Toulouse (31) : les élections algériennes suivies avec grand intéret

Jamel * (P.) affiche 55 ans, dont 28 passés en France. Aujourd’hui patron d’une petite entreprise de BTP en Haute-Garonne, il continue régulièrement à faire l’aller-retour entre Toulouse et le sud de l’Atlas algérien où vivent ses parents. Féru d’histoire, il veut suivre les élections avec impatience.

Pour les expatriés d’Algérie, les élections durent jusqu’à jeudi. Êtes-vous allé poser votre bulletin ? – J’y suis allé samedi à la première heure ! Pour moi, c’est un acte sacré. Le droit de vote, c’est la liberté, la démocratie. Cela représente le choix des hommes et des idées.

Et puis, ce sont des élections importantes, car, même si Bouteflika est réélu, je pense que ce seront les dernières élections de ce type. Dans cinq ans, le scrutin sera sans doute plus ouvert.

Comment voyez-vous ces élections se dérouler ? – Je trouve que, en Algérie en tout cas, les échanges sont plus importants. Il y a du débat, notamment sur les chaînes de télé où les gens discutent et expliquent leurs désaccords. Avant, à la télé, tout le monde était content ! Ça prouve que l’on s’avance vers un embryon de démocratie. C’est positif. Après, ici à Toulouse, je regrette le manque de mobilisation des jeunes Algériens. Ils se sentent moins concernés. Sans doute parce que, contrairement à la communauté noire américaine, ils ne se sont pas battus pour le droit de vote…

[...]

La Dépêche

Toulouse (31) : La femme voilée finit au commissariat

Une jeune femme musulmane a été verbalisée hier midi à Toulouse, pour port du voile intégral. Les services de police ont voulu la contrôler, vers midi, à un arrêt de bus, boulevard Lascrosses, à Compans-Cafarelli, dans le centre-ville.

Celle-ci a accepté de présenter une pièce d’identité mais a refusé d’ôter son niqab de sorte que les policiers n’ont pas pu s’assurer de son identité. Face à son inflexibilité, les forces de l’ordre ont conduit cette personne, une femme âgée de 20 ans, au commissariat central. Présentée à une femme policier, elle a finalement accepté de se dévoiler et de montrer son visage. Après avoir été entendue par les services de police, elle a pu ressortir libre du commissariat mais a écopé d’une amende de 150 €.

«À Toulouse, ce type de contravention est extrêmement rare, expliquait-on hier au sein de la police. Cette personne n’a pas du tout été coopérative.» Depuis la loi du 11 octobre 2010, il est interdit de porter une tenue dissimulant le visage. Ainsi, le voile intégral ou niqab est prohibé dans les lieux publics. Les personnes récalcitrantes s’exposent à 150 € d’amende et/ou un stage de citoyenneté.

En avril 2011 déjà, une femme portant le niqab avait été conduite au commissariat central de Toulouse. Un rassemblement de soutien à cette personne avait été organisé.

La Dépêche du Midi

Nîmes : le vote confessionnel est-il en marche ?

Le 27 mars 2014, lors d’un débat sur France Bleu Gard, le candidat FN à la mairie de Nîmes Yoann Gillet a interpellé le Maire sortant UMP sur ses cadeaux au culte musulman.

Toulouse : Action de Génération identitaire avec des silhouettes pendues en face du Capitole

pendus

Communique de Génération identitaire :

Des silhouettes pendues au Capitole.

22/03/2014. Toulouse. Ce matin des silhouettes ont été pendues par les militants de Génération Identitaire dans le square Charles de Gaulle. Ces silhouettes représentent de jeunes Toulousains victimes d’agressions mortelles.

Cette action a pour but de dénoncer les nombreuses agressions, plus ou moins médiatisées, dont sont victimes les habitants. La dernière en date relatée, est celle de la nuit de mercredi à jeudi dernier, au cours de laquelle un policier a été blessé à l’arme blanche par un homme d’origine congolaise qu’il interpellait. Celui-ci errait dans les rues de Toulouse, invectivant les passants et les menaçant d’un couteau sous prétexte qu’il « n’aime pas les blancs ».

Cet événement est symptomatique de l’insécurité croissante que subissent les Toulousains depuis plusieurs années. Génération Identitaire Toulouse dénonce la violence de la racaille, son impunité et le laxisme des autorités. Se croyant tout permis, elle pavane dans les rues de Toulouse et agresse pour une cigarette refusée, un regard de travers ou un style qui dérange.

