Fréjus/incidents : les fauteurs de troubles, « pas des Fréjusiens pour la plupart d’entre eux » (Rachline/RMC)

Dans les GG de RMC le maire FN David Rachline revient sur son élection et dénonce le comportement du PS local. Avec Bernard Debré, Serge Dufoulon et Franck Tanguy.

Hebergeur d'Images Gratuit

« On voit que c’est le Front National qui symbolise le renouvellement : 26 ans ! On voit quelqu’un qui arrive, qui est jeune, qui parle plutôt bien, qui a l’air d’être assez à l’aise dans ses baskets, et c’est au Front National que ça se passe ! Ça aussi c’est un signe. » – Olivier Truchot

Festival d’Avignon : Olivier Py « soulagé » (màj)

Addendum 31/03/14

Le directeur du festival d’Avignon , Olivier Py, s’est dit dimanche soir « soulagé » par la victoire de la gauche dans la ville et a promis une édition 2014 « tournée vers la conscience politique ».

« Demain, Avignon va se réveiller et nous saurons que le Front national a fait un score extrêmement important, donc qu’est ce qu’il faut continuer à faire?  Parler, rencontrer, écouter, croire », a réagi Olivier PY, « soulagé » par la victoire de la gauche à Avignon.

C’est pourquoi la programmation, qui n’est pas définitive, prendra en compte les 35,02% obtenus par le candidat Rassemblement Bleu Marine à Avignon, Philippe Lottiaux. « Ce sera à mon avis un festival tourné vers la conscience politique », car, a-t-il jugé, « la culture est un réel obstacle au Front national en termes philosophiques mais aussi de manière pragmatique ».

« Face au Front national, le silence n’est jamais une bonne stratégie, jamais. Donc, si les politiques ne veulent pas crier haut et fort qu’ils sont contre le Front national, il faut que la société civile se réveille et le fasse », a précisé le dramaturge. [...]

Morandini

27/03/14

Le directeur du festival d’Avignon est sous le feu des critiques après avoir évoqué une délocalisation de l’événement en cas de victoire de l’extrême-droite aux municipales. Il répond aux attaques dans une interview au Nouvel Observateur.

«Un déni de réalité». Ainsi Olivier Py qualifie-t-il les critiques qui lui ont été adressées par des personnalités du monde du théâtre. Son évocation d’une délocalisation du Festival d’Avignon en cas de victoire du FN aux municipales a déclenché la colère de bon nombre d’acteurs de la vie artistique locale. «Une fuite», selon la maire d’Avignon, un «manque de respect aux Avignonnais», a renchéri un collectif d’artistes permanents d’Avignon. Une volonté de «réveiller» les abstentionnistes, justifie quant à lui Olivier Py dans une interview au Nouvel Observateur . [...]

L’homme de théâtre ne s’en cache pas : il a «du mépris pour les idées du FN». «Front national, ce nom veut bien dire quelque chose, non?, interroge-t-il. François Mitterrand ne disait-il pas que dans le mot “national” il y a nationalisme, et le nationalisme, c’est la guerre? Le Front national entretient un climat de haine.» [...]

«Je ne prendrai pas la responsabilité historique d’asseoir Marine Le Pen et Jean Vilar à une même table», résume-t-il. «Je suis élu par un conseil d’administration, et je le convoquerai en réunion d’urgence, si besoin, au lendemain des élections municipales», lance-t-il en réponse à la présidente du FN qui l’a réduit au statut de «salarié» du festival. [...]

Olivier Py se dit néanmoins «perplexe» en constatant que sa posture ne fait pas «l’unanimité à gauche». «Ma position a fait tomber les masques», juge le directeur, rappelant que maintenir coûte que coûte la manifestation à Avignon avec une municipalité FN reviendrait, selon lui, à «une imposture».

«Cela signifierait travailler avec le Front national, collaborer avec lui. Encore une fois, je ne veux pas mettre, je ne mettrai pas, le Festival d’Avignon au service d’une idée nationale», martèle le nouveau patron du festival d’Avignon.

