Metz (57) : clandestins de Bellecroix, expulsés par la Préfecture et relogés par la ville (Vidéos) Màj

Addendum du 19/06/13

Sur l’ordre donné par le Président du Tribunal de grande instance de Metz le 13 mai 2013, une centaine de demandeurs d’asile a été expulsé du terrain occupé illégalement rue de Stoxey à Metz et appartenant à Metz Habitat territoire.

« En raison de la situation devenue très difficile pour les habitants des immeubles voisins, ainsi que l’école qui se trouve à proximité, et compte tenu des problèmes d’hygiène et d’insalubrité générés par cette occupation » selon le communiqué de la Préfecture de la Moselle, le Préfet de la région Lorraine a donné son feu vert à cette opération

L’expulsion s’est passée dans le calme « et dans le respect des personnes ». Les ressortissants étrangers ont été orientés vers un site adapté et aménagé en conséquence (avenue de Blida), avec arrivées d’eau et toilettes chimiques.

- France 3
- L’exaspération des habitants de Bellecroix


Addendum du 25/05/13
Exclusif : le bidonville au milieu des barres du quartier de Metz-Bellecroix en vidéo

Metz, un bidonville de demandeurs d’asile a poussé au milieu des barres du quartier de Bellecroix.

Après avoir résolu le problème en 2012 en éparpillant les demandeurs sur toute la région et en fournissant des logements gratuits, la situation n’est toujours pas réglée.

pourmetz.com


Addendum du 15/03/13
Un an après, rien n’a changé.
Après avoir relogé et disséminé sur toute la région les demandeurs d’asile, dont l’arrivé n’a jamais cessée, la solution du maire socialiste de Metz, Dominique Gros reste la même. Délocaliser les centres d’accueil et éparpiller ces demandeurs d’asile dans les Vosges, Meuse et Meurthe-et-Moselle afin de limiter les flux sur la ville de Metz.

Conseil municipal de Metz, le 28 Février 2013.


Addendum du 16/10/12
Metz : les 369 demandeurs d’asile albanais hébergés en urgence


Addendum du 10/09/12

L’association d’information et d’entraide Messine a décidé de fermer sa plateforme régionale de demande d’asile, ne pouvant plus faire face à l’afflux quotidien des ces réfugiés.

La situation est devenue ingérable. Hier 445 personnes, 470 aujourd’hui.


France 3 Régions – 4 mai 2012

« Depuis quelques jours, une quarantaine de demandeurs d’asile dorment dans un campement de fortune dans le quartier de Bellecroix. Ces familles, essentiellement originaires des pays de l’Est, attendent d’être hébergées en urgence. »

Certains riverains sont agacés par ce voisinage: la misère du monde sous leur fenêtre.

Filière d’immigration clandestine: l’avocat libéré

L’avocat André Mikano, spécialisé dans la défense des étrangers en situation irrégulière et qui avait été écroué dans une enquête sur une filière philippine de clandestins, a été remis en liberté hier soir.

Il avait été mis en examen fin mars par une juge d’instruction de Bobigny (Seine-Saint-Denis), notamment pour aide au séjour irrégulier, et placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de la Santé à Paris [...]

Agé de 45 ans, Me Mikano est un spécialiste de la défense des étrangers en zone de rétention à l’aéroport de Roissy-Charles De Gaulle. Dans une affaire distincte mais similaire, impliquant cette fois une filière marocaine, Me Mikano comparaîtra en juin en correctionnelle, soupçonné là encore d’avoir facilité l’entrée de clandestins. Il est dans cette affaire demeuré libre sous contrôle judiciaire.

Le Figaro

Envoyé spécial : Harcèlement de rue (MàJ vidéo)

Addendum du 21 mars 2013

Envoyé Spécial :

Harcèlement de rue. Une journaliste a filmé ses déplacements dans les rues et les transports parisiens. Elle a enregistré des agressions verbales et sexuelles.

J’ai fait ce reportage car au moment de la diffusion du reportage de Sophie Peeters, on a dit que ça n’existait pas en France.

Pour les harceleurs de rues, les hommes qui m’abordaient étaient surtout jeunes, majoritairement d’origine étrangère. J’ai ressenti beaucoup de frustration.

Lire la suite

Nantes : il arrache le voile intégral d’une femme dans la rue : 5 mois de prison avec sursis

Un homme, qui avait arraché le 12 septembre dernier le niqab (voile intégral musulman) d’une femme qui se promenait à la fête foraine de Nantes, a été condamné ce mercredi à 5 mois de prison avec sursis par le tribunal de Nantes [...]

