Béziers : l’extrême-droite entre au cabinet de Robert Ménard

André-Yves Beck devient directeur de cabinet ; Christophe Pacotte chef de cabinet.



Quatre nomminations ont eu lieu ce vendredi au sein du cabinet de Robert Ménard. André-Yves Beck hérite du poste de directeur; Christophe Pacotte en sera le chef. Deux chargés de mission ont également été nommés : Alain Laugé et Laurent Vassallo.

Le Bloc identitaire

L’information qui circulait dans le journée de vendredi dans le mundillo biterrois a été confirmée par le premier magistrat lui-même. C’est la personnalité des deux premiers qui a ému ses adversaires politiques pour leur appartenance et proximité avec l’extrême-droite et le Bloc identitaire.

Robert Ménard assume

André-Yves Beck a dirigé la communication de Jacques Bompard pendant 19 années. Homme de l’ombre, il était présenté comme la matière grise du maire d’Orange. Entre les deux tours, l’équipe d’Elie Aboud avait envoyé un SMS groupé pour prévenir du « danger » de le voir entrer au sein de la mairie, relatant un articile de Rue89.

Christophe Pacotte, qui a longtemps été aux côtés de Robert Ménard pendant la campagne, a été membre du bureau directeur du Bloc identitaire. Un poste duquel il a démissionné selon Robert Ménard, il figure pourtant toujours à l’organigramme sur le site internet du mouvement. Un recrutement totalement assumé par Robert Ménard : « Ces polémiques n’intéressent que le petit monde des journalistes et des politiques. Moi je me suis entouré de ces personnes parce qu’elles sont extrêmement compétentes. Je sais qu’elles m’aideront à tenir mes engagements. », a expliqué le premier magistrat, rappelant que les deux autres membres de son cabinet ont des sensibilités bien différentes.

Le Midi Libre

3 minutes de pensée unique (vidéo) (rediff)

http://www.dailymotion.com/video/xb2mcn

Via French Carcan

Commentaire de lecteur :

La plupart des intervenants sont issus du métissage ou du cosmopolitisme. Tout au long de la vidéo un message revient régulièrement : ils sont supérieurs aux « autres » (à ceux qui ne sont pas issu du métissage ou du cosmopolitisme), et ceux-ci doivent disparaître car cela va dans le sens de l’histoire (la leur).

Aucun ne vient à penser deux secondes que d’autres sont nés dans une culture particulière et vivent de manière enracinée et sont très heureux de vivre ainsi. Aucune ne pense que vivre de manière enracinée permet de développer une sensibilité et des valeurs inaccessible à un cosmopolite de leur genre.

Bref , ces gens sont la parfaite incarnation du racisme : celui qui croit qu’il incarne la supériorité et dont le devoir est d’éliminer ceux qui ne lui correspondent pas.
Dans la vision du métissé, l’enraciné, le pur, l’opposé au « mélangé » est une erreur, une incompréhension, une insulte à tout ce qu’il désire.  Il ne faut pas trop se faire avoir par le côté « bisounours » , qui cache mal le côté très violent de cette volonté de changer l’autre.

La France appelle ses ressortissants en Algérie à la vigilance

En raison de la persistance d’un risque terroriste élevé dans la région (cf. fiche « Infos pratiques » Sécurité au Sahel), la plus grande prudence s’impose à tous nos ressortissants résidant en Algérie ou prévoyant de s’y rendre.

 

Les déplacements sont en particulier formellement déconseillés à nos ressortissants dans la zone rouge définie par ce site (cf. carte de la rubrique Sécurité), notamment au Sud et à l’Est de l’Algérie.

 

Dans le contexte des troubles qui se poursuivent depuis plusieurs mois dans la ville et les environs de Ghardaïa, la plus grande prudence est de mise dans cette zone, où les déplacements sont déconseillés sauf raison impérative.

Par ailleurs, et de façon générale, il est recommandé de se tenir à l’écart d’éventuels rassemblements ou manifestations, notamment dans le contexte actuel de l’élection présidentielle.

Tous les ressortissants français voyageant en Algérie sont appelés à se signaler au Centre de crise du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international en s’inscrivant sur le site Ariane.

 

Ministère des Affaires étrangères

Contre l’euro ou contre l’islam : lutte de pouvoir chez les jeunes FN

Chez les jeunes frontistes, les tensions entre souverainistes (anti-Europe) et identitaires (anti-immigration) pourraient se cristalliser autour de Gaëtan Dussausaye, favori à la présidence du FNJ, et souverainiste.

Avant, au Front, on se disputait entre catholiques traditionalistes et païens, antisionistes et anti-Arabes. Depuis que Marine Le Pen est à la tête du FN, il existe de nouvelles fractures. Le parti fait coexister une sensibilité souverainiste incarnée par Florian Philippot (vice-président du FN) – ils se voient comme des gaullistes, et prônent la sortie de l’Europe et de l’euro – et une sensibilité identitaire – anti-immigration et anti-islam.

L’équilibre est difficile à maintenir, la présidente du parti y parvient en tapant un coup contre l’euro, un coup contre l’immigration.

Mais chez les jeunes, moins disciplinés, la mésentente commence à se voir. Début avril, sur Twitter, certains se sont querellés pendant des heures : « identitaires » contre « souverainistes ». Ils sont le FN de demain et cela dessine sûrement les divisions du futur.

(…) Rue89

 

 

 

L’élu d’Orléans délégué à la lutte contre l’immigration clandestine est juge en charge des étrangers à Lyon

Le conseiller municipal fraîchement élu à Orléans, en charge de la fameuse et surprenante délégation de « lutte contre l’immigration clandestine » est par ailleurs magistrat au tribunal administratif de Lyon. Lequel tribunal a pour principale activité de juger les étrangers qui contestent leur expulsion. Le président du tribunal a saisi le « collège de déontologie » qui siège auprès du Conseil d’Etat.

Réélu au premier tour des élections municipales, le maire UMP d’Orléans, Serge Grouard, a rapidement commencé à appliquer son programme. Dès le 30 mars, soir du second tour, il a annoncé la nomination d’un conseiller municipal en charge de « la lutte contre l’immigration clandestine ».

Cette annonce n’est pas passée inaperçue. L’opposition de gauche comme les militants des droits de l’Homme dénoncent une « idéologie qui n’est même pas celle du FN ». L’info est devenue un feuilleton de la presse locale et a été reprise par les radios nationales, à commencer par RMC :

(…) Rue89Lyon

Contre Fdesouche.com, la justice a les moyens…

Pierre Sautarel vient d’apprendre qu’il sera renvoyé une énième fois devant le tribunal correctionnel. Il est accusé de menaces de mort contre les leaders d’une association francophobe subventionnée, en raison de quelques commentaires, postés par des tiers, nécessitant un identifiant d’accès plus un mot de passe pour pouvoir être consultés et qui sont effacés au bout de 5 jours.

Extrait de l’ordonnance de renvoi :