Le Figaro

26/03/14

« Monsieur Py est nommé, c’est un salarié. Par conséquent il n’est pas propriétaire du Festival d’Avignon. Ce festival appartient à tous les Français. S’il n’est pas content, qu’il démissionne et un autre le remplacera », a déclaré Marine Le Pen sur France Info à propos du directeur du Festival d’Avignon qui menace de retirer le festival de la ville si le FN remporte la mairie.

TF1 News

24/03/14

 ________________________________

14h15. Si le Front National l’emporte au deuxième tour des municipales à Avignon, le festival n’aura «aucune autre solution» que de «partir», affirme sur France Info son directeur Olivier Py. «Je ne me vois pas travaillant avec une mairie Front national. Cela me semble tout à fait inimaginable. Donc je pense qu’il faudrait partir. Il n’y aurait aucune autre solution», ajoute-t-il.

Addendum :

Avignon est sur la liste des villes que le Front national peut espérer gagner dimanche prochain. Une victoire aurait des conséquences sur le Festival d’Avignon qui est à la fois l’évènement le plus prestigieux de la ville et son poumon économique.

Le directeur du festival, Oliver Py est formel, si le Front national gagne Avignon le Festival partirait, il l’a dit en exclusivité à Thierry Fiorile.

France info

                                                  

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a lancé un « appel à la vigilance contre la censure » dans les bibliothèques des villes où le Front national prendrait le pouvoir à l’issue des municipales.

« Du point de vue de la culture, c’est extrêmement inquiétant car nous avons pu voir dans un passé récent, dans les villes gérées par le FN, des atteintes à la liberté vis-à-vis des institutions culturelles, dont les bibliothèques », a dit Mme Filippetti devant quelques journalistes, en marge d’une intervention au Salon du livre de Paris. « Nous serons extrêmement vigilants et intraitables », a encore affirmé la ministre.

« Le livre est un pilier du combat républicain ».

Un rapport de l’Inspection générale des Bibliothèques publié en 1996 avait révélé que le maire FN d’Orange Jacques Bompard avait fait retirer de la bibliothèque municipale des ouvrages taxés de « mondialisme » ou d’ »atteintes aux bonnes moeurs ».

Le Fig éco

 

 

Incidents à Fréjus et Beaucaire suite à la victoire du FN (màj vidéo)

Beaucaire

 

Fréjus


 


Dans le secret des opérations commando de la Gendarmie (Vidéo)

De jeunes gendarmes et policiers font partager leurs expériences de nouvelles recrues, depuis leur formation jusqu’à leurs premiers pas sur le terrain, au coeur de l’action.

Tony et Jean-Louis ont choisi de devenir des motards de la loi. Mais avant de traquer les chauffards, ils doivent prouver leur efficacité. Vérane, une jeune gendarme, est prête à se dépasser au cœur d’une corporation qui reste majoritairement masculine. Ses débuts sont aussi une mise à l’épreuve. Enfin, Anthony, 22 ans, a choisi l’action en intégrant le Groupe de Sécurité et de Proximité de Bordeaux. Le jeune policier est confronté à la dure réalité des interventions.

Comment ces recrues vivent-elles leurs débuts ? Comment réagissent-elles sur le terrain ? Le métier correspond-il à ce qu’elles imaginaient ou rêvaient ?

Partie 1:

Partie 2:

Made in France, l’année où j’ai vécu 100% français (extrait)

Peut-on vivre en consommant exclusivement des produits fabriqués en France ? C’est la question qui a poussé un jeune journaliste à vivre pendant neuf mois une expérience unique.

Réalisé par Benjamin Carle (France – Canal+ – 2014)

Documentaire complet et commentaires sur Fortune

Petit-Quevilly : un gang de tortionnaires arrêté (vidéo)(maj)

mise à jour du 30 mars 2014


Ils faisaient vivre à leur victime un véritable calvaire. Au Petit-Quevilly en Seine-Maritime, onze jeunes âgés entre 15 à 20 ans ont été interpellés par la brigade criminelle de la Sûreté départementale, révèle samedi le quotidien Paris-Normandie. Depuis janvier 2012, ils s’en prenaient essentiellement à des personnes vulnérables, notamment des déficients mentaux isolés, dont ils squattaient de force les logements.

