Nice (06) : une transsexuelle tente de contaminer des policiers avec le virus du sida. Màj : 18 mois de prison

Addendum 17 avril : Une personne transsexuelle a été condamnée ce jeudi à 18 mois de prison ferme et écrouée pour avoir voulu transmettre le virus du sida à des agents de la police des frontières.

(…) Le Parisien

—————————————

Une transsexuelle, placée mercredi en cellule de dégrisement à l’aéroport de Nice, a tenté délibérément de contaminer des policiers avec le virus du sida. La personne de nationalité péruvienne et vivant à Nice s’était fait remarquer mercredi matin au cours d’une altercation en enregistrant ses bagages pour un vol à destination de Madrid, a précisé Delphine Allemand, directrice départementale adjointe de la la police de l’air et des frontières (PAF).

Sous l’emprise de l’alcool et extrêmement agitée après avoir été placée en cellule de dégrisement par la police de l’air et des frontières, «elle s’est tailladée au niveau des bras avec un verre en plastique découpé et a annoncé qu’elle avait le sida». «Des collègues ont été griffés avec la volonté délibérée de les contaminer», a précisé la commissaire.

(…) Le Parisien

Prise d’otage près de Troyes : un animateur retenu dans les locaux de Radio Latitude (màj audio)

Addendum

[...] Le preneur d’otage a passé un message à la radio, comme le rapporte le site de « L’Est éclair ».

Hebergeur d'image

Sylvain Jourdain

« Je suis celui qui a agressé Sylvain Jourdain. Je suis dans la radio avec Arthur, 18 ans. Je le prends en otage. Je suis armé. J’ai deux chargeurs et un pistolet. La première patrouille qui rentre dans la radio, je le fume. C’est clair et net. On va s’enfermer. Il y en a un qui bouge un petit doigt, je le fume », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « Vous savez pourquoi j’ai agressé Sylvain ? Parce qu’il m’a violé. J’avais 14 ans. Il n’y a pas eu de justice. J’ai déposé plainte, il n’y a rien eu. Ca a été classé sans suite ». [...]

Morandini

________________________________

Un animateur de Radio Latitude, une radio locale située à Pont-Sainte-Marie près de Troyes (Aube), est retenu en otage depuis jeudi matin par un homme qui s’est dit à l’antenne « lourdement armé », a-t-on appris de sources concordantes. [...]

Hebergeur d'imageEn mars, le directeur de Radio Latitude avait déjà été agressé à coups de batte de baseball par un ancien stagiaire, âgé de 17 ans, qui avait été arrêté quelques jours après et présenté au parquet de Troyes. Selon Le Parisien, il pourrait s’agir du même jeune homme.

Huffington Post

Policier poignardé à Paris : ouverture du procès

Un massacre en plein Paris, rue de Rivoli, passé presque inaperçu. C’était le 4 mai 2013. Ce soir-là, Sylvain P., 36 ans, gardien de la paix à la BAC de Nanterre croise trois individus passablement éméchés et connus des services de police.

(…) Les agresseurs, qui affirmeront devant le magistrat instructeur que le fonctionnaire n’avait pas mentionné sa fonction, s’en prennent à lui. Il reçoit trois coups de couteau alors qu’il est à terre. Le poumon et le foie sont touchés.

Le trio de trentenaires originaires du Val-d’Oise, dont deux comparaissent détenus, vont s’expliquer sur ces violences volontaires avec arme.

Le Point.fr
merci antibarbare

Opération commando à Compans (77) : 15 hommes armés attaquent un entrepôt et chargent 3 camions

Opération commando ce matin vers 5 heures dans un entrepôt appartenant à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle et situé à Compans. Une quinzaine d’hommes cagoulés et armés de Tasers (NDLR : des pistolets à impulsion électrique) sont passés à l’action. Ils ont séquestré les employés qui s’y trouvaient et volé des marchandises en très grosse quantité.

