Pour François Lamy, Jean-Luc Mélenchon « n’a pas gratté une voix au FN »

Encore un ministre qui se lâche contre Jean-Luc Mélenchon. Après (notamment) Michel Sapin, Manuel Valls, et Aurélie Filippetti, François Lamy, ministre délégué à la ville, a dit ce dimanche sur les ondes de RCJ tout le mal qu’il pensait du co-président du Parti de Gauche.

« Le problème de Jean-Luc Mélenchon, c’est qu’il a choisi une voie qui est celle de l’échec de la gauche », commence le ministre, proche de Martine Aubry.

Puis François Lamy se fait plus précis dans ses reproches au tribun d’extrême gauche :

L’un des objectifs de Jean-Luc Mélenchon est de se situer en opposant à Marine Le Pen et au Front National.

Le constat que je fais, c’est qu’il n’a pas gratté une voix au FN, que ce soit à la présidentielle, aux législatives ou dans de récentes partielles (…)

Europe 1

Montebourg : Barroso est « le carburant » du FN

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a accusé le président de la Commission européenne José Manuel Barroso d’être « le carburant du Front national« , après ses propos qualifiant la position française sur l’exception culturelle de « réactionnaire ».

« M. Barroso est le carburant du Front national. Voilà la vérité. Il est le carburant de Beppe Grillo (le comédien et homme politique italien, NDLR) », a-t-il déclaré dimanche sur France Inter.

« Je crois que la principale cause de la montée du Front national est liée à la façon dont l’UE exerce aujourd’hui une pression considérable sur des gouvernements démocratiquement élus », a-t-il estimé. (…)

Le Point

Qatar : Sarkozy félicité pour son « audace » par Hollande

En déplacement à Doha, François Hollande a salué la « grande audace » de Nicolas Sarkozy vis-à-vis du Qatar.

Longtemps, le climat n’a pas été au beau fixe entre les deux hommes. Et voici qu’à Doha (Qatar), François Hollande a salué l’action de Nicolas SarkozyEn visite, le chef de l’Etat s’est réjoui « des excellentes relations » de la France avec le Qatar depuis l’indépendance de l’émirat en 1971.

« Tous les présidents successifs en France y ont veillé avec leur tempérament, leur façon de faire, mais pour nous c’est une constante de l’action politique extérieure. Nous savons où sont nos amis« , a assuré François Hollande, évoquant « une estime réciproque, une compréhension » entre les deux pays. (…)

RTL

Inde : « l’enfer des Noirs africains »

L’arrestation de 21 étudiants congolais par la police du Jalandhar, une ville du nord-ouest de l’Inde, provoque depuis lundi l’indignation de la communauté noire-africaine de l’État du Pendjab. Sur place, les Congolais dénoncent un climat de racisme insupportable. 

Le groupe d’étudiants congolais a été interpellé, samedi 15 juin, à un arrêt de bus de Jalandhar, près de l’université Lovely Professional où ils étudient. Les causes de ces interpellations restent floues : selon le représentant de la police de Jalandhar, les forces de l’ordre enquêtaient sur un vol de bagages survenu la veille à cet arrêt de bus et étaient en train de vérifier l’identité de ressortissants congolais. Ces derniers auraient refusé d’obtempérer, donné des coups et, selon le rapport, cassé la caméra d’un journaliste présent sur les lieux. Une version relayée par les médias indiens.

