Immigration clandestine : une filière démantelée en région parisienne

Cinq personnes ont été écrouées après le démantèlement d’un présumé réseau d’immigration clandestine chinoise il y a quelques jours en région parisienne, a-t-on appris de source policière aujourd’hui.

Le 25 mars, les policiers de l’Office central pour la répression de l’immigration irrégulière et de l’emploi d’étrangers sans titre (Ocriest) ont interpellé puis placé en garde à vue sept personnes, présumées animer ce réseau, à Créteil (Val-de-Marne) et Bobigny (Seine-Saint-Denis). L’enquête avait commencé en février 2013 à la suite d’informations de la police espagnole selon laquelle un réseau d’immigration irrégulière, dirigé depuis la Chine, permettait à des ressortissants chinois de gagner des pays de l’espace européen.

Ce présumé réseau était organisé en Europe depuis Barcelone, en Espagne, et disposait de « ramifications en France ». Il était « rodé », a dit la source: pour la filière française, les candidats au voyage transitaient par Paris à destination de pays africains. En zone internationale de l’aéroport de Roissy, ils prenaient possession d’un faux passeport de pays non soumis à visa – Japon, Corée du Sud par exemple – auprès d’un passeur. Grâce à ces documents, ils passaient les contrôles à la frontière française. La filière les prenait ensuite en charge en les hébergeant puis les faisait passer en Espagne, en Irlande ou en Angleterre à partir d’aéroports provinciaux.

En juin 2013, il avait été mis fin aux « branches » espagnole et chinoise, à la suite d’une série d’interpellations par les autorités de ces pays, selon la source. Celle basée en France avait perduré. Cinq ressortissants chinois en situation irrégulière ont été arrêtés lors de l’enquête. Ils ont fait l’objet d’obligation de quitter le territoire français.

Quatre des suspects arrêtés ont été mis en examen puis écroués en fin de semaine dernière, les trois autres remis en liberté. Ils sont quasiment tous de nationalité chinoise, selon la même source, et faisaient pour certains office de passeurs ou de logeurs.

France 3

On lui a volé 100 agneaux: 15 000 euros de préjudice

Mauvaise surprise pour Jean-Pierre Barrou ce matin. Le négociant de bétaill de Valence d’Albigeois s’est fait voler cette nuit 100 agneaux et un camion-frigo. Le pire c’est que assurance ne veut pas prendre en charge le vol des bêtes car il ne disposait pas d’un contrat spécifique. Jean-Pierre va devoir payer de sa poche 15 000 euros! En face de son étable, à l’Alliance pastorale, deux bétaillères ont également été dérobées la nuit dernière.

Article payant . La dépêche

Un marchand d’art torturé une nuit entière

Trois hommes ont été mis en examen après avoir séquestré et torturé un marchand d’art parisien pendant plusieurs heures, lui faisant croire notamment qu’ils lui injectaient le virus du sida, selon des sources proches de l’enquête.

Hebergeur d'imageLe 21 février, peu avant 20 heures, trois hommes font irruption dans la galerie que possède ce marchand d’art de 73 ans dans le IXe arrondissement parisien. L’un des trois est connu de la victime, gérant d’un bar gay du IIIe arrondissement en liquidation judiciaire depuis plusieurs mois, « et serait en conflit avec lui », a expliqué un enquêteur, confirmant une information du Parisien. [...]

« Il va être frappé, roué de coups, brûlé avec des cigarettes, ils vont aussi lui enfoncer des aiguilles sous les ongles », énumère cet enquêteur. Ces tortionnaires vont également lui faire des injections à différents endroits du corps, y compris au niveau des testicules, « en lui faisant croire qu’ils sont en train de lui inoculer le virus du sida », a assuré cette source. Ils vont également tenter de le violer tout en filmant et en prenant des photos de ces sévices, dont l’une avec « une tête de veau posée sur lui », selon la source. [...]

Quelques jours plus tard, le 19 mars, les enquêteurs du 1er district de la police judiciaire parisienne, saisis de l’affaire, interpellent à Paris le commanditaire présumé de cette soirée, le gérant du bar gay, ainsi que l’un de ses complices. Le troisième est arrêté le 26 mars. [...]