Nous refusons de subir plus longtemps cette violence quotidienne. Les Toulousains de Génération Identitaire, s’inscrivant dans la campagne Génération Anti-Racailles, font et feront preuve de vigilance et de solidarité face à celle-ci. Nous proposons dans ce but des initiations à l’auto-défense. Nous demandons par ailleurs à la municipalité et au futur maire de s’investir d’avantage pour assurer la sécurité des Toulousains et éviter de nouveaux drames.

Face à la racaille, tu n’es plus seul !

Génération Identitaire Toulouse

GI

Toulouse. L’ado tente de voler une voiture avant d’être torturé par ses victimes qui écopent de 3 ans de prison (MàJ)

Addendum 17.03.2014 :

Zinab, 34 ans, a été condamnée à trois ans de prison ferme avec mandat de dépôt à l’audience. La peine de trois ans prononcée contre son compagnon Mohamed, 26 ans, a été assortie d’un an de sursis. Ils étaient poursuivis pour avoir frappé Arnaud à coups de poing, de cutter, de bouteilles de bière, de sabre d’ornement et de cric parce qu’ils le soupçonnaient d’avoir roulotté leur voiture avec un complice. Le jeune garçon, absent à l’audience, a également raconté avoir été brûlé avec une cigarette.

Jugés en comparution immédiate pour séquestration et violences, les deux prévenus ont démenti s’être acharnés et avoir fait usage d’une quelconque arme contre l’adolescent, un voisin qu’ils accusent de leur avoir déjà volé une moto par le passé et de les narguer dans leur quartier.

L’expertise médicale a relevé de nombreuses «lésions traumatiques», des traces de coups et des hématomes «non incompatibles avec les faits» relatés par la victime.

Arnaud a raconté aux enquêteurs qu’après avoir roulotté la voiture avec un ami qui avait réussi à s’enfuir, le couple l’avait retrouvé et forcé à monter dans le coffre. Ils l’ont ensuite conduit à leur domicile, dans une résidence populaire dans un quartier du sud de Toulouse, où ils ont continué à le frapper avant de le relâcher six heures plus tard en caleçon, sans ses vêtements ni son portable.

Le Figaro


Une enquête a été ouverte, le mercredi 12 mars, après l’hospitalisation d’un adolescent de 14 ans, victime de violences à Toulouse. Avant d’être pris en charge par les médecins dans un état sérieux, le jeune garçon a expliqué avoir été séquestré puis frappé et torturé par un couple auquel il avait tenté de voler sa voiture.

Selon ses déclarations, le jour des faits, vers 14 h 30, l’adolescent aurait tenté de dérober une voiture de marque BMW, non loin de son domicile avant d’être surpris par le couple de propriétaires. Ces derniers l’auraient alors frappé à coups de démonte-pneu avant de l’enfermer dans le coffre de leur véhicule. Ils auraient ensuite roulé plusieurs minutes avant de le conduire à leur domicile.

Toujours selon les déclarations de l’apprenti-voleur, ces agresseurs l’auraient ensuite attaché sur une chaise avant de le brûler avec une cigarette et de lui infliger plusieurs coupures à l’aide d’un cutter. Après avoir été retenu plusieurs heures par ses «geôliers», l’adolescent, inconnu des services de police, a été libéré avant de se réfugier à son domicile.

(…) Le Parisien

Municipales à Toulouse : la candidate transgenre et le principe de parité

La liste EELV constituée en vue des municipales à Toulouse se retrouve face à un cas d’école. Une candidate transgenre, Florence Bertocchio, y figurait jusqu’à présent en 31e position, entre deux femmes. Or, la parité est l’une des nouveautés de ce scrutin 2014. Dans les villes de plus de 1.000 habitants, l’alternance homme/femme sur les listes est obligatoire. Voilà les écologistes toulousains contraints de réorganiser leur liste !

A l’origine de la confusion, l’obtention par Florence Bertocchio de la transcription de son changement de sexe sur son état civil en juillet dernier. Lors des élections régionales de 2010, elle figurait déjà sur la liste EELV mais en tant que « François Bertocchio dite Florence Bertocchio », son changement de sexe n’étant pas encore pris en compte par l’administration.

« Au moment où mes camarades bâtissent la liste et font cet exercice lié à la parité, je suis persuadée qu’ils sont au courant de la transcription, mais en en fait ils en sont restés à la situation de 2010 », explique la candidate.

