Rioufol : « Le FN est en train de pulvériser le PS et menace l’UMP du même sort »

Les raisons ne manquent pas, pour un électeur horripilé, de se tourner vers Marine Le Pen. Elles tiennent au refus d’une partie de la droite et de toute la gauche d’admettre des évidences.

Le FN n’est pas moins républicain que l’UMP ou le PS, qu’il a rejoints sur le podium.

Cela fait des décennies que les partis, entravés par leurs interdits, ne comprennent rien à rien. Ils ne cessent de s’opposer lyriquement au FN et de prédire sa chute, avec le résultat que l’on sait : il est en train de pulvériser le PS et menace l’UMP du même sort. Dimanche, à l’issue de la législative de Villeneuve-sur-Lot, la formation de Jean-François Copé a néanmoins remporté le duel face au candidat frontiste (53,76 %, contre 46,24 %) ; preuve qu’il reste possible pour l’UMP de résister à la dynamique enclenchée, à condition de sortir de sa mollesse. Mais le PS, lui, est désarmé.

[...]

Ivan Rioufol (Le Figaro)

Répression des manifestations : le Conseil de l’Europe tance la France et la Turquie pour « recours excessif à la force »

(…) l’assemblée appelle les Etats « à mener des enquêtes diligentes concernant le recours excessif ou disproportionné à la force par des membres des forces de l’ordre » et « à élaborer des directives claires relatives à l’usage de gaz lacrymogène (gaz poivre) », à proscrire « dans des espaces confinés ».

L’action des forces de l’ordre a été proportionnée – Najat Vallaud-Belkacem

Interrogée sur la mention de la France dans le texte de l’APCE, la ministre française des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a estimé qu’elle résultait d’ »un jeu politique » visant à « mettre sur le même plan un pays comme la France et un pays comme la Turquie ».

RTL

L’Assemblée parlementaire a épinglé un « recours excessif à la force » contre les manifestants opposés au mariage gay.

C’est une victoire pour les milliers de sympathisants de la Manif pour tous. L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) vient d’épingler la France pour ses «recours excessifs à la force» contre les opposants au mariage homosexuel. S’il s’agit seulement d’une mention – le texte visait surtout la Turquie où la répression policière des récentes manifestations a fait des milliers de blessés -, la nouvelle fait déjà le buzz et la joie de nombreux mouvements et particuliers ceux qui avaient défilé dans l’Hexagone ces derniers mois.

La référence à la France a été ajoutée par amendement, à la demande de députés du Parti populaire européen (PPE). Dans le texte, les représentants des Parlements des 47 pays membres du Conseil de l’Europe demandent aux autorités de «veiller à ce que l’action de la police, si elle est nécessaire, reste proportionnée», dénonçant notamment le «recours aux gaz lacrymogènes à l’encontre de manifestants pacifiques». «Quatre personnes ont été blessées et plusieurs centaines ont été arrêtées», souligne-t-il. [...]

Le Figaro

____________________________________

LJ Daniel Hamiche 27/06/2013

Répression des manifestations : la France et la Turquie épinglées lors d’un débat d’urgence de l’assemblée du Conseil de l’Europe : 106 voix pour, 15 contre, 14 abstentions (Radio Courtoisie)

Grégor PUPPINCK, directeur général du European Centre for Law and Justice (ECLJ)

Large résolution condamnant la répression et la violation des engagements internationaux de la France


__________________________________

Manif pour Tous, Printemps français et Veilleurs au Conseil de l’Europe : Ludovine de la Rochère, Béatrice Bourges

Manif pour Méric : un «antifa» relâché et convoqué en septembre

Le dernier gardé à vue de la manifestation antifa de dimanche, au cours de laquelle des vitrines ont été brisées, est convoqué pour rébellion en septembre. Un traitement bien différent de celui de Nicolas Bernard-Busse, militant de la Manif pour tous condamné en comparution immédiate à deux mois ferme pour rébellion et immédiatement écroué.

L’un des quinze militants interpellés au cours de la manifestation «antifa», dimanche dernier, sera jugé pour rébellion. Lors de cette manifestation en mémoire de Clément Méric, des dégradations de biens immobiliers ont été perpétrées ainsi que plusieurs vitrines cassées dans le quartier de l’Opéra.

Sur quinze interpellations, seules deux ont mené à une garde à vue. La première personne, arrêtée pour port d’arme prohibé, a été relâchée moins de vingt-quatre heures plus tard. [...]

Le Figaro

Casseurs du Trocadéro : deux nouvelles videos des pillages (maj vidéo)

[mise à jour 25 juin 2013]

En savoir plus : Causeur.fr

Addendum : JT France 2 du 15 mai 2013 (sortie du tribunal)…

- Vous regrettez la violence et les pillages ?
- Nan, passce que j’ai des T-shirts chez moi.

Plusieurs personnes ont été condamnées à du sursis, certaines à de la prison ferme. Dans le récit que dresse Libération des 4 condamnations de mercredi soir, les prénoms des accusés ont été modifiés. Ainsi, alors que sur les vidéos de la police, on remarque surtout des casseurs banlieusards et issus de l’immigration, Libération nous parle d’Alexandre, de Nicolas, d’Anthony et de Tariq. [...]

Même constatation dans le Nouvel Observateur, sur FranceTVinfo ou encore sur Politis. On retrouve cette fois Arnaud, Romain, Raphaël et Mohammad (le Pakistanais). [...]