Ils ont ainsi raflé des cartons de cigarettes mais également du parfum, de l’alcool etc. Il s’agit de produits en duty-free autrement détaxés. Les voleurs ont chargé le tout dans au moins trois camions. Le montant du préjudice n’a pas encore été chiffré. Mais d’ores et déjà, on peut dire qu’il sera très élevé.

(…) Le Parisien

Forcalquier (04) : 12 personnes interpellées pour traffic de cocaïne et de cannabis

Au terme de gardes à vues d’une durée de 96 h pour certaines, quatre des douze personnes interpellées en début de semaine dernière ont été écrouées dans les maisons d’arrêt de Luynes, du Pontet et des Baumettes ; quatre des protagonnistes ont également fait l’objet d’un placement sous contrôle judiciaire.

Tout a commencé au cours de l’année 2012, lorsque les gendarmes, constatant que le train de vie d’un individu occupant un logement social de Forcalquier et n’exerçant aucune profession déclarée ne correspondait pas à ses revenus, diligentent une enquête. Les premières investigations menées permettent d’établir que les revenus occultes de l’intéressé sont en relation directe avec un important trafic de produits stupéfiants (cocaïne et cannabis) dans le Sud du département, dont il serait la tête de réseau. Le produit de ce trafic est ensuite réinvesti, notamment dans l’achat de véhicules de luxe et de biens mobiliers, ainsi que dans des investissements financiers en Tunisie.

Lundi 7 avril, une vaste opération judiciaire visant à interpeller l’ensemble des protagonistes de ce dossier est déclenchée à Forcalquiet et Marseille, où l’objectif principal réside. Douze personnes sont interpellées et placées en garde à vue. Pour cette opération, le concours de plus de 70 militaires de la gendarmerie a été nécessaire, dont un peloton d’intervention d’un escadron de gendarmerie mobile, ainsi que quatre équipes cynophiles. Les perquisitions effectuées aux domiciles des personnes soupçonnées permettent la saisie de quelque 400 grammes de de cannabis, mais aussi de cinq véhicules (2 Mercedes, 1 BMW, 1 Fiat Doblo et 1 Renault Clio) et de nombreux matériels multimédia et mobiliers, acquis avec la revente de produits stupéfiants pour un montant avoisinant les 60 000 €.

La poursuite des investigations et les auditions des douze personnes mises en cause a permis d’établir le trafic de stupéfiants, orchestré depuis plus de trois ans sur le secteur de Forcalquier, avec une revente de plusieurs centaines de grammes de cocaïne et cannabis par mois, ce qui générait un confortable revenu de plusieurs milliers d’euros à l’auteur principal.

La Provence

Annemasse (74) : deux interpellés pour extorsion de fonds sur un camp de gens du voyage

Les gendarmes ont placé deux individus en garde à vue, suspectés d’avoir voulu faire retirer de l’argent à un homme pour le lui prendre. Lequel homme avait pu alerter les autorités à temps. Une procédure de flagrant délit est en cours.

Tu donnes un doigt, on veut ton bras. Voilà grosso modo ce qu’a du se dire l’homme à l’origine d’une imposante intervention de la police, mardi matin près d’Annemasse. Après avoir offert un peu de carburant à deux hommes en voiture, il avait appelé le commissariat : selon lui, les deux individus voulaient maintenant lui faire retirer de l’argent.

Les gendarmes retrouvent les deux suspects, garés près d’un distributeur de banque, route de Genève à Gaillard. Il est 21h20, lundi 14 avril. La patrouille pédestre s’approche de la voiture… qui démarre en trombe. Une course-poursuite à environ 120 km/h se serait alors engagée dans l’agglomération d’Annemasse, pour mener jusqu’à Etrembies, non loin d’un campement de gens du voyage.

Quelques minutes plus tard, sur le camp, les policiers retrouvaient le véhicule, vide. Deux suspects ont néanmoins été interpellés, mais plus tard : l’opération a été menée mardi matin, avec l’appui de l’Escadron de gendarmerie de Bourgoin-Jallieu 38. Le véhicule a été récupéré par les forces de l’ordre et les suspects placés en garde à vue.

