Des « jeunes » intimident des roms à la Madrague Ville

Cette nuit, aux alentours de 3 heures du matin, les Roms installés depuis peu dans un nouveau lieu du 15e arrondissement ont été attaqués par un groupe d’individus qui voulaient en découdre. Entre 5 et 9 jeunes sous l’emprise de l’alcool sont entrés dans la cour du bâtiment qu’occupent les Roms et ont commencé à jeter des pierres. Les témoins font également état d’utilisation de gaz lacrymogène. Les perturbateurs ont pris la fuite à l’arrivée de la police vers 5h du matin.

Si elle n’a pas fait de blessés, cette intrusion a créé un climat d’inquiétude parmi les Roms qui craignent de nouvelles visites. Dans la matinée, une famille a quitté cette friche industrielle qui abrite désormais plus de soixante personnes dont de nombreux enfants dont certains en bas âge. Un militant présent lors de l’agression affirme qu’un des jeunes, qui vit dans le quartier, serait venu s’excuser en début d’après-midi. « C’est la misère qui crée des tensions, commente Mathieu, à l’initiative de cette réquisition citoyenne. Nous sommes en contact avec les personnes concernées, un dialogue est possible ».

Mars actu, merci à Joyeux Luron

Revoir :

Malek Boutih au secours des roms et des gens du voyage

Marseille, meurtres et renforts de police : le déjà-vu (Vidéo)

Lundi 19 août, un jeune homme a été tué par balle à Marseille, dans le quartier de l’Estaque, probablement victime d’un règlement de comptes. Quelques heures plus tôt, un jeune homme mourrait à la suite de blessures au couteau, reçues dans une rixe au sortir d’une boîte de nuit.
La réaction politique n’a pas tardé avec l’arrivée dans la ville du premier ministre accompagné de cinq ministres. Le déplacement paraît exceptionnel et l’annonce d’ampleur : 24 policiers d’investigation et une compagnie de CRS sont promis pour rétablir l’ordre et la sécurité. Mais la mesure a un goût de déjà-vu.


Marseille, meurtres et renforts : le déjà-vu

Les mots sont les mêmes qu’un an plus tôt quand, le 29 août 2012, un homme de 25 ans avait été tué par une rafale de Kalachnikov. C’était déjà Jean-Marc Ayrault qui réagissait. En mai 2011, c’était Claude Guéant. Et en novembre 2010, Brice Hortefeux. Le Monde

Marseille : encore un homme criblé de balles au volant de sa voiture (MàJ vidéo)

Selon la sénatrice PS Samia Ghali, « C’est des personnes que je connais, faut pas croire que vous avez affaire qu’à des voyous »; BFM précise pourtant que la victime était « connue des services de police »…

Marseille vit encore un nouveau drame. Un homme a été retrouvé mort, criblé de balles 9 mm au volant de sa voiture, lundi soir, par deux hommes à scooter qui ont pris la fuite. Ce qui a toutes les apparences d’un règlement de comptes s’est déroulé vers 22h dans les quartiers nord à l’Estaque, à proximité de l’espace Mistral, lieu de concerts et de loisirs.

Selon le décompte de l’AFP, il s’agit du 13e règlement de comptes recensé dans la ville et sa région depuis début 2013 après une année 2012 particulièrement sanglante (24 morts dans le département des Bouches-du-Rhône).

(…) Le Parisien

En complément: Manuel Valls : « la délinquance baisse à Marseille, dans tous les domaines »

Marseille : deux frères gravement blessés dans une fusillade

Deux hommes ont été gravement blessés par balles dans la nuit de jeudi à vendredi dans une cité HLM des quartiers Nord de Marseille. Les hommes, deux cousins d’une vingtaine d’années dont un seul serait connu des services de police, ont été hospitalisés dans un état grave.

Vers 23h30, au sein de la cité HLM Méditerranée, située dans le quartier des Arnauvaux, dans le 14e arrondissement, les deux jeunes sont pris pour cible dans l’épicerie familiale. Ils sont atteints de plusieurs balles de calibre neuf millimètres, de type pistolet automatique, « avec une volonté homicide évidente et non celle d’émettre un simple avertissement », précise la même source. L’un des cousins a été retrouvé à l’extérieur de l’épicerie, touché de plusieurs balles à l’issue d’une course-poursuite. Après les faits, plusieurs riverains et proches des victimes se sont rassemblés dans la cité mais le calme était revenu peu après 1 heure.

(…) Le Parisien

Marseille : autopsie d’un trafic de drogue

Le démantèlement d’un trafic de cannabis fin juin dans une cité de Marseille a levé le voile sur l’organisation très structurée des dealeurs, dont le business peut rapporter 60 000 € par jour.

Une fourmilière. Vu du ciel, voilà à quoi ressemble l’un des plus gros points de vente de cannabis de Marseille (Bouches-du-Rhône). Ces images filmées au début de l’année par un hélicoptère des douanes ont été projetées hier matin au siège de la police judiciaire de la cité phocéenne, devant Manuel Valls, venu une nouvelle fois évoquer la lutte contre le trafic de drogue.
Le ministre de l’Intérieur a ainsi assisté à l’autopsie d’un des réseaux les plus actifs de la région, implanté au cœur de la cité de la Castellane, la plus peuplée de Marseille, et dont 23 membres présumés ont été arrêtés fin juin au terme de sept mois d’investigations.

