Conférence de Robert Ménard dans la Nièvre (MàJ interview vidéo)

Robert Ménard répond aux questions de la chaine « Notre Antenne » :
Première partie :

Deuxième partie :

Ce mardi 16 avril, Robert Ménard sera l’invité du Cercle Ogmios pour une conférence à La Charité sur Loire (Nièvre), sur le thème : « Où en est la liberté d’expression ?« .



(Merci à Alain)

Première partie de la conférence :

Coût de l’immigration : Le débat continue

Pierre Milloz répond à Jean-Paul Gourévitch

Jean-Paul Gourévitch a publié une nouvelle étude sur le coût de l’immigration qu’il chiffre à 17 milliards par an. Précurseur des études sur le sujet (dès les années 1990), l’énarque et inspecteur général honoraire, Pierre Milloz, conteste ces résultats et la méthodologie suivie.

Pierre Milloz reproche à Jean-Paul Gourévitch de ne prendre en compte que les surcoûts, considérant ainsi implicitement que les immigrés n’ont pas à participer aux charges générales ; Pierre Milloz reproche aussi à Jean-Paul Gourévitch de sortir des coûts les dépenses d’investissements.

Nous publions ce texte pour engager le débat en ouvrant évidemment un droit de réponse à Jean-Paul Gourévitch. Nous publierons aussi prochainement une étude exhaustive d’André Posokhow sur le coût de l’immigration : un coût qu’il évalue à une hauteur fortement supérieure – 84 milliards – à celle de Jean-Paul Gourévitch. Polémia.

I – La conception du « coût » de M. Gourévitch

Suite et commentaires sur Fortune

“Refondation de l’école” : Le terme est-il justifié ?

Le 19 mars 2013, le projet de loi pour la refondation de l’école de Vincent Peillon a été adopté en première lecture. Cette loi, dans sa complexité, va-t-elle réellement pouvoir enrayer la perte de prestige croissante de l’institution ? Va-t-elle se révéler capable de relever les nombreux défis, de résoudre les problèmes auxquels se trouve confronté, depuis des décennies, notre système éducatif ?

Déjà, les premières critiques s’élèvent, pour s’opposer à ce projet.

Suite et commentaires sur Fortune

Chômage : Les risques de troubles sociaux augmentent en Europe

Plus de 26 millions d’Européens sont sans emploi. L’Organisation internationale du travail avertit que les risques de troubles sociaux augmentent en même temps que le chômage de longue durée.

Honoré Daumier, La barricade, huile sur toile (1852-1858)

La situation de l’emploi s’est détériorée depuis l’introduction des politiques d’assainissement budgétaire. Au cours des six derniers mois, un million de personnes ont perdu leur emploi dans l’Union européenne (UE), a indiqué l’OIT dans un rapport publié à l’occasion de l’ouverture d’une conférence régionale européenne à Oslo.

Dix millions de personnes supplémentaires sont sans emploi en Europe par rapport au début de la crise en 2008. Le taux de chômage dans l’UE atteignait en février 10,9%, celui de l’eurozone un niveau historique de 12%. Seuls cinq pays de l’UE sur 27 (Allemagne, Autriche, Hongrie, Luxembourg et Malte) ont des taux d’emploi supérieurs aux niveaux d’avant la crise.

Les plus durement touchés

Suite et commentaires sur Fortune

Tunisie : La France offre 1,7 million d’euros pour 4 projets d’énergie solaire

Quatre projets innovants dans les énergies solaires dans des régions défavorisées de la Tunisie ont bénéficié d’un financement de 1,7 million d’euros sous forme de don du Trésor français à travers le Fonds français d’étude et d’aide au secteur privé (FASEP).

Suite et commentaires sur Fortune

Montebourg : « L’État pourrait vendre ses parts dans des entreprises semi-publiques »

Le gouvernement français envisage de céder certaines de ses participations dans des entreprises en partie contrôlées par l’État, afin de réduire la dette du pays sur fond d’aggravation de la crise dans la deuxième économie de la zone euro, ont déclaré des responsables gouvernementaux.

Le gouvernement, qui a déjà indiqué que l’objectif de déficit ne serait pas atteint cette année, étudie comment il pourrait vendre certaines participations sans renoncer à l’influence qu’il peut exercer sur les entreprises concernées, ont expliqué ces personnes.

« Dans le cadre de la restructuration budgétaire, la modernisation de notre politique publique, nous réfléchissons à l’évolution de nos participations, bien sûr« , a déclaré le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, dans un entretien accordé à Dow Jones Newswires et au Wall Street Journal.

