« Ce n’est pas notre faute si 75% des personnes responsables de déIits sont des immigrés de la première ou de la seconde génération » [document]

[Attention : ce document date de 1998]

Extrait de lmmigration et médias régionaux, la vision maghrébine.
Cahiers du Journalisme n°4 , janvier 1998

« C’est vrai que l’on parle des immigrés essentiellement dans les faits divers. Nous disposons d’une source régulière : la police. Mais ce n’est pas notre faute si environ 75% des personnes présumées responsables de déIits sont des immigrés de la première ou de la seconde génération ou des Français enfants d’immigrés. Nous sommes obligés de nous en tenir aux faits. »

PDF complet et Capture page ci-dessous (cliquer pour agrandir) – merci flanelle

Grèce : les 3 mensonges des médias et des experts (1)

«Les Grecs vivent au dessus de leurs moyens.» «L’économie allemande est plus vertueuse.» «L’Euro nous protège de la crise.» Ces trois affirmations font partie du mantra néolibéral répété en boucle par les économistes invités sur les plateaux. L’économiste Jacques Sapir démolit consciencieusement ces pétitions de principe.

La Grèce serait l’homme malade de la zone Euro

Les récents événements en Grèce et dans la zone Euro ont donné lieu à beaucoup de commentaires, au sein desquels on peut constater que certains mythes ont la vie (très) dure. Sans prétendre leur faire la peau définitivement, il convient de rappeler ici certains faits, par sympathie pour les travailleurs grecs mais aussi par amour de la vérité.

La presse allemande, et même française, a usé de termes, en réalité, bien plus injurieux. On se souvient des « cueilleurs d’olives » et même de l’exécrable calembour (la « mauvaise Grèce ») par lequel un quotidien français s’est déshonoré. Il convient de rétablir ici les faits.

Suite et commentaires sur Fortune