Municipales 2014 : Serge Klarsfeld aux comités de soutien de Christian Estrosi et d’Anne Hidalgo

Le maire UMP de Nice Christian Estrosi, qui briguera en mars un second mandat, a présenté vendredi soir son comité de soutien, fort selon son équipe de campagne de « 10.000″ noms parmi lesquels de nombreux sportifs, mais aussi des personnalités comme le réalisateur Abdelatif Kechiche.

Parmi les personnalités phare de ce comité présidé par le député Eric Ciotti (UMP), on compte le réalisateur niçois auteur de « La vie d’Adèle » mais aussi Bernadette Chirac ou encore l’avocat chasseur de nazis Serge Klarsfeld, qui fait également partie du comité de soutien d’Anne Hidalgo, la candidate PS à la mairie de Paris.

Christian Estrosi peut également compter sur l’écrivain Marek Halter, sur Daniel Benoin, ex-directeur du Théâtre national de Nice (qu’il avait fortement soutenu dans son récent bras de fer avec la ministre de la Culture Aurélie Filippeti, le metteur en scène souhaitant rester à la tête du TNN) ou encore sur l’animateur du « Top 50″ Marc Toesca, selon la liste de personnalités fournie par son équipe de campagne.

(…)

Le comité comprend par ailleurs 44 présidents de comités de quartier, ainsi que des représentants du monde économique et commercial comme le chef étoilé Christian Plumail, du monde de la santé comme le directeur général de l’hôpital Lenval de Nice Bernard Lecat, ou encore Martine Médecin, la fille de l’ancien maire Jacques Médecin, sous l’égide duquel Christian Estrosi avait démarré sa carrière polique.

Public Sénat

 

Quenelle dans l’église d’Oradour sur Glane : la presse* rappelle son caractère antisémite

L’exemple de l’article du Nouvel Obs :

Une enquête judiciaire a été ouverte après la découverte sur le site internet de Dieudonné de la photo de deux hommes faisant des « quenelles » dans les ruines du village martyr d’Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), symbole de la barbarie nazie en France, a-t-on appris jeudi 6 février de source judiciaire.

Le Procureur de la République à Limoges, Michel Garrandaux, a indiqué à une correspondante de l’AFP avoir ouvert une enquête qu’il a confiée le 4 février à la gendarmerie de Saint-Junien, près d’Oradour.

L’enquête va, dans un premier temps, s’attacher à identifier les personnes figurant sur la photo, a-t-il ajouté, ne souhaitant pas s’exprimer sur d’éventuelles poursuites, ni sur la qualification des faits.

(…)

Il montre deux jeunes hommes, visages découverts, l’un souriant, effectuant chacun une « quenelle », geste controversé considéré comme antisémite, dans les ruines de l’église où, le 10 juin 1944, des soldats de la Panzerdivision SS Das Reich ont massacré 450 femmes et enfants. Au total, les SS ont tué ce jour-là 642 personnes. Il s’agit du pire massacre perpétré en France par les troupes hitlériennes. (..)

[En mentionnant le caractère antisémite de la quenelle, l'AFP reprise par une grande partie de la presse française, se montre moins prudente que le procureur en charge de l'affaire. D'aucuns s'étonneront d'une sérieuse confusion historique et confessionnelle. Ce geste, s'il est indéniablement offensant, l'est avant tout pour la mémoire d'une population rurale, limousine, non sémite; aucun travaux historiques n'a déploré jusqu'ici, de victimes juives.

Quant à la profanation de ce lieu de culte, dans une laïcité bien comprise, elle ne concerne que les catholiques.]

* constat identique pour les articles du Parisien, Figaro, RTL

 

La théorie du genre, ça n’existe pas : fil débat (màj BFMTV-itélé)

Itélé 29/01/2014 – On ne va pas se mentir - Théorie du genre : pourquoi tant d’hystérie ?

Nicolas Bays (think tank europa nova) Gilles William Goldnadel à partir de 10’40

___________________________________

BFM Story 29/01/2014 : La théorie du genre explication : ça n’existe pas

Si je vous posais la question : « en luttant contre l’antiracisme, (…) est-ce que l’objectif est de rendre tout le monde gris clair ou marron café au lait ? La question est aussi absurde que cela. D’ailleurs on n’oserait pas poser cette question là » – Réjane Sénac

Les anglais de souche : un problème ethnique pour la Grande Bretagne

Titre original : Britain has an ethnic problem : the English

Voici un nouveau cap franchi : aprés le concept : immigré = chance pour la GB, voici le prochain paradigme : britannique de souche = handicap pour la GB. 

Texte en bleu, restant à traduire :

Regardons les choses en face: La Grande Bretagne a un problème ethnique. Sa mosaïque de populations, que jadis le monde entier enviait,est devenue usée, son harmonie dérivant vers la colère et la xénophobie.Et soyons honnête. Le problème a ses racines dans un seul groupe ethnique, une population nombreuse mais inquiète qui n’arrive pas à s’intégrer à la société post industrielle. Alors que certains de ses membres les plus ambitieux ont réussi dans le monde de la politique et des affaires, cette communauté dans son ensemble a pris du retard sur les plans scolaire et économique, se replie dans des enclaves ethniques,devient de plus en plus encline à la violence, aux insurrections, et à la consommation de drogues.