« Ils sont mêmes allés jusqu’à frapper l’une d’elles avec des battes de base-ball, à la brûler avec des cigarettes et à lui uriner dessus… », confie une source judiciaire dans le quotidien régional. [...]

Le leader du groupe est un mineur de 17 ans connu de la justice et de la police qui, jusqu’à son interpellation, vivait avec sa mère et ses frères dans l’un des immeubles de la cité. Affublé par ses copains du nom d’une célèbre marque de gâteau, l’adolescent donnait les ordres et prenait une large part dans les exactions. Un autre mineur, âgé lui de 15 ans, semblait également tenir une place importante au sein du gang. La Criminelle l’a arrêté dans un foyer situé dans le Nord de la France. Quelques heures plus tôt, il venait de planter un coup de couteau à un éducateur, après s’être battu avec un autre pensionnaire. [...]

Hebergeur d'Images GratuitLe Figaro et Paris Normandie

Unique en Europe : La France et ses centaines de milliers d’élus (vidéo)

Avec près de 37’000 mairies, la France compte presque la moitié des communes d’Europe! Cela peut paraître étonnant mais ce n’est qu’une seule des strates administratives que compte le pays. On appelle cela le « mille-feuille administratif ».


lien direct de la vidéo sur : VK
source : rts.ch

Nombres de conseillers municipaux par tranche démographique (wikipédia) :

Paris : Manifestation contre les expulsions locatives (Vidéo)

Des centaines de personnes ont manifesté aujourd’hui à Paris pour protester contre la reprise, à partir de mardi, des expulsions locatives et réclamer la baisse des loyers, à quelques jours de la fin de la trêve hivernale.

«Dans un pays riche comme la France, c’est un devoir de se battre contre les expulsions», a ajouté Eddie Jacquemart, de la Confédération nationale du Logement, estimant que le problème des impayés venait «des loyers trop chers et de la pénurie de logements abordables».

Rassemblés Place de la République à l’appel de la Plateforme logement des mouvements sociaux, qui réunit 25 associations et syndicats, les manifestants ont défilé jusqu’au ministère du Logement où le cabinet de Cécile Duflot devait recevoir une délégation.Les manifestants ont réclamé l’arrêt des expulsions ainsi que des coupures de courant pour les ménages en difficulté.

«A partir de mardi, des familles vont être expulsées, ce n’est pas acceptable», a expliqué Jean-Baptiste Eyraud de l’association Droit au Logement, rappelant que «le logement est un droit». «Si elles se retrouvent à la rue, c’est foutu, car le droit à l’hébergement n’est pas respecté non plus. Il y a de plus en plus de sans abri qui n’arrivent pas à obtenir de places en centre d’hébergement», a-t-il insisté.

Alors que la loi Alur (loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) sur le logement a été promulguée mercredi, il a estimé qu’elle n’était pas satisfaisante, notamment en ce qui concerne la baisse des loyers. Il a reconnu toutefois quelques «avancées» (possibilité de poursuivre les propriétaires qui expulsent illégalement, extension des délais que peut accorder le juge avant l’expulsion…).

Le Figaro

Wilders/Marocains : des Néerlandais veulent porter plainte (màj)

Addendum 29/03/14

La police s’apprête à faire face à des centaines de personnes qui s’amasseront samedi midi à Utrecht et Amsterdam, pour remplir des formulaires de plainte en vue de dénoncer les propos discriminatoires tenus par le leader du PVV, Geert Wilders. Des barrières sont mises en place et des agents supplémentaires seront présents pour assurer les actions pacifiques.

Tant à Amsterdam qu’à Utrecht, l’action fait suite à un appel lancé sur Facebook et auquel quelque 400 personnes ont réagi. Mardi, un appel semblable de l’administration communale de Nimègue (est des Pays-Bas) a rassemblé 500 participants qui ont dû attendre des heures pour remplir une déclaration. [...]

Par conséquent, la police et le parquet d’Utrecht ont convenu que seuls les deux initiateurs de l’action d’Utrecht rempliraient une déclaration officielle. Tous les autres ne devront signer qu’un formulaire de plainte standard contre M. Wilders. Ceux-ci seront ajoutés à la déclaration officielle. [...]

