Plein ecran

Asile: l’Assemblée vote l’extension de la « réunification familiale ». Les mineurs réfugiés pourront faire venir leurs « frères et sœurs », et non plus seulement leurs parents

20/04

L’Assemblée a adopté jeudi matin l’article du projet de loi « asile et immigration » qui étend la « réunification familiale » pour les mineurs reconnus réfugiés, très contesté par la droite et le FN, l’ensemble de l’opposition dénonçant aussi la tenue des débats.

Après une soirée électrique la veille, plusieurs élus ont appelé à la « sérénité ». Mais les tensions étaient encore latentes, des députés LR revenant à la charge sur un « plan caché de 40.000 régularisations » de sans-papiers.

« Il est beaucoup trop tôt pour s’énerver », a observé la vice-présidente de l’Assemblée Annie Genevard (LR) au perchoir.

Pour apaiser « les humeurs biliaires » côté LR, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a tenu à apporter un « élément de réponse » en soulignant que « le nombre de régularisations en 2016 avait augmenté de 3,3% et en 2017, elles ont baissé de 1,8% ».

L’article 3 (sur 40), adopté par 91 voix contre 22 (et 2 abstentions), avec les voix de la gauche et des UDI-Agir, prévoit que les mineurs reconnus réfugiés pourront faire venir leurs « frères et sœurs », et non plus seulement leurs parents. Il a déchaîné l’opposition de LR et du FN qui s’en sont pris aux « belles âmes » de la majorité et de la gauche.

Manuel Valls envisage de se présenter à la mairie de Barcelone
Suisse : une Tunisienne sera expulsée pour abus d’aide sociale, elle avait reçu près de 300 000 francs et refusait de travailler

Commentaires

Accueil
Menu
X