Le Figaro

Villefranche (69): il décède au guidon de la moto qu’il venait de voler

Ce mardi, vers 15 heures, un Villeurbannais de 31 ans est décédé des suites d’un accident de moto, à l’angle du boulevard Etienne-Bernand et de la rue du Collège, à Villefranche-sur-Saône.
L’homme, originaire de Villeurbanne venait de dérober une moto, non loin des lieux du drame. Il se serait fait passer pour un faux policier.

Le Progrès

Angoulême : quatre jeunes en sweat à capuche

La jeune femme s’est arrêtée au feu rouge. Immédiatement, son véhicule a été entouré par quatre jeunes en sweat à capuche.

L’un d’entre eux a frappé à la vitre, comme s’il voulait demander un renseignement. Elle a baissé la vitre. Le jeune homme a passé le bras, attrapé son sac à main qui était posé sur le siège. Les quatre jeunes ont pris la fuite.

Rapidement sur les lieux, la BAC lui a proposé un tour du quartier. Au bout d’une dizaine de minutes, ils ont vu une voiture quitter le parking d’une résidence. Et la jeune fille a immédiatement reconnu le conducteur.

Placé en garde à vue au commissariat, le jeune homme, 19 ans, domicilié dans le quartier, a crié à l’erreur judiciaire.

Charente libre

Merci neme

La maison de l’identité La Traboule veut s’agrandir

 

Ouverte depuis trois ans et forte de son succès, la maison de l’identité La Traboule souhaite ouvrir une salle de sport de défense et fait appelle au soutien de nos lecteurs.

Le dossier de présentation du projet :

Aidez La Traboule à construire son nouveau projet by LaTraboule

Paris : ils foncent sur la police dans une rue de Bastille (vidéo)

Un acte qui aurait pu être lourd de conséquences. Samedi 22 mars, un automobiliste a foncé sur des policiers rue de Lappe, une rue très fréquentée près de Bastille (Paris, XIe). Deux fonctionnaires de police ont été légèrement blessés (de trois à cinq jours d’ITT, incapacité temporaire de travail).

Devant le refus d’obtempérer du conducteur, les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène. La voiture, au bord de laquelle se trouvaient trois ou quatre personnes, a multiplié les marches arrière et avant pour s’échapper. Elle a renversé un des policiers et failli percuter plusieurs témoins de la scène.

L’automobiliste est parvenu à prendre la fuite. Il a finalement été arrêté plus tard dans la soirée dans le Val-de-Marne alors qu’il venait de percuter une voiture de la Brigade anti-criminalité. Quatre policiers ont été blessés dans cette colision. Le conducteur et le passager, déjà connus des services de police, ont été interpellés.


Ils foncent sur la police près de Bastille par leparisien

(…) Le Parisien

Paris : 9 suspects en garde à vue après le viol collectif d’une adolescente

Neufs jeunes âgés de 13 à 25 ans ont été arrêtés après le viol collectif d’une adolescente dans le 9e arrondissement de Paris, le 25 janvier dernier. Le calvaire de la victime avait duré plusieurs heures.

Parmi les suspects, six adolescents âgés de 13 à 19 ans. Ils ont été interpellés à leurs domiciles à Paris et à Bagneux (Hauts-de-Seine) puis ont été placés en garde à vue par les policiers de la Brigade de protection des mineurs (BPM). Un septième suspect, âgé de 25 ans, s’est présenté de lui-même à la BPM, où il a été placé en garde à vue. Le lendemain, les policiers ont arrêté une fille et un garçon, âgés de 17 et 18 ans, dans la capitale.

La jeune fille, âgée de 15 ans, avait vécu un véritable calvaire le 25 janvier dernier. Entraînée par un adolescent de 16 ans, la victime a ensuite été violée par une dizaine d’adolescents pendant plusieurs heures dans un parking, puis dans une cave situés dans le quartier Montholon (9e arrondissement).

