L’Inde reconnaît un troisième sexe

En reconnaissant l’existence d’un «troisième genre», la cour suprême indienne a contraint le gouvernement et les États du pays à identifier les transgenres et à leur donner droit aux mêmes aides sociales et le même accès à l’éducation et à l’emploi que le reste de la population.

«La reconnaissance des transgenres comme un troisième genre n’est pas une question sociale ou médicale mais une question de droits de l’homme, les transgenres sont des citoyens de ce pays et ont droit à l’éducation et à tous les autres droits», a dit le juge K.S. Radhakrishnan.

Issus de toutes les castes, les transsexuels indiens, appelés Hijras, seraient environ un million. Ce sont généralement des hommes qui ne se reconnaissent pas en tant que tels. Certains décident de se faire émasculer et se considèrent comme asexués.

Cette communauté existe en Inde depuis quatre siècles. A l’époque des Maharajas, les eunuques étaient chargés de veiller sur les harems. Les Hijras ont été longtemps craints par la population du fait de leurs pratiques religieuses et des nombreuses croyances qui concernent la communauté.

Aujourd’hui considérés comme des parias par la société indienne, les Hijras souffrent d’une situation sociale difficile et sont très touchés par le sida, beaucoup vivant de la prostitution.

La décision de la cour suprême fait suite à un recours intenté en 2012 par un groupe conduit par Laxmi Narayan Tripathi, un militant de la cause qui réclamait la reconnaissance des droits des eunuques et des transgenres.

Comme l’Inde, plusieurs pays dont l’Australie, l’Allemagne et le Népal ont reconnu l’existence d’un genre neutre. Malgré cette décision, la cour suprême indienne avait refusé, en décembre, de dépénaliser l’homosexualité qui reste un crime dans ce pays.

Le Figaro

La Finlande ose les timbres homoérotiques

Les nouveaux timbres adhésifs de la poste de Finlande sont audacieux. Trois timbres ont été inspirés par l’oeuvre du dessinateur finlandais, Tom of Finland. L’artiste était connu pour ses dessins homoérotiques.

Sur les autocollants postaux en noir et blanc, on retrouve des illustrations en noir et blanc d’hommes musclés, moustachus, vêtus de cuir. En rendant publiques ces illustrations, Itella, le service postal du pays a fait un choix audacieux. Celui-ci provoque un débat sur les réseaux sociaux. Il y a, comme pour tout, les pro et les contre.

La direction se défend. « Bien sûr, le choix a été discuté, mais nous voulions vivre en 2014″, a indiqué Markku Penttinen au Helsingin Sanomat.

7 sur 7

Nigeria : Plus de cent lycéennes enlevées par des islamistes

Une centaine de jeunes filles, qui s’apprêtaient à passer un examen scolaire à Chibok, au nord-est du Nigéria ont été enlevé par islamistes qui pourraient appartenir au groupe Boko Haram − dont le nom signifie «l’éducation occidentale est un péché» en langue haoussa.

«De nombreuses jeunes filles ont été enlevées par des islamistes armés qui ont attaqué leur établissement», a déclaré Emmanuel Sam, responsable de l’éducation à Chibok, une ville de l’Etat du Borno au nord-est du Nigeria, où l’attaque a eu lieu lundi soir. Il a ajouté avoir fui à Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno, après l’attaque. Des habitants de Chibok ont déclaré sous couvert d’anonymat que les jeunes filles devaient passer cette semaine un examen annuel donnant accès à un diplôme commun à plusieurs pays d’Afrique anglophone, le WAEC. D’après un responsable de la sécurité nigériane, les lycéennes seraient plus de cent.

Selon un habitant, les hommes armés sont arrivés «dans des camions et sur des motos et ils se sont dirigés vers l’école». Des soldats avaient été déployés dans la ville afin d’assurer la sécurité des lycéens pendant la durée de l’examen, mais les hommes armés «ont maîtrisé les soldats et ils ont emmené les jeunes filles». […]

Libération

Sondage/élection présidentielle : Hollande battu par Sarkozy et Le Pen

Dans le sondage exclusif OpinionWay-Le Figaro-LCI qui refait, avec les mêmes acteurs, le match de l’élection présidentielle de 2012, François Hollande ne passerait pas la barre du premier tour, devancé de six points par Marine Le Pen et de dix points par Nicolas Sarkozy. [...]

Hebergeur d'image

Le Figaro

Spécial élections : Union européenne, la nouvelle URSS ? [rediff]

En prévision des élections européennes, rediffusion d’un classique du site, toujours très actuel [enregistrement de 2005] 

Vladimir Boukovsky, né en 1942, est un ancien dissident soviétique qui a passé 12 ans de sa vie emprisonné (camp, prison, hôpital psychiatrique). Il est le premier à avoir dénoncé l’utilisation de l’emprisonnement psychiatrique contre les prisonniers politiques en Union soviétique.

Cette vidéo est le deuxième travail de sous-titrage réalisé collectivement par une équipe de lecteurs de Fdesouche.
[note 2014 : la vidéo d'origine ayant disparu, une autre version trouvée sur internet vous est proposée.]

————– texte de la vidéo ————-

L’Union européenne : la nouvelle URSS ?

Il est étonnant qu’après avoir enterré un monstre, l’URSS, on en construise un tout autre semblable, l’Union Européenne.

Qu’est-ce, au juste, que l’Union Européenne ? Nous le saurons peut-être en examinant sa version soviétique.

L’URSS était gouvernée par quinze personnes non-élues qui se cooptaient mutuellement et n’avaient à répondre à personne. L’Union Européenne est gouvernée par deux douzaines de gens cooptés qui se réunissent à huis clos, ne répondent à personne et ne sont pas limogeables. On pourrait dire que l’UE a un parlement élu.

L’URSS aussi avait une espèce de parlement, le Soviet Suprême. Nous avalisions sans discussion les décisions du Politburo, tout comme le Parlement Européen, où le temps de parole de chaque groupe est rationné et souvent se limite à une minute par intervention. À l’UE, il y a des centaines de milliers d’eurocrates, avec leurs émoluments énormes, leur personnel, leurs larbins, leurs bonus, leurs privilèges, leur immunité judiciaire à vie, simplement transférés d’un poste à un autre, quoi qu’ils fassent, bien ou mal. N’est-ce pas l’URSS tout crachée ?

L’URSS fut créée par la contrainte, très souvent avec occupation armée. On est en train de créer l’UE, pas par la force armée, non, mais par la contrainte et la terreur économique. Pour continuer d’exister, l’URSS s’est étendue toujours plus loin. Dès qu’elle a cessé de s’étendre, elle a commencé à s’écrouler. Je soupçonne qu’il en sera de même pour l’UE.

On nous avait dit que le but de l’URSS était de créer une nouvelle entité historique, le Peuple Soviétique. Il fallait oublier nos nationalités, nos traditions et nos coutumes. Même chose avec l’UE, semble-t-il. Ils ne veulent pas que vous soyez anglais ou français, ils veulent faire de vous tous une nouvelle entité, des européens, réprimer vos sentiments nationaux, vous forcer à vivre en communauté multinationale. 73 ans de ce système en URSS se sont soldés par plus de conflits ethniques que nulle part ailleurs au monde.

Un des buts grandioses de l’URSS était de détruire les états-nations. C’est exactement ce que nous voyons en Europe aujourd’hui. Bruxelles a l’intention de phagocyter les états-nations pour qu’ils cessent d’exister.

Le système soviétique était corrompu du haut jusqu’en bas. C’est la même chose pour l’UE. Les activités antidémocratiques que nous voyions en URSS, fleurissent en Union Européenne. Ceux qui s’y opposent ou les dénoncent sont bâillonnés ou punis.

Rien n’a changé.

En URSS nous avions le goulag. Je crois qu’on l’a aussi dans l’UE. Un goulag intellectuel, nommé « politiquement correct ». Essayez de dire ce que vous pensez sur des questions de race ou de sexualité, et si vos opinions ne sont pas bonnes, vous serez ostracisés. C’est le commencement du goulag. C’est le commencement de la perte de votre liberté.

En URSS, on pensait que seul un état fédéral éviterait la guerre. On vous raconte exacement la même chose dans l’UE.

Bref, c’est la même idéologie dans les deux systèmes. L’UE est le vieux modèle soviétique habillé à l’occidentale. Mais, comme l’URSS, l’Union Européenne porte en elle les germes de sa propre perte. Hélas, quand elle s’écroulera, car elle s’écroulera, elle laissera derrière elle une immense destruction et de gigantesques problèmes économiques et ethniques. L’ancien système soviétique était irréformable. De même, l’Union Européenne.

Mais il y a une alternative à être gouvernés par deux douzaines de responsables autoproclamés à Bruxelles. L’indépendance.

Vous n’êtes pas forcés d’accepter ce qu’ils vous réservent. On ne vous a jamais demandé si vous vouliez vous joindre à eux.

J’ai vécu dans votre futur, et ça n’a pas marché

Nouvelle tournée de sécurisation du métro par Génération Identitaire Lyon

Une quinzaine de militants de Génération Identitaire ont tenté de mener une campagne dans le métro lyonnais hier soir, lundi 14 avril. Leur but: dénoncer « l’insécurité dans les transports en commun ». Mais ils ont rapidement été stoppés par la police.

Hier soir, ils étaient de nouveau une quinzaine dans le métro lyonnais avec des gilets jaunes, comme d’habitude. Mais cette tournée de sécurisation s’est retrouvée à son tour encadrée par un important dispositif policier et des agents de Keolis mobilisés pour l’occasion: une quarantaine d’agents de police avec pour certains casques et boucliers anti-émeutes.

« à la prochaine agression, on le refera. »

A l’issue d’un contrôle d’identité sans heurt, tous sont raccompagnés jusqu’à Perrache sous escorte policière.
« Lors de notre première tournée, on a passé 2 heures sans voir un agent » souligne Damien Rieu. Cette fois-ci, l’information avait circulé, d’où l’important dispositif de sécurité dans le métro lyonnais. Ce qui n’empêche pas Damien Rieu d’envisager une nouvelle opération. « On va peut-être attendre un peu, mais à la prochaine agression, on le refera. »
Si certains assimilent ça à des milices, d’autres n’y voient aucun empêchement, regrettant seulement que cela vienne d’un mouvement d’extrême-droite !

LyonCapitale & Media Press

Quand France Info désinforme

Le Vrai du faux s’intéresse ce mardi à une déclaration de Marine Le Pen, la présidente du Front national : « En terme de pouvoir politique, la France a moins de pouvoir au sein de l’Union européenne que n’importe quel Etat aux Etats-Unis d’Amérique ». Vrai ou faux ?

Faux

[...] Alors ceci dit, au sein de l’Union européenne, les Etats gardent leur marge de manoeuvre, y compris sur le plan économique. Et ce malgré le renforcement des pouvoirs de Bruxelles avec la crise. C’est en tout cas l’avis d’Yves Bertoncini, directeur du think thank Notre Europe.

« Il y a un cadre économique européen et des règles de concurence d’un côté. Et puis le pacte de stabilité a été renforcé ces derniers mois. En clair : il ne faut pas franchir certaines limites quand on fait partie de l’Union européenne. Mais si on est dans ces limites, les Etats font à peu près ce qu’ils veulent », juge Yves Bertoncini.

D’après les chiffres Notre Europe, en moyenne 15% de la législation française provient de textes européens.

France Info

ndlr : Voici la vérité exprimée par la commissaire européenne Viviane Reding. CQFD.

La France appelle ses ressortissants en Algérie à la vigilance

En raison de la persistance d’un risque terroriste élevé dans la région (cf. fiche « Infos pratiques » Sécurité au Sahel), la plus grande prudence s’impose à tous nos ressortissants résidant en Algérie ou prévoyant de s’y rendre.

 

Les déplacements sont en particulier formellement déconseillés à nos ressortissants dans la zone rouge définie par ce site (cf. carte de la rubrique Sécurité), notamment au Sud et à l’Est de l’Algérie.

 

Dans le contexte des troubles qui se poursuivent depuis plusieurs mois dans la ville et les environs de Ghardaïa, la plus grande prudence est de mise dans cette zone, où les déplacements sont déconseillés sauf raison impérative.

Par ailleurs, et de façon générale, il est recommandé de se tenir à l’écart d’éventuels rassemblements ou manifestations, notamment dans le contexte actuel de l’élection présidentielle.

Tous les ressortissants français voyageant en Algérie sont appelés à se signaler au Centre de crise du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international en s’inscrivant sur le site Ariane.

 

Ministère des Affaires étrangères

Saint-Brieuc : l’évêque et sa maison diocésaine ouverte aux migrants™

[extraits] A Saint-Brieuc, la maison diocésaine s’ouvre aux migrants.

Marina, 37 ans, et Omar, 43 ans, peuvent enfin souffler. Depuis deux ans, ils sont hébergés avec leurs deux enfants de 4 et 3 ans dans l’ancienne maison du vicaire général de Saint-Brieuc. Plusieurs familles, roumaines, tunisiennes et tchétchènes, y ont posé leurs valises.

Dans la petite longère, Houda, 32 ans, prépare un thé à la menthe. Avec son mari Tarek et sa fille de 4 ans, elle a quitté la Tunisie fin 2012. « Après la révolution, j’ai perdu mon travail. Un oncle installé en France nous a conseillé de venir, en nous disant qu’il y avait du travail. »

« La première aide, c’est d’être hébergés ici », souligne Houda, qui, depuis, a accouché d’une petite fille. Celle-ci souffrait d’une malformation cardiaque nécessitant une intervention chirurgicale. Le vice-président du Secours catholique, s’est chargé d’emmener Houda à Nantes pour l’opération.

La Croix

Belgique : « Un stage pour apprendre à vivre-ensemble »

[NDLR : Cet article anodin et sa photo sans relief particulier nous paraissent symptomatiques et révélateurs. Soit d'un malaise de plus en plus profond, soit d'une idéologie entrée en phase de démence.]

Un stage pour prendre le temps de vivre ensemble. Ils ont pris plaisir à se découvrir et à partager des activités.

La ferme d’Hambraine a accueilli un groupe d’enfants pour un stage dédié à la rencontre et au partage. F. De Backer a proposé un séjour axé sur la découverte du plaisir d’apprendre à vivre ensemble au travers d’animations variées. (…) Ils ont pleinement fait l’apprentissage du bien-être que procure la présence des autres, le dialogue et la vie en commun.

L’avenir.net

Evincer les Roms ? Dans les beaux quartiers de Paris seulement

Paris : une note interne d’un commissariat veut « évincer » les Roms des beaux quartiers

Une note interne au commissariat du VIe arrondissement de Paris préconise d’ »évincer systématiquement » les Roms de l’arrondissement, affirme Le Parisien.

Selon le quotidien, cette note, rédigée par un officier de police « sur instruction de la commissaire centrale », demande « dès à présent et jusqu’à nouvel ordre pour les effectifs du VIe arrondissement, de jour et de nuit, de localiser les familles roms vivant dans la rue et de les évincer systématiquement ».

Le maire UMP de l’arrondissement, Pierre Lecocq a déclaré n’être « pas choqué » par le ton de cette note mais être « choqué de voir des familles de Roms dans la rue avec des enfants en bas âge ». Ce qui pour lui, n’est « pas acceptable sur le plan humain et social ».

RTL.fr - merci antibarbare

———– Complément : Une BD très incorrecte sur les tziganes – roms – gitans (plus d’infos sur cette BD ici)

[CLIQUER POUR AGRANDIR]