(…) Le Parisien

Chroniques de Toulouse, 21 janvier 2014

Les gens du voyage vont évacuer Montaudran
Les gens du voyage installés à Montaudran doivent avoir quitté les lieux d’ici deux semaines. Mais la communauté urbaine n’a toujours pas construit d’aire de grand passage pour les accueillir. (…) Pour le pasteur Michel, l’un des représentants des gens du voyage de Montaudran, «une prolongation de l’autorisation, jusqu’à la fin de l’hiver, serait la bienvenue». (…) En marge du regroupement de gens du voyage sur la piste de Montaudran, se sont installés des campements de Roms (…) La cohabitation entre les deux communautés se fait «sans heurts», selon le pasteur
http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/21/1799316-les-gens-du-voyage-vont-evacuer-montaudran.html
(commentaires interdits)

Condamné à la perpétuité pour le meurtre et le viol d’une femme de 79 ans, il fait appel
procès en appel de Khalid Mabrouk
http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/21/1799643-condamne-perpetuite-meurtre-viol-femme-79-ans-fait-appel.html
(commentaires interdits)

Le chiffre : 6 mois de prison pour ivresse
Abdoulaye, 40 ans, a été condamné à six mois de prison en comparutions immédiates, hier, pour avoir conduit avec 1,3 g d’alcool dans le sang, dimanche à Toulouse. Il a également été retrouvé en possession de deux pochons de produits stupéfiants. Il a quitté libre le tribunal.
http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/21/1799715-le-chiffre-6-mois-de-prison-pour-ivresse.html
(commentaires interdits)

Marginaux : «La situation s’est dégradée aux abords de la gare Matabiau»
C’est après une réflexion du réceptionniste leur signifiant de partir que certains d’entre eux auraient déferlé dans le hall d’accueil avec bouteilles et animaux, faisant preuve de violence, brisant quelques objets et donnant des coups de pied. «Après avoir appelé la police nationale, la directrice a déposé plainte et arrêté l’un d’entre eux qui avait proféré des menaces de mort. Relâché au bout de trois quarts d’heure, il est revenu à l’hôtel aussi violent».
http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/21/1799382-marginaux-situation-est-degradee-abords-gare-matabiau.html

«Furieux et amers», les policiers manifestent demain
Les syndicats de police appellent à un rassemblement massif demain, devant le commissariat central. Ils entendent exprimer leur ras-le-bol face, notamment au manque de moyens. (…) Aujourd’hui il y a plus de considération pour les voyous que pour les victimes.
http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/21/1799737-furieux-et-amers-les-policiers-manifestent-demain.html

Une mystérieuse voix derrière les deux lycéens toulousains recrutés pour le jihad
Comme Jean-Daniel et Nicolas, les deux frères toulousains tués en Syrie, Hakim et Assan ont-ils pu se laisser séduire, au départ, par l’aventure d’un projet humanitaire à visée religieuse ? Probable.
http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/21/1799623-mysterieuse-voix-derriere-deux-lyceens-toulousains-recrutes-jihad.html

Julie Gayet est l’égérie d’une styliste toulousaine
Le flamboyant fourreau rouge décolleté dans le dos que portait Julie Gayet lors de la montée des marches pour la première du film «Amour» de Michael Haneke au festival de Cannes 2012 a été dessiné par une styliste toulousaine, Delphine Josse, créatrice de la marque 7Robes.
http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/21/1799634-julie-gayet-est-l-egerie-d-une-styliste-toulousaine.html

Merci à Spinrad pour la mise en forme

Nouvelles de Toulouse

Mardi 14 janvier 2014, dans La Dépêche du Midi, trois articles :

- Alcool, drogue et course-poursuite, cocktail pour la prison
«J’ai paniqué». Abdallah explique (…)
http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/14/1794184-alcool-drogue-et-course-poursuite-cocktail-pour-la-prison.html
Commentaires interdits.

- Drogue : arrêté en venant signer son contrôle judiciaire
individu impliqué dans les coups de feu qui ont endeuillé le quartier des Izards.
http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/14/1794262-drogue-arrete-en-venant-signer-son-controle-judiciaire.html
(Rappel : http://www.fdesouche.com/407338-toulouse-fusillades-a-la-kalachnikov-aux-izards-un-suspect-arrete-par-la-pj )
Commentaires interdits.