7sur7

24/03/14

Le député anti-Islam Geert Wilders s’est défendu samedi, assurant n’avoir « rien dit de mal », sur fond de vague de protestations sans précédent secouant les Pays-Bas et provoquant un « exode » dans son propre parti après qu’il eu déclaré vouloir « moins de Marocains » dans son pays.

« J’ai dit la vérité, je n’ai pas de regrets et ne présenterai mes excuses à personne à propos de quoi que ce soit », a déclaré Geert Wilders au cours d’une conférence de presse improvisée samedi soir dans les bâtiments du parlement néerlandais : « je n’ai rien dit de mal ».

« Je suis resté dans les limites de la loi », a affirmé le député, réfutant tout parallèle avec les nazis alors que certains hommes politiques et médias l’avaient comparé à des « figures abjectes du passé », dont Adolf Hitler, a-t-il dit. [...]

7sur7

22.03.2014 :

Geert Wilders, le président du parti nationaliste néerlandais PVV, a annulé sa visite prévue dimanche au meeting du Vlaams Belang à Anvers.

«En raison de la situation aux Pays-Bas et du relèvement du risque en matière de sécurité, Geert Wilders a décidé de ne pas se rendre à Anvers», a indiqué à l’agence de presse Belga le leader du Vlaams Belang Filip Dewinter. […]

Le Vlaams Belang avait prévu un meeting dimanche à Anvers en présence de Geert Wilders, mais le président du PVV ne sera donc pas présent. «Le risque en matière de sécurité est tout simplement trop important», explique Filip Dewinter. D’importantes mesures de sécurités avaient pourtant été prévues dimanche, avec détecteurs de métaux, gardes du corps, etc.

Le chef de file du Vlaams Belang parle «d’une défaite pour la démocratie». «C’est grave qu’une personne ne soit plus libre de s’exprimer. Que l’intimidation gagne sur la liberté de penser. C’est un jour noir pour la liberté et la démocratie».
Le meeting du Vlaams Belang se tiendra tout de même dimanche, malgré l’absence de Geert Wilders.

Le Soir


Addendum 21.03.2014 11H00 :
Le député anti-islam a une nouvelle fois choqué après avoir promis à ses partisans qu’il ferait en sorte qu’il y ait « moins de Marocains » dans le pays. Geert Wilders s’exprimait lors d’une réunion après des élections municipales partielles qui ont vu son parti extrémiste de la Liberté progressé.


Addendum 21.03.2014 :

Pays-Bas : Les Marocains se mobilisent sur Twitter contre Geert

Après la réaction des politiques et de l’association des Marocains en Hollande contre les propos du député du parti populiste, c’est au tour des citoyens d’origine marocaine de se faire entendre via les réseaux sociaux. Une campagne sur Twitter sous le hastag #Bornhere ou « Né ici » dénonce les propos du parlementaire de La Haye qui veut «une ville avec moins de problèmes» en limitant le nombre de Marocains. Cette campagne, lancée il y a deux jours, est bien relayée sur le réseau social. En effet, plusieurs participants marocains et non marocains y ont pris part en dénonçant le racisme et la discrimination à travers des photos avec leur passeport néérlandais.

Il ne fallait pas s’en prendre aux marocains vivants aux Pays-Bas. C’est la leçon que devra tirer Geert Wilders des élections municipales (site yabiladi).

Certains participants ont même enfilé leur tenue traditionnelle marocaine, alors que d’autres ont porté des t-shirts aux couleurs de leur pays d’origine. Ils ont ainsi exprimé leur droit d’être considérés comme les Hollandais de souche.

La campagne vise aussi à faire participer plusieurs marocains qui vivent des situations différentes aux Pays-Bas. Ceux qui sont nés aux Pays-Bas, ou de parents établis dans le pays ainsi que ceux ayant contribué à l’économie. Elle concerne aussi les marocains qui disposent de papiers en règle et même ceux qui n’en ont pas. Enfin, tous ceux qui sont contre la politique de Wilders sont les bienvenus.

yabiladi

Le député anti-islam néerlandais Geert Wilders faisait face jeudi à une vague de protestations sans précédent après avoir promis à ses partisans qu’il ferait en sorte qu’il y ait « moins de Marocains » aux Pays-Bas.

(…) RTL.be