Quand les symboles catholiques se retrouvent sur le banc des accusés

L’objet du scandale et de la discorde s’appelle Marie. La Vierge Marie. Outre que l’oxymore ne manque pas de sel, la reine du Ciel est aussi l’objet d’un drôle de paradoxe : elle se retrouve devant la justice des hommes. Sur les bancs du tribunal administratif de Grenoble, au cœur d’une bataille juridique ubuesque qui électrise les 6 266 âmes de Publier, en Haute-Savoie.

La fâcheuse, sise dans un parc de la commune depuis 2011, irrite la conscience des défenseurs de la laïcité. Il s’agit d’une « grave atteinte à la liberté de conscience des citoyens », « ce n’est pas dans les prérogatives d’un maire ou d’un élu de dire qu’un dieu ou une déesse existe ou n’existe pas », argumentent-ils. Un administré porte l’affaire en justice, suivi par une association de militants prônant la libre-pensée. Piqué au vif, le maire (DVG) vend la statue à une association cultuelle. Mais si elle n’est plus propriété du domaine public, la parcelle où elle est édifiée reste communale, elle. Qu’à cela ne tienne, l’élu décide de céder à la même association les 46 m² de terrain concernés. Au lieu de s’apaiser, les esprits s’enflamment. L’État, garant de cette grande valeur foncière, saisit la justice. «La manœuvre est impossible» puisque «le bien est toujours utilisé par le public ou affecté à un service public», juge la préfecture de Haute-Savoie qui se rend devant le tribunal administratif de Grenoble pour s’opposer à la cession de la parcelle. « Pour la vendre, il fallait d’abord qu’elle soit déplacée du domaine public », grince-t-elle.

(…) Le Figaro

Isère : le centre pénitencier devra servir des repas hallal

La Cour administrative d’appel de Lyon a refusé de suspendre l’exécution d’un jugement obligeant le centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) à servir des repas hallal à ses détenus musulmans.

Le 7 novembre 2013, le tribunal administratif de Grenoble avait pris cette décision au nom de la liberté d’exercer sa religion, enjoignant à l’administration pénitentiaire de la respecter «dans un délai de trois mois», expiré depuis le 7 février dernier.

Le ministère de la Justice a fait appel et demandé, en attendant l’arrêt sur le fond, le sursis à exécution du jugement. La fourniture de repas hallal provoquerait une «désorganisation du service pénitentiaire», plaide notamment le ministère. Dans son arrêt pris le 20 mars, dont l’AFP a obtenu copie, la Cour administrative d’appel déboute l’administration, estimant qu’elle ne prouve pas les «conséquences difficilement réparables» qu’aurait pour elle le jugement.

(…) Le Parisien

(Merci à Lili)

Vienne : Norman Méchin, élu FN, en garde à vue… pour avoir publié une vidéo !

Norman Méchin (Front national), élu d’opposition depuis dimanche soir à Vienne, est placé en garde à vue depuis ce matin dans les locaux du commissariat de police pour détention et diffusion de document portant atteinte à l’intimité de la vie privée.

Au cours de la campagne des municipales, Norman Méchin, 35 ans, tête de liste du FN, avait notamment diffusé sur son site internet une vidéo tournée à l’insu du candidat de la droite, Thierry Kovacs, élu depuis maire de Vienne.

Filmée avec un smartphone, cette vidéo montre le candidat UMP allant à la rencontre des électeurs au cours d’une réunion d’appartement.

Dans un communiqué qui accompagnait cette vidéo, le candidat FN prétendait que Thierry Kovacs promettait des logements sociaux comme lieux de culte. Une affirmation contredite par le visionnage du document. Une dizaine de plaintes auraient été déposées depuis dans le cadre de cette affaire.