Dans un rapport transmis à l’ambassade du Congo à New Delhi, la Communauté congolaise d’Inde (CCI) évoque, quant-à-elle, des provocations racistes et des menaces d’un groupe d’Indiens envers un étudiant congolais. Ce dernier aurait ensuite appelé ses amis et une bagarre aurait éclaté. La police a alors interpellé les Indiens et les Congolais impliqués dans la bagarre. Pourtant, à l’issue de la garde à vue, aucun Indien n’a été retenu, contrairement aux Congolais. (…)

Du communisme au 20e siècle à l’idéologie de l’antiracisme au 21e

« L’antiracisme sera au 21e siècle ce que le communisme a été au 20e siècle. » – Alain Finkielkraut

La récente polémique déclenchée par Nydia Dauphin en rapport avec la caricature de Boucar Diouf par Mario Jean au gala Artis n’est pas un phénomène isolé. Cette saga n’est pas entièrement déconnectée des accusations de racisme et d’intolérance envers le Québec après la décision d’interdire le port du turban sur les terrains de soccer de la province. Cet épisode médiatique est plutôt un reflet de notre époque. Le symptôme est beaucoup plus profond qu’une simple question de racisme, car le symptôme remonte au changement fondamental dans notre pensée occidentale qui s’effectue depuis mai 68. (…)

50 ans plus tard, l’évolution de cette même accusation de racisme envers l’occident nous mène à Alain Finkielkraut et l’antiracisme du 21e siècle. Il faut comprendre que le discours de Nydia Dauphin n’en est pas un simplement axé sur un racisme, qu’elle croit être omniprésent au Québec. Ce que Dauphin fait,

c’est bel et bien le procès de l’Occident – de l’homme blanc pour dire les choses comme elles sont -,

au travers de ses accusations envers la Belle province, qui n’est pas si belle d’après ses dires. (…)

Pire, les Québécois feraient preuve de racisme quand, en se défendant de tenir de tels propos, ils utilisent la défense de «l’ami noir» pour démontrer leur ouverture d’esprit et légitimer une parole ou critique quelconque. Dauphin n’utilise donc que des banalités et des observations personnelles, qui, n’étant pas fausses, ne constituent pas une analyse en profondeur ou contextuelle. Il est facile d’accuser en se basant sur quelques observations que l’on croit universelle. Et surtout, on peut facilement transformer ces observations aléatoires et subjectives en vérité universelle lorsqu’on se croit porteur, voire investi, de cette toute puissante vérité.

 

Malgré cela, si l’auteure est maladroite dans son argument, elle n’est pas innocente et elle démontre une grande intelligence, car elle comprend mieux l’enjeu du débat que la plupart de ceux qui s’efforcent à prouver que le Québec n’est pas raciste comme l’auteur le prétend.

 

Les «activistes» antiracisme n’ont pas besoin de démontrer la justesse de leurs accusations ou même la logique derrière ces accusations, car les activistes antiracisme prennent simultanément le rôle de procureur, de juge et de juré . Nul besoin de démontrer le fondement de ces accusations, car l’accusation est dévastatrice au point où la réaction maintenant spontanée dans notre société consiste à s’excuser, à demander pardon et finalement à dire qu’on a été mal compris, que nos paroles ont été mal interprétées. Non pas que les accusations sont mal fondées et portées de l’avant par motifs politiques.

Dans ce procédé, l’accusateur n’a plus besoin de justifier ses accusations comme un procureur véritable devrait le faire pour que sa cause soit entendue dans une cour de justice, avant même qu’il puisse espérer une condamnation durant un procès.

Car on se prosterne et on se plie pour éviter l’ostracisme social qui suit toutes accusations de «racisme» et, du même coup, nous légitimons le rôle autoproclamé de gardien de la moralité par ces «activistes».

On fait même fausse route quand on croit que Nydia Dauphin et ceux qui tiennent un discours similaire oeuvrent tout de même pour l’amélioration de notre société et des relations entre ses citoyens en combattant le racisme. Non seulement, Mathieu Bock-Côté à bien démontré comment ce discours victimaire et ethnicisé démontre un retour paradoxal du discours identitaire ethnique que Dauphin critique, mais ce qui se cache dans le discours antiraciste est bel et bien le renouvellement de celui-ci, une sorte d’autorégénération du concept de l’identité comme basé sur l’ethnicité. Le philosophe français Jean Baudrillard démontrait le paradoxe de la lutte antiraciste:

