Manuel Valls est-il français de souche ? (vidéo)

Paris première – Zemmour & Naulleau – 04/04/2014

Si une minorité veut être accueillie fraternellement dans un pays, il faut que la majorité sociologique soit assurée de sa supériorité symbolique – Tillinac

C’est parce qu’on a rejeté le passé, qu’on rejette le français de souche; c’est la même chose puisqu’il incarne le passé de la France; donc évidemment, on lui crache dessus – Zemmour


vk

Émission Z&N du 04/05/2014 au complet sur news360x

 

Ménard : « Il n’y aura pas de repas halal dans les cantines municipales » à Béziers (audio)

RTL 05/04/2014

Il revient à chaque mairie de décider des menus proposés dans les cantines scolaires. Mais aucune donnée officielle ne permet de connaître le nombre d’écoles qui proposent de la viande halal, ni même s’il en existe.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

RTL

Quel électorat pour quel média ?

Canal + ? « Une chaîne de bobos » ! France Inter ? C’est « radio Bolcho » ! Aucun doute, Marine Le Pen est totalement raccord avec ses électeurs. Les téléspectateurs du Grand Journal ne comptent dans leurs rangs que deux minusculissimes pourcents de votants FN aux dernières municipales ! Et les sympathisants frontistes sont tout aussi peu nombreux à s’arrêter sur la fréquence de la chaîne reine de Radio France…

Radio

Presse quotidien

Hebdo

TV

Intégralité du sondage
lire le commentaire du sondage de Marianne

Festival d’Avignon : Olivier Py « soulagé » (màj)

Addendum 31/03/14

Le directeur du festival d’Avignon , Olivier Py, s’est dit dimanche soir « soulagé » par la victoire de la gauche dans la ville et a promis une édition 2014 « tournée vers la conscience politique ».

« Demain, Avignon va se réveiller et nous saurons que le Front national a fait un score extrêmement important, donc qu’est ce qu’il faut continuer à faire?  Parler, rencontrer, écouter, croire », a réagi Olivier PY, « soulagé » par la victoire de la gauche à Avignon.

C’est pourquoi la programmation, qui n’est pas définitive, prendra en compte les 35,02% obtenus par le candidat Rassemblement Bleu Marine à Avignon, Philippe Lottiaux. « Ce sera à mon avis un festival tourné vers la conscience politique », car, a-t-il jugé, « la culture est un réel obstacle au Front national en termes philosophiques mais aussi de manière pragmatique ».

« Face au Front national, le silence n’est jamais une bonne stratégie, jamais. Donc, si les politiques ne veulent pas crier haut et fort qu’ils sont contre le Front national, il faut que la société civile se réveille et le fasse », a précisé le dramaturge. [...]

Morandini

27/03/14

Le directeur du festival d’Avignon est sous le feu des critiques après avoir évoqué une délocalisation de l’événement en cas de victoire de l’extrême-droite aux municipales. Il répond aux attaques dans une interview au Nouvel Observateur.

«Un déni de réalité». Ainsi Olivier Py qualifie-t-il les critiques qui lui ont été adressées par des personnalités du monde du théâtre. Son évocation d’une délocalisation du Festival d’Avignon en cas de victoire du FN aux municipales a déclenché la colère de bon nombre d’acteurs de la vie artistique locale. «Une fuite», selon la maire d’Avignon, un «manque de respect aux Avignonnais», a renchéri un collectif d’artistes permanents d’Avignon. Une volonté de «réveiller» les abstentionnistes, justifie quant à lui Olivier Py dans une interview au Nouvel Observateur . [...]

L’homme de théâtre ne s’en cache pas : il a «du mépris pour les idées du FN». «Front national, ce nom veut bien dire quelque chose, non?, interroge-t-il. François Mitterrand ne disait-il pas que dans le mot “national” il y a nationalisme, et le nationalisme, c’est la guerre? Le Front national entretient un climat de haine.» [...]

«Je ne prendrai pas la responsabilité historique d’asseoir Marine Le Pen et Jean Vilar à une même table», résume-t-il. «Je suis élu par un conseil d’administration, et je le convoquerai en réunion d’urgence, si besoin, au lendemain des élections municipales», lance-t-il en réponse à la présidente du FN qui l’a réduit au statut de «salarié» du festival. [...]

Olivier Py se dit néanmoins «perplexe» en constatant que sa posture ne fait pas «l’unanimité à gauche». «Ma position a fait tomber les masques», juge le directeur, rappelant que maintenir coûte que coûte la manifestation à Avignon avec une municipalité FN reviendrait, selon lui, à «une imposture».

«Cela signifierait travailler avec le Front national, collaborer avec lui. Encore une fois, je ne veux pas mettre, je ne mettrai pas, le Festival d’Avignon au service d’une idée nationale», martèle le nouveau patron du festival d’Avignon.

Le Figaro

26/03/14

« Monsieur Py est nommé, c’est un salarié. Par conséquent il n’est pas propriétaire du Festival d’Avignon. Ce festival appartient à tous les Français. S’il n’est pas content, qu’il démissionne et un autre le remplacera », a déclaré Marine Le Pen sur France Info à propos du directeur du Festival d’Avignon qui menace de retirer le festival de la ville si le FN remporte la mairie.

TF1 News

24/03/14

 ________________________________

14h15. Si le Front National l’emporte au deuxième tour des municipales à Avignon, le festival n’aura «aucune autre solution» que de «partir», affirme sur France Info son directeur Olivier Py. «Je ne me vois pas travaillant avec une mairie Front national. Cela me semble tout à fait inimaginable. Donc je pense qu’il faudrait partir. Il n’y aurait aucune autre solution», ajoute-t-il.