Au cours de l’enquête, plusieurs ADN masculins ont été relevés et ont permis de confondre cinq acolytes de l’adolescent, tous répertoriés dans le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg).

metronews (Merci à Padamalgam & Fopastigmatizé)

Paris : douze voitures incendiées dans une rue du 13e arrondissement (vidéo)

Des flammes impressionnantes, des explosions de pneumatiques qui éclatent… Les habitants de la rue de Lançon, dans le 13e arrondissement, ont été réveillés, ce samedi vers 5 h 40 par un incendie qui a détruit une douzaine de voitures en stationnement.

Selon les enquêteurs, un scooter a été incendié par un acte de malveillance. Puis une partie de l’essence s’est répandue sur le trottoir avant d’enflammer une première voiture. Rapidement, les autres véhicules se sont embrasés.


Paris: un incendie dans le XIIIe détruit une… par BFMTV

(…) Le Parisien

Paris : 85 Syriens arrêtés à la descente du train gare de Lyon

D’ordinaire, ils arrivent en France isolés ou par petits groupes, aussi discrètement que possible. Mais jeudi, ce sont 85 réfugiés syriens qui ont débarqué à Paris, prenant de court les autorités.

Un afflux imprévu qui, selon nos informations, a mobilisé près d’une centaine de fonctionnaires de la police de l’air et des frontières (PAF) à la gare de Lyon, afin d’étudier leurs situation. C’est au moment du passage du train en Franche-Comté que leur présence a été détectée et les services compétents ont été prévenus à Paris.

La plupart de ces réfugiés, parmi lesquels se trouvaient 41 mineurs, se sont vu remettre un arrêté de reconduite à la frontière, lequel leur laisse un mois pour quitter le territoire. Certains n’ont pas attendu ce délais. Ce vendredi, plusieurs ont tenté cette fois depuis Paris, de rallier l’Allemagne. Ils en ont été empêchés à la frontière, et refoulés vers la France.

En raison de la guerre civile, les Syriens ont été l’an dernier les plus nombreux à demander l’asile au sein de l’Union européenne. Au total, la crise syrienne, en trois ans, a déjà fait 2,5 millions de déplacés, dont une majorité a pris la route du Liban voisin. Ce chiffre pourrait doubler en 2014. L’automne dernier, François Hollande avait déclaré que la France était prête à accueillir 500 de ces demandeurs d’asile. En 2013, un peu plus de 1000 syriens ont officiellement déposé une demande d’asile en France.

Le Parisien

Montigny-en-Gohelle (62) : un roumain pris en flagrant délit de vol

Samedi 22 mars, vers 23 heures, la brigade canine de la police de Lens surprend deux personnes qui sortent d’une camionnette de chantier et entrent dans un véhicule particulier pour s’enfuir. Ils tentent de les contrôler et en interpellent un, l’autre ayant le temps de prendre la fuite. Derrière le véhicule, du matériel de chantier volé…

L’homme, âgé de 27 ans et d’origine roumaine, est placé en garde à vue, à l’issue de laquelle il est déféré au parquet de Béthune. On s’aperçoit qu’il a donné un faux nom… Finalement jugé en comparution immédiate, il a écopé de 11 mois de prison ferme et a été écroué à la maison d’arrêt de Béthune.

La Voix du Nord

Orthez (64) : 150 gendarmes mobilisés, 7 gens du voyage interpellés

Vendredi dernier, vers 1h du matin, plusieurs coups de feu avec des armes de chasse sont échangés à l’entrée du camp de gens du voyage de la rue Bergerau à Orthez entre les membres de deux familles sédentarisées.

Dans le cadre de l’enquête de flagrance, une opération de police judiciaire a été organisée ce vendredi pour retrouver les armes, interpeller les auteurs et rétablir et l’ordre public, a-t-on appris par communiqué.

150 gendarmes ont investi le camp de la rue Bergerau et deux autres sites du secteur d’Orthez. Les investigations menées ont conduit à la découverte d’une vingtaine d’armes. Sept personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour violence volontaire avec arme et en réunion ainsi que pour des dégradations graves.

150 gendarmes, trois équipes cynophiles, un hélicoptère ECU 64, des enquêteurs des brigades de recherches ont ainsi été mobilisés.

Sud Ouest