« SOS-Racisme. SOS-baleines. Ambiguïté: dans un cas, c’est pour dénoncer le racisme, dans l’autre, c’est pour sauver les baleines. Et si dans le premier cas, c’était aussi un appel subliminal à sauver le racisme, et donc l’enjeu de la lutte antiraciste comme dernier vestige des passions politiques, et donc une espèce virtuellement condamnée.» (…)

Huffingtonpost.ca

Tags islamistes sur l’église de Bourgoin (+maj : des jeunes identitaires Berjalliens réagissent)

MàJ du 22/06 :

Dauphiné Libéré

_____________

Samedi matin, un paroissien a découvert des tags dans l’enceinte de l’église Saint-Jean-Baptiste de Bourgoin-Jallieu.

Il s’agit d’inscriptions injurieuses contre la religion catholique et contre la France, à la gloire de l’Islam et de Ben Laden.

Elles ont été réalisées au marqueur sur deux piliers, ainsi que sur une affiche située sur le panneau au fond de l’église. Les messages sont signés du GIA, qui pourrait faire penser au groupe islamique armé. (…)

Le Dauphiné

Affaire Cahuzac : Hollande alerté dès le 15 décembre de l’existence de l‘enregistrement ?

Lors de son audition devant la commission d’enquête sur l’affaire Cahuzac, le directeur adjoint de cabinet de l’Élysée, Alain Zabulon, a déclaré avoir alerté François Hollande dès le 15 décembre 2012 de sa conversation avec Michel Gonelle. Ce dernier lui avait affirmé avoir les preuves – un enregistrement – que Jérôme Cahuzac détenait un compte à l’étranger. (…)

Le Figaro et la suite

Marseille : Une femme voilée en garde à vue pour outrage. Le syndicat Alliance dénonce une justice trop clémente (MàJ)

Addendum 15.06.2013 : Le syndicat Alliance (second syndicat de gardiens de la paix) s’est étonné aujourd’hui de la réponse judiciaire trop clémente.

«Quel signal donné par la justice à une personne comme cette femme qui incite à l’émeute et outrage des fonctionnaires lorsque cette dernière n’est convoquée qu’au mois de décembre! Fallait-il attendre que nos collègues, qui n’ont fait qu’appliquer la loi, soient blessés, pour qu’enfin la justice daigne les protéger… », s’est insurgé auprès de l’AFP David-Olivier Reverdy, le délégué départemental du syndicat policier.

«Alliance Police Nationale et nos collègues s’interrogent sur le fait qu’aucune comparution immédiate n’ait été délivrée à l’encontre de cette personne qui bafoue ouvertement la loi républicaine », a-t-il ajouté, réclamant «l’indispensable soutien de l’autorité judiciaire».

Le Figaro

Une femme, vêtue d’un voile intégral, a été interpellée, jeudi 13 juin, vers 18 heures, par une patrouille de police, au volant de sa voiture dans le Ier arrondissement à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Au moment des faits, la mère de famille, qui se trouvait en compagnie de ses quatre enfants, a refusé de retirer son voile à la demande des .

Puis elle a tenté d’ameuter les passants présents autour d’elle.

La conductrice, âgée de 37 ans, aurait ensuite proféré plusieurs insultes à l’adresse des policiers. Ces derniers ont alors décidé de l’interpeller.

Conduite au poste, la mère de famille, «au comportement particulièrement agressif», selon une source policière, a été placée en garde à vue (…)

Le Parisien (Merci à renemil)

Le débat sur l’immigration en voie « d’apaisement »

A l’occasion d’un débat sans vote devant les députés, Manuel Valls a confirmé la création d’un titre de séjour pluriannuel qui permettra aux étrangers salariés et étudiants de passer «d’une logique de précarité à une logique d’intégration». (…)

Si le climat d’apaisement autour de l’immigration devait se mesurer à l’intérêt des parlementaires pour le sujet, alors nous sommes proches de la concorde nationale.