Plus préoccupant encore, elle a commencé depuis quelque temps à voter pour les partis extrémistes qui menacent de miner les valeurs britanniques.

Quel est ce peuple? Les Anglais. Jadis peuple tolérant et accueillant, qui excellait dans les études et le commerce, ils sont devenus un boulet pour la société britannique.

C’est ce groupe qui pose problème à la société britannique. Les chiffres officiels montrent qu’aujourd’hui, les Anglais Blancs sont dépassés dans leurs résultats scolaires par ceux des enfants d’origine bangladaise, ghanéennes, indienne, sierra leone, chinoise, sri lankaise, vietnamienne et nigériane. Il n’en a pas toujours été ainsi: il y une dizaine d’années, les Britanniques de couleur étaient à la traîne dans le domaines de l’éducation et le domaine économique. Mais cela a changé. En 2009, les enfants britannico-bangladais sont passés en tête des enfants britanniques; en 2010, les enfants noirs-Africains les ont rattrapés, et en 2010, les Pakistanais sont en passe d’en faire autant.

Contrairement aux autres groupes ethniques de Grande-Bretagne, les Anglais des milieux défavorisés semblent ancrés dans la pauvreté et le niveau scolaire le plus bas. Selon les chiffres du Ministère Britannique de l’Education Nationale, 60% d’Africains et de Bangladais ont obtenu un diplôme de l’enseignement secondaire, 50% des Pakistanais et des Jamaïcains, 40% des Indiens et, tout en bas de l’échelle, 10% d’Anglais Blancs de milieux défavorisés.

Par dessus tout – ou peut-être à cause de cela – les Anglais se ségrèguent eux-mêmes dans dans enclaves mono-ethniques isolées, parfois appauvries. Entre 2001 et 2011, environ 600 000 Anglais blancs sont partis des quartiers multi-ethniques de Londres pour des zones moins multi-ethniques, pendant que d’autres groupes ethniques se sont installés dans des zones connaissant une plus grande diversité ethnique.

Les Anglais se replient donc maintenant en enclaves mono-ethniques, isolées et souvent pauvres. Entre 2010 et 20111, 600 000 Blancs sont partis des quartiers où cohabitaient des populations d’origines diverses, alors que d’autres groupes ethniques se sont installés dans des quartiers à populations très mélangées. Les Anglais plus que les autres groupes ethniques, quittent l’école plus tôt, vivent de l’aide sociale, ont des problèmes de santé et tombent dans la criminalité. ils arrivent en tête en matière d’alcoolisme et de délinquance. Les Anglais ont été à l’origine des émeutes de l’été 2011 alors que les Trucs, mes Bangladais et les Africains, protégeaient les commerces et les gens des émeutiers. Les Anglais pauvres sont toujours sur le point de basculer dans la violence.

C’était une chose quand cela restait circonscrit à l’intérieur de la communauté Anglaise, mais cela commence désormais à affecter le futur des Britanniques. Un nombre croissant d’Anglais de souche vote pour le parti extrémiste UKIP (Parti pour l’Indépendance du Royaume Uni), qui souhaite stopper l’immigration et sortir de l’Europe. Ce parti semble en passe de récupérer un tiers des sièges Britanniques lors des prochaines élections au parlement européen

Il ne semble pas qu’ils puissent gagner des sièges lors des élections nationales -ils ont tendance à gâcher le vote en faveur des Travaillistes- mais leur ombre a poussé le parti traditionnel de la communauté anglaise, les Conservateurs, à devenir moins modérés. Le premier ministre David Cameron a récemment pris un étrange tournant anti-immigration, niant l’enrichissement apporté par les nouveaux venus (malgré qu’ils enrichissent rarement le chômage) et donnant du crédit à une obscure théorie médiatique concernant Roumains et Bulgares qui envahiraient le pays, tout ceci pour apaiser les Anglais de Souche.

Ces attitudes xénophobes nuisent à l’économie britannique. Ainsi comme l’a récemment constaté The Economist, la volonté du Premier ministre de ramener l’immigration sous le seuil des 100 000 personnes par an a causé de sérieux dégats – Le côut élevé des visas, les quotas et restrictions ont dissuadé les étudiants étrangers, les élites les plus instruites et les investisseurs, tandis que de nombreuses entreprises britanniques déplacent leurs investissements à l’étranger, où il est plus simple d’employer les meilleurs travailleurs. Et ceci est à l’origine d’une crise fiscale – Après le « bureau pour un budget responsable », les taux d’immigration vont devoir doubler si l’on souhaite diviser par deux le niveau de la dette (tandis qu’un gel de l’immigration doublerait la dette publique).

Qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit au sujet des Anglais. Je connais pas mal d’anglais qui sont des personnes plutôt valables, (y-compris mes chères vieilles mère et grand-mère), et leur culture n’est pas sans un certain charme. Mais ils ont besoin d’aide.

Le nombre des identitaires britanniques augmente, et si on les laissait gagner un tant soit peu plus d’influence dans la société britannique, ils pourraient représenter un problème.

The Globe and Mail

(Traduction libre; merci à Geneviève, spinrad, Cyrus le Grand, dunois)

________________________________________

Cet article a été l’objet d’une féroce analyse sur immigration watch Canada :

Doug Saunders, the sweet-faced sales boy of multiculturalism for the Globe and Mail, wrote a rather charming column a few days ago (“Britain has an Ethnic Problem: the English,” December 07, 2013) about the inability of the White British “to integrate into modern post-industrial society.” The native Brits, apparently, can’t handle the competition brought in by industrious and studious immigrants from Pakistan, Ghana, India, Nigeria, Sri Lanka, and Vietnam. They are falling behind these groups “educationally and economically as a whole, self-segregating into ethnic enclaves, becoming increasingly prone to violence, rioting and substance abuse.”

Saunders thinks these Brits are ‘losers” and is quite upset with the way they are reacting to their inability to cope with the times. After all, didn’t they get the message that immigration and diversity are intrinsically good for everyone? He wants them to man up to the rigors of Asian and African excellence. But instead these traditionalist Whites “have begun to vote for ethnic extremist parties that threaten to undermine basic British values.” He claims they are endorsing the “anti-immigration nastiness” of the UK Independence Party, which has the temerity to seek an end to immigration. To Doug, a Pakistani who arrived a month ago is more attuned to “basic British values” than a nationalist Brit whose ancestors date back thousands of years.

la phrase du jour de Caroline Fourest sur l’intégrisme majoritaire … catholique (Canal+)

Canal + Le Grand Journal 9/09/2013

Il y a un intégrisme qui, massivement, est en train de reprendre du poil de la bête entre guillemets, c’est bien l’intégrisme majoritaire catholique – Caroline Fourest


 Rutube direct

sur le plateau pour débattre de la charte de la laïcité :

  • Jeannette Bougrab, Nacira Guenif-Souilamas,
  • Caroline Fourest, Charb : christianophobes athées

Des djihadistes allemands « nettoient » les villages chrétiens en Syrie (Focus)

« En Syrie, les chrétiens sont persécutés et assassinés. Selon des informations de FOCUS, des islamistes venus d’Allemagne participent également à des nettoyages ethniques très brutaux. Environ 100 convertis allemands à l’islam combattent dans le pays ravagé par la guerre civile.

Une milice islamiste radicale, dans laquelle des Allemands convertis et des Allemands d’origine immigrée sont enrôlés, est responsable d’attaques contre des villages chrétiens aux abords de la frontière syro-turque le 6 août. Selon une information FOCUS, deux agences de presse occidentales sont arrivées à cette conclusion.

Dans une récente vidéo djihadiste de propagande, l’éloge de l’épuration religieuse de villageois chrétiens est clamée en langue allemande. Plusieurs personnes ont été tuées dans l’attaque. La vidéo montre également comment les combattants islamistes souillent les cadavres des soldats syriens tombés à coups de pied à la tête.

Une centaine d’islamistes allemands sont actuellement en Syrie. Selon FOCUS, le rappeur de Berlin Denis Cuspert alias Deso ​​Dogg, a rejoint le groupe Front Al-Nusra particulièrement extrémiste. »

source : Focus traduction Observatoire de l’islamisation

___________________________

Chronique du Proche Orient Compliqué 7 septembre 2013 (Radio Courtoisie)
Avec Antoine Assaf, Maître Frédéric Pichon

Vous avez également la possibilité de retrouver le mp3 de cette émission :

plus d’émissions téléchargeables (Radio Courtoisie) ici

à mettre en correspondance avec la grille de programme
Pour ceux qui souhaitent commenter des émissions de la radio il suffit de créer un compte twitter et de se logguer sur Branch avec son user twitter (ce sont les mêmes créateurs – propriétaires) sauf que Branch permet de mettre beuacoup plus que 140 caractères :

 

les tribunaux islamiques des rebelles que François Hollande s’apprête à soutenir militairement (TF1)

TF1 – 7 à 8 – 8/09/2013
D’interminables interrogatoires, de la torture, des simulacres d’exécution, des maris adultères détenus et jugés aux côtés de voleurs et de prisonniers de guerre au nom de la Charia. C’est le quotidien des tribunaux islamiques d’Alep, la deuxième ville de Syrie, contrôlée aux deux tiers par la rébellion anti Bachar El-Assad. Les islamistes de Jabhat Al-Nosra promettent de mettre fin au chaos de la guerre civile et de rétablir l’ordre et la sécurité. Pour la première fois, ces djihadistes affiliés à Al-Qaïda ont accepté une caméra dans leurs tribunaux. Un document exceptionnel de Sept à Huit par Solomon Kane et Luc Golfin.