été effectué mardi, au lendemain de sa nomination par François Hollande et le jour de sa prise de fonction, et mercredi, le jour de l’annonce du gouvernement indique le quotidien économique. [...]

Atlantico

Les femmes devaient lui obéir, le tribunal le condamne à six mois ferme

Parce qu’il avait pris l’habitude d’insulter ou de menacer ses sœurs, qui s’habillaient trop « à l’occidental » à son goût, Ayyoub, 23 ans, a été condamné à six mois de prison ferme.

Le mot « islam » n’aura pas été prononcé une seule fois au cours de l’audience. Mais il aura plané au-dessus des débats. Car c’est bien au nom de pseudos principes moraux et religieux qu’Ayyoub, 23 ans, entendait imposer sa loi aux femmes de la maison familiale. Un comportement tyrannique qui durait depuis plus d’un an, selon sa mère et ses deux sœurs âgées de 17 et 18 ans, et qui lui a valu d’être condamné, hier, à deux ans de prison dont 18 mois avec sursis par le tribunal correctionnel d’Orléans.

Menaces quand ses sœurs ne s’habillent pas « correctement »

Devant les policiers, la mère de famille dessine le portrait d’un jeune homme dont le comportement s’est « radicalisé », qui menace de représailles physiques ses sœurs quand elles ne s’habillent pas « correctement » ou leur interdit de sortir pour ne pas qu’elles approchent d’autres garçons.

Les deux jeunes filles confirment être régulièrement traitées de « pute » quand leurs vêtements ne sont pas assez amples. Le voile?? « Il aurait bien aimé que je le porte », confie l’une des sœurs, à la police.

« Un tyran domestique »
« Vous vous comportez comme un tyran domestique alors que vous ne faites rien de vos dix doigts, que vous vivez au crochet de votre famille », s’étonne la présidente Laurence Paringaux. « Je n’ai pas voulu leur faire de mal. Je voulais les protéger », se défend Ayyoub, jugé hier en comparution immédiate.

La Rep, merci à YvanB67

Mutinerie à la prison de Blois (Màj: 2 mutineries en 48H à Châteaudun / rébellion et dégradations à Bois-d’Arcy)

Addendum 22.08.2013 / 17h30: Une vingtaine de détenus refusent de réintégrer leur cellule

Une vingtaine de détenus de la maison d’arrêt de Bois-d’Arcy (Yvelines) ont refusé jeudi matin de regagner leurs cellules, se plaignant du manque d’efficacité des équipes médicales de la prison, a-t-on appris de sources concordantes.

«Il n’y a eu aucun blessé et les dégradations sont minimes», a souligné la seconde source syndicale. Un détenu récalcitrant a été conduit au quartier disciplinaire.

Cet incident intervient dans un climat de tension dans les prisons françaises depuis le début de la semaine.

20 minutes

————————

22.08.2013 : Seconde mutinerie à la prison de Châteaudun

Nouveau coup de chaud à la prison de Châteaudun (Eure-et-Loir). Une trentaine de détenus de ce centre de détention ont refusé de réintégrer leur cellule ce mercredi après-midi à l’issue de leur promenade, provoquant des incidents. [...]

Ils ont été repoussés à l’aide de flashballs, balles en caoutchouc, gaz lacrymogènes et grenades de désencerclement par les équipes régionales d’intervention et de sécurité (Eris), qui étaient présentes du fait de précédents incidents la veille. Des renforts venus de Paris et de Dijon (Côte-d’Or) ont néanmoins été nécessaires pour ramener le calme dans cette prison qui accueille environ 590 détenus.

Mardi déjà, une mutinerie a été maîtrisée en milieu de journée à Châteaudun, après qu’une vingtaine de détenus a tenté d’incendier un poste sécurisé commandant le système informatique du centre de détention. [...]

Le Parisien

Rediff: prison de Châteaudun,: les caïds ont-ils pris le pouvoir ? A partir de 0’40 secondes

——————–

Une mutinerie était en cours lundi à la mi-journée à la maison d’arrêt de Blois, où une soixantaine de détenus saccageaient un secteur de la prison à la suite de la découverte d’un détenu mort le matin même, a-t-on appris de source syndicale.

