Eric Zemmour à propos du vote FN : « Il y a un thème unificateur, c’est l’hostilité à l’immigration galopante « 

Le premier tour des municipales a été marqué par un score historique du FN. Est-ce le signe d’une recomposition de la vie politique Française? L’analyse d’ Eric Zemmour pour Figarovox.

 (…) Oui, mais il semble qu’il y ait deux FN qui n’aient rien à voir sociologiquement, celui du Sud et celui du Nord…

Je suis d’accord avec le fait qu’il y ait deux FN: une variante plus ouvriériste dans le Nord et dans le Sud, une classe moyenne pied noir, souvent composée de retraités.

Mais il y a un thème unificateur, c’est l’hostilité à l’immigration galopante et la crainte de voir l’islam changer le mode de vie français. Si ce n’était pas le cas, l’électorat du Nord voterait Front de gauche!

Mais dans le Nord, on ne peut pas dire que le problème principal soit l’immigration…
Bien sûr qu’il y a des immigrés dans le Nord! Et puis il faut arrêter de croire que les gens votent Front National parce qu’ils ont forcément des immigrés dans leur environnement immédiat.

Au contraire ils votent Front National parce qu’ils n’en veulent pas près de chez eux. C’est un vote préventif.

En général, ces gens se retrouvent dans le périurbain parce qu’ils ont été contraints de quitter la banlieue où ils se sont retrouvés en minorité. Et ils votent FN pour qu’ils ne leur arrivent pas deux fois la même chose…

(…) Le Figaro

(Merci à Koba)

Un prof de math licencié à Marseille car « trop barbu », refusait de serrer les mains (vidéo)

Une fois de plus on peut constater que les ramifications de l’islamophobie sont multiples, et qu’il ne nous est pas permis d’être spectateur. Martin Luther King s’est dressé face aux USA contre l’acharnement des noires, Il est temps que tout individu épris de justice se dresse contre ces injustices en France et ailleurs. Le prophète Mohamed (Paix et bénédiction sur lui) a dit :  » Quiconque voit une injustice qu’il la combat par sa main, s’il ne peut pas avec sa langue, et s’il ne peut pas avec son cœur, et c’est là, le plus bas degrés de la foi.

 

 

Islamisation.fr

L’insécurité à Perpignan vue par la radio suisse (vidéo)

Ce mardi, le reportage de Mehmet Gultas à Perpignan, dans les Pyrénées Orientales. Dans cette ville de 120’000 habitants, à une trentaine de kilomètres de la frontière espagnole, l’insécurité est une préoccupation centrale – aussi bien pour la population que pour les policiers.

RTS.ch

Municipales à Villeneuve-Saint-Georges : vers une fusion des listes FN et DVD (MàJ vidéo)

TV Libertés : Interview de Dominique Joly :

—————-

Réaction des candidats PC et DVD de Villeneuve-Saint-Georges :

——————–

Coup de tonnerre à Villeneuve-Saint-Georges ? Alors que l’on se dirigeait vers une triangulaire PC/droite/FN pour le second tour des élections municipales, le candidat (DVD) Philippe Gaudin et le FN Dominique Joly pourraient annoncer la fusion de leurs listes.
Les deux candidats n’ont pas encore communiqué et seraient en discussion. Un proche de Philippe Gaudin a affirmé que la fusion était actée, comme l’a annoncé par ailleurs i>Télé.

Au premier tour, la maire sortante (PC) Sylvie Altman – notamment soutenue par le PS et le PRG – avait recueilli 38,88% des voix, contre 31,8% à Philippe Gaudin, 26,05% pour Dominique Joly et 3,27% à Lutte Ouvrière.
Philippe Gaudin était soutenu au 1er tour par l’UMP, l’UDI et le MoDem. Au premier tour, le taux de participation était de 50,83%.

Le Parisien

(Merci à Vilainefille)

Un attentat islamiste sans doute déjoué sur la Côte d’Azur

Le 17 février, 900 grammes d’explosifs avaient été trouvés dans un immeuble près de Cannes…

L’antiterrorisme français est convaincu d’avoir déjoué un projet «imminent» d’attentat sur la Côte d’Azur, fomenté par un homme de retour du jihad en Syrie, a annoncé ce mercredi à l’AFP une source proche du dossier.

Cette certitude est née de la découverte le 17 février dans un immeuble de Mandelieu-La-Napoule, près de Cannes, de quelque 900 grammes d’explosif.

Explosif réparti dans trois canettes

Les résultats des expertises ont montré qu’il s’agissait de TATP, un explosif rudimentaire qui peut être fabriqué à domicile, déjà utilisé par le passé dans des attentats, comme à Marrakech en 2011.

L’explosif était réparti dans trois canettes, dont l’une était entourée de vis et de clous fixés avec du scotch.

Une arme et du matériel informatique ont également été saisis dans un local technique de cet immeuble, qui avait été le point de chute d’un homme de 23 ans interpellé quelques jours plus tôt et lié à la cellule dite de Cannes-Torcy, a précisé la source.

Attentat à la grenade à Sarcelles

Il s’agit d’un des hommes originaires du Cannet (Alpes-Maritimes), qui avaient échappé à la vague d’interpellations à l’automne 2012 dans le vaste coup de filet ayant conduit au démantèlement de la cellule de Cannes-Torcy.

Le procureur de la République de Paris, François Molins, l’avait alors décrite comme le groupe le plus dangereux depuis la vague d’attentats du milieu des années 1990.