Addendum :

Avignon est sur la liste des villes que le Front national peut espérer gagner dimanche prochain. Une victoire aurait des conséquences sur le Festival d’Avignon qui est à la fois l’évènement le plus prestigieux de la ville et son poumon économique.

Le directeur du festival, Oliver Py est formel, si le Front national gagne Avignon le Festival partirait, il l’a dit en exclusivité à Thierry Fiorile.

France info

                                                  

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a lancé un « appel à la vigilance contre la censure » dans les bibliothèques des villes où le Front national prendrait le pouvoir à l’issue des municipales.

« Du point de vue de la culture, c’est extrêmement inquiétant car nous avons pu voir dans un passé récent, dans les villes gérées par le FN, des atteintes à la liberté vis-à-vis des institutions culturelles, dont les bibliothèques », a dit Mme Filippetti devant quelques journalistes, en marge d’une intervention au Salon du livre de Paris. « Nous serons extrêmement vigilants et intraitables », a encore affirmé la ministre.

« Le livre est un pilier du combat républicain ».

Un rapport de l’Inspection générale des Bibliothèques publié en 1996 avait révélé que le maire FN d’Orange Jacques Bompard avait fait retirer de la bibliothèque municipale des ouvrages taxés de « mondialisme » ou d’ »atteintes aux bonnes moeurs ».

Le Fig éco

 

 

« A l’épreuve des faits » Europe 1 : un assainissement de 3 des 4 villes gérées par le FN ? (màj LCI, « son vrai-faux » aussi)

FACT-CHECKING – Florian Philippot affirme que le Front national a assaini les finances des villes qu’il a dirigées à partir de 1995. Vrai ou faux ?

« La gestion avait été bonne. Il y avait eu des erreurs politiques. Regardez les rapports de la Chambre régionale des comptes, systématiquement il y avait une baisse des impôts et une baisse de l’endettement. Les Français peuvent le vérifier », ajoute le candidat à la mairie de Forbach.

Transparence des comptes. Les Chambre régionales des comptes (CRC) sont chargées de vérifier les finances des collectivités locales. Régulièrement, elles publient des rapports d’observation publics dans lesquels elles dressent le bilan de la gestion d’une ville.

Toulon, 1995 à 2001, la CRC souligne une fiscalité stable et une baisse de l’endettement. 

Vitrolles, 1997 à 2001. A l’arrivée de l’élue frontiste, les finances de la commune se trouvent dans un état lamentable. Lorsque Mme Maigret quitte la mairie, les sages constatent une baisse de l’endettement. 

Marignane, le rapport de la CRC pointe un endettement en hausse*

Orange, les sages saluent le travail de Jacques Bompard qui a adopté une fiscalité très sage et un endettement zéro

Conclusion de Laurent Guimier :

ALORS VRAI OU FAUX – Contrairement à ce qu’affirme le bras droit de Marine Le Pen, la gestion financière des quatre villes n’a pas été saluée par la Chambre régionale des comptes.

Relire : la mise en garde du CSA sur les temps de parole politique : Sur Europe 1, une large place a été accordée au Parti Socialiste (42%)

________________________________________

Sur LCI, même démarche de questionnement « vrai-faux » ce matin :

La Chambre régionale des comptes (CRC) de Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) a analysé, comme elle le fait régulièrement pour de nombreuses communes, la gestion des villes par les maires FN. Et ses conclusions sont loin d’être dithyrambiques. S’il est vrai que les impôts n’ont globalement pas augmenté dans ces villes, la gestion des finances publiques est plus chaotique. (..)

LCI nous éclaire sur la gestion financière de Marignane de façon plus nuancée :

*Marignane : la Chambre régionale des comptes de Paca a publié un rapport en 2006 de la gestion de Marignane. « En 1993 et 1994, le plan de redressement mis en place par l’ancienne municipalité a permis un rééquilibrage de la situation financière de la collectivité. Mais, cette volonté d’assainissement des finances communales s’infléchit dès 1995″, c’est-à-dire à l’arrivée de Daniel Simonpieri. Elle pointe « la trop forte augmentation des charges courantes (+9% entre 1997 et 2000) par rapport aux recettes de fonctionnement » et « l’augmentation importante du poids de la dette ».

En revanche, elle applaudit la baisse significative des dépenses de gestion de la collectivité (-62% en 4 ans) (…)

Temps de parole radio : Europe 1, France Info, Radio Classique, RTL mises en garde

Des déséquilibres persistants sur plusieurs radios généralistes ont été constatés et le CSA a formulé des mises en garde à Europe 1, France Info, Radio Classique et RTL.

Sur Europe 1, une large place a été accordée au Parti Socialiste (42%) alors que l’UMP est sous-représenté (20%) et le parti pirate sur-représenté (10%). Sur l’antenne dirigée par Fabien Namias, le temps d’antenne consacré au FN a été mesuré à 18%. Sur France Info, le PS bénéficie de près de la moitié du temps de parole (45%) alors que le Front National n’a obtenu que 4% du temps d’antenne. Sur Radio Classique, le FN a été bien trop présent à l’antenne, avec 32% de la répartition, plus que le PS (29%) et l’UMP (18%). Sur RTL enfin, ce sont Les Verts et le Parti de Gauche qui ont bénéficié d’un temps de parole déséquilibré, chacun à 22%. Le PS et l’UMP sont à peu près au même niveau alors que le FN pointe à 10%

CSA