« En ce moment même, environ 60 détenus sont dans les étages de la prison et commettent des actes de vandalisme en saccageant les équipements », a déclaré à l’AFP le secrétaire national FO-Pénitentiaire, David Daems.

Europe 1

Vendôme (41) : une mère porteuse accusée d’avoir escroqué un couple d’homosexuels

Une mère de famille de 34 ans a été placée en détention provisoire à la maison d’arrêt d’Orléans. Elle est soupçonnée d’avoir arnaqué un couple d’homosexuels de Toulouse, désireux d’avoir un enfant. Cette mère porteuse vendômoise avait été contactée par le biais d’une annonce déposée sur un site Internet spécialisé. En échange de 15 000 euros, elle acceptait de se faire inséminer avec le sperme d’un des deux hommes. Après cette opération, Aurore, aurait perçu une avance de 9 000 euros.

Le 8 mars dernier, elle donne naissance, à la polyclinique de Blois, d’un petit garçon, Simon. Mais au lieu de respecter le contrat, elle vend le bébé à un autre couple et laisse croire aux deux homosexuels toulousains que l’enfant est décédé. Pas dupe, les deux hommes décident de porter plainte.

(…) France 3 Centre

Blois, meurtre de Nicole Brossard : Un homme mis en examen

Un peu plus de deux ans après le meurtre sauvage de Nicole Brossard, l’enquête vient de franchir une étape importante. Cette préparatrice en pharmacie de 50 ans été tuée de 50 coups de couteau dans un parking de Blois dans la soirée du 31 mars 2011. Le ou les agresseurs en voulaient à son téléphone portable et sa carte bancaire avec laquelle ils ont retiré 400 €. Mercredi matin, un homme a été extrait de la maison d’arrêt de Tours et placé en garde à vue dans les locaux de l’antenne de la police judiciaire.

Le suspect n’est pas un inconnu pour les policiers et les magistrats. Il a été incarcéré fin juin 2012 dans une affaire de vols en bande organisée.

(…) Prudente, la responsable du parquet de Blois ne donne aucune précision sur les éléments concrets qui ont permis d’inculper cet homme. Ce dernier ne présente pas un casier judiciaire important mais son profil est qualifié d’inquiétant. Il possède plusieurs identités ou alias, il est mobile car outre l’Algérie et la France, il a séjourné dans d’autres pays notamment en Europe.

(…) La nouvelle république

Thésée (Loir-et-Cher) : lasse des braquages, la poste ne veut plus rouvrir

Depuis le 14 décembre 2012, date du troisième braquage en moins de deux ans, la poste de Thésée, petite commune du Loir-et-Cher, demeure fermée.

« La poste refuse de rouvrir le bureau tant que les auteurs des faits n’auront pas été arrêtés »

Depuis deux ans, la poste a été victime de trois vols à main armée et d’une tentative.
Tous ont été perpétrés en présence des employés. Le dernier en date s’est déroulé le vendredi 14 décembre. [...]

Le Parisien

Art subventionné à hauteur de 600000 euros à Blois : la fondation du doute (vidéo)

La Fondation du doute a ouvert ses portes au grand public samedi 6 avril. Elle accueille près de 300 oeuvres signées d’une quarantaine d’artistes provenant des collections de Benjamin Vautier, dit Ben et Gino Di Maggio. Elle devient en France le centre du mouvement Fluxus né dans les années 1960-70.

200 000 euros d’investissement pour la Ville, l’agglomération a engagé environ 400 000 euros…

Cette fondation accueillera aussi les enfants des écoles

(Merci à FN41)

Blois : à 81 ans, elle tire sur de jeunes voisins, trop bruyants

Vendredi dernier, vers 22 heures, des policiers sont intervenus au pied d’un immeuble de l’avenue des Déportés à Blois (Loir-et-Cher), pour des coups de feu, tirés sur la voie publique. A leur arrivée, les fonctionnaires ont découvert trois adolescents choqués. Un d’entre eux, âgé de 15 ans, était également blessé au visage.

[...] Les victimes ont rapidement expliqué s’être fait tirer dessus par une femme âgée. Quelques minutes plus tard, les policiers ont interpellé une suspecte, âgée de… 81 ans, avant de la placer en garde à vue

Elle a précisé avoir agi ainsi alors qu’elle était excédée par les nuisances sonores provoquées par les trois adolescents. Elle a finalement été remise en liberté, le lendemain, [...]