Au moment des faits, l’homme avait notamment expliqué son geste en affirmant vouloir faire respecter la loi du 20 octobre 2010 interdisant le port d’un voile intégral du visage dans un lieu public.

Mais le parquet de Nantes avait clairement rappelé que « cette femme a été victime de faits graves de violence » et que « les simples citoyens ne sont pas habilités à faire la loi eux-mêmes, sinon on n’est plus dans un Etat de droit ».

Ouest-France

Les services de police français ne peuvent pas se brancher sur le réseau de Skype

Les conversations Skype continuent d’échapper aux grandes oreilles de la ­France. Malgré plusieurs relances, le ser­vice de téléphonie sur Internet refuse de respecter la loi. Les services de police ne peuvent pas se brancher sur le réseau de Skype [...]

Le Figaro | Autre Source

Jacques Attali : Noël doit devenir la « fête des enfants »

null

Si la question du mariage pour tous fait tant bondir toutes les Eglises, ce n’est pas tant parce que les droits et privilèges de l’union devant le maire seront ainsi étendus aux couples homosexuels, que parce que les autorités religieuses sont horrifiées par l’usage du mot » mariage » pour qualifier cette union. (…)

Si les Eglises n’en sont pas contentes, elles n’ont qu’à trouver un autre mot, (peut être celui de « union religieuse « ) pour designer la cérémonie qu’elles proposent à leurs fidèles, en complément du mariage, devenu cérémonie civile. On notera d’ailleurs qu’il y a d’innombrables mariages sans sacrement religieux alors que l’inverse est exclus.

Il convient même, désormais, d’aller plus loin et d’enlever de notre société laïque les derniers restes de ses désignations d’origine religieuse.

Par exemple, les jours fériés ne devraient être que laïcs, tels le 1er janvier, le 1er Mai, le 14 juillet et le 11 novembre. Les autres, dont les noms conservent encore une connotation religieuse (la Toussaint, Noel, Pâques, l’Ascension, la Pentecôte, l’Assomption) devraient se voir attribuer des noms laïcs (« fête des enfants » pour Noel et « fête de la liberté » pour Pâques) ou être considérés comme des fêtes religieuses, que les citoyens pourraient choisir comme jours fériés, parmi d’autres jours fériés pour d’autres fêtes religieuses (Kippour, l’Aïd, l’anniversaire du Dalai Lama).

Cette proposition n’est pas un caprice de laïc, soucieux d’affirmer une illusoire victoire sur le religieux. C’est au contraire une mesure de salut public, qui rendrait à César ce qui est à César, si on ne veut pas que d’autres religions, aux pratiquants peut être un jour plus nombreux que les catholiques, ne réclament à bon droit que des jours soient fériés pour tous à l’occasion de leur propres fêtes.

On rétorquera que la France est fille ainée de l’Eglise et que cela donne à celle-ci quelques privilèges. On aura pourtant du mal à convaincre les générations à venir que les privilèges de la noblesse aient été abolis et que ceux d’un clergé devraient rester toujours aussi vivaces.

Jacques Attali (L’Express)

(Merci à SOS Raciste)

Un tiers des Français adhèrent aux idées du FN, pas à ses solutions

Selon un sondage TNS Sofres, 32% des personnes interrogées se disent en accord avec les idées du parti. A titre d’exemple, l’adhésion était de 28% en mai 2002.

L’adhésion aux idées du FN se stabilise à son plus haut niveau (32%) et son image s’améliore, notamment auprès des sympathisants UMP, mais une nette majorité de Français (67%) n’envisage pas de voter «à l’avenir» pour le parti d’extrême droite et rejette ses solutions, selon le baromètre annuel de TNS-Sofres[...]

Dans l’historique des enquêtes similaires de l’institut, une adhésion à 32% n’avait été atteinte qu’en octobre 1991. Elle se situait à 28% en mai 2002 et a connu un bond de 14 points depuis 2010.

«Ce qui est frappant, c’est qu’il n’y a pas de décrue post-électorale» comme cela pouvait être le cas après les présidentielles de 1995 ou de 2002, souligne à l’AFP Emmanuel Rivière, directeur du département Opinion chez TNS-Sofres.

L’analyste pointe une conjonction nouvelle entre «un niveau d’adhésion élevé aux idées frontistes, un étiage électoral haut (17,9% à la présidentielle) et un niveau bas de ceux qui considèrent le FN comme un danger».