Hier après-midi sept députés étaient présents pour le débat sans vote (le premier du genre) consacré à l’immigration professionnelle et étudiante. Au terme des échanges, trois heures plus tard, ils étaient une dizaine… Même le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a évoqué «un débat apaisé, apaisant, peut-être trop», tout en se satisfaisant de s’être éloigné des erreurs du passé, «des déclarations fracassantes, des décisions incohérentes et des flux migratoires inchangés». (…)

D’après les chiffres qui commencent à remonter des préfectures à la moitié de l’année, le nombre d’éloignements forcés pour 2013 devrait tourner autour de 20 000 soit moins qu’en 2012 (38 000).

Cela s’explique en partie par la suppression de l’aide au retour des Roms dont le nombre d’expulsables va diminuer. La place Beauvau a par ailleurs indiqué que le nombre de régularisations en 2012 s’est élevé à 36 000, à rapporter des 30 000 environ les années précédentes. (…)

Libération

Allocations familiales : l’incroyable décision (màj n°3)


[Mise à jour 13 juin 2013] [Valeurs actuelles]
À l’heure où les classes moyennes sont touchées de plein fouet par la réforme du quotient familial, la France s’apprête à étendre le bénéfice de sa politique nataliste aux enfants d’Algériens… nés en Algérie.

En France, la nouvelle est restée confidentielle. Mais pas en Algérie : désormais, tout parent algérien installé en France pourra toucher des allocations familiales au titre de ses enfants, nés en Algérie, qui décideraient de le rejoindre.

(…) Tous les efforts faits par la France depuis 1993 pour limiter les fraudes au regroupement familial viennent de voler en éclats : à quoi bon menacer de poursuites les fraudeurs aux allocations familiales si la fraude elle-même n’existe plus ? Lire la suite

A Nice, le mariage finit en pugilat devant la mairie

Les policiers ont dû intervenir en nombre samedi après-midi à Nice pour ramener le calme devant la mairie.

Jamila et Jihed avaient rendez-vous ce samedi devant l’officier d’état civil pour se dire « oui ». Trois de leurs invités ont, quant à eux, fini devant l’officier de police judiciaire ! Le mariage célébré samedi après-midi en mairie de Nice a tourné au pugilat.

Le cortège de cette noce pour le moins agitée a très vite été repéré. Avant même que la centaine de convives n’arrive à l’hôtel de ville, elle s’est illustré dans les rues de Nice. Au point que la police est une première fois intervenue sur la Promenade des Anglais, à hauteur de l’hôtel Méridien, où un premier invité aurait été interpellé pour conduite dangereuse.

Quelques centaines de mètres plus loin et quelques minutes plus tard, rue de la mairie, les esprits n’en sont que plus échauffés. (…)

Trop nombreux en tout cas pour que tout le cortège prenne place dans la salle des mariages.

« Avec deux agents, nous avons alors tenté d’en filtrer l’entrée, témoigne Sylviane Casanova, la directrice de la police municipale de Nice. On s’est retrouvé face des jeunes très agressifs, qui nous insultaient. J’ai même pris un coup. Rien de bien grave, mais je vais néanmoins déposer plainte. Pour le symbole », confiait hier soir Sylviane Casanova.  (…)

Il faut dire qu’il y a quinze jours à peine, dans les rues du quartier Delfino, les débordements « festifs » d’un précédent cortège de mariage avaient déjà contraint la police à intervenir en nombre. (…)

le député-maire Christian Estrosi, dans un communiqué où il

« dénonce l’attitude d’individus irresponsables qui sont des agitateurs qui mettent à l’épreuve le vivre ensemble

Nice Matin

NKM : les francs-maçons d’abord

La candidate UMP pour Paris Nathalie Kosciusko-Morizet commence sa campagne en allant chercher les voix de frères de gauche.

Sans perdre une minute, la candidate UMP à la mairie de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet va plancher le 11 juin devant les frères du Grand Orient de France, dans le temple Arthur Groussier de la Rue Cadet à Paris. (…)

L’Express