Le Parisien
(Merci à The Kid®)

Eglise Saint-Eloi de Vierzon : appel aux dons « anti-mosquée » (MàJ vidéo)

Addendum du 13/12/12

L’appel de dons de la Confrerie Saint Eloi :

Addendum du 12/12/12

Depuis quelques jours, sur leur page Internet et les réseaux sociaux, les « Charitables de Saint-Eloi » lancent un appel aux dons pour le rachat de l’Eglise Saint Eloi avec un explicite « Non à la mosquée ».

Addendum du 4/12/12

Elle n’a pas été vendue aux musulmans. C’est une association, la confrérie des Charitables de Saint-Eloi, qui a été retenue par le diocèse pour acheter l’église Saint-Eloi de Vierzon.

Née au XIIème siècle, la confrérie des Charitables de Saint-Eloi souhaitait s’installer dans la région. A partir de juin 2013, l’église Saint-Eloi devrait accueillir des obsèques civiles et d’autres activités sociales et culturelles.

(…) Le Salon Beige

———————————
Addendum du 14/11/12

Les musulmans de Vierzon ont longtemps hésité à présenter leur offre de rachat.

Car ces dernières semaines, l’annonce de cette possible vente avait enflammé les réseaux sociaux et provoqué un grand emballement médiatique.
Un emballement qui a fait fuir les entrepreneurs, les pompes funèbres ou encore les témoins de Jéovah, également intéressés par ce batiment de 1955.

Alors, en attendant la réponse de l’archevèque de Bourges la semaine prochaine, les musulmans de Vierzon viennent de lancer une souscription auprès des fidèles.

Ils prévoient également de constituer une association afin de solliciter des aides auprès, par exemple, de la Grande Mosquée de Paris.

France 3
Lire la suite

Calibre 7.65 en poche: « Je l’ai acheté le soir même à un Gitan rencontré dans un bar.. »

Un Blésois a écopé hier de un an de prison dont la moitié ferme. Il avait été interpellé la veille pour avoir grillé un feu à vive allure et détenu un pistolet.

[...] Lors de sa fouille, la patrouille découvre dans sa poche de blouson un pistolet automatique de calibre 7,65 et un chargeur contenant sept balles. Dans le coffre, les policiers de la BAC retrouvent également une matraque. Enfin, il s’avère que la BMW n’était plus assurée depuis janvier dernier.

Pour toutes ces infractions et parce que l’intéressé a un casier chargé de deux condamnations, dont une à 8 ans de prison pour trafic de stupéfiants, le parquet de Blois a décidé de le faire juger hier après-midi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel.

Je n’ai pas entendu ni vu que j’étais suivi par une voiture de police, il y avait de la buée, assure Rachid, la quarantaine [...]

Quant au feu, je pense l’avoir pris au vert. Je ne roulais pas si vite, je rentrais chez moi. Si j’avais voulu fuir les policiers, je ne les aurais pas attirés jusque devant mon domicile et je me serais débarrassé du pistolet ! [...]

Ce n’est pas ma voiture, on me l’a prêtée dimanche car ma propre voiture a été accidentée. J’ignorais que la BMW n’était pas assurée

Vient l’aspect le plus grave du dossier, celui des armes et notamment du pistolet classé en première catégorie.

Je l’ai acheté le soir même à un gitan rencontré dans un bar. C’est pour ma sécurité personnelle. La matraque n’est pas à moi, elle était déjà dans le coffre quand on m’a prêté la BMW [...]

La Nouvelle Republique
(Merci à Chris3818919)

Loir-et-Cher : Accusé d’avoir détroussé un boucher halal

Fouad, un Marocain de 23 ans, détenu depuis avril dernier pour des faits de vols avec usage d’une arme, dégradations ou détérioration par incendie, n’a pas été libéré.

Les faits qu’on lui reproche se sont déroulés, le 4 février dernier, au lieu-dit « Pontijou », près de Maves. Il lui est reproché d’avoir détroussé un vendeur de viande halal. [...]

La Nouvelle République