Le parti d’extrême droite ne «représente un danger pour la démocratie» qu’aux yeux de 47% de sondés (-6), passant pour la première fois sous la barre des 50%. Chez les sympathisants UMP, le chiffre passe à 39%. De même, 35% des sondés – 40% à l’UMP – jugent désormais que le FN «est un parti qui a la capacité de participer à un gouvernement», en hausse de 10 points sur deux ans.

[...] une très nette majorité de Français, 81%, n’adhèrent pas aux «solutions» que propose Marine Le Pen, même si 35% d’entre eux adhèrent à ses «constats». Seuls 12% adhèrent «aux constats» et «aux solutions».

[...] Si 54% (+3) trouvent qu’«on accorde trop de droits à l’islam et aux musulmans en France» – 71% chez les sympathisants UMP – et si 54% (+3) jugent qu’«il y a trop d’immigrés en France» – 74% chez les sympathisants UMP -, le rétablissement de la peine de mort perd encore un point, à 32%, tout comme l’idée de supprimer l’euro et de revenir au franc, à 29%.

Seuls 24% (+2) trouvent qu’«en matière d’emploi», «on doit donner la priorité à un Français sur un immigré en situation régulière», quand 73% s’y opposent.

[...] Sondage réalisé du 24 au 28 janvier auprès d’un échantillon de 1 012 personnes représentatif de l’ensemble de la population âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.

Libération

Montargis (45) : Les enfants de l’école maternelle auront bien la visite du Père Noël (France 2 & France 3 région)

20 Heures France 2

Jt  19/20 locale Orléans

La visite du Père Noël , qui avait été annulée dans une école maternelle de Montargis (Loiret) afin de « respecter les diverses croyances », a finalement été reprogrammée, a-t-on appris auprès du maire de la commune.

« Il n’est pas question de céder aux pressions. Tous les enfants auront le droit à leur Noël », a déclaré mercredi à Sipa Jean-Pierre Door.

La venue du Père Noël dans l’école maternelle du Grand-Clos est désormais fixée au 20 décembre prochain. « La mairie sera présente », a ajouté l’édile, soulignant que « la polémique est close ».

Le Point

LCI JT

… Certains voient dans cette décision une islamisation d’un établissement scolaire

C’est une histoire qui met en ébullition une école maternelle de Montargis, dans le Loiret. Alors que les fêtes de fin d’année approchent, la directrice de l’établissement a décidé de déprogrammer la visite rituelle du Père Noël dans les classes. Officiellement, c’est pour des problèmes financiers. Les parents, abasourdis, dénoncent des motifs religieux.

La directrice a-t-elle cédé ?

Pour certains parents de l’école maternelle du Grand-Clos, cela ne fait aucun doute : la raison de l’annulation de la visite du bonhomme rouge à la barbe blanche est d’ordre « religieuse ». Une maman témoigne, ce mercredi, dans « Le Parisien – Aujourd’hui en France » :

La directrice m’a expliqué qu’elle ne voulait pas se faire taper sur les doigts par certaines familles musulmanes,

dit-elle.

Un problème confirmé par l’adjoint au maire de Montargis, chargé de l’enfance. Il ajoute que « chaque année, des familles menacent de boycotter l’école, le jour de la visite du Père Noël ». La directrice aurait donc cédé. Pour certains, « c’en est trop ». Il s’agit, selon eux, d’une « islamisation d’un établissement scolaire ».

Tradition païenne

« Erreur », répond l’académie d’Orléans-Tours. « Cela n’a aucun sens, c’est une erreur d’interprétation. Officiellement, le motif d’annulation de la venue du Père Noël dans cette petite école est d’ordre financier. La décision a été prise le 26 octobre dernier, lors du conseil d’école.

Reste que face à la polémique, le maire UMP de Montargis demande des explications à l’académie, tout comme à la direction de l’école maternelle. Il rappelle que le Père Noël est une tradition païenne. Aucune connotation religieuse…

La directrice, quand à elle, se confie à « La République du Centre » : « On vit un enfer », dit-elle, les yeux rougit. « Un mal incroyable est fait à l’école et aux enfants ». Elle annonce son intention de porter plainte.

RTL.fr

Des catalogues de jouets révolutionnent les « genres »

Pour Noël, les Magasins U ont distribué un catalogue où la plupart des clichés sexistes sont inversés. D’autres enseignes spécialisées dans le jouet préfèrent elles abandonner les sections «filles» et «garçons» au profit de pages thématisées et unisexes.[...]

Captures d’écran du catalogue de Noël Magasins U.

Le Figaro