Un dossier emblématique dans une ville gangrenée par les trafics, où nombre de policiers pensaient toute enquête approfondie « impossible ». Cette affaire se révèle par ailleurs riche en enseignements sur le fonctionnement interne de ces supermarchés de la drogue où les petites mains commencent leur carrière à 10 ans.

Lire sur le site du Parisien

Martigues (13). un homme poignardé à mort par son voisin dans une cité

C’est a priori un différend amoureux qui aurait mal tourné… Un homme de 40 ans a été retrouvé mort vendredi soir à Martigues (Bouches-du-Rhône), poignardé par son voisin.

Vers 19 h 30, la victime, qui habitait au second étage d’un immeuble de la cité Canto Perdrix, est descendue chez son voisin du premier pour lui annoncer qu’il entretenait une relation avec son ancienne femme.

Une bagarre a alors éclaté entre les deux hommes. L’habitant du deuxième aurait sorti un couteau. Le résident du premier, un ancien légionnaire, aurait alors retourné l’arme contre son visiteur, lui portant cinq coups mortels.

Le coupable présumé a ensuite appelé les secours et la police à laquelle il a livré sa version des faits. L’enquête a été confiée à la Brigade de sûreté urbaine de Martigues. Le parquet d’Aix-en-Provence a été saisi.

Le Parisien

Marseille : un blessé grave dans une tentative de règlement de comptes

Un homme âgé d’une trentaine d’années a été grièvement blessé au cours d’une tentative de règlement de comptes, dans la nuit de jeudi à vendredi, dans les quartiers Nord de Marseille (Bouches-du-Rhône). La victime, connue des services de police, a été transportée par les marins-pompiers de Marseille à l’hôpital Nord, où son pronostic vital est engagé.

Vers 2 h 30, deux individus armés ont fait irruption dans un bar, à proximité d’une cité sensible du quartier Saint-Antoine (XVe arrondissement). Ils ont tiré à trois reprises sur leur cible, touchée en pleine poitrine, avant de prendre la fuite sans être inquiétés.
Le Parisien

Marseille: un couple de touristes chinois victime d’un vol à la portière

Un couple de touristes chinois a été victime d’un vol à la portière mercredi à Marseille, l’un des auteurs présumés de l’agression ayant été interpellé peu après, a-t-on appris jeudi de source policière.

Les deux touristes circulaient en voiture dans le centre de Marseille mercredi après-midi lorsqu’un scooter s’est porté à leur hauteur. Le passager du scooter a alors violemment ouvert la portière de la voiture pour arracher un sac.

Les touristes ont immédiatement appelé la police, qui a lancé des motards de la CSI (compagnie de sécurisation et d’intervention, baptisés « Ninjas ») aux trousses des voleurs.

Le conducteur, âgé d’une vingtaine d’années, a été interpellé, puis reconnu par le couple de touristes. Le passager a, lui, pu prendre la fuite.

Début juillet, une petite bande de voleurs prenant pour cible les touristes asiatiques avait déjà été démantelé à Arles [...]

Le Parisien

Marseille : Abdeljalil Belbraïk s’adresse aux juges : « Va niquer tes morts ! Espèce de fils de pute ! »

Lourdes peines pour avoir, vendredi, transformé le prétoire en un ring de boxe

Des peines de huit à dix mois de prison ferme et un maintien en détention ont été prononcés, hier soir, contre trois jeunes prévenus qui, vendredi, à l’issue d’un délibéré, avaient provoqué dans la salle d’audience du tribunal correctionnel une véritable scène d’émeute.

Le tribunal venait de condamner à douze mois de prison Ahmed Belbraïk pour trafic de stupéfiants lorsque le public a bruyamment manifesté.

Le président Fabrice Castoldi avait alors ordonné l’évacuation de la salle durant laquelle, le frère du condamné,

Abdeljalil Belbraïk, 20 ans, s’adressait aux juges en termes injurieux : « Va niquer tes morts ! Espèce de fils de pute ! »

Le procureur présent à l’audience, relevant l’outrage à magistrat, ordonnait l’interpellation immédiate mais quatre policiers ont été nécessaires pour y procéder dans une confusion totale.

Entendu par les enquêteurs, le président Fabrice Castoldi assurait n’avoir jamais connu une telle violence en vingt ans d’exercice des prétoires et l’un de ses assesseurs confiait sa peur de voir les dix policiers – tout l’effectif du palais – débordés. [...]

La Provence

Martigues (13) Il frappe son voisin à coups de marteau

Un homme a été blessé à Martigues après avoir été frappé par son voisin à coups de marteau.

Ce dernier pensait trouver sa femme à l’intérieur de l’appartement de son voisin. Il a entrepris de défoncer la porte d’entrée à coups de marteau avant de frapper son « rival ». La victime souffre d’ecchymoses au visage.

Le mari violent a été placé en garde à vue. Quant à la femme, elle s’était mise en sécurité, en s’envolant pour l’autre côté de la Méditerranée…

La Provence