France 3

Châteauroux (36) : un internaute condamné pour des e-mail racistes suite à une plainte de la CGT éduc’action

Une quinzaine de militants de la CGT Éduc’action 36, du planning familial, de la Ligue des droits de l’homme, du Nouveau Parti anticapitaliste et de la Fédération syndicale unitaire, se sont retrouvés, hier matin, devant l’entrée du tribunal d’instance de Châteauroux. L’affaire évoquée ce jour par les juges, était relative à deux courriels reçus par la CGT Éduc’action 36, les 19 et 26 juin 2013.

« Des textes racistes, martèle José-Manuel Félix, secrétaire général, faisantsuite aux propos tenus par le recteur de l’académie d’Orléans-Tours en 2011, à propos des enfants issus de l’immigration et leurs faibles résultats scolaires. » Le deuxième courriel, du même auteur, considérait « les gens du voyage comme des parasites et des voleurs de poules et de cuivre ». Une plainte était directement déposée auprès du procureur de la République par la CGT et l’auteur de ces courriels, identifié en Mayenne.

C’est cette affaire qui a été plaidée, hier, devant les juges berrichons. « Il n’est pas question de réduire la liberté d’expression, rappela l’avocat de la CGT, mais de garantir le respect et la tolérance des différences. Ces écrits sont une véritable provocation et montrent que certaines mentalités demeurent très en retard. » L’important pour l’avocat étant « que tous les enfants de France puissent avoir la même éducation, sans la moindre barrière raciale. » Pour José-Manuel Félix, « il faut stopper la banalisation de ces propos ».

A l’issue des débats, cet internaute de Mayenne a été condamné à 1.000 € d’amende et devra verser à la partie civile, la CGT Éduc’action 36, des dommages et intérêts de 2.000 €

La Nouvelle République

Montbéliard (25) : six mois de prison ferme pour le passeur de clandestins syriens

L’homme, un Italien avait été interpellé dimanche au péage de l’A36 près de Montbéliard. Il était jugé à Besançon en comparution immédiate. Cet Italien de 55 ans avait avec lui quatre Syriens en situation irrégulière. Il les convoyait vers la Hollande.

Les douaniers l’ont intercepté à bord d’un véhicule Mercedes expliquant avoir pris ces voyageurs en auto-stop par pitié. Le passeur aurait effectué une dizaine de voyages de ce genre depuis le début de l’année.

L’homme avait déjà été condamné pour des faits similaires en Allemagne. Ce passeur quasi professionnel a été condamné à 6 mois de prison ferme et 5 ans d’interdiction du territoire français

France 3

Bretagne : vague d’interpellations dans la communauté du voyage suite à des cambriolages

Ce mercredi, vers 7h, les gendarmes ont interpellé plusieurs personnes soupçonnées de participer à des cambriolages visant des locaux industriels et commerciaux.

Depuis le début du mois de novembre 2013, des périples nocturnes concernant des locaux industriels et commerciaux sont perpétués dans les départements du Finistère, du Morbihan et des Cotes d’Armor. Fin février, un véhicule identifié comme ayant commis l’un des périples est localisé et pris en chasse par les gendarmes puis abandonné après avoir mis en danger la vie d’usagers de la route.

Le travail de police scientifique fait par les gendarmes de la cellule d’identification criminelle de Quimper en relation avec l’Institut de Recherches Criminelles de la Gendarmerie Nationale ainsi que les investigations de terrain permettent rapidement d’identifier 3 suspects issus de la communauté des gens du voyage.

L’opération de ce matin, qui a mobilisé une centaine de gendarmes, a eu pour but d’interpeller 3 personnes à Lorient, Pontivy et Quimperlé. Sur le terrain des gens du voyage de Lorient, le nombre de personnes présentes a nécessité l’intervention d’un escadron de gendarmerie mobile.