- Il trouve du cannabis par «hasard»
«C’était une aubaine de trouver ça par terre». Habib essayait, hier, de convaincre les juges (…)
http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/14/1794264-il-trouve-du-cannabis-par-hasard.html
Commentaires interdits.

Merci à Spinrad

Fusillades à Toulouse : un suspect remis en liberté

« Il n’y avait pas suffisamment d’éléments pour que ce garçon reste en prison », a assuré l’avocat d’un Toulousain de 27 ans, incarcéré depuis le 20 décembre pour tentative de meurtre après des fusillades dans le quartier sensible des Izards.

Un Toulousain de 27 ans, incarcéré depuis le 20 décembre pour tentative de meurtre après des fusillades dans le quartier sensible des Izards, a été remis en liberté vendredi 27 décembre mais reste placé sous contrôle judiciaire strict, a assuré son avocat. Il devra se présenter chaque jour au commissariatde police et ne pas quitter son domicile toulousain.
« Les magistrats de la chambre d’instruction de la Cour d’appel de Toulouse ont estimé qu’il n’y avait pas suffisamment d’éléments pour que ce garçon reste en prison« , a commenté l’avocat du jeune homme, Me Alexandre Martin. « Le dossier est vide, l’implication de mon client n’était nourrie que par la rumeur », a-t-il soutenu.

Cet habitant les Izards reste cependant poursuivi pour tentative de meurtre contre un employé d’une pizzeria, cible d’un tir de 11.43, le 5 décembre, route de Launaguet, après avoir été percuté par une voiture. Il est également toujours mis en examen pour « port et transport d’arme » de première catégorie et « association de malfaiteurs ».

(…) RTL.fr

500 personnes défilent à Toulouse en mémoire de Nabil, tué dans une fusillade à la kalachnikov

500 personnes ont défilé dimanche après-midi dans les rues des Izards. Une marche blanche en hommage à Nabil, un jeune du quartier mortellement blessé lors d’une fusillade une semaine plus tôt.

La Dépêche du Midi évoque l’hypothèse de règlements de comptes entre deux clans « qui pourraient être liés à des contentieux sur fonds de trafic de stupéfiants. »

(…) France 3 Midi Pyrénées

Colomiers (31). Pierre, 18 ans, tabassé par 7 agresseurs pour son portable

Vendredi, 18h15. Pierre, 18 ans, rentre de son lycée toulousain. Arrivé sur le quai, en gare de Colomiers, il sort son portable et demande à son père de venir le chercher. [..]

Peu après, le papa découvre son fils affolé, le visage tuméfié, le dos cassé. Il raconte : «Sept types lui sont tombés dessus. Le plus costaud, 1,90 m, lui a pris son portable et lui a lancé, dégage ! Pierre a voulu le récupérer. Il fait 1,70 mètre et moins de 60 kilos.

Un autre, un malabar de 90 kilos lui a donné un coup de pied dans le dos, l’a fait tomber. Ils étaient trois sur lui, il a reçu des coups de pied, des coups de poing, en pleine figure. Les autres rigolaient.

Mon fils criait. Ils lui ont dit, ferme ta gueule, on va te crever ! Heureusement qu’ils n’avaient pas de couteau. Ses lunettes sont tombées au sol. Un gars les a écrasées, par méchanceté».

Le papa s’étonne de l’indifférence des nombreux passagers : «Tout le monde a eu peur. Courage, fuyons… Au début, un contrôleur a voulu les séparer, mais il a dit à mon fils, «laisse tomber». Et il s’est dépêché de remonter dans le train de Toulouse. Les types sont repartis vers Matabiau, sauf un qui a couru vers le centre de Colomiers. Seul un agent de la gare a prévenu la police, qui est arrivée bien trop tard. J’ai une haine…».

Depuis, Pierre a déposé plainte au commissariat de Colomiers, contre ses agresseurs. Son père envisage d’en faire autant contre la SNCF. «Un des agresseurs avait un ordinateur en main, sans sacoche, et la chemise tachée de sang. Il venait de le voler ? Il y aurait eu plusieurs agressions ou rackets ces derniers jours».

[...] Pierre a mal au nez, à la mâchoire, aux côtes, à la bouche. Il n’a ni mangé, ni dormi du week-end. Son médecin soupçonne des fractures que la médecine légale de Rangueil devrait confirmer. [...]

La Dépêche
(Merci à Pmarasan)