Plusieurs des membres de ce groupe sont soupçonnés de l’attaque à la grenade d’un commerce juif à Sarcelles (Val-d’Oise) en septembre 2012. Lors de cette vague d’interpellations, avait été découvert du matériel pouvant servir à la fabrication d’une bombe dans un box utilisé par un leader présumé du groupe.

20minutes.Fr

Yannick Noah répond à la critique de Marine Le Pen sur « Ma colère » (vidéo)

On peut parler d’acharnement ! En ce moment, Yannick Noah encaisse les critiques : Marine Le Pen qui considère sa chanson Ma colère comme « indigente », Emilie Albertini qui veut « tuer des dauphins » quand elle l’entend chanter… Le chanteur répond à ces accusations au micro de Télé-Loisirs.

Philippe Gaudin (divers droite) : A Villeneuve-Saint-Georges, on a 40% de logements sociaux, il y a des fusillades tous les jours… (vidéo)

Europe 1 – 26/03/14

Ce candidat de droite à la mairie de Villeneuve de Saint-Georges a rompu la digue entre la droite modérée et le Front national.


(Merci à Celina)

Tournée en bus annulée, tensions internes… : SOS Racisme est-il à côté de la plaque ?

Devant la mairie d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), ils sont quelques dizaines à s’époumoner, lundi 24 mars : « Nous sommes tous des enfants d’immigrés. Première, deuxième, troisième génération. » Le slogan rappelle les débuts de SOS Racisme. Trente ans plus tard, l’association dénonce aux côtés de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) contre l’élection, dès le premier tour des municipalesdu candidat du Front national Steeve Briois à la tête de cette ville de 27 000 habitants.

Une campagne trop tardive ?

« La reconquête de la ville commence aujourd’hui », explique à francetv info Ibrahim Sorel Keita, vice-président de SOS Racisme.  »En tant que citoyens, c’était indispensable d’être là puisque le Front national est un parti qui ne partage pas les valeurs démocratiques, qui peut être dangereux pour la République. » Le militant le reconnaît : il n’avait pas anticipé un succès du FN au premier tour.

« C’est un peu tard », lâche Me Francis Terquem, un historique du mouvement, qu’il a quitté en 2004. L’avocat se présentait cette année sur la liste de son client Gérard Dalongeville, l’ancien maire socialiste de la ville, condamné en première instance à trois ans de prison ferme pour « détournements de fonds publics ».  »Je n’ai pas vu beaucoup de militants soutenir les démocrates avant le premier tour », déplore-t-il, dénonçant un discours« suranné » de SOS Racisme.

A la veille du premier tour, le mouvement a lancé avec trois autres associations une« campagne-éclair ». Mot d’ordre : « Rediabolisons le FN. » « Pas de fachos dans nos quartiers », pouvait-on lire lundi sur les affiches collées à Hénin-Beaumont.  »C’est quasiment anachronique », estime l’historien Emmanuel Debono, spécialiste des mouvements antiracistes. Il constate que leur discours n’a quasiment pas évolué, malgré leur manque d’efficacité. « Cela n’a jamais permis de faire reculer le FN. Qui se reconnaît sous l’étiquette fasciste à Hénin-Beaumont ? Ce message loupe sa cible. »

« Vigilance » face aux « idées toxiques » du FN 

L’initiative pourrait même être contreproductive, analyse Jean-Yves Camus, politologue spécialiste de l’extrême droite. « Le risque, c’est que des électeurs qui se sont prononcés dimanche se demandent pourquoi des gens venus de Paris viennent subitement leur faire la leçon après un vote acquis démocratiquement », explique-t-il. « On respecte le vote des électeurs, mais tous n’ont pas voté pour Briois », répond Ibrahim Sorel Keita, qui insiste : le rassemblement a été organisé avec le collectif lillois de SOS Racisme. Mais il le reconnaît : ses militants n’ont pas été les bienvenus partout. Un café de la ville a même, dans un premier temps, refusé de les servir.

Lors de sa venue, le mouvement a annoncé le lancement d’un  »comité de vigilance » face aux idées  »profondément toxiques » du FN. Objectif : scruter les premières décisions du nouveau maire. Ibrahim Sorel Keita se dit prêt à agir en cas de discriminations, par exemple dans l’attribution des subventions aux associations, ou dans l’accès aux cantines scolaires.

Pas de grande tournée en bus

En attendant, SOS Racisme se prépare à mobiliser dans d’autres villes où le FN peut emporter la mairie au second tour : Forbach (Moselle) et Fréjus (Var) mercredi, puisBéziers (Hérault). L’organisation a été laborieuse, le déplacement décalé par endroits, pour ménager les susceptibilités des collectifs locaux qui avaient déjà prévu leurs propres actions. Finalement, pas de grande tournée en bus comme il avait été un temps envisagé : trop cher. « Nous sommes une association avec les limites que cela implique, déplore Ibrahim Sorel Keita. Nos subventions ont beaucoup diminué. » Le vice-président de SOS Racisme est persuadé qu’une fois sur place, l’association « arrivera à convaincre quelques indécis de ne pas voter FN, mais surtout quelques abstentionnistes de se bouger ».

« De toute évidence, aucune de ces actions ne fera basculer le vote », balaye Jean-Yves Camus. Interrogé sur l’impuissance du mouvement face à la poussée frontiste, Ibrahim Sorel Keita désigne un responsable : François Hollande, et ses promesses avortées surle droit de vote des étrangers ou le récépissé lors des contrôles d’identité« Dans les quartiers populaires, il y a une désillusion à la mesure de l’incurie politique que nous avons aujourd’hui. » En attendant un « choc d’égalité », l’association continuera à marteler le même message :  »Le Front national est une impasse. »

France TV