Ouest France

Haute-Savoie : cinq membres la communauté des gens du voyage mis en examen pour cambriolage et meurtre

Cinq hommes ont été arrêtés et mis en examen pour vol avec violence et meurtre, après le cambriolage qui avait mal tourné dans un camping en Haute-Savoie, le 11 novembre 2013, rapporte ce mercredi RTL.

La gérante du camping de 54 ans, avait été tuée d’un coup de fusil à quelques kilomètres du lieu de la tuerie de Chevaline (Haute-Savoie).

Les cinq hommes, de 20 à 40 ans, sont issus de la communauté des gens du voyage. Ils vivent dans un camp de la région, précise la station.

La victime avait été tuée dans la nuit du 10 au 11 novembre d’un coup de feu dans la poitrine par deux hommes encagoulés, alors qu’elle regardait la télévision à son domicile de Lathuile, un village près du lac d’Annecy.

Ayant entendu du bruit, elle s’était levée ainsi que son mari et s’était retrouvée nez à nez avec ses agresseurs. Le couple avait réussi à repousser les assaillants dans l’escalier intérieur menant aux appartements du pavillon, puis à refermer la porte d’entrée. Mais les deux hommes avaient tiré à travers la porte, blessant mortellement la femme. Les agresseurs, gantés et cagoulés, avaient pris la fuite dans une voiture de type «berline».

Le camping jouxtant la maison du couple de gérants était fermé à cette époque de l’année. Il est situé à trois kilomètres environ de la scène de la tuerie de Chevaline, où quatre personnes ont trouvé la mort le 5 septembre 2012.

20 Minutes

Gironde : sensibiliser les élèves de primaire à la lutte contre le racisme et les discriminations

La Ligue de l’enseignement de Gironde dispense actuellement de multiples interventions au sein des classes de primaire dans le cadre des Semaines de lutte contre le racisme et les discriminations.

Les élèves des classes participantes ont, pour l’occasion, créé des saynètes de théâtre et des jeux de rôles autour de cette thématique. C’est dans ce cadre que mardi 8 avril, au moulin des Jalles de Castelnau-de-Médoc, les classes de Listrac-Médoc et Le Porge se sont rencontrées et ont présenté le travail effectué en commun par les élèves. Par groupes de trois ou quatre, ils ont mimé l’attitude du regard sur le handicap, la religion, la couleur de peau, l’égalité fille et garçon, le bégaiement, ou encore le chapardage.

Selon Valérie Vicenty et Justine Durand, coordinatrices à la ligue, « cette année, nous proposons aux jeunes de prendre les chemins de la diversité. L’objet du projet est de proposer des actions à caractère éducatif afin que des enfants et des jeunes cheminent dans leur analyse au regard des approches républicaines, historiques et humaines. Nous proposons aux classes de premier et second degré un cycle de découverte et de sensibilisation aux problématiques du racisme et des discriminations. »

Ce cycle se décline en trois phases : une intervention pédagogique, un temps de création artistique et une journée de restitution des productions. « On veut permettre aux enfants de se forger un esprit critique eu égard aux valeurs républicaines et constitutionnelles. »

Sud Ouest

Strasbourg (67) : une jeune femme poignardée à mort en pleine rue par une ado de 15 ans. (Màj)

Addendum : L’adolescente de 15 ans, suspectée d’être l’auteur des coups mortels portés à une jeune femme de 19 ans, a été hospitalisée après son interpellation pour recevoir des soins. Elle était blessée à la main. Selon les premiers éléments communiqués, elle n’a pas d’antécédent judiciaire.

(…) DNA

—————————

Une jeune femme de 20 ans a été tuée à l’arme blanche lundi soir dans une rue de Strasbourg (Bas-Rhin). La victime, morte sur place, présentait « de multiples plaies au niveau de la gorge », selon les pompiers. Les faits se sont produits vers 20 heures 30, dans le quartier de la gare. Peu après, la police a interpellé une adolescente d’une quinzaine d’années, soupçonnée du meurtre. Le mobile et les circonstances sont pour l’heure encore indéterminés.

(…) Le Parisien