Plein ecran

Universités : les étudiants anti-blocages s’organisent

19/04
Dans les universités, entre pro et anti-blocage, la tension monte. Parfois à bout de nerf, des étudiants opposés au blocage ont décidé d’agir. À Strasbourg (Bas-Rhin), dans la nuit du 18 au 19 avril, ils se filment en train de dégager eux-mêmes les accès. Limes et pinces en main, ils entrent sur le campus puis évacuent les poubelles et des poutres en bois installées par les contestataires.

La riposte s’organise aussi sur internet, derrière le hashtag #MaFacMonAvenir sur Twitter ou via des pétitions. Plus de 1.100 signatures pour l’une d’entre elles, pour laquelle ses auteurs écrivent : « Il est temps que la pratique des blocages cesse ». Débloquer ou court-circuiter les manifestants. À Montpellier (Hérault), ce jeudi 19 avril, les examens se sont déroulés sous très haute surveillance dans des lycées, loin de la faculté. Les lieux ont été tenus secrets jusqu’au dernier moment.


Bloquée depuis le 26 mars, occupée depuis le 3 avril, la fac de Tolbiac est l’un des sites universitaires où la réforme de l’université est la plus contestée. Voici comment les étudiants bloqueurs vivent sur le site…

Les portraits-robots génétiques se précisent : "Il devient possible de connaître la couleur de la peau d'un individu en étudiant son ADN"
Chine: confessions forcées à la télévision

Commentaires

Accueil
Menu
X