« Nous n’excluons pas ce type de décisions mais nous ne souhaitons pas perdre nos moyens d’action sur les entreprises« , a-t-il ajouté. L’État français détient des participations directes et indirectes dans de nombreuses entreprises, dont EDF, Areva, France Télécom, Air France-KLM et Renault.

The Wall Street Journal via Suite et commentaires sur Fortune

« Sous la menace de dizaines de Mohamed Merah en France » selon Al Quaïda

La livraison du printemps 2013 de la revue Inspire, proche d’Al Quaïda, consacre deux pages à l’intervention militaire française au Mali. Comme on pouvait s’y attendre, la France en prend pour son grade et se voit gentiment qualifiée d’ »envahisseur imbécile« …


L’article intitulé « France, the imbecile invader » reprend à plusieurs reprises le thème des « croisades » pour expliquer la politique française et promet des lendemains détonants :

« la France a sous-estimé les conséquences catastrophiques auxquelles elle va être confrontée. Elle aurait été bien inspirée de se souvenir de la résistance du Jihad pendant sa période coloniale en particulier en Algérie »…

Le magazine rappelle également les occupations et interventions françaises en Libye et en Afghanistan.

L’auteur de l’article, Abu Abdillah Almoravid, raille la théorie des droits de l’homme telle qu’elle est conçue en France : « de quels droits de l’homme parle t-on ? Ceux qui célèbrent l’adultère, l’homosexualité et les autres impuretés ? Où est la « liberté de conscience » dans un pays qui interdit le port du niqab pour les femmes musulmanes ? »

Mais le pire est à venir selon Inspire qui rapporte les propos tenus par « presque tous les analystes politiques et militaires qui prédisent qu’une catastrophe inéluctable frappera la France et ses alliés au Mali« . Au-dessus d’une photographie de Mohamed Merah, le magazine lance cet ultime avertissement :

« Malheur à vous sous la menace de dizaines de Mohamed Merah« …

Casus Belli

Anne Hidalgo, 53 ans, retraitée depuis juillet 2011

Alors que François Hollande a insisté sur les efforts à faire en matière de durée de cotisation, la candidate socialiste à la mairie de Paris, ancienne directrice du travail, a été « admise à faire valoir ses droits à la retraite, à sa demande » à compter du 1er juillet 2011.

« Par arrêté du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé en date du 27 janvier 2011, Mme Anne HIDALGO, directrice du travail, est radiée des cadres et admise à faire valoir ses droits à la retraite, à sa demande, à compter du 1er juillet 2011.« 

Cette avisée personne étant née le 19 juin 1959, elle avait donc à peine 52 ans quand elle a bénéficié de cette agréable disposition.

Plus finement encore, ayant dépassé de peu les 50 ans au 1er janvier 2011, elle a pu bénéficier d’une pension calculée sur la base de la législation en vigueur avant la loi du 9 novembre 2010, fort généreuse.

Atlantico

(Merci à Boreas et à Zeb)

Jacques Sapir : « Vers une crise de régime ? »

Les sondages indiquent un effondrement de la popularité du Président, mais aussi du Premier Ministre et des ministres du gouvernement. Moins d’un an après l’élection présidentielle, et les élections législatives, c’est un phénomène très rare de désaffection massive, qui conduit certains commentateurs à parler d’« enfer ».

[...] La conjonction de la colère politique et de la colère sociale est redoutable. Le potentiel d’une explosion massive ne fait donc que se renforcer, mais cette explosion suivra des voies différentes de celles qui ont été tracées par les syndicats. Seuls ceux qui sauront s’y adapter y survivront. Cette explosion sera, selon toute vraisemblance, violente.

Suite et commentaires sur Fortune

Scandale sanitaire : Les gazeuses cancérigènes des CRS

Les députés UMP, l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant en tête, qui dénoncent depuis dimanche des violences policières «inacceptables» et l’utilisation de gaz lacrymogènes contre des familles et des enfants seraient plus inspirés d’ouvrir une commission d’enquête parlementaire pour savoir pourquoi lesdites forces de Police utilisent des vieux stocks de gaz fortement cancérigènes, en toute connaissance de cause.

En effet, le gouvernement français utilise des stocks, dont l’Union européenne a pourtant interdit l’utilisation depuis le 6 juin 2012. Le règlement 276/2010 de la Commission européenne a pourtant interdit la mise sur le marché, la vente et l’utilisation de tout produit renfermant plus de 0,1 % de dichlorométhane (DCM) en poids.

Or, les gazeuses en dotation dans les forces de maintienne l’ordre peuvent contenir jusqu’à 55 % de dichlorométhane (DCM) en poids, selon la composition chimique des produits vendus par les fournisseurs officiels.

Suite et commentaires sur Fortune