Le Dauphiné Libéré

Grenoble : Bilel, jihadiste français de 23 ans a été tué en Syrie

Un jihadiste grenoblois de 23 ans, parti « aider le peuple syrien », est mort mi-février à Homs, en Syrie, d’une balle dans le coeur, a fait savoir sa famille. Bilel, étudiant en licence d’économie et pompier volontaire, avait quitté Grenoble en voiture le 5 juillet 2013 avec d’autres jeunes Français partis combattre en Syrie, a expliqué sa soeur, Oumaïna, 22 ans, étudiante en BTS.

« Mon frère avait la tête sur les épaules. Il disait qu’il voulait aider le peuple syrien en apportant des médicaments et de la nourriture et aussi en combattant le régime de Bachar al-Assad », a précisé sa soeur, qui ne porte pas le voile. Issu d’une famille de musulmans modérés, le jeune homme s’était peu à peu radicalisé à la suite d’une rupture amoureuse.

(…) Le Parisien

Merci à Beygon

Grenoble. Une ado en route pour le djihad interceptée, le procureur veut la « protéger contre elle-même »

Une adolescente de 14 ans qui avait été signalée en fugue par ses parents a été interceptée mardi dans le Rhône alors qu’elle était sur le point d’embarquer vers la Turquie « pour rejoindre le djihad. »

L’adolescente, originaire de la région grenobloise, a été interpellée mardi en fin d’après-midi alors qu’elle se trouvait à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry, à l’embarquement d’un vol pour la Turquie. D’après les premiers éléments de l’enquête, l’adolescente a acheté elle-même un aller simple pour la Turquie moyennant une somme en liquide qu’elle a retirée de son propre compte en banque. Elle possédait également un passeport.

La jeune fille avait été signalée en fugue lundi soir par ses parents, inquiets de ne pas la voir rentrer du collège grenoblois où elle est scolarisée. Pour l’instant, aucun défèrement n’est envisagé pour l’adolescente grenobloise. La priorité est « de la protéger contre elle-même » d’après Jean-Yves Coquillat, le procureur. Selon Bernard Godard, attaché au bureau central des cultes au ministère de l’Intérieur, le phénomène « est en train de prendre de l’ampleur » et touche quelque 700 personnes en France, dont au moins 40 sont actuellement en Syrie.

(…) Le Figaro

Grenoble : une octogénaire agressée chez elle par deux hommes

ll était environ 10 heures hier matin quand une octogénaire a été agressée à son domicile, à Grenoble, par deux hommes. Ce sont les voisins de cette femme âgée de 88 ans qui, inquiets d’entendre du bruit chez elle, sont allés frapper à sa porte avant de voir déguerpir les deux individus.  Selon nos informations, les malfaiteurs auraient tenté de bâillonner leur victime lors de l’agression.

Le Dauphiné Libéré 

La mure (38). Mort suspecte d’un homme de 90 ans. Màj : L’autopsie révèle la mort par coups « extrêmement violents »

Addendum 16 décembre : L’octogénaire, dont la mort a été rapidement qualifiée de suspecte par les enquêteurs, est décédé à la suite de coups « extrêmement violents, notamment au visage« . Des coups vraisemblablement portés avec les poings car aucun signe n’a mis en évidence l’utilisation d’objets.

L’octogénaire portait également un « serflex » à une cheville et des traces de ligotage. « On peut penser qu’il a été torturé et qu’il n’a pas parlé » explique-t-on au parquet, en soulignant toutefois que « toutes les hypothèses » étaient envisagées.

(…) France 3 Alpes

—————————–

Sa famille n’avait plus de nouvelles depuis plusieurs jours. Lorsque les hommes de la brigade de gendarmerie de La Mure ont forcé sa porte avenue du Général De Gaulle, ils l’ont découvert sans vie. Des traces sur son corps ont immédiatement éveillé les soupçons. A-t-il été agressé avant de mourir ?

La maison du retraité se situe tout au bout de l’avenue du Général De Gaulle, dans une allée très peu passante. C’est là que l’homme âgé de 89 ans est décédé. Lorsque les gendarmes sont arrivés sur les lieux, en fin de matinée samedi 14 décembre, un obstacle médico-légal a été tout de suite établi. Vraisemblablement du fait de traces de violence, le médecin a dû en effet s’opposer à toute levée du corps et à sa restitution à la famille.

(…) France 3 Alpes

Voreppe (38). Un artisan bijoutier braqué à son domicile

Un artisan bijoutier a été victime d’un vol à main armée, ce mercredi 11 septembre. Des personnes ont fait irruption à son domicile de Voreppe, en Isère, pour dérober de l’or et des pierres précieuses. Le bijoutier choqué n’a pas été blessé. Le butin dérobé n’est pas encore évalué.

(…) France 3 Alpes

Grenoble : il vole l’ambulance des sapeurs-pompiers, alors en intervention !

Des sapeurs-pompiers qui intervenaient rue Emile-Romanet dans le quartier de l’Abbaye-Jouhaux à Grenoble, vers 1 heure dans la nuit de samedi à dimanche, pour porter secours à une personne victime d’un malaise cardiaque, se sont fait dérober leur VSAB (véhicule de secours aux asphyxiés et aux blessés).

L’urgence de la situation avait contraint les sauveteurs à laisser quelques instants l’ambulance stationnée dans la rue, moteur tournant. Un homme est alors monté à bord, s’est installé derrière le volant et est parti avec…

Le véhicule a été retrouvé un peu plus tard, à quelques centaines de mètres de là, rue Charles-Rivail : le voleur – qui s’est révélé être un bien piètre conducteur, à moins qu’il ne fût ivre – avait heurté un grillage et pris la fuite en abandonnant le fourgon rouge sur place. Alertés, les policiers ont effectué des recherches dans le secteur afin de le retrouver. En vain. Quant à la victime qui devait être secourue initialement, elle a heureusement pu être prise en charge et transportée à l’hôpital par une ambulance du SAMU 38, également présente.

Le Dauphiné, Merci à iam french de France

Grenoble. Menotté, Youcef vole un véhicule de police et fonce dans une caserne de gendarmerie Màj vidéo

Addendum vidéo :

————————————————–

(…) Intrigué par des voitures « portes et coffres ouverts » qui étaient rassemblées près de la Compagnie de chauffage, la police a demandé des explications mais a été prise à parti et insultée par cet homme, a détaillé la même source, précisant qu’une fonctionnaire avait été blessé à l’épaule.

Youcef Wateli a été « frappé au ventre par un policier et s’est effondré par terre avant d’être placé, menotté, dans la voiture de police », a affirmé de son côté Nadine Geay. Alors qu’un rassemblement de plusieurs personnes s’était formé et que la police tentait de ramener le calme, Youcef Wateli a pris le volant de la voiture menotté et a « défoncé » le portail de la caserne de gendarmerie voisine. Il a percuté trois véhicules qui se trouvaient à l’intérieur, sans faire de blessé, aucun gendarme n’étant présent sur le parking à cette heure tardive. L’homme était déjà connu de la police pour des faits de violence.

(…) Le Progrès

Grenoble : des policiers caillassés et insultés, un Sénégalais en situation irrégulière interpellé

Jeudi soir, alors qu’ils patrouillaient en voiture rue Alfred-de-Vigny, dans le quartier Vigny-Musset à Grenoble, des policiers ont été pris à partie par trois hommes.

Outragés dans un premier temps, les fonctionnaires de police ont ensuite dû essuyer des jets de pierres dont l’une a terminé sur la voiture des policiers.

Finalement, une fois des renforts arrivés, les policiers ont réussi à interpeller un homme à l’issue d’une course-poursuite à pied dans le quartier.

Ce Sénégalais de 28 ans a été placé en garde à vue. Faisant l’objet d’une mesure de reconduite à la frontière, il a été transféré au centre de rétention administrative à l’issue de sa garde à vue.

Par ailleurs, pour les insultes et les jets de pierres sur les policiers, il a fait l’objet d’une convocation par officier de police judiciaire.

Le Dauphiné Libéré
(Merci à Mielrubis)