OJIM

(merci aux lecteurs)

Barroso / Montebourg : « Certains souverainistes de gauche ont le même discours que l’extrême droite » (MàJ : réaction de Duflot)

Addendum : Cécile Duflot : José Manuel Barroso donne « une image dévastatrice de l’Europe »

[...] Pour la ministre, les propos du président de la Commission européenne « ne donne pas l’impression que José Manuel Barroso maîtrise la situation ». « Cela donne une image de l’Europe qui est une image dévastatrice, pour l’Europe elle-même », a-t-elle estimé.

Elle a également considéré que « renvoyer dos à dos la gauche et l’extrême droite [comme l'a fait José Manuel Barroso, ndlr], est scandaleux. C’est la deuxième fois en 15 jours que Monsieur Barroso dérape, et encore une fois, cela concerne la France », s’est-elle indignée.

« Parler sur ce ton n’aide pas à s’attaquer aux vraies difficultés », a-t-elle conclu, en citant le chômage en Europe.

BFM

________________________________

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a dénoncé lundi 24 juin les propos antieuropéens qui se développent en France, en affirmant que « certains souverainistes de gauche ont exactement le même discours que l’extrême droite ».

Les propos visent notamment le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg accusant José Manuel Barroso d’être le « carburant du Front National ».


Pour Barroso, « certains souverainistes de… par lemondefr

Le Monde

Un clip « antifa » de SUD en hommage à Méric diffusé sur le service public

« Vidéo de l’Union syndicale Solidaires dans le cadre de l’émission Tv « Expression directe » suite à la mort de Clément Méric ,syndicaliste étudiant et militant antifasciste, tué le 5 juin 2013 par des militants d’extrême-droite.

Diffusions tv : France 2 le mardi 25/06/13 vers 13h56 / France 5 le vendredi 28/06/13 vers 22h16 / France3 le samedi 29/06/13 vers 17h »

Obama veut arrêter Snowden

Le président américain Barack Obama a déclaré aujourd’hui que les Etats-Unis utilisaient toutes les voies légales pour arrêter l’ancien consultant Edward Snowden arrivé hier à Moscou en provenance de Hong Kong.

« Nous suivons toutes les voies légales et travaillons avec plusieurs autres pays pour être sûrs que nous observons la loi », a déclaré le président à des journalistes, depuis la Maison-Blanche.

Obama a dit s’en remettre au ministère américain de la Justice alors que les autorités américaines tentent de convaincre la Russie d’expulser Edward Snowden afin de l’empêcher de s’enfuir dans un autre pays, comme l’Equateur auprès de qui il a demandé l’asile. [...]

Le Figaro

Procès Carlos : l’accusation étrille le «terroriste» d’extrême gauche

«Rien n’a changé» entre l’homme qu’était Carlos il y a trente ans et celui jugé en appel pour quatre attentats meurtriers, instigateur d’une «terreur aveugle», selon les réquisitions du parquet général, qui lui dénie le statut de «combattant» politique.

«L’erreur serait de croire que la cour n’a devant elle qu’un monsieur d’un certain âge, un peu bedonnant», alternant dans le box entre «vociférations», «anathèmes» et siestes indifférentes, a prévenu lundi Jean-François Ricard, l’un des deux avocats généraux devant la cour d’assises spéciale de Paris.

Pour le représentant du ministère public, dont les réquisitions entamées dans la matinée devraient s’achever en début de soirée, «tout ça ne doit pas nous faire penser qu’il y a le Carlos de maintenant et le Carlos d’il y a trente ans», l’époque où on été commis les quatre attentats pour lesquels le Vénézuélien de 63 ans est rejugé en appel depuis le 13 mai. [...]

Libération

Afrique du Sud : Kleinfontein, une ville réservée aux Afrikaners qui souhaite son indépendance (MàJ vidéo)

[Addendum du 23/06/2013]
Reportage de BFM sur cette ville (merci De Vliegende Hollander)
Si la vidéo ne charge pas : voir page source

——————————

Le maire de Pretoria était mercredi 29 mai en visite à Kleinfontein, une ville réservée aux Blancs qui souhaite son indépendance du reste de l’Afrique du Sud.

(cliquer sur la vidéo pour la voir sur Youtube)

Clément Méric impliqué (et filmé ?) dans l’attaque violente d’un bar parisien (MàJ)

Clément Méric, du groupuscule violent « Paris Antifa », mixant au bar Saint-Sauveur

Addendum 23/06/13 :

EXCLUSIF – D’après nos informations et divers témoignages qui pour l’instant souhaitent rester anonymes, Clément Méric faisait bien partie de la bande armée qui le soir du samedi 26 janvier 2013 a violemment pris d’assaut la Cantada, bar rock/métal du XIè arrondissement de Paris.

Le chanteur de 8.6 Crew ainsi qu’une cliente avaient été frappés avec des battes de base-ball. Clément Méric est décrit par des témoins comme étant l’un des plus agressifs de la bande : très excité, il se serait notamment distingué par le jet de divers projectiles (verres, bouteilles…) sur les clients du bar tout en les traitant de « fachos ». La police a dû intervenir à l’aide de gaz lacrymogène pour mettre en fuite les assaillants « antifas » de l’Action Antifasciste Paris